La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PROMOUVOIR UNE CULTURE DU RISQUE Animation Pédagogique 26 janvier 2011 Vierzon Valérie De Nadaï

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PROMOUVOIR UNE CULTURE DU RISQUE Animation Pédagogique 26 janvier 2011 Vierzon Valérie De Nadaï"— Transcription de la présentation:

1

2 PROMOUVOIR UNE CULTURE DU RISQUE Animation Pédagogique 26 janvier 2011 Vierzon Valérie De Nadaï

3 LES DERNIERS JOURS DE POMPEÏ Valérie De Nadaï

4 MARTINIQUE 1902 Valérie De Nadaï

5 SAN FRANCISCO 1906 Valérie De Nadaï

6 FEYSIN 1966 Valérie De Nadaï

7 BHOPAL 1984 Valérie De Nadaï

8 TEMPETE 1999 Valérie De Nadaï

9 AZF 2001 Valérie De Nadaï

10 PUCKET 2004 Valérie De Nadaï

11 KATRINA 2005 Valérie De Nadaï

12 HAUMONT AOUT 2008 Valérie De Nadaï

13 KLAUSS JANVIER 2009 Valérie De Nadaï

14 HAITI DECEMBRE 2009 Valérie De Nadaï

15 XINTHIA FEVRIER 2010 Valérie De Nadaï

16

17 PARIS DECEMBRE 2010 Valérie De Nadaï

18 BIENVENUE dans un monde sans risque Valérie De Nadaï

19

20 « La seule façon déviter, autant que faire se peut, les catastrophes ou accidents graves, ou den limiter les effets, cest de sy préparer sans esprit catastrophiste mais avec lucidité et détermination ». Haroun Tazief Valérie De Nadaï

21 PROMOUVOIR UNE CULTURE DU RISQUE Parler des risques AVEC les enfants ? Comment réagir face aux risques ? Comment enseigner les risques ? Quest-ce quune société éco-résiliente ? Valérie De Nadaï

22 Parler des risques avec lenfant ? Valérie De Nadaï Croix-Rouge française Croix-Rouge de Belgique Croix-Rouge bulgare Croix-Rouge finlandaise

23 Une obligation morale Nous devons à nos enfants, qui sont les plus vulnérables, une vie à labri de la violence et de la peur. Nelson Mandela Valérie De Nadaï

24 Une obligation physiologique Valérie De Nadaï

25 Une obligation légale et réglementaire Valérie De Nadaï

26 Une obligation légale et réglementaire Valérie De Nadaï Le décret du 11 janvier 2006 Article 1 : dans les établissements scolaires sont assurés une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des services de secours ainsi une formation aux premiers secours ainsi quun enseignement des règles générales de sécurité

27 Eduquer sans le risque ? Se confronter au risque, cest oser affronter un mal pour obtenir un bien. Peut-on vivre sans risque ? Peut-on apprendre sans risque ? Valérie De Nadaï

28 Protéger / prévenir lenfant : Quelques principes à partager Valérie De Nadaï

29 Laisser lenfant à sa place Prendre en compte la maturité psychique de lenfant Ne pas faire de lenfant un prescripteur de sécurité Valérie De Nadaï Les adultes doivent en savoir plus que les enfants. Une progressivité des apprentissages.

30 Laisser lenfant à sa place ou fabriquer des enfants : Valérie De Nadaï

31 Sinon ? On abîme la confiance de lenfant en ladulte On construit lenfant roi En situation de crise, se sentant responsable, lenfant peut se sentir coupable (paradoxe cata-strophique de linversion des rôles) Valérie De Nadaï

32 Lenfant à part dans la communauté ? Vulnérable certes ! Mais nous aussi… Valérie De Nadaï

33 Faut-il utiliser la peur ? Efficace à court terme oui mais Pas de vraie prise de conscience Pas de vrai changement de comportement Valérie De Nadaï

34 Faut-il utiliser la peur ? Valérie De Nadaï Risque de construction dune culture du défi

35 Faut-il utiliser la peur ? Valérie De Nadaï Risque de traumatismes psychiques Dangerosité sociale

36 Que faire ? Valérie De Nadaï

37 Que faire ? 1.Montrer lexemple 2.Permettre la curiosité des enfants sur le sujet des risques 3.Développer la solidarité et lempathie 4.Informer et éduquer (co-construction intergénérationnelle du risque et de sa prévention) Valérie De Nadaï

38 Pour résumer La parole aux experts Valérie De Nadaï

39 Comment enseigner les risques ? Valérie De Nadaï

40 ADAPTER LE MESSAGE aux capacités de lélève Une progressivité des apprentissages Un outil de liaison Et parce quon est à lécole, un outil des apprentissages qui contribue à la construction des compétences 6 et 7

41 Enseigner les risques majeurs aux élèves de maternelle Suivre les consignes des enseignants dans le calme Reconnaître un signal de confinement Le distinguer du signal dévacuation Reconnaître un logogramme de confinement Rester calme, nommer ses émotions.

42 Enseigner les risques majeurs aux élèves de Cycle 2 En plus des objectifs de Cycle 1: Citer et mettre en œuvre des mesures simples de protection (se confiner, se calfeutrer + écouter la radio en CE1) Connaître les logogrammes des risques majeurs Citer au moins un risque majeur auquel on peut être confronté.

43 Enseigner les risques majeurs aux élèves en CE2 En plus des objectifs de cycle 1 et 2 Citer et catégoriser les risques majeurs (risques naturels / risques technologiques) Gérer son attente

44 Enseigner les risques majeurs en CM1 Distinguer un risque majeur et un risque individuel Citer les risques auxquels, en tant quenfant on est confronté avec sa famille, à lécole. Citer et mettre en œuvre les mesures de protection (se confiner, se calfeutrer, écouter la radio, sautoausculter) Participer à gestion de lattente Citer les mesures de retour à la vie normale

45 Enseigner les risques majeurs en CM2 Citer et catégoriser les risques majeurs. (inondation, tempête, canicule, grand froid, glissement de terrain, TMD, nucléaire, technologique) Justifier des risques auxquels, en tant quenfant on est confronté avec sa famille, à lécole. Citer et mettre en œuvre les mesures de protection (se confiner, se calfeutrer, écouter la radio, situer les point de coupures des énergies) Lister les éléments incontournables dun kit de gestion de lattente en cas de catastrophe.

46 Construire une démarche face aux risques Je sais faire Je me sens capable. Valérie De Nadaï

47 Je sais faire ? Acquérir des savoir-faire dans le domaine Suivre lexemple des « grands »lexemple Acquérir des savoirs Dans le domaine Participer à des exercices d e simulation Etre sensibilisé à la finalité, aux conditions de réalisation et aux critères de succès des attitudes et des pratiques Valérie De Nadaï

48 Des médias pédagogiques Le dossier pédagogique des risques majeurs IA du Loiretmajeurs Le travail de la Croix-Rouge canadienne Les Dossiers de lIFFORMlIFFORM Un travail sur les fablesfables

49 Des médias pédagogiques

50 Je me sens capable ? Avoir le sentiment dêtre en danger Prendre conscience de sa vulnérabilité Suivre les ordres énoncés Le bruit autour de moi Etre au clair avec ses sentiments Valérie De Nadaï

51 Quelques médias pour apprendre à nommer ses émotions Lexemple du ministère de la communauté française en Belgique

52 Une vie de chien : le livre Des paroles denfants et de parents sur un sujet donné : Exploser : Arrête, tu me fais peur. Ca fait dix fois que je te le demande! Je ne lai pas fait exprès ! On dirait que tu fais tout pour me mettre hors de moi.

53 Une vie de chien : le livre. Avoir tout de suite ? Est-ce que on est riche ou pauvre ? En classe, je suis la seule à ne pas en avoir. Moi aussi, il y a des choses qui me tentent mais que je ne peux pas macheter.

54 Yapaka.be Un site pour favoriser la communication enfant/parents/enseignants Des vidéos de témoignage sur RTL (télévision) Des ressources pédagogiques

55 Enseigner les émotions : dautres propositions Valérie De Nadaï

56 Sur la nécessité de se préparer et de se parler Valérie De Nadaï

57 COMMENT RÉAGIR FACE AUX RISQUES ? Valérie De Nadaï Prendre conscience de sa vulnérabilité Le citoyen face à un risque majeur Lenseignant face à un risque majeur Lécoute Le deuil

58 Prendre conscience de sa vulnérabilité. Valérie De Nadaï

59 Prendre conscience de sa vulnérabilité. Valérie De Nadaï

60 Prendre conscience de sa vulnérabilité. Valérie De Nadaï

61 Prendre conscience de sa vulnérabilité. Valérie De Nadaï

62 Connaissez-vous le système de secours en cas durgence de tous les jours et en cas de catastrophe ? Valérie De Nadaï

63 Est-ce que jai un plan en cas durgence à la maison ? Valérie De Nadaï Plan Familial de mise en sureté Plan familial dautoprotection

64 Est-ce que je sais porter secours ? Est-ce que je sais quoi faire en cas de catastrophe ? Valérie De Nadaï

65 Que faire en cas de nuage toxique ? Valérie De Nadaï

66 Les besoins fondamentaux à la survie Se soigner Se protéger Se signaler Boire Manger Etre rassuré et jouer Valérie De Nadaï

67 Avez-vous un kit de survie ? Valérie De Nadaï

68 Etes-vous prémuni(e) des conséquences financières dune catastrophe ? Valérie De Nadaï

69 Se préparer comme citoyen Circulaire n° du 29/05/2002 : présentation et objectif du PPMS. Guide « Létablissement scolaire face à laccident majeur » : 4 pages - informations et démarche de mise en place place adaptable, à tous types de risques majeurs, à tous types détablissements scolaires. 12 fiches annexes pour rendre opérationnel le guide. B.O. HS N°3 DU 30 MAI 2002

70 Le PPMS doit permettre de répondre à 6 questions : Quand déclencher lalerte ? Comment déclencher lalerte ? Quelles consignes appliquer dans limmédiat ? Où et comment mettre en sûreté les élèves et le personnel ? Comment gérer la communication avec lextérieur ? Quels documents et ressources sont indispensables ?

71 Dès laudition du Système National dA lerte ou sur demande des autorités : Appel téléphonique Alertes météo france Message vocal diffusé par véhicule sono, ou si létablissement est le premier témoin dun événement pouvant avoir une incidence majeure pour lui. Comment est-on averti dun risque majeur imminent ou avéré ?

72 Rôle de lenseignant Est-il/elle « maitre » ou « maitresse » de ses émotions ? Pas nécessaire de cacher ses émotions, mais nécessité de les expliciter. Pendant la crise, le rapport pédagogique est non seulement conservé mais exacerbé. De la capacité de lenseignant à trouver rapidement le « sens » des évènements, et à en faire une « leçon ».

73 Les questions de « sens » Le souci du moment présent: – Quest ce qui se passe ? Le souci de laprès: – Que va-t-il se passer ? – Que va-t-on/il/elle devenir ? Le souci récurent du passé : – Mais quest-il arrivé ? Rôle de lenseignant

74 Lenseignant doit dans la crise, chercher à maintenir son rapport éducatif avec le groupe classe. Il doit aussi, parce quil connait ses élèves, observer les réactions de chacun et trouver les façons et moments de privilégier un accompagnement singulier. Il doit utiliser les supports qui lui sont familiers pour favoriser la représentation de lévènement. Il doit utiliser la notion déquipe éducative. Importance du lieu (la classe) et des objets familiers investis comme cocon et doudou protecteurs. Rôle de lenseignant

75 Gérer la crise à lécole, cest aussi devoir accompagner les enfants dans un maelström de stimuli et de personnes nouvelles. Les tuteurs de résilience, dès la phase immédiate ont toute chance dêtre des personnes connues des enfants. Lobjectif le plus important de la gestion de crise à lécole est de permettre à lenfant de garder son lien de confiance en ladulte, nécessaire à sa « sortie » de crise, voire à sa santé physique et psychique. Ladulte peut simultanément se sentir vulnérable et conserver malgré cela, sa capacité protectrice. La fonction dautorité de lenseignant offre à lenfant un cadre protecteur. Rôle de lenseignant

76 Il est et doit rester le « contenant » (fonction de « pare-excitation ») aussi bien pour les élèves que pour les adultes. Il est l « enveloppe » naturelle de la communauté éducative qui va se trouver bousculée par les évènements ou leurs conséquences. Il doit pouvoir jouer un rôle de lien, de relais, et de filtre entre les sources dinformation et la communauté éducative. Rôle du Directeur

77 Ecouter la souffrance Valérie De Nadaï

78 Les attitudes Lécoute active présuppose de porter son attention sur linterlocuteur en adoptant les attitudes suivantes: Accueil chaleureux, disponibilité, réceptivité Se taire pour laisser lautre sexprimer à son rythme Etre centré sur ce qui est vécu par le sujet, c'est-à- dire dépasser les faits quil évoque pour sintéresser aussi à ce quil ressent.

79 Les attitudes Sintéresser à la personne, pas seulement au problème lui-même : essayer de percevoir le problème du point de vue du sujet. Ne pas donner son avis, demander, conforter ou contredire lavis de votre interlocuteur. Eviter de proposer des solutions personnelles, demander à lautre ce quil souhaite faire, examiner avec lui les solutions quil envisage lui-même.

80 Les techniques Quelques techniques permettent daider lautre à poursuivre son discours et son cheminement de pensée: Montrer à notre interlocuteur que nous sommes présents, disponibles grâce à des acquiescements, des oui, des « mm » : ce sont des « accusés de réception ». Poser des questions ouvertes ou indirectes : « Quappelez- vous… ?», « Pouvez-vous men dire plus ? », « Que pensez- vous de… ?», « Que voulez-vous dire par… ? ». La reformulation : redire le dernier mot, ou la dernière phrase du discours, ou bien résumer le vécu ou le ressenti exprimé.

81 La distance Garder une certaine distance savère nécessaire pour la personne que vous écoutez, mais également pour vous. Ecouter une personne ne signifie pas sympathiser avec elle. Il ne sagit pas de sidentifier à lautre ni de penser que sa colère ou ses reproches vous sont personnellement adressés. Lécoute « active » est dite aussi « empathique » ; elle nest ni sympathique, ni antipathique, ni indifférente.

82 Lécoute des enfants Rôle des adultes: protection et éducation – Adaptation de son discours au niveau de compréhension de son interlocuteur – La parole de lenfant est aussi respectable que celle de ladulte. – Laisser un espace aux questions – Les laisser venir plutôt que les devancer – Laisser les enfants avancer à leur rythme

83 Une société éco-résiliente Valérie De Nadaï

84 Le risque majeur : quest-ce que cest ? Valérie De Nadaï +

85 Le principe déco-résilience Ce principe définit que chaque communauté doit faire en sorte que la réactivité de sa population soit supérieure ou égale à la gravité des risques auxquels cette population est exposée.

86 Comment faire ? 1.Faire prendre conscience des risques et de sa vulnérabilité 2.Accepter lidée quon peut y remédier (en tout ou partie) 3.Etre sensibilisé à la finalité, aux conditions de réalisation et aux critères de succès des attitudes et des pratiques (On travaille ici sur des principes daction et non sur des modèles daction afin de préparer le transfert). 4.Planifier et mettre en œuvre les mesures préventives ou correctives correspondantes (établir un Plan Particulier de Mise en Sureté à Lécole, établir un plan familial de mise en sûreté). 5.Etre mis dans des situations les plus proches des réalités quil faudra affronter (au quotidien ou à lexceptionnel). Ce qui signifie : réaliser des exercices de simulation. Valérie De Nadaï


Télécharger ppt "PROMOUVOIR UNE CULTURE DU RISQUE Animation Pédagogique 26 janvier 2011 Vierzon Valérie De Nadaï"

Présentations similaires


Annonces Google