La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

XX/XX/XX Neuroleptiques en EHPAD une fatalité? Ile-de-France.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "XX/XX/XX Neuroleptiques en EHPAD une fatalité? Ile-de-France."— Transcription de la présentation:

1 XX/XX/XX Neuroleptiques en EHPAD une fatalité? Ile-de-France

2 2 LA PRESCRIPTION DES NEUROLEPTIQUES

3 3 15% 66% 23% 27% 51% 56% 17% 47% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 70 % des résidents reçoivent au moins un psychotrope 16 % des résidents reçoivent au moins 3 psychotropes RéadmissionsSortants-hôpitalNouveaux entrants Domicile Hôpital Comparaison des patients Alzheimer aux autres résidents Consommation de psychotropes (étude PLEIAD) Au moins 3 psychotropes De 1 à 2 psychotropes Non MA MANon MA MA 47%

4 4 Psychotropes : une utilisation large Antidépresseurs, Hypnotiques, Anxiolytiques : une utilisation large chez tous les résidents Neuroleptiques : une utilisation large chez les patients souffrant de MA Nvx entrants domicile Nvx entrants hôpital Non MA Sortants-Hôpital MA Réadmissions Non MA AntidépresseursHypnotiquesAnxiolytiques Neuroleptiques 0% 20% 40% 50% 49% 41% 45% 30% 24% 39% 36% 24% 23% 34% 33% 47% 40% 37% 32% (Etude PLEIAD)

5 5 23 % 34 % 24 % 47 % 9 % 8 % 15 % 10 % MA : n = 1005Non MA : n = Des populations de plus en plus fragilisées : TRAITEES PAR NEUROLEPTIQUE Domicile Hôpital Nouveaux entrantsRéadmissionsSortants-hôpital (Etude PLEIAD)

6 6 La « bonne indication » (AMM) Schizophrénie, troubles bipolaires (manie) Troubles psychotiques des démences ? ?? Gestion de la crise comportementale avec agressivité

7 7 La « bonne indication » : surtout faire un diagnostic précis de létiologie du symptôme les 11 questions à se poser devant un trouble du comportement ? - Où, - Quand ? ( le contexte ) - Début brutal? - Quoi? ( quel type de trouble?) - Fréquence? Intensité ? - Chez qui ? ( personnalité, diagnostic précis de la pathologie ou de la personnalité pathologique préexistante ?) - Quest ce qui sest passé avant ( antécédents dans lenvironnement, chez les personnes présentes, événement significatif) - Quelle conséquence ? ( gênant ou pas, dangereux ou pas ?). - Douleur ?, Plainte somatique ? - Iatrogénie?

8 8 Le « bon médicament » Antipsychotiques de nouvelle génération : Risperidone, Olanzapine,Aripyprazole Les NL classiques ne sont pas recommandés - Halopéridol, phénothiazines ( effet anti cholinergique, effets extrapyramidaux, noradrénergiques…) => confusion, troubles cognitifs, chutes, dysphagies, hypotension

9 9 La « bonne posologie » Recommandations globales : en fonction de lâge, du poids, de la clearance de la créatinine, de la co-morbidité ( cardiaque, métabolique …)et de la co-prescription toujours chercher la dose minimale efficace Commencer bas, et augmenter progressivement jusquà dose minimale efficace Diminuer la dose dés que possible pour larrêter rapidement Ne jamais laisser de neuroleptiques au long cours sans diagnostique étiologique précis relevant de lAMM

10 10 La surveillance des signes dalerte dintolérance Effets anti cholinergiques centraux - Confusion - Rétention urinaire Signes extrapyramidaux : - dysphagie Chutes - Akathisie ++ Sédation, somnolence, troubles cognitifs Effets métaboliques : - prise de poids, - Déséquilibre glycémique Hypotension orthostatique

11 11 Diapo étiologies schéma Trouble du comportement Chez personne âgée PersonnalitéDémence Environnement Maladie somatique Pathologie psychiatrique

12 12 N y avait–il pas une autre solution que les neuroleptiques? Approche centrée sur la personne : analyse du problème et des besoins - Environnement, paramètres physiques - Relation soignants /aidants : savoir être - Techniques de résolution de problème Stratégies non médicamenteuses ( Recommendations HAS) - Diversion, réminiscence, orientation, validation etc.… Traitement de la cause ( antalgique pour douleur, antidépresseur pour dépression etc.).. Autre psychotrope mieux ciblé et de meilleur rapport bénéfice /risque par ex : antidépresseurs sérotoninergique dans limpulsivité, agressivité; désinhibition ou les antiepileptiques dans agressivité rebelle et importante

13 13 Analyse des besoins : la rétro genèse de Reisberg Daprès Reisberg

14 14 Quel traitement pour quel symptôme ? Tristesse Pleurs Désespoir Perte de lestime de soi Anxiété Culpabilité Repli sur soi Perte dintérêt Démotivation Opposition agressive Agression physique Agression verbale Déambulation Fugues Agitation Gestes stéréotypés Habillage/déshabillage Apathie Dépression Agitation psychomotrice Conduites agressives Prise en charge par le personnel EXCLUSIVEMENT Anticholinestérasique Mémantine Anxiolytique Antidépresseurs Psychologue Hallucinations Idées délirantes Troubles de lidentification Psychose Neuroleptique sauf DCL après essai approche non medicamenteuse Prise en charge par le personnel +

15 15 Intérêt dune vison systémique Projet de vie et de soin - En fonction des pathologies - Du stade de la maladie - De la personne, de ses besoins et de ses désirs Projet détablissement - Organisation des soins : temps dédié pour réunions multidisciplinaires régulières,centrées sur évaluation des résidents et résolution de problème, analyse de pratiques, - Formation du personnel ( relation daide / communication: techniques comportementales et de résolution de problème )

16 16 Pour en savoir plus HAS : - Recommandations sur diagnostic de la maladie - Recommandations sur traitement des troubles du comportement dans la maladie dAlzheimer - Prescriptions des psychotropes chez le sujet âgé AMI -Alzheimer ANESM : Qualité de vie en EHPAD ARS : portail GDR FFAMCO Mobiqual MP Pancrazi Prescription des psychotropes chez le sujet âgé Information psychiatrique 2009.

17 17 Indicateur GDR 2012 Taux d'EHPAD ayant mis en œuvre une démarche d'alerte. Cette démarche d'alerte correspond au recueil du taux de résidents atteints de la maladie d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée et ayant une prescription de NL au jour de l'enquête Ce taux se calcule en rapportant le nombre d'EHPAO ayant mis en œuvre la démarche au nombre d'EHPAO dans la région. Question adressée à lensemble des EHPAD: Quel est le nombre de résidents ayant une maladie d'Alzheimer (ou maladie apparentée) et ayant une prescription de NL le 15 octobre dans votre EHPAD?


Télécharger ppt "XX/XX/XX Neuroleptiques en EHPAD une fatalité? Ile-de-France."

Présentations similaires


Annonces Google