La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA NOYADE. épidémio En France 2009 : épidémio.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA NOYADE. épidémio En France 2009 : épidémio."— Transcription de la présentation:

1 LA NOYADE

2 épidémio En France 2009 :

3 épidémio

4

5

6

7

8

9 En 2009, Haute-Saône: 1 noyade piscine, sans décès 2 noyades plan deau, 2 décès

10 Définition Altération respiratoire secondaire à une submersion ou immersion dans un liquide

11 physiopathologie Cause Primitive: incapacité à tenir la tête hors de leau (ne sait pas nager, incarcéré…) Secondaire: incapacité à réagir au stimulus du contact de leau (tr. du rythme, avc, tc, syncope dermodifférentielle) Accident de plongée (syncope hypoxique)

12 physiopathologie Conséquence Réaction à limmersion Eau dans larbre trachéo bronchique spasme laryngé Hypoxie déglutition - gde quantité deau dans lestomac Après qq minutes: fin du laryngo spasme: eau va dans les voies respiratoires 15%: laryngo spasme persiste, noyé à poumon sec

13 physiopathologie Conséquence Réflexe de plongée (entaînement ou enfant) Apnée, bradycardie Vaso constriction périphérique Protection du flux sanguin coronaire et cérébral

14 physiopathologie Conséquences secondaires Anoxie cérébral - lésion neurologique Oédème pulmonaire Hémodynamique ou lésionnel selon tonicité de leau Surtout lésionnel Eau de mer: lésion de la membrane alvéolaire Eau douce: atteinte du surfactant et micro atélectasies

15 physiopathologie Conséquences secondaires Instabilité hémodynamique Tr. Du rythme, IDM (décharge cathécolamine) Souvent hypovolémie: diarrhée, interstitium pulmonaire Hypothermie Perte calorique dans milieu plus froid Refroidissement interne par le liquide ingéré Diminution de 1°- diminution de 6% du débit cérébral À 22° : tracé EEG plat

16

17 Onde J de Osborn

18 physiopathologie Conséquences secondaires Trouble électrolytique par résorption liquide dégluti et diarrhée Acidose métabolique Hypokaliémie Hypernatrémie (eau de mer) Hémostase: de la simple thrombopénie à la coagulopathie de consommation (civd)

19 physiopathologie Conséquences secondaires Complications infectieuses Pneumopathie jusquà 6 semaines après la noyade Streptocoque, pseudomonas, aéromonas ORL: sinusite, otite

20

21 physiopathologie Conséquences secondaires Tsunami 2004: Gravité des complications infectieuses des blessures Formes respiratoires à type de toux chronique Résistant à antibiotique Ttt= kinésithérapie Obstruction bronchiolaire suite à inhalation de micro particules(sable, débris)

22 Conduite durgence Dans leau: Extraire le noyé le + rapidement possible Liberté de voies aériennes ( CE, mucosité, algue) Bouche à bouche si arrêt respiratoire Pas de MCE: perte de temps Embarcation rapide ou hélicoptère

23 Conduite durgence Hors de leau Bilan initial Ventilation: fréquence, coloration, signe de lutte Circulation: présence de pouls, fréquence cardiaque, TA, marbrure Neurologique: état de conscience, mouvements anormaux, agitation, glasgow

24 Conduite durgence Hors de leau Gestes de secourisme Si inconscient / pas de respiration: MCE + ventilation Déshabillage, séchage Heimlich que si suspicion de CE trachéo bronchique

25 Conduite durgence Hors de leau Réanimation spécialisée Inhalation O2 masque Voie veineuse périphérique: soluté isotonique Catégorisation du noyé en 4 groupes:

26 Aquastress Victime immergée, na pas inhalé deau Réchauffer Glycémie Soutien psychologique Surveillance hôpital 24h Pouls, TA, conscience, T°, sat Glycémie, +/- GDS RP initiale et à 12 h Pas dalgorithme de surveillance

27 Petit hypoxique Eau a pénétré dans larbre respiratoire Conséquences réduites Tachypnée,toux, gène respiratoire Qq crépitants ou sibilants Pas de cyanose, sat nle sous O2 Pouls rapide, hémodynamique conservée Conscience normale, agitation anxieuse

28 Petit hypoxique Vidange gastrique Hospitalisation 48h en soins intensifs Possible aggravation secondaire Examen =idem aquastress + Hémoculture Ecg Gds Nf coag

29 Petit hypoxique Surveillance = idem aquastress + Prévention thromboembolique Restriction hydrique modérée O2 au masque pour 1 objectif : sat > 90% et FIo2 < 0,5 Pas dantibiotique systématique

30 Grand hypoxique Conscience : de obnubilé à coma Respiratoire Dyspnée, tachypnée Cyanose, désaturation à loxymètre de pouls Auscultation : gros râles diffus Intubation et ventilation mécanique Et pression expiratoire positive

31

32 Anoxique Arrêt circulatoire dorigine anoxique Réanimation habituelle - hypothermie, drogues inefficace - mouillé: DSA - réa longue

33 Quand arrêter le réanimation?

34 Grands hypoxiques et anoxiques Hospitalisation en réanimation Préservation de létat neurologique Maintien dune pression de perfusion cérébrale optimale Correction de lhypoxie par ventilation en pression positive Correction hypothermie Réchauffement Liquide à 40° Circulation extracorporelle Correction état de choc: remplissage, dobutrex

35

36 Pour conclure:

37

38 Je vous remercie


Télécharger ppt "LA NOYADE. épidémio En France 2009 : épidémio."

Présentations similaires


Annonces Google