La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Création dun outil promotion de la vaccination en établissement de santé et établissement médico-social Ariane BAUDU XVIIème Journée régionale « Hôpital.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Création dun outil promotion de la vaccination en établissement de santé et établissement médico-social Ariane BAUDU XVIIème Journée régionale « Hôpital."— Transcription de la présentation:

1 Création dun outil promotion de la vaccination en établissement de santé et établissement médico-social Ariane BAUDU XVIIème Journée régionale « Hôpital propre en Franche-Comté » 23/06/11

2 Contexte réglementaire (1) Code de la santé publique (art L et L.3112) rendant obligatoire certaines vaccinations – pour des personnels particulièrement exposés des filières médicales et paramédicales (+ étudiants) – les professions à caractère sanitaire ou social Code du travail (art R ) qui prévoit quun employeur peut recommander une vaccination, sur proposition du médecin du travail

3 Politique vaccinale volontariste = enjeu majeur de santé publique : circulaire interministérielle du 19/08/09 : plan stratégique national de prévention des IAS Contexte réglementaire (2)

4 Recommandations vaccinales En France, il nexiste aucune vaccination obligatoire chez ladulte Le CTV et le HCSP recommandent certaines vaccinations pour : – les personnes âgées institutionnalisées – les professionnels de santé LORIG/SF2H

5 Contexte régional Créer un outil : – destiné à tous professionnels de santé exerçant en ES ou EHPAD (médecin coordonnateur, médecin du travail, infirmièr(e)s…) – pour optimiser la CV Initiative ARLIN de Franche-Comté : – portée par un groupe pluridisciplinaire associant médecin du travail, infectiologue, hygiéniste, gériatre – suite aux résultats dune étude sur la couverture vaccinale (CV) en Franche-Comté en Ehpad DTP95,5 % VHB91,7 % Rougeole49,7 % Coqueluche11,4 % Grippe25,6 % Tétanos34,6 % Grippe saisonnière73,6 % Anti-pneumococcique chez les résidents à risque 46,2 % Source : Enquête Vaxisoin, InVs/Geres, 2009 Source : Couvertures vaccinales des résidents des établissements dhébergement pour personnes âgées de Bourgogne et de Franche-Comté, Tissot et al. 2010

6 Objectifs de loutil Principal : promouvoir la vaccination des professionnels de santé des établissements de santé et médico- sociaux et des personnes âgées institutionnalisées Secondaires : – la couverture vaccinale chez les professionnels de santé et les résidents des établissements de santé et médico-sociaux – faciliter le suivi de la vaccination

7 Valeur ajoutée Outil ad hoc adapté aux ES et EHPAD Simple dutilisation, intuitif, synthétique, regroupant : Les textes réglementaires Les recommandations du calendrier vaccinal Information adaptée aux maladies ciblées par la vaccination et pour chaque type de population Outils divers pour CV

8

9 MENU GENERAL Maladies à prévention vaccinale Politique vaccinale en France Objectif Maladies ciblées Données épidémiologiques Vaccins Acteurs impliqués

10 POLITIQUE VACCINALE EN FRANCE Acteurs impliqués Support : le calendrier vaccinal * Comité technique des vaccinations Les vaccins Pour qui Par quiComment Contre-indications Les recommandations du CTV*

11 Les recommandations du CTV (1) Vaccinations en milieu professionnel : Sont concernés les milieux professionnels dans lesquels les travailleurs peuvent être exposés à des agents biologiques : – soit du fait dactivités sur des agents biologiques (production industrielle de vaccins, laboratoire danalyses médicales, recherche en virologie…) ; – soit du fait dexpositions générées par lactivité professionnelle sans que celle-ci ait des agents biologiques pour objet (soins de santé humaine ou vétérinaire, agriculture…). Le médecin du travail a un rôle exclusivement préventif qui consiste à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail (article L du code du travail). Pour toute activité susceptible de présenter un risque dexposition à des agents biologiques, une évaluation du risque doit être réalisée (article R du code du travail). Elle permet didentifier les travailleurs à risque de maladie professionnelle et pour lesquels des mesures spéciales de protection peuvent être nécessaires. Lemployeur recommande, sur proposition du médecin du travail, aux travailleurs non immunisés contre les agents biologiques pathogènes auxquels ils sont ou peuvent être exposés de réaliser, à sa charge, les vaccinations appropriées. La vaccination ne peut en aucun cas se substituer aux protections collectives et individuelles efficaces en milieu de travail. Spécifiquement, dans les établissements de santé, sociaux et médico-sociaux, le médecin du travail veille, sous la responsabilité du chef détablissement, à lapplication des dispositions des articles L et L du code de la santé publique, sur les vaccinations obligatoires (article R du code du travail). Il serait souhaitable que les établissements de santé favorisent la prévention de la transmission à des patients de maladies infectieuses par le personnel, notamment dans les services accueillant des malades à haut risque. Le médecin du travail, en concertation avec les chefs de service et les médecins traitants, pourrait jouer un rôle dans lincitation à la pratique des vaccinations recommandées par les autorités de santé.

12 Support : le calendrier vaccinal Calendrier vaccinal revu et actualisé chaque année Diffusion annuelle : –en avril lors de la semaine européenne de la vaccination –accessible sur différents site : Ministère chargé de la Santé : : Institut de Veille Sanitaire : un numéro spécial du Bulletin épidémiologique hebdomadaire y est consacré : Institut national de prévention et déducation pour la santé : Haut Conseil de la Santé Publique :

13 Pour qui et pourquoi ? La personne âgée Les soignants

14 Les vaccins des soignants VACCINATIONS OBLIGATOIRES : VACCINATIONS RECOMMANDEES : DiphtérieTétanosPolyomyélite OUI Hépatite B OUI Grippe OUI Coqueluche Rougeole OUI Tous les 10 ans (dTP) Tous les ans Rattrapage vaccinal lors dun rappel décennal dTPolio * Carnet à jour ou certificat ou sérologie 1 dose de vaccin trivalent *Pas plus dune dose de vaccin dTcaPolio chez ladulte

15 Les vaccins de la personne âgée institutionnalisée VACCINATIONS OBLIGATOIRES : DiphtérieTétanosPoliomyélite OUI VACCINATIONS RECOMMANDEES : Grippe OUI Pneumocoque OUI Tous les 10 ans Tous les ans Tous les 5 ans (chez le sujet à risque)

16 LES MALADIES À PRÉVENTION VACCINALE DIPHTÉRIEMaladieDonnées épidémiologiquesVaccin TETANOS POLIOMYELITE COQUELUCHE GRIPPE SAISONNIERE ROUGEOLE PNEUMONIE A PNEUMOCOQUE MaladieDonnées épidémiologiquesVaccin MaladieDonnées épidémiologiquesVaccin MaladieDonnées épidémiologiquesVaccin MaladieDonnées épidémiologiquesVaccin MaladieDonnées épidémiologiquesVaccin MaladieDonnées épidémiologiquesVaccin

17 Hépatite B MICRO-ORGANISME : virus de l'hépatite B (VHB) RESERVOIR : strictement humain (sang, sécrétions génitales, salive) MODE DE TRANSMISSION : essentiellement par voie sanguine également par voie sexuelle et salivaire mais aussi verticale mère - enfant CLINIQUE : polymorphe aigue, chronique lésions hépatiques de la cytolyse anictérique à la nécrose aigue totale du foie DUREE dINCUBATION : entre 24 et 180 jours Nest pas une maladie à déclaration obligatoire

18 Dans le monde : 2 milliards de personnes infectées, 350 millions porteurs chroniques 1 En France : personnes porteuses chroniques de l'AgHBs en Transmission nosocomiale documentée Couverture vaccinale (population générale), France, 2002 : Haute : prévalence 8% Moyenne : entre 2 et 7% Basse : inférieure à 2% Source : Enquête Taylor Nelson Sofres Santé /GSK Hépatite B Lhépatite B dans le monde en 2005 : Couverture vaccinale (professionnels de santé), France, 2009 : Source : Enquête Vaxisoin, InVs/Geres, 2009 Vaccination complète : 91,7% 97,9% des professionnels peuvent être considérés comme protégés Source : OMS Données épidémiologiques 1 Aide-mémoire N°204. Mise à jour en août Enquête 2004, InVS/Assurance maladie

19 Vaccin contre lhépatite B. VACCIN OBLIGATOIRE EN MILIEU PROFESSIONNEL Larticle L du code de la santé publique (CSP) rend obligatoire la vaccination contre lhépatite B pour les personnes exerçant une activité professionnelle les exposant à des risques de contamination dans un établissement ou organisme de soins ou de prévention, public ou privé dont la liste est précisée par larrêté du 15 mars Les deux arrêtés du 6 mars 2007 visent à protéger ces personnels mais également à protéger les patients vis-à-vis de la transmission de ce virus par un soignant qui en serait porteur chronique. 1 er arrêté dresse la liste des études qui imposent une obligation vaccinale pour les étudiants : – professions médicales et pharmaceutiques : médecin, chirurgien-dentiste, pharmacien, sage-femme – autres professions de santé : infirmier, infirmier spécialisé, masseur kinésithérapeute, pédicure, podologue, manipulateur délectroradiologie médicale, aide-soignant, ambulancier, auxiliaire de puériculture, technicien en analyses biomédicales. 2 ème arrêté fixe les conditions dimmunisation des personnes visées à larticle L du CSP : - attestation médicale ou dun carnet de vaccination prouvant que la vaccination contre lhépatite B a été menée à son terme selon le schéma recommandé -attestation médicale prouvant que la vaccination contre lhépatite B a été menée à son terme et dun résultat, même ancien, indiquant que les Ac anti-HBs étaient présents à un titre supérieur à 100 mUI/ml - présentation dune attestation médicale prouvant que la vaccination contre lhépatite B a été menée à son terme et de résultats prouvant que, si des anticorps anti-HBs28 sont présents à une concentration comprise entre 10 mUI/ml et 100 mUI/ml, lantigène HBs est simultanément indétectable par des méthodes de sensibilité actuellement acceptées

20 OUTILS POUR AMELIORER LA COUVERTURE VACCINALE COMMUNIQUER Rappeler les recommandations/ informer/sensibiliser IMPLIQUER DOCUMENTS UTILES ORGANISER la vaccination le recueil de la couverture vaccinale

21 Documenter le statut vaccinal SOIGNANTS A larrivée dans létablissement de santé A loccasion dune visite en médecine du travail PERSONNE AGEE INSTITUTIONALISEE A larrivée dans létablissement : faire le bilan vaccinal en lien avec le médecin traitant A échéance régulière au cours du séjour ORGANISER LE RECUEIL DE LINFORMATION RECUEILLIR LINFORMATION TRACER LINFORMATION

22 Organiser la vaccination Rédaction et diffusion des supports dinformation adaptés à létablissement et au public ciblé : – Partenariat associant santé au travail/CLIN/EOH/ – Document personnalisé ou utilisation de supports nationaux Information du personnel : – régulièrement (au moins 1 fois/an, notamment pour la grippe) et/ou lors de la visite annuelle en santé au travail – par le médecin du travail avec remise dun mémo. Organisation de séances de vaccination collectives du personnel soignant et non soignant effectuées par les infirmières Gratuité de la vaccination pour le tout le personnel soignant et administratif Un message : « Je me vaccine, je me protège, je protège mes proches et les personnes âgées dont je moccupe » (exemple)exemple

23 Dune vaccination individuelle à la vaccination de léquipe

24

25 Feuille de calcul excel

26 Conclusion Calendrier : –En cours dachèvement –Étape de validation par les différents partenaires –Accessible à lautomne : sous forme dun exécutable sur le site Internet du RFCLIN

27 ET À LANNÉE PROCHAINE ! Merci de votre attention

28 Autre argument pour justifier la vaccination des personnes Âgées institutionnalisées : les reco de lORIG/SF2H

29 Politique de vaccination Organiser une politique vaccinale densemble Créer une « fiche vaccination » dans le dossier médical Mettre à jour les vaccinations et créer la fiche vaccination au moment de ladmission du résident Planifier une fois par an le suivi des rappels Campagne de vaccination du personnel et de lentourage proche

30 Pour qui ? nb de personnes âgées 2050 : 22,3 millions de personnes 60 ans !! Plus grande sensibilité aux infections : polypathologique, diminution de limmunité Diminution de lefficacité de la vaccination avec lâge Mais efficacité clinique de la vaccination : du nombre des décès Image : le Figaro la personne âgée


Télécharger ppt "Création dun outil promotion de la vaccination en établissement de santé et établissement médico-social Ariane BAUDU XVIIème Journée régionale « Hôpital."

Présentations similaires


Annonces Google