La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lévaluation : les problèmes liés à la notation. PLAN Introduction I.Quest-ce que lévaluation? A quels problèmes lenseignant est-il confronté lorsquil.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lévaluation : les problèmes liés à la notation. PLAN Introduction I.Quest-ce que lévaluation? A quels problèmes lenseignant est-il confronté lorsquil."— Transcription de la présentation:

1 Lévaluation : les problèmes liés à la notation

2 PLAN Introduction I.Quest-ce que lévaluation? A quels problèmes lenseignant est-il confronté lorsquil évalue? I.Aspects psychologiques de la notation. Conclusion

3 INTRODUCTION Le système de la notation a été instauré en France par les Jésuites afin de pouvoir classer les élèves. 3 Niveaux dévaluations : - sens commun (attribution dune note) - attitudes ou comportements - évaluations implicites (ce qui est pris en compte par lenseignant sans quil sen rende compte)

4 Définition dévaluer : 1 – cest porter un jugement sur la valeur de quelque chose ou de quelquun. Voir, estimer, chiffrer par le calcul 2- par extension, fixer approximativement, apprécier, estimer, juger 3- abstrait : évaluer les risques » Paradoxe de cette définition : approximation/précision

5 Problématique : Quels sont les impacts psychologiques de la notation sur les élèves ?

6 I. Quest-ce que lévaluation? A quels problèmes lenseignant est-il confronté lorsquil évalue? 1)Lévaluation 2)Les problèmes liés à lévaluation a) Subjectivité de la note b) Théories de psychologie

7 1)Lévaluation Permet de suivre le progrès des élèves Permet de garder une trace écrite des compétences et des comportements des élèves Vérification des objectifs acquis/non acquis

8 3 types dévaluations : - initiale ou diagnostique - continue ou formative - terminale ou sommative

9 Evaluation initiale : se fait en début dannée scolaire permet de déceler les objectifs acquis/non acquis permet la conception de nouveaux objectifs en rapport avec les difficultés et les représentations des élèves Exemple : évaluation dentrée en 6ème

10 Evaluation continue : dépend des matières et des enseignants contrôle continu soit par évaluation régulière, soit par devoir surprise (ou les deux combinés) permet de suivre les progrès de chaque élève et de la classe

11 Evaluation terminale : seffectue le plus souvent par un examen de fin dannée du type brevet ou bac… ou seffectue par des devoirs après chaque thème/chapitre abordés sert à valider lensemble des connaissances et des compétences acquises Cest la forme dévaluation qui pose le plus problème (liée à lidée de sélection, orientation et sanction)

12 La docimologie (du grec dokimé, épreuve) : Étude des caractéristiques de lévaluation et des examens Champs détude crée par H. Piéron en 1923, pour entre autre comprendre les facteurs subjectifs et les répercussions psychologiques de lévaluation.

13 2) Les problèmes liés à lévaluation a) Subjectivité de la note Une note peut-elle être valide, fidèle et sensible ? Il a était prouvé quune note nest pas fidèle pour plusieurs raisons : - daprès Piéron (1963), une copie sur deux change de note lorsquelle est recorrigée un mois plus tard par le même professeur - même avec une double correction, la note nest pas « vraie » (travaux de H.Laugier et al.)

14 Elle nest non plus sensible : - Les enseignants mélangent plusieurs variables (quantitatives et qualitatives) -En effet à quoi correspond un ½ point enlevé au style décriture, est- ce quil correspond par exemple à ½ point en orthographe? Lévaluation na pas une bonne validité : - Car la note attribuée ne mesure pas toujours ce qui devait être mesuré au départ : il existe plusieurs effets parasites (effet dordre et de contraste, favoritisme, effet de contamination, effet de stéréotypie, effet de Halo…)

15 b) Théories de psychologie Théorie dEhrenberg, distingue deux types dindividus : - incertain souffrant qui tendent vers des états dépressifs - incertain conquérant qui vont de lavant Il explique que grâce à la norme fixée aujourdhui: tout le monde peut devenir qqun (norme entre autre instituée par la télé réalité), mais certains individus pensent quils sont nuls et quils ne seront jamais personne.

16 Exemple de cette théorie appliquée au système scolaire : Deux enfants ayant reçu 5/20 à un devoir vont acquérir des stratégies différentes. Si on prend les extrêmes, lun sera conforté dans lidée quil ne vaut rien, alors que le second ira de lavant. Remarque : le rôle de lenseignant est ici dêtre attentif aux réactions de ses élèves et sil est face à un problème, en parler à lenfant.

17 Théorie de James (1890), différencie lui aussi deux types dindividus : - ceux qui ont confiance en eux - ceux qui ne sapprécient pas Pour lui une même performance est évaluée différemment selon le type dindividu. Cela dépend des objectifs que lon sest fixés au départ Exemple : deux enfants obtiennent 15/20 à un devoir, lun sattendait à mieux (grande déception), lautre est très content (valorisation)

18 Si réussite de nos priorités : cest une vraie réussite Sil ny a pas réussite dune chose qui nétait pas un objectif : la personne va de lavant Sil n y a pas réussite à lune de nos priorité : cest un véritable échec, entrainant de la honte et une mauvaise estime de soi Remarque : il faudrait donc que lenseignant essaie de faire comprendre à lenfant qui reçoit une mauvaise note que ces objectifs sont trop élevés par rapport à ses performances

19 Théorie de Suzanne Harter (année 80) : le sentiment de dévalorisation, et la baisse de lestime de soi est plus prononcé chez la fille que chez le garçon, surtout lors de ladolescence (changements corporels) Théorie en psychologie du développement : Lenfant a besoin de ressentir de la part de ses parents un amour inconditionnel (ne dépendant pas de ses échecs ou de sa réussite) pour pouvoir acquérir une bonne estime de soi.

20 Daprès Cooley (1902) : lestime de soi dépend également de lenvironnement dans lequel évolue lenfant, y compris lécole. Théorie du « soi-miroir » : cest à travers ce que nous renvoie les autres que lon se perçoit. Lenfant est donc perpétuellement à la recherche de lapprobation de lautre. En effet si lenfant à limpression dêtre aimé/apprécié, il met en place un modèle de soi positif.

21 Si lon se replace dans le contexte scolaire : Un enfant pourrait penser : obtention dune mauvaise note non appréciation du travail fournit, donc non appréciation de lélève lui-même. doù la nécessité absolue pour un enseignant daller trouver un élève lorsque ce dernier aurait pris sa mauvaise note comme une non appréciation de lenseignant à son égard.

22 II. Les aspects psychologiques de la notation

23 Différents impacts selon que lévaluation est formative ou somatique Hypothèses de réactions en fonction de la valeur de la note (bonne ou mauvaise) et du type dévaluation (formative ou somatique) -Formative : Lattitude de lenfant vis-à-vis de la note va dépendre de nombreux facteurs tels que : sa situation au sein de la classe, son intérêt pour la matière et le professeur, sa personnalité…

24 - Somatique : Elle sonne comme une sentence Elle fait lobjet de toutes les attentions lors de la décision du passage en classe supérieur Lélève nest pas évalué en tant quindividu mais en tant que membre dune collectivité La notation sapparente davantage à une opération de classement Ne prend pas seulement en compte les connaissances de lélève mais aussi beaucoup dautres variables (le stress, la chance, lingéniosité, la stratégie…)

25 Chez les enseignants : Vous mettez des notes avant tout… Pour obliger les élèves à travailler 46,6 % Pour informer les parents 43,4 % Pour vous permettre de situer les élèves les uns par rapports aux autres 37,0 % Pour que les élèves sache ce que vous pensez de son travail 34,0 % Pour repérer lévolution des élèves 34,0 % Pour vous permettre de situer les élèves par rapport à un niveau moyen 30,6 % Pour permettre aux professeurs, à ladministration, de situer les performances des élèves dans votre discipline 20,0 % Pour préparer le conseil de classe 19,5 % Pour repérer les difficultés des élèves 13,4 % La note est inutile aux professeurs 12,3 %

26 (en pourcentage) 1 er cycle2 ème cycleGarçonFilles Vous font plaisir 62,866,365,263,0 Vous encouragent 58,754,047,864,5 Augmentent vos chances de passer dans la classe supérieur 41,150,247,042,0 Vous incitent à travailler 41,437,936,6+43,1 Vous pensez que vos parents vont être satisfaits 41,127,440,033,7 Vous motivent pour cette matière 21,429,027,421,3 Vous incitent à regarder ce qui est bien dans votre copie 19,821,119,021,3 Vous pensez que le professeur va sintéresser à vous 3,22,63,72,5 Vous touchent peu 1,93,02,91,8 Chez les élèves : Les bonnes notes…

27 (en pourcentage) 1 er cycle2 ème cycleGarçonFilles Vous inquiètent pour votre orientation 67,973,370,669,1 Vous découragent 52,157,348,158,4 Vous alertent et vous incitent à travailler 49,841,551,543,3 Vous incitent à refaire les exercices 46,37,543,4 Vous angoissent 29,332,930,031,0 Vous vous désintéressez de cette matière 25,626,524,826,8 Vous bloquent 16,015,715,516,2 Cela ne vous touche pas 3,24,24,72,7 Les mauvaises notes…

28 Exemples de remarques et de points de vue des parents : analysés et commentés par Françoise Appy (septembre 20006) La note chiffrée ne tient pas compte des efforts fournis Cela repose sur une méprise et une mauvaise interprétation. La note chiffrée, par essence ne tient pas compte des efforts, puisquelle rend compte de ce que vaut un exercice, à un moment donné. Il est certain quelle doit être replacée dans son contexte ponctuel. Mais on ne peut pas lui reprocher ce que par nature elle nest pas. Par ailleurs, quel moyen permettrait de tenir compte des efforts ? Une appréciation ne le ferait pas mieux.

29 Elle ne mesure que la dimension scolaire de lélève et ne prend pas en compte sa dimension générale. Je ne vois pas ce qui, hors acquisitions scolaires, pourrait être évaluée par une note chiffrée. En général, ce reproche est fait par ceux qui conçoivent lécole comme un lieu déducation et de vie. Les notes chiffrées sinscrivent dans une conception de lécole comme lieu dinstruction et de transmission des savoirs, qui sintéresse aux résultats par discipline. Elles sont une source dangoisse pour les élèves et les parents. Cela a lieu si et seulement si on na pas expliqué ce que représente la note ou bien sil y a peu de note. Je parle ici par expérience. La multiplication des notes dédramatise les choses, permet de donner des chances den rattraper une mauvaise. Les enfants shabituent vite aux notes chiffrées, à tel point quils les réclament ; les travaux non notés sont souvent bâclés et réalisés de mauvaise grâce.

30 Elles ne tiennent pas compte de difficultés spécifiques à lélève. Les notes chiffrées sont attribuées de la même façon pour tous. Les élèves ne comprendraient pas que la notation diffère de lun à lautre. Et dailleurs, ils comparent entre eux leurs notations et ne manquent pas de voir les éventuelles erreurs quils perçoivent immédiatement comme des injustices. Les parents aiment les notes chiffrées car elles leur paraissent, par la moyenne, plus justes, plus à limage du niveau des enfants. Jinsiste sur le fait que la plus notation chiffrée na de sens que si les notes sont nombreuses et si les résultats trimestriels en sont la moyenne. Il existe des façons de travailler dans lesquelles on donne aux élèves un exercice trimestriel (léquivalent de ce quautrefois on appelait une composition), cet exercice étant noté de manière chiffrée. Cela est une note couperet qui ne rend pas compte de lensemble du travail accompli au cours de la période. Cest une aberration. En effet, il suffit que ce jour-là, lélève soit mal disposé pour que le bilan de son trimestre en porte les conséquences. Ce serait par ailleurs aussi désastreux si lévaluation se faisait par le biais dune appréciation.

31 Lélève qui a une mauvaise note arrête ses efforts et ne travaille plus. Ce nest vrai que si la note est chiffrée est expliquée aux élèves, si on leur dit quelle nest pas limage de ce quils valent en tant que personnes. Un fois que lélève a compris cela, il gagne en confiance en soi ; il y aune vertu pédagogique dans lacceptation de la mauvaise note. Il ne sagit pas dasséner des mauvaises notes qui ne seraient quune façon de dire « toi tu es nul ». Il faut expliquer, et lélève doit arriver à comprendre le pourquoi de sa note, éventuellement refaire lexercice afin de garder en mémoire le lieu de ses erreurs. Par ailleurs travailler avec de notes chiffrées incite à la prise de risque dans un cadre démulation. Les notes chiffrées créent une bonne dynamique dans les classes. Bien sûr, il y a dans toutes les classes des élèves en difficultés. Ces élèves-là peuvent augmenter leurs notes lorsque lon tient compte par exemple de la présentation, de lécriture. Et puis, il est vraiment rare quun élève ait de mauvais résultat en tout. Il y a toujours une discipline dans laquelle un élève est meilleur. A nous de jouer là-dessus. La note a aussi valeur exemplaire : lélève qui a eu zéro car il na pas appris sa leçon, se mettra au travail la prochaine fois, pour peu quà la maison, les parents soient dans la même logique que lenseignant. De la même manière, celui qui a eu 20 sera encouragé et essaiera de continuer ainsi. Lélève qui, à son bulletin trimestriel, a eu « acquis » nest guère plus avancé, même si on lui explique que cest un bon résultat. Son visage restera impassible, comme celui de ses parents.

32 La note nest pas fiable. Il est vrai que la note doit être resituée dans son contexte. Comme expliqué plus haut, une seule note qui serait donnée suite à un seul contrôle trimestriel serait sans doute peu représentative des résultats. Cest à éviter à tout prix. Mais lorsquil sagit par exemple dune moyenne faite avec les notes des travaux quotidiens, je pense quelle nest pas moins fiable quune vague appréciation du type en voie dacquisition. La note chiffrée est victime des disparités entre enseignants. Beaucoup moins que lappréciation dont la marge de variation est encore plus grande

33 Les appréciations sont de bien meilleures façons dévaluer. Sans échelle de notation, les parents comme les enfants ne se font pas une idée de la valeur de leurs résultats. Ils veulent des repères tangibles. Les appréciations se complaisent dans le jargon et compliquent à dessein lévaluation. Acquis, en voie dacquisition, non acquis. Que veulent dire ces mots ? Acquis. Peut-on affirmer quune notion est acquise, ce qui sous-entend définitivement. Or nous le savons tous, rien nest acquis pour toujours. Imaginons une notion décrétée acquise au premier trimestre, la même notion, non acquise au deuxième trimestre. Le cas nest pas rare Que se passe-t-il ? Les parents accourent catastrophés et ne comprennent pas. Que leur donner comme explication honnête ? « Euh ! Au début, il savait, et puis maintenant, il ne sait plus, mais ne vous inquiétez pas, ce nest pas grave, laissez-nous faire nous sommes des professionnels ». Alors que, lorsque lon dit 7/10, tout le monde comprend. Même les familles défavorisées. Ainsi un thermomètre ne dit pas température en voie daugmentation. Attribuer une note chiffrée est très facile, lenseignant établit son barème, ses questions. Mais pour attribuer une appréciation comment fait-on ? Cest tout un art.

34 Il y a deux solutions : Au pif.On fait des exercices que lon évalue de manière chiffrée sans sen vanter ; après quoi, on se fabrique une grille forcément aléatoire. On va décider arbitrairement que par exemple de 18 à 20, ça sera acquis, de 17 à 12 en voie dacquisition, et en deçà non acquis. Vous rendez-vous compte du caractère arbitraire et hypocrite de la chose ? Il aurait été si simple de donner les notes directement éventuellement de les accompagner dun commentaire personnalisé... Les appréciations ne sont donc pas une solution aux critiques des notes chiffrées. Pour terminer, il faut lever cette méprise sur les notes chiffrées et redire sans cesse ce quelles sont et ce quelles ne sont pas, en particulier que la note nexprime pas ce que vaut la personne mais ce vaut lexercice. Enfin, une petite cerise sur le gâteau. Les enseignants du Primaire subissent eux- mêmes une notation chiffrée. Celle-ci est liée à la fois à lancienneté de service et à la note pédagogique, attribuée par linspecteur de circonscription lors dune inspection. On sattendrait à une appréciation... Eh bien non ! Cest bel et bien une note chiffrée sur 20 ! Cherchez lerreur...

35 CORPUS DAPPRÉCIATIONS La situation na pas évolué : «écrit et oral » Est capable dun travail réfléchi mais pas toujours régulier Ensemble tout juste satisfaisant Les progrès ne sont pas vraiment confirmés Résultas en baisse sensible, je suis déçu Moyen. Doit persévérer Trimestre catastrophique : vous devez réagir ! Cest trop juste. Les leçons ne sont pas toujours sues P. na pas travaillé ce trimestre Les résultats densemble sont encore modestes Le travail et les résultats sont insuffisants N. na pas donné le meilleur de lui-même S. sest laissé vivre ce trimestre Manque dattention Énormes progrès. M. fera une 2 nde fructueuse Travail régulier Apprenez plus régulièrement vos leçons Un mieux en fin de trimestre Si L. travaillait plus régulièrement, les résultats Il faut que E. travaille pendant les vacances pour samélioreraient rapidement. envisager une bonne 3 ème Bien, mais attention à une légère baisse X. doit se mettre sérieusement au travail en fin de trimestre Du travail et des résultats prometteurs Des progrès. Continuez Un léger mieux : Confiance ! S. se montre trop discret Du travail, mais lorthographe reste une Une passivité devant les difficultés qui empêche tout difficulté réelle progrès Il ne faut pas que vous relâchiez vos efforts Approfondissez régulièrement T. a bien travaillé ce trimestre Z. donne limpression de « subir »le cours dommage Continuez votre effort et soyez plus calme Doit prendre plus dassurance et accentuer ses efforts en classe Il ne faut pas vous contentez dune petite Y. na pas donné toute sa mesure ce trimestre moyenne

36 Il faut réagir et se reprendre Il y a des points très positifs persévère ! B ; ne participe pas assez en classe Bien. La maîtrise de lécrit saffirme Un ensemble moyen qui va progresser B.se contente dun travail superficiel Lensemble est à peine moyen S pourrait progresser sil organisait mieux son travail Un peu juste On va droit au redoublement Résultats en baisse G doit utiliser davantage son manuel En progrès

37 CONCLUSION Une note est donc subjective, mais il ne faut pas exagérer : une excellente copie reste une excellente copie et inversement. La notation peut poser problème pour certains enfants : baisse de lestime de soi, de la confiance en soi… La notation est un grand débat toujours dactualité (notation sur internet) Les appréciations sont-elles une meilleure méthode que la notation ?

38 BIBLIOGRAPHIE Gaston MIALARET, La Psycho-pédagogie, 1987, édition PUF Yves ABERNOT, Les Méthodes dévaluation scolaire, 1988, Bordas Bernard MACCARIO, Ce que valent nos enfants… Lécole à lheure de lévaluation, 1988, éditions Milan éducations Michel BARLOW, Lévaluation scolaire, mythes et réalités, 2003, ESF éditeur


Télécharger ppt "Lévaluation : les problèmes liés à la notation. PLAN Introduction I.Quest-ce que lévaluation? A quels problèmes lenseignant est-il confronté lorsquil."

Présentations similaires


Annonces Google