La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Séminaire de formation Méthodes dAudit Cycle Trésorerie 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Séminaire de formation Méthodes dAudit Cycle Trésorerie 2005."— Transcription de la présentation:

1 1 Séminaire de formation Méthodes dAudit Cycle Trésorerie 2005

2 2 S O M M A I R E Introduction Fondamentaux comptables approche de la démarche daudit 1.Objectifs dAudit 2.Revue du contrôle interne 3.Révision des comptes Conclusion Rôle et responsabilité de lassistant

3 3 Cycle Trésorerie 1. OBJECTIFS DAUDIT

4 4 DES TRAVAUX A METTRE EN ŒUVRE en respectant des objectifs daudit suivants : DétournementGestion optimisée Justification régulière des comptes REALITE EXHAUSTIVITE UNICITE BON COMPTE BON MONTANT BONNE PERIODE CONCERNE LENTREPRISE Risques généraux

5 5 Objectifs daudit OBJECTIFS réalité concerne lentreprise sans oubli (exhaustivité) sans double emploi dans le bon compte pour le bon montant sur la bonne période TRAVAUX Rapprochements bancaires, circularisation, contrôle de pièces, contrôle de caisse Revue du contrôle interne, contrôle de pièces Revue du contrôle interne, circularisation Revue du contrôle interne, contrôle de pièces Revue du contrôle interne, contrôle de lapurement des écritures en rapprochement, opérations en devises Revue du contrôle interne, rapprochements bancaires

6 6 Exemple de calendrier type de réalisation des travaux PREPARATION Lettre de mission Approche Planification Programmes de travail SEMESTRIEL Examen limité des comptes de filiales Examen limité des comptes (consolidés) semestriels Rapport semestriel INTERIM Examen du contrôle interne Ajustements de lap- proche et des pro- grammes de travail Autres contrôles PREFINAL / FINAL Audit des soldes du bilan et du compte de résultat BOUCLAGE Contrôle de lannexe Contrôle du rapport de gestion Bouclage juridique Emission des rapports -Identification et planification de laudit informatique: banques, assurances, entreprises avec flux financiers importants -Recensement et analyse des principaux contrats (emprunts, instruments dérivés…) -Revue analytique (compte de résultat, soldes du bilan) -Sondages limités: écritures dinventaire (intérêts courus…), Rapprochements Bancaires, valorisation des instruments finan- ciers Contrôle interne: -Autorisations, moyens de paiement, caisse -Audit informatique SI -Revue approfondie de contrats: emprunts, instruments dérivés -Antériorité et justification comptable - Engagements hors Bilan - Lancement des circularisations - Sondages -Exploitation des circularisations -Sondages -Conclusions APPLICATION AU CYCLE TRESORERIE

7 7 Cycle Trésorerie 2. REVUE DU CONTRÔLE INTERNE

8 Objectifs du contrôle interne pour le cycle Trésorerie 2.2. Connaissances des opérations 2.3. Evaluation du contrôle interne 2.4. Conséquences induites par les conclusions sur le contrôle interne 2. Revue du contrôle interne

9 Objectifs du contrôle interne pour le cycle Les paiements sont faits à des fins autorisées et par un nombre limité de personnes habilitées à le faire. Les encaissements font lobjet d un suivi. Les opérations de trésorerie sont correctement enregistrées. Les actifs liquides sont correctement protégés. La gestion de trésorerie est optimisée sans faire courir de risques indus à lentreprise. (source : MEN)

10 10 Cette phase permet de compléter et de mettre à jour les informations à caractère permanent et pluriannuel Elle porte sur les opérations, lenvironnement externe, lorganisation interne et les méthodes et principes comptables de lentité Prise de connaissance des principes et méthodes comptables - principes de comptabilisation des opérations de banque - principes de distinction titres immobilisés / valeurs mobilières de placement - valorisation des actifs financiers et instruments dérivés 2.2. Connaissance des opérations RECENSEMENT Emission et encaissement de chèques Virements Couvertures (change, taux…)

11 Connaissance des opérations Comptabilité *Enregistrement des règlements émis et reçus *Transmission au service Trésorerie des demandes de règlement *Rapprochement bancaire Trésorerie *Émission des règlements *Endossement des règlements reçus *Contrôle de la réalité des flux par rapport aux pièces *Gestion de la trésorerie Courrier *Réception des règlements et transmission au Service Trésorerie Principaux services intervenants

12 Evaluation du contrôle interne Principales phases du cycle Outils de revue du contrôle interne Compétences pluridisciplinaires nécessaires

13 Principales phases du cycle Autorisation de Paiement Enregistrement & émission Rapprochement bancaire Moyen de Paiement Moyen de Paiement Relevés bancaires émission Banque INTERNE EXTERNE

14 Principales phases du cycle: Paiements Paiements Contrôle des pièces et matérialisation des règlements émis sur les factures Établissement des habilitations et pouvoirs (et mise à jour régulière) Séparation des fonctions (contrôle des pièces, gestion des journaux et émission du règlement)

15 Principales phases du cycle: Encaissements Encaissements Suivi des chèques endossés et remis en banque et rapprochement aux paiements reçus Enregistrement immédiat et contrôle des effets reçus (montant, échéance et domiciliation) Rapprochement des effets en portefeuille avec les soldes comptables

16 Principales phases du cycle: Opérations de trésorerie Opérations de trésorerie Séparation des fonctions Établissement régulier des rapprochements bancaires et recherche systématique des montants inhabituels et anciens en rapprochement Contrôle indépendant des rapprochements bancaires Contrôle systématique des échelles dintérêts

17 Principales phases du cycle: Actifs liquides Actifs liquides Mise à jour régulière des signatures autorisées auprès des banques Protection de l accès aux chéquiers Protection et suivi des mouvements de caisse

18 Principales phases du cycle: Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Politiques du crédit-clients et du crédit-fournisseurs indépendantes des opérationnels Système de gestion de trésorerie en date de valeur Système de gestion prévisionnelle des besoins de trésorerie fiable

19 Outils de revue du contrôle interne Entretiens auprès des différents intervenants. Organigramme des flux (« flow chart »), mettant en évidence les délais de traitement de chaque processus et la séparation des fonctions entre les personnes et les services. Tableau des forces et faiblesses apparentes. Tests de permanence (pour vérifier les forces). Recommandations (qui doivent être suivies, soit au Final, soit à l intervention suivante). Exercice n°1

20 Evaluation du contrôle interne Compétences nécessaires IntervenantsEléments revus Fiscalistes et juristes Revue des conventions de trésorerie (pool de trésorerie groupe) Examen critique des contrats demprunts avec clauses dintéressement, garanties de passif … Des instruments financiers (conventions, …) Systèmes d'informationsTâches générales : déversements comptables, carto- (SIOM)graphies des systèmes, fiabilité et sécurité des données Doctrine Principes comptables et décritures sur lévaluation dinstruments financiers

21 Conséquences induites par les conclusions Adaptation de lapproche Lors de lélaboration de lapproche en début de mission, utiliser les conclusions de laudit N-1 et du dossier permanent pour orienter Les travaux de contrôle interne de lexercice N : a-t-on appliqué les recommandations faites, Les tests de validation à réaliser en fonction de la qualité du contrôle interne relevée : tests sur la nouvelle procédure, tests de validation et de permanence Après la phase de contrôle interne: mise à jour du mémorandum dapproche et orientation / définition des travaux à réaliser au préfinal et final Une procédure fiable lui permettra de limiter le champ de révision Une procédure faible le conduira à faire des diligences approfondies sur certains risques

22 22 Cycle Trésorerie 3. REVISION DES COMPTES

23 Préparation du final 3.2 Travaux de contrôle 3.3 Mémo de synthèse 3.4 Contrôle de lannexe Révision des comptes

24 Préparation du final Préparation de la circularisation des banques : Confirmation ouverte Circularisation exhaustive des banques Relance des banques avant l intervention finale Utilisation au final : cf. travaux de contrôle

25 Travaux de contrôle (1/2) 1. Etablissement de la feuille maîtresse 2. Revue analytique des principaux postes 3. Validation des rapprochements bancaires 4. Exploitation des réponses à la circularisation 5. Validation des emprunts et des dettes financières Valider les montants inscrits au passif Contrôler les frais financiers Valorisation et comptabilisation des instruments financiers

26 Travaux de contrôle (2/2) 6. Validation des VMP Contrôle de la réalité et de la correcte évaluation du solde comptable, Contrôle du résultat de cession des VMP, Contrôle de la valeur de réalisation des VMP: la plus-value latente doit être réintégrée dans le résultat fiscal. 7. Contrôle de la caisse (inventaire, tests sur pièces) 8. Contrôle de la valorisation des comptes en devises Validation du résultat financier Validation des engagements financiers hors bilan

27 Etablissement de la feuille maîtresse Rappel rapide des principes méthodologiques Présentation des comptes concernés : Situation de trésorerie + Actif: Comptes courants financiers Valeurs mobilières de placement (VMP) Comptes de banques Caisses - Passif:164 - Emprunts auprès des établissements de crédit Dépôts reçus Participation Comptes courants financiers = Trésorerie nette Compte de résultat76 - Produits financiers 66 - Charges financières Hors bilanEffets escomptés non échus Cautions, engagements donnés

28 Etablissement de la feuille maîtresse Exercice n°2

29 Revue analytique Établir la cohérence du solde de trésorerie par rapport au solde N-1, aux principales opérations de lexercice et, le cas échéant, par comparaison au budget de trésorerie. Réaliser un tableau des flux de trésorerie ou un tableau de financement en mettant en évidence les principales contributions de la variation (investissements, variation du capital social, dividende, évolution du BFR…). Travaux à effectuer Objectifs

30 Validation des rapprochements bancaires Force probante Le rapprochement bancaire permet de confronter la comptabilité (source interne) de lentreprise avec celle de la banque (source externe). Pourquoi valider un rapprochement bancaire ? La validation du rapprochement bancaire et lanalyse des montants en rapprochement permettent de s assurer que les règles comptables sont respectées. Considérant que la trésorerie est le carrefour des opérations de l entreprise, le rapprochement bancaire permet de s assurer du correct enregistrement des opérations. Objectif S assurer que le solde comptable est le reflet fidèle de la position de trésorerie de lentreprise.

31 Validation des rapprochements bancaires Vérification des soldes figurant au rapprochement : le solde bancaire doit être pointé au relevé bancaire et le solde comptable à la balance générale. Contrôle arithmétique du rapprochement. Examen critique de la nature des écritures en rapprochement (nature, volume et valeur de ces écritures) Contrôle par sondage du correct apurement des écritures en rapprochement sur les relevés M+1, M+2 Travaux à effectuer

32 Validation des rapprochements bancaires Exemple de rapprochement bancaire : Solde suivant relevé de banque Opérations non comptabilisées par la banque : - Chèques non débités( ) - Effets non crédités Solde ajusté Solde daprès la comptabilité Opérations non comptabilisées par lentreprise : - Impayés( ) - Prélèvements automatiques (65 000) - Agios bancaires(25 615) Solde ajusté Exercice n°3

33 Exploitation des circularisations Sassurer du caractère exhaustif des engagements hors bilan, de la réalité des actifs de lentreprise et de lhabilitation des personnes ayant pouvoir dengager lentreprise Rapprocher les données chiffrées confirmées de la comptabilité. Contrôler que les habilitations sont correctement mises à jour auprès des banques. Contrôler la valeur liquidative et la valeur dinventaire des SICAV à la clôture. Recenser les engagements hors bilan et contrôler leur mention exhaustive dans lannexe. Travaux à effectuer Objectifs

34 Validation des dettes et emprunts financiers Travaux à effectuer Objectifs S assurer que les dettes et emprunts financiers sont exhaustifs et correctement évalués. Sassurer que les produits et frais financiers concernant les opérations de trésorerie sont inscrits au compte de résultat Valider les mouvements des emprunts et dettes financiers: Rapprocher aux pièces (contrats nouveaux, pièces de banque justifiant des mouvements de fonds) Vérifier la comptabilisation des frais démission des emprunts et leur mode d amortissement Valider la correcte évaluation des sommes inscrites au passif (principal et intérêts courus) Contrôler que les sommes inscrites au passif correspondent au principal restant dû du tableau d amortissement Contrôler que les dettes en devises sont évaluées au cours du jour d inventaire. Contrôler la cohérence de la variation du coût net de l endettement par la rapport à l évolution de l endettement net moyen et aux variations des taux d intérêt. Faire le lien bilan / compte de résultat

35 Validation des VMP Objectifs Sassurer que les VMP sont inscrites dans les comptes pour leur correcte valeur d achat. Sassurer que le produit net de cession des VMP est correctement calculé. Exercice n°4 Valider la réalité et correcte évaluation des mouvements de souscription et de rachat de VMP intervenus au cours de lexercice. Vérifier la correcte application de la méthode FIFO pour le calcul du résultat net de cession des VMP. Faire le lien bilan / compte de résultat

36 Validation des VMP Travaux à effectuer Contrôle de la réalité des mouvements Validation du résultat de cession des VMP Validation la plus- value latente sur VMP Obtenir le tableau des mouvements de VMP depuis la dernière clôture. Sélection des mouvements significatifs et rapprochement aux pièces de banque correspondantes. Valider le résultat net de cession des VMP : contrôler la correcte application de la méthode FIFO (« First in first out ») pour le calcul du résultat de cession des VMP. contrôler que le résultat total de cession des VMP est effectivement enregistré dans le compte 767. Valider la plus-value latente sur VMP (à réintégrer dans le résultat fiscal) : r approchement du montant confirmé par la banque.

37 Contrôle de la caisse Objectif Outils utilisés Sassurer que les opérations transitant par la caisse ont été correctement comptabilisées. Sassurer que le montant figurant à l actif correspond effectivement au solde en caisse. Inventaire de la caisse Contrôle de pièces

38 38 Présentation des travaux à effectuer Contrôle des espèces en caisse Recenser exhaustivement les dépôts de caisse, compter les espèces en caisse en présence des responsables et effectuer les rapprochements avec les soldes figurant dans les livres. Vérifier que tous les documents présentés en justification du solde de la caisse ont été régulièrement approuvés. Analyse des soldes S'assurer que les mouvements de fonds entre la caisse et les autres comptes de trésorerie concordent en date et en montant. Rapprocher les écritures concernant les mouvements de fonds des livres de banque et de chèques postaux. Contrôler les dépenses ou encaissements d'un montant inhabituel Contrôle de la caisse

39 39 Présentation des travaux à effectuer (suite) Examen des pièces Contrôler l'apposition d'un visa authentifiant les pièces de caisse et le pouvoir de la personne qui a apposé son visa. Vérifier l'imputation des pièces recettes et dépenses. Examiner le bien-fondé des opérations de recettes et de dépenses. S'assurer de la concordance entre brouillards, comptes de Grand-Livre, journaux auxiliaires et bilan. Faire des tests sur les opérations de caisse concernant le responsable de la tenue de celle-ci Contrôle de la caisse

40 40 Sassurer de la correcte évaluation des comptes bancaires et des emprunts libellés en devises. Sassurer de lexhaustivité et de la correcte évaluation du résultat de change. Contrôle de pièces Obtenir le détail de tous les emprunts en devises (classés par devise) et de tous les comptes bancaires en devises Valider les cours retenus pour la valorisation au 31/12 pour les soldes en devises significatifs Recouper ces états avec les comptes décarts de conversion Contrôle de la valorisation des comptes en devises Objectif Outils utilisés Présentation des travaux à effectuer

41 41 Présentation des travaux à effectuer (suite) Conclure Résultat de change: à partir du grand livre des comptes 666 et 766, sélectionner les principaux montants et valider, par un contrôle de pièces, le correct calcul du gain (ou de la perte) de change. Conclure sur la correcte évaluation des dettes en devises et du résultat de change Contrôle de la valorisation des comptes en devises Exercice n°5

42 Rédaction du mémo de section Rédiger un mémo de section reprenant : les objectifs daudit les données chiffrées - présentation synthétique - éléments de revue analytique les travaux effectués les points notés une conclusion

43 Contrôle de lannexe Cohérence du paragraphe sur les principes et méthodes (méthode de conversion retenue pour les dettes en devises,…) avec les méthodes en vigueur au sein de l entreprise. Validation des données chiffrées. Vérification des ventilations du tableau des emprunts et dettes financiers. Validation du tableau de flux de trésorerie Contrôle des engagements hors bilan.

44 Contrôle de lannexe Contrôles spécifiques Vérifier que les dettes garanties par des sûretés réelles font l'objet d'une mention dans l'annexe lorsqu'elles ont un caractère significatif à certains types d'emprunts. Vérifier que les obligations convertibles, échangeables en titres similaires font l'objet d'une indication par catégorie de leur nombre, de leur valeur nominale et des droits qu'ils confèrent dans l'annexe lorsque ces éléments ont un caractère significatif. S'ils sont significatifs, mention des éléments suivants (présentation possible sous forme de tableaux des engagements) - liste non limitative : Dépôts de garantie versés Promesses d'achat Achat de marchandises ou de matières premières à terme Toute autre explication nécessaire à la compréhension des comptes annuels par leurs utilisateurs (en particulier produits et charges financiers, variations significatives de certains postes, changement de méthode, etc).

45 45 Conclusion Rôle de lassistant Outre la responsabilité des travaux confiés tant en phase intérimaire quau préfinal : Prendre connaissance de lenvironnement de lentreprise et du mémo dapproche Responsabilité directe de la circularisation et de son exploitation, des rapprochements bancaires et de leur apurement


Télécharger ppt "1 Séminaire de formation Méthodes dAudit Cycle Trésorerie 2005."

Présentations similaires


Annonces Google