La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quelques repères Les programmes Quelques pistes pour lenseignement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quelques repères Les programmes Quelques pistes pour lenseignement."— Transcription de la présentation:

1 Quelques repères Les programmes Quelques pistes pour lenseignement

2 Bref historique/où en est-on? Notre système orthographique: difficultés; étapes de lapprentissage Les programmes Quelques pistes pour lenseignement

3 Français: des origines diverses Création dune langue commune : le latin est privilégié à lépoque: 23 lettres pour 36 phonèmes. Entre le 11 ème et le 14 ème siècle: développement de la lecture ajout de différences graphiques pour bien différencier les mots

4 1540: apparition des accents graves et aigus; laccent circonflexe deux siècles plus tard Ajout de lettres finales muettes ( écrivains payés au nombre de lettres) 1694: première édition du dictionnaire académique 18 ème: suppression de lettres muettes 1832: lorthographe académique devient orthographe détat 1990: réforme de lorthographe: Ainsi, environ 2000 mots ont désormais une nouvelle graphie, plus régulière ; par exemple : évènement (au lieu de événement), boursouffler au lieu de boursoufler), connaitre (au lieu de connaître).

5 Cf louvrage de Danièle Manesse et Danièle Cogis: Orthographe: à qui la faute? ESF Comparaison des résultats 1887/ 1987/2005 à partir de la dictée « Les arbres » (FENELON)

6 " Les arbres s'enfoncent dans la terre par leurs racines comme leurs branches s'élèvent vers le ciel. Leurs racines les défendent contre les vents et vont chercher, comme par de petits tuyaux souterrains, tous les sucs destinés à la nourriture de leur tige. La tige elle même se revêt d'une dure écorce qui met le bois tendre à l'abri des injures de l'air. Les branches distribuent en divers canaux la sève que les racines avaient réunie dans le tronc ».

7 19ème : sur élèves, 7 erreurs en moyenne 1987 : 8 erreurs en moyenne 2005 : 13 erreurs en moyenne phonographie accords lexique

8 Entre 1987 et 2005: Baisse des erreurs de phonographie et pour le lexique Très nette progression des erreurs daccord Le domaine qui pose problème: celui des accords et de la morphologie

9 Niveau67/ CP15 hEntre 9 h et 10h CE111 h. ½Entre 9 h et 10h

10 Niveau67/ CE211 h. ½De 6h à 7h30 8h CM19 hDe 6h à 7h30 8h CM29 hDe 6h à 7h30 8h

11 PhonèmesGraphèmes Italien3032 Espagnol3245 Français35130

12 1) Correspondances phonèmes/graphèmes En Français, plus de phonèmes que de lettres, et plus de graphèmes que de phonèmes. Par exemple, le son [in] se décline de plusieurs manières : in (42%), en (33%), ain (17%), im (5%), ein (3%), aim, ym, un, yn, eim Certains graphèmes correspondent à plusieurs phonèmes (ex : ch – s – c). En même temps, certains phonèmes correspondent à plusieurs graphèmes. Le phonème /T/: t (halte), tt (cette), th (théâtre). Le phonème le plus difficile à transcrire est le [é]. La langue française comporte plusieurs lettres muettes. Certaines liaisons posent problème. 2) désinence: on trouve des marques morphologiques sans correspondance phonologique : ex : les poules picorent. Notre amie est fâchée....Nos amies sont fâchées

13 Etape 1: Découverte du principe alphabétique: Phase pré-alphabétique: reconnaissance globale (ne seffectue pas dans le détail de chaque lettre) Phase alphabétique: vers 5 ans: lenfant commence à comprendre que les séquences de lettres entretiennent des correspondances régulières avec les séquences sonores

14

15 Etape 2: phase orthographique: 6/7 ans: prise de conscience que la seule connaissance des correspondances ne suffit pas pour orthographier correctement: notre orthographe est opaque/sons inconsistants Etape 3: la forme lexicale des mots Cest la mémoire lexicale qui est utilisée, procédure liée à leffet de fréquence des mots. ! La lecture ne suffit pas pour être performant en orthographe. Etape 4: la morphologie: les accords/la conjugaison

16 Les enfants ne peuvent pas sappuyer sur leur connaissance de loral La marque du pluriel nominal est très tôt comprise: plus précocement que celle des verbes NT( cela ne veut pas dire quelle est maîtrisée) Mais en production, ces mêmes marques sont acquises beaucoup plus tardivement

17 Les associations phonèmes/graphèmes La récupération directe en mémoire Le recours aux analogies Le recours aux régularités: Par exemple: pour [o] qui sécrit o, au ou eau en fonction de la place dans le mot : eau très rarement en début de mot, o rarement en fin de mot. De plus, on trouve o, au ou eau selon les consonnes qui précèdent ou suivent : eau rarement après f, eau souvent après r Les limites de cette stratégie: le recours aux régularités nest pas toujours fiable: Exemple: pensioNNaire ou pensioNaire? La règle: avec le N, la consonne du dérivé est toujours double sauf si le suffixe AL y figure: matiNal

18 Cest par des activités spécifiques en français, mais aussi dans toutes les activités scolaires, que sacquiert lautonomie en lecture et en écriture. La progression dans la maîtrise de la langue française se fait selon un programme de lecture et décriture, de vocabulaire, de grammaire, et dorthographe. Un programme de littérature vient soutenir lautonomie en lecture et en écriture des élèves. Létude de la langue française (vocabulaire, grammaire, orthographe) donne lieu à des séances et activités spécifiques. Elle est conduite avec le souci de mettre en évidence ses liens avec lexpression, la compréhension et la correction rédactionnelle. Lappui sur un manuel de qualité pour chacun des volets de lenseignement du français est un gage de succès. Lensemble des connaissances acquises en français contribue à la constitution dune culture commune des élèves.

19 Cycle 2 Les élèves sont conduits à écrire en respectant les correspondances entre lettres et sons et les règles relatives à la valeur des lettres (le s, le c, le g), à copier sans faute un texte court, et à écrire sans erreur des mots mémorisés. En relation avec leurs premières connaissances en grammaire, ils sont entraînés à orthographier correctement des formes conjuguées, à respecter laccord entre le sujet et le verbe, ainsi que les accords en genre et en nombre dans le groupe nominal et à utiliser à bon escient le point et la majuscule. Au CP et au CE1, lattention à lorthographe est développée chez les élèves et les moyens de la contrôler sont progressivement mis en place. Cycle 3 Une attention permanente est portée à lorthographe. La pratique régulière de la copie, de la dictée sous toutes ses formes et de la rédaction ainsi que des exercices diversifiés assurent la fixation des connaissances acquises : leur application dans des situations nombreuses et variées conduit progressivement à automatisation des graphies correctes. Les élèves sont habitués à utiliser les outils appropriés. Orthographe grammaticale Les élèves sont entraînés à orthographier correctement les formes conjuguées des verbes étudiés, à appliquer les règles daccord apprises en grammaire (voir plus haut), à distinguer les principaux homophones grammaticaux (à-a, où-ou...). - Les particularités des marques du pluriel de certains noms (en -al, - eau, - eu, - ou ; en - s, - x, - z) et de certains adjectifs (en -al, - eau, - s, - x) sont mémorisées.

20 Orthographe lexicale - Lorthographe relative aux correspondances grapho- phoniques, y compris la valeur des lettres en fonction des voyelles placées à proximité (s/ss, c/ç, c/qu, g/gu/ge) ou de la consonne suivante (n devenant mdevant m, b, p) est maîtrisée. - Lorthographe des mots les plus fréquents, notamment les mots invariables, ainsi que des mots fréquents avec accents, est mémorisée. Lapprentissage orthographique repose aussi sur lapplication des règles dorthographe ou régularités dans lécriture des mots (redoublement de consonnes, lettres muettes, finales de mots de grande fréquence).

21 Un apprentissage explicite: lenseignant dit que lon va apprend, ce que apprend, ce que lon a appris. Il doit lui- même être au clair avec les règles de notre système et avoir des références pour analyser les erreurs des élèves. Un apprentissage spécifique: des temps réservés à lorthographe uniquement mais bien sûr, faire des liens avec la lecture et la rédaction Un apprentissage structuré: Découvrir: problématiser (comment on va écrire ce mot? Ce groupe de mots?) observer, classer, relier: pour repérer les régularités/les analogies/les exceptions Entraîner Réinvestir Transférer

22 Un apprentissage progressif: respecter les repères par année des programmes; insister sur les verbes du 1 er groupe, les verbes les plus fréquents: aller/faire/dire/voir Un apprentissage régulier: alternance de séances plus longues pour la découverte: 30 minutes 2 fois dans la semaine / séances courtes et quotidiennes: 15 minutes préciser/revoir lemploi du temps Un travail de mémorisation structuré, progressif: exemple: nombre de mots à apprendre: moins mais le faire chaque jour. Mais ne pas mépriser le « par cœur » AUTOMATISATION

23 Par la lecture: réception travail sur des: Corpus de mots, de phrases, travail sur les textes Les corpus sur : -Relations graphies/phonies -Orthographe lexicale: mots dans toutes les disciplines Corpus: mots de plus en plus longs, de plus en plus complexes, de plus en plus rares -Orthographe grammaticale: insister sur laccord des verbes: visualisation des relations et des variations Travailler par analogies: je vais à lécole; mes amis sont à paris… Par lécriture: production Rédaction: phrase/texte Dictée Copie Travailler avec les homophones: exemple: faire écrire: lécuyère/les cuillères

24 Rédaction : temps où lon mobilise les acquis (point fort de changement des programmes) ; la production peut être utilisée à certains moments pour évaluer tel ou tel point de lorthographe (lélève mobilise-t- il ; maîtrise-t-il vraiment ?). La rédaction peut être courte : phrase ; petit texte ; jusquau texte de 15 lignes. Copie : temps dentraînement et de mémorisation : les suites de lettres pour former le mot ; les chaînes daccord…elle doit être active et guidée par le maître. Dictée : elle peut être : une tâche –problème (réfléchir à comment sécrit ce mot, ce groupe de mots?) : un temps de réinvestissement un temps dévaluation : on évalue ce qui a été appris. Prendre en compte aussi les réussites.

25 Ce qui fait la compétence orthographique d'un individu, c'est sa capacité à gérer des problèmes en situation de production écrite. Evaluation proche : forme au choix : dictée ou au travers dune rédaction. Clarifier avec les élèves que lon évalue: lorthographe ou non dans la production décrit. Evaluation différée : même notion 15 jours après/ et analyse en continu des rédactions : la notion est-elle installée ? Des aides dans la phase dapprentissage Pas daide dans lévaluation sommative mais: clarifier et annoncer les critères de réussite

26 Savoir que lélève ne peut mobiliser son attention sur plusieurs objets dapprentissage à la fois (risque de surcharge cognitive) Progression rigoureuse: travail de cycle Mettre les outils à disposition/les faire utiliser Vigilance orthographique à développer en continu et dans toutes les disciplines: rigueur et exigence (sans culpabiliser les élèves) La correction: les écrits de brouillon ne sont pas corrigés systématiquement. Mais ne pas hésiter à corriger en passant près de lélève. Les écrits servant à communiquer le sont: affiches de la classe…messages/ cahiers qui vont à la maison Analyser les erreurs pour organiser la différenciation


Télécharger ppt "Quelques repères Les programmes Quelques pistes pour lenseignement."

Présentations similaires


Annonces Google