La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Enseigner la santé et la sécurité au travail. Le concept Synergie école - entreprise - prévention Synergie niveau 5 CAP Jean-Jacques NIERENGARTEN Contrôleur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Enseigner la santé et la sécurité au travail. Le concept Synergie école - entreprise - prévention Synergie niveau 5 CAP Jean-Jacques NIERENGARTEN Contrôleur."— Transcription de la présentation:

1 Enseigner la santé et la sécurité au travail

2 Le concept Synergie école - entreprise - prévention Synergie niveau 5 CAP Jean-Jacques NIERENGARTEN Contrôleur de sécurité CRAM Alsace Moselle

3 Le concept Synergie école - entreprise - prévention

4 Un constat... La prévention des risques professionnels de plus en plus présente dans les réferentiels Lenseignement théorique en établissement scolaire souvent éloigné des contraintes réelles de lactivité dobservations des situations réelles de travail

5 Des intérêts convergents... Sappuyer sur les situations réelles de lentreprise pour former les jeunes à la prévention des risques de leur métier. Accompagner les petites et moyennes entreprises dans une démarche danalyse et de maîtrise des risques.

6 Synergie Une démarche de formation – action menée lors de la PFMP réalisée à partir dobservations des situations réelles de travail

7 Les conditions de réussite partenariat dossier disponible (niveau / filière) capacité du jeune motivation confidentialité

8 exemple du Bois scie circulaire scie à ruban toupie dégauchisseuse organisation générale poussières de bois incendie finition, traitement du bois chantiers

9 La transformation du bois Bac Pro 1997 : Expérimentation à Cernay 1999 : Déploiement dans le grand est 2007 : 15 académies lutilisent BTS 2001 : Création dossier Centre Ressources : LPO Gustave Eiffel 68 Cernay Loffre Synergie

10 Centre Ressources : LPO Le Corbusier 67 Illkirch Diffusion : dossier papier Internet CD Rom gros-œuvre maçonnerie Loffre Synergie

11 Métal Centre Ressources : LPO Louis Marchal 67 Molsheim Diffusion : Dossier papier Internet CD Rom Loffre Synergie

12 Maintenance des Véhicules Automobiles Diffusion : Dossier papier Internet Loffre Synergie Centre Ressources : LPO Le Mans Sud 72 LE MANS

13 Restauration Hôtellerie Diffusion : Dossier papier Internet Centre Ressources : LP Etienne Lenoir 44 CHATEAUBRIANT Loffre Synergie

14 Industries Graphiques Centre Ressources : LPO Gutenberg 67 Illkirch Diffusion : Dossier papier Internet CD Rom Loffre Synergie

15 Plasturgie Centre Ressources : LGT Félix Mayer 57 Creutzwald Diffusion : Dossier papier Internet CD Rom Loffre Synergie

16 Maintenance des Équipements Industriels R P M I Réseau national de ressources pédagogiques en maintenance industrielle Diffusion : Internet Loffre Synergie

17 Logistique Diffusion : Dossier papier Internet Loffre Synergie Centre Ressources : Lycée Edmond Doucet 50 EQUEURDREVILLE

18

19

20 Les projets Étendre les dossiers Bâtiment au Travaux Publics Coiffure Transport Sanitaire et social industries des procédés

21 Des intérêts partagés pour lélève pour les enseignants pour lentreprise pour le réseau prevention

22 Concept Synergie École Entreprise Prévention confronter une connaissance à une expérience pour en faire une compétence

23 Synergie niveau 5 CAP

24 un dossier pour tous les CAP forme et fond adaptés au public adaptés aux référentiels fiche par typologie de risques centré sur lindividu et son activité je Le dossier Synergie niv 5 CAP

25 Les spécialités représentées dans le groupe de travail Métal MVA BoisVente1*chef des travaux CuisineInfirmièreIEN 2 * VSP Carrelageélectricité

26 13 fiches 1 Organisation générale 2 Activités de travail 3 Activité physique, manutentions manuelles 4 Ambiance lumineuse 5 Ambiances thermiques 6 Agents biologiques 7 Bruit

27 8 Produits chimiques et poussières 9 Circulation pendant le travail 10 Courant électrique partie A non électricien partie B électricien 11 Équipements mécaniques 12 Chute de hauteur 13 Chute de plain pied 13 fiches (suite)

28 Comment ? lélève / apprenti remplit au moins 4 fiches : fiches 1 et 2 deux autres fiches choisies par le tuteur (temps à consacrer : 4 heures environ) il fait viser son travail par le tuteur dentreprise il rend les fiches aux enseignants pour le bilan et lévaluation

29

30 Intérêts transversalité de lapproche communication une expérience au service de la compétence

31 Comment évaluer le travail réalisé par lélève ? Jean-Christophe LAMPSON Professeur GCRO Lycée des métiers de Cernay

32 Exemple dun élève de bac professionnel : Technicien du bâtiment, Organisation et réalisation du gros oeuvre

33 Présentation du dossier Le dossier synergie BTP du niveau 4 comporte 10 fiches. Chaque fiche contient les 5 parties suivantes:

34 Présentation du dossier

35

36

37

38 Utilisation du dossier en établissement Le dossier est remis à chaque élève au début de sa formation. Chaque fiche est consultée lors du cours correspondant. Certaines fiches servent à observer les activités menées en atelier.

39 Utilisation du dossier en PFMP Lors de chaque PFMP, lélève doit remplir la fiche « Organisation générale » ainsi que 2 fiches se rapportant à ses activités. La fiche « Organisation générale » lui est remise avant le départ en stage (en version photocopiée). Lors de la visite, le professeur lui remet les 2 autres fiches dont il a besoin. Le professeur profite de cette visite pour présenter le dossier au tuteur, si lélève ne la pas fait.

40 Evaluation formative A lissue de chaque PFMP, lélève rend un dossier dactivité contenant 3 fiches. Un des ces dossiers sera celui présenté au bac. Ces dossiers sont évalués par le professeur de lettres et par le professeur de spécialité.

41 Evaluation formative

42 Evaluation certificative Cette évaluation seffectue lors de lépreuve E3, dans lunité 31: « Présentation dun dossier dactivité » 1,5

43 Evaluation certificative Pour cette épreuve, lélève présente oralement son dossier devant un jury. Le jury est composé de la manière suivante: –Un professionnel –Un professeur denseignement général –Un professeur de spécialité Un représentant de la CRAMAM participe en tant quobservateur.

44 Evaluation certificative Extrait de la grille dévaluation

45 Bilan Pour lentreprise : –Certains tuteurs portent plus dattention au dossier synergie en sachant que son exploitation sera évaluée. –Parfois, de véritables dialogues au sujet de la sécurité existent entre le tuteur et lélève, ou le professeur. –Il est très difficile de sensibiliser les entreprises de petite taille.

46 Bilan Pour lélève : –Lévaluation donne à lélève un argument supplémentaire pour solliciter son tuteur. –Le professeur doit souvent aider lélève à engager le dialogue avec le tuteur. –Lors de sa visite, le professeur doit observer rapidement le chantier pour sassurer que les fiches rendues sont complétées « honnêtement ».

47 Les parcours de formation vers l emploi : l accueil des nouveaux dans l entreprise Bernard LESEUX Ingénieur conseil régional adjoint

48 La sinistralité des jeunes de moins de 25 ans fréquence moyenne pour l'ensemble des salariés

49 La fréquence d'accidents chez les nouveaux embauchés

50 Le cas de la construction 2,13 les salariés du secteur de la construction ont une fréquence d'accident de 2,13 fois supérieure à la moyenne nationale 3,38 pour les <25 ans, elle est de 3,38 4,16 pour les apprentis, elle est de 4,16

51 Les principales causes… Initiation insuffisante à la prévention Manque dexpérience La non perception des dangers Le désajustement des premiers emplois/formation initiale Absence de repères Ignorance sur lenvironnement de travail (procédures, locaux, collègues…)

52 Intégrer la S&ST dans les référentiels pédagogiques des différents dispositifs de formation et dinsertion Promouvoir une véritable fonction daccueillant dans les entreprises Deux axes de travail…

53 1. Laccueil pour tous 2. Des accueillants qualifiés 3. Des références en S&ST communes 4. Un engagement des partenaires sociaux Quatre propositions …

54 Laccueil pour tous… Pour les nouveaux (CDD, Intérimaires, CDI…) Pour les apprenants (stagiaires, apprentis…) et autres dispositifs de parcours vers emploi (CQP, contrats de professionnalisation…)

55 Des accueillants qualifiés et formés… Promouvoir une véritable fonction daccueillant dans les entreprises Intégrer des compétences en S&ST dans leur cursus de formation Les doter doutils pour les aider dans leur mission

56 Des outils construits autour de références communes … Pour évaluer les savoir faire du nouveau : Synergie « accueil » Pour former les apprenants : Synergie école – entreprise – prévention

57 Synergie École – Entreprise – Prévention Bâtiment Gros oeuvre

58 Un engagement des partenaires sociaux …

59 Le bâtiment gros œ uvre pour construire, exp é rimenter et valider une strat é gie d action …

60 PREVENTION SECURITE LA FORMATION DE TUTEUR DU BÂTIMENT Une formation concrète et pratique du collaborateur chargé de laccueil en y intégrant les aspects pédagogiques et ceux liés à la prévention et à la sécurité Sur 4 jours non consécutifs 60

61 PREVENTION SECURITE LA FORMATION DE TUTEUR DU BÂTIMENT CONTENU : Module 1 : Connaissance du contexte Bât. Module 2 : Le rôle du tuteur en entreprise Module 3 : Lapprenant Module 4 : La pédagogie Module 5 : L'examen Module 6 : La prévention et la sécurité 61

62 PREVENTION SECURITE LA FORMATION DE TUTEUR DU BÂTIMENT Bilan de lExpérience : 12 tuteurs formés en fin dannée Satisfaction unanime des participants et de leur entreprise Un soutien fort de la CRAM 62

63 PREVENTION SECURITE ET MAINTENANT Objectif : former au moins 50 tuteurs supplémentaires en 2010 Améliorer le contenu et les modalités de formation Faire reconnaître cette formation par les partenaires sociaux (soutien de la CPREF BTP) 63

64 Lenseignement de la Prévention-Santé-Environnement Martine JECKERT IEN-ET SBSSA

65 En Bac Pro : classe de 1ère (2ème semestre) Module 8 PREVENTION DES RISQUES DANS LE SECTEUR PROFESSIONNEL 8.3 Gérer les situations durgence en cas daccident Lenseignant doit être moniteur de secourisme à jour de ses recyclages. La formation sappuie sur le référentiel de secourisme en vigueur. Pré-requis à ce chapitre de formation : - Soit PSC1 (prévention et secours civique niveau 1) : la formation se limite alors au chapitre prévention des risques spécifiques du programme SST ; (pilier 6 du socle commun) - Soit SST : la formation se limite alors au recyclage SST.

66 Les modules liés à la prévention des risques Module 7 : Prévention des risques Module 8 : Prévention des risques dans le secteur professionnel Module 9 : Cadre réglementaire de la prévention dans lentreprise Module 10 : Effets physiopathologiques des risques professionnels et prévention Module 11 : Approche par le risque Module 12 : Approche par laccident

67 En CAP (en classe de terminale) 4. Lindividu dans son environnement professionnel (50 % de lhoraire du cycle) 4.2. Prévenir les risques professionnels au poste de travail Gérer les situations durgence Lenseignant doit être moniteur de secourisme à jour de ses recyclages. La formation sappuie sur le référentiel de secourisme en vigueur. Pré-requis à ce chapitre de formation : - Soit PSC1 (prévention et secours civique niveau 1) : la formation se limite alors au chapitre prévention des risques spécifiques du programme SST ; (pilier 6 du socle commun) - Soit SST : la formation se limite alors au recyclage SST.

68 EVALUATION (en CCF) En CAP (BO n°8 du 25 février 2010) - le module 4 : lindividu dans son environnement professionnel est noté sur 10 (la pratique de secourisme est évaluée en terminale et est notée sur 2 points/10) En Bac Pro (texte à paraître fin avril ?) - lensemble des modules 7 à 12 sera noté sur 15 ou 16 points (la pratique de secourisme est évaluée en première (2ème semestre) et est notée sur 2 points)

69 Plateforme de formation au travail en hauteur au Fort-Joffre : modalités de fonctionnement Henri BRESSON Proviseur Patrick PEPIN Professeur en génie civil Lycée Le Corbusier Claude DUMSER Professeur en génie civil

70 Le contexte La recommandation R408 du 10 juin 2004 de la Caisse nationale de lassurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) impose que les personnels des entreprises soient formés aux travaux en hauteur. Les référentiels postérieurs à la publication de la R408 exigent que les élèves soient titulaires d'une attestation de compétence acquise au moment de l'inscription à l'examen.

71 Quatre niveaux de compétences Niveau 1 Accéder et circuler en sécurité sur léchafaudage; Respecter les limites de charges; Maintenir léchafaudage en sécurité; Tenir compte de la coactivité sur les chantiers; Signaler les situations dangereuses. Niveau requis en BTS.

72 Niveau 2 Réceptionner léchafaudage avant utilisation ; Assurer la maintenance de léchafaudage. Ce niveau est requis pour certains CAP.

73 Niveau 3 Vérifier létat du matériel; Maîtriser les opérations de montage et de démontage en sécurité des différents types déchafaudages de pied ; Vérifier la conformité du montage par rapport au plan dinstallation. Niveau requis pour certains CAP et les BacPro.

74 Niveau 4 Citer les différents types de matériel et expliquer leurs fonctions ; Elaborer le plan dexécution en fonction des contraintes du site : classe de chargement et charges particulières; Connaître et faire connaître les consignes de sécurité ; Evaluer les risques et les mesures de prévention à prendre. Niveau requis pour les responsables de la préparation des chantiers.

75 Le projet de plateforme Joffre Sappuyant sur les ressources en espaces du Fort-Joffre de Holtzheim, le Lycée Le Corbusier, établissement support du Greta Strasbourg Europe, a répondu début 2009 à lappel à projets lancé par le rectorat de Strasbourg, la CRAMAM et le GIP-FCIP Alsace. Notre projet a été retenu, obtenant un cofinancement de 50%. La plateforme Joffre a été inaugurée par le recteur le 30 septembre 2009.

76 Lactivité de la plateforme aujourdhui 6 avril 2010: début des formations de scolaires (BacPro IPB), apprentis (BacPro ORGO), stagiaires de la formation continue (Andlau, Wangen, BP maçon); : formation de formateurs (PAF) et de professionnels.

77 Rendre la plateforme Joffre complètement opérationnelle Poser un escalier daccès sécurisé; Raccorder le coffre de tête situé devant le fossé (électricité, internet); Augmenter le nombre de sanitaires.

78 Une mise en œuvre partenariale Outre le cofinancement rectorat-CRAMAM- GIP FCIP, différents fabricants de différents systèmes déchafaudage soutiennent le projet en offrant des échafaudages, des systèmes dancrage, des EPI. Merci à tous.

79 Enseigner la santé et la sécurité au travail


Télécharger ppt "Enseigner la santé et la sécurité au travail. Le concept Synergie école - entreprise - prévention Synergie niveau 5 CAP Jean-Jacques NIERENGARTEN Contrôleur."

Présentations similaires


Annonces Google