La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CAPSULITE RETRACTILE. Définition Définition - Processus inflammatoire qui se développe au niv° du manchon capsulaire (épaississement, raccourcissement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CAPSULITE RETRACTILE. Définition Définition - Processus inflammatoire qui se développe au niv° du manchon capsulaire (épaississement, raccourcissement."— Transcription de la présentation:

1 CAPSULITE RETRACTILE

2 Définition Définition - Processus inflammatoire qui se développe au niv° du manchon capsulaire (épaississement, raccourcissement et une sclérose de la capsule). - atteinte unilatérale qui fait suite à # étiologies: - étiologie traumatique; - prescription de certains médicaments; - lhémiplégie; - maladies coronariennes; - Cest lexpression au niv° de lépaule dune algodystrophie. - capsulite peut sassocier à une atteinte de la main.

3 Évolution Évolution - en 2 phases : 1. Algique : peu de limitations; 2. Indolence : avec blocage - évo peut aller de 3 à 18 mois. Il peut y avoir une phase hyperalgique ( écharpe + physiothérapie = respect de la douleur). Anatomopathologie Anatomopathologie - atteinte des frenulae capsulae -> épaississement partie antéro inf de la capsule. - lépaississement limite lABD et RE

4 I. PHASE ANTALGIQUE 1. Antalgie 1. Antalgie 2. Prévenir lenraidissement 2. Prévenir lenraidissement 3. Compensations 3. Compensations PRECAUTIONS : INDOLENCE +++

5 BILAN des déficiences Interrogatoire Interrogatoire - Douleur typiquement inflammatoire càd réveille le sujet 2 ème partie de la nuit. Nest pas liée aux mvts. - Saméliore avec un dérouillage matinal prolongé. - Douleur intéresse tout le moignon de lépaule mais cela irradie de façon élective dans : - deltoïde à la face ext; - biceps à la face ant du bras; - parfois jusquau coude ds le cas dun syndrome épaule main aussi se plaint de sa main principalement au niv° des arti métacarpo-phalangiennes.

6 Inspection Inspection - Relativement pauvre; - légère amyotrophie de deltoïde - à la main : œdème, peau rouge, luisante, troubles vasomoteurs puis troubles trophiques réalisant un syndrome épaule main. - attitude typique antalgique : projection en avt ou surélévation du moignon de lépaule, bras collé au corps, aspect figé, absence de mobilité lors de la déambulation.

7 Palpation Palpation - on retrouve des points douloureux sur la capsule, linterligne. - au niv° de la main : serrer les 2 mains existence dune # entre les deux. - niv° épaule: - contractures trapèze; - parfois le palper rouler sur la face ext du moignon -> douleurs. - parfois le palper rouler sur la face ext du moignon -> douleurs. - elle précise le degré de lamyotrophie, lexistence éventuelle dune aug de la chaleur locale et de la sudation qui peuvent rendre compte des troubles vasomoteurs.

8 Bilan articulaire Bilan articulaire - pas de goniométrie mais bilan fonctionnel compensations liées à la douleur et non à la raideur le phénomène contraste avec une arti omo serrato thoracique libre et indolore. Bilan musculaire & fonctionnel Bilan musculaire & fonctionnel - ininterprétables, patient complètement dépendant.

9 REEDUCATION

10 Principes Principes - 1. Antalgie - 2. Prévenir lenraidissement - 3. Prévenir la fonte musculaire Précautions Précautions - INDOLENCE ++ Moyens Moyens

11 1. Antalgie 1. Antalgie 1. Massage 1. Massage - Abord du patient à distance. Massage du cou srtt sintéresser aux grandes nappes post et ant qui limitent le creux axillaire. Ex: patient assis, un peu à distance de la table de façon que le coude soit écarté (gd dorsal, gd pectoral). - manœuvres de pétrissages et détirements - manœuvres de frictions sur les douleurs locales à condition que celles ne soient pas trop intenses. - Associées au massage manœuvres de détente : 2 techniques :

12 Manœuvres de détente: 1. techniques de ballottements des masses musculaires; 2. techniques de contracter relâcher très douces -> recherche de contraste entre la tension et la détente au niveau de deltoïde, biceps, triceps.

13 2. Relaxation 2. Relaxation - techniques douces 3. Electrophysiothérapie 3. Electrophysiothérapie - cryothérapie utilisation cold pack - courants électriques de basse fréquence - ionisations calciques et saliciliques - négatif : salicilate de soude propriétés anti-infla - positif : calcium propriétés antalgiques. Avec alternation des électrodes – et + un jour sur 2 en avt et en AR. - utilisation des ultrasons sur le ganglion stellaire : ultrasons pulsés à dose faible 1 watt à 1,5 watt par cm2.

14 4. Balnéothérapie 4. Balnéothérapie - bon moyen pour commencer cette rééducation qui est sécurisante pour le patient.

15 2. Prévention de lenraidissement 1.Techniques de Mennel 1.Techniques de Mennel - mobi spécifiques au niv° de la gléno humérale en associant une décoaptation et un glissement. - mobi spécifiques au niv° de la gléno humérale en associant une décoaptation et un glissement. - glissements tout azimut en privilégiant le glissement vers le bas. - glissements tout azimut en privilégiant le glissement vers le bas. - tractions axiales, tractions vers le bas; - tractions axiales, tractions vers le bas; - Associés aux tractions, ballottements = vibrations de façon à aider le relâchement. - Associés aux tractions, ballottements = vibrations de façon à aider le relâchement.

16 2. Mouvements pendulaires (haltères 1kg) 2. Mouvements pendulaires (haltères 1kg) - ballottements frontaux; - mvts de balancements sujet penché en avant - parallèlement entretien complet actif aidé de toute lactivité de la gléno humérale : mobilisations de lomoplate. - glissements, tractions, mvts pendulaires.

17 3. Lutte contre la fonte musculaire. 1. Utilisations des contractions statiques 1. Utilisations des contractions statiques - douces que lon utilise sur tous les m moteurs de lO et m de la gléno humérale. - douces que lon utilise sur tous les m moteurs de lO et m de la gléno humérale.

18 II. PHASE DE RAIDEUR 1. Gain de lamplitude articulaire 1. Gain de lamplitude articulaire 2. W de ré harmonisation de lépaule, stabilité de lépaule… 2. W de ré harmonisation de lépaule, stabilité de lépaule…

19 BILAN DES DEFICIENCES Interrogatoire Interrogatoire - douleur diminue. Il reste des phéno douloureux ds les amplitudes extrêmes. - la douleur liée à la contracture musculaire est toujours présente et persistance voir même augmentée.

20 Inspection Inspection - sur le plan trophique : -atrophie du deltoïde et sus épineux; - # de diamètre de bras : biceps, triceps diminué - la main a changé daspect : elle est blanche cireuse avec des doigts qui nont plus de relief, sont amaigris. Elle est généralement enraidie avec qq ° de flexion métacarpo phalangienne.

21 Bilan articulaire Bilan articulaire - goniométrie précise avec limitations de lABD et RE goniométrie donne GH bloquée : - 5 à 10° dABD; - RE négative ( -10 ; - 15°) - mvts de lO sont libres

22 Bilan musculaire Bilan musculaire - par rapport à de lautre côté : évaluation manuelle qui note une très importante perte de la force musculaire. Bilan fonctionnel Bilan fonctionnel - les gestes de la vie courante sont perturbés. - compensations possibles si pas ABD pronation - > inclinaisons du rachis. - noter une diminution de lespace de capture : perte de louverture des membres sup ds lespace.

23 Bilan radiologique Bilan radiologique - légère ascension de lhumérus associée à une diminution de lespace sous acromial et à une rupture discrète du cintre omo huméral inférieur. - les signes radiologiques de lalgo neuro dystrophie sont retrouvés. - larthrographie montre une diminution du volume de la cavité articulaire.

24 REEDUCATION

25 Principes Principes 1. Aspect antalgique 2. Récupération des amplitudes (et empêcher les compensations dans lomo serrato thoracique pour cibler la gléno humérale). 3. stabilité de lépaule (proprioception) 4. fonction de lépaule : schéma corporel !! Ne pas oublier de soccuper de la main!

26 1. Antalgie 1. Antalgie 1. Massage : cf. précédemment. 2. Physiothérapie - Ultrasons sur lépaule même car les ultra sons ont un rôle fibrolytique.(1,5 watt/cm2 pendant 5 à 15 minutes). - les ondes courtes ont un effet hyper-hémiant.

27 2. Récupération des amplitudes 2. Récupération des amplitudes 1. - Commencer à accentuer le W que lon à fait jusquà présent. - tester le patient avec des mvts pendulaires chargés de façon à aug linertie. - tester le patient avec des mvts pendulaires chargés de façon à aug linertie. Pour aug le flexion et ext de lépaule : faire se pencher le sujet le + possible en avant. Pour aug le flexion et ext de lépaule : faire se pencher le sujet le + possible en avant. (mvts dans le plan frontal, sagittal, rotations) 2. Mvts de pouliethérapie - ex: en symétrie pour lABD

28 3. Utilisation du bâton : 3. Utilisation du bâton : - W actif aidé le baton solidarise les 2 mb sup et permet un W symétrique - W auto aidé:utilisation du mb sup sain pour favoriser mvt abd, flexion, rétropulsion et rotation (ex : RE avec mb sain il bloque lhumérus, réalise une RI du corps qui entraîne passivement RE de la GH) 4. Utilisation de lespalier : 4. Utilisation de lespalier : - exercices en appui en avant, latéralement, AR ; - exercices de rotation : auto mobilisation du patient ds le sens de la RE. 5. Postures : que le patient pourra refaire chez lui! 5. Postures : que le patient pourra refaire chez lui! Ex: avec de gros coussins. Patient en DD bras à lextérieur de la table.(postures gravitationnelles)

29 postures postures

30 6. techniques de John Mac Mennell 6. techniques de John Mac Mennell (cf photocopies) (cf photocopies) ! Aux contre-indications +++ : ! Aux contre-indications +++ : - intégrité articulaire; - absence déléments ostéoporotiques (sujet âgé); - absence de ttt anticoagulant pour éviter le risque dhématome péri ou intra articulaire - absence de lésion perforative capsulaire pouvant être rencontrée dans 1 épaule mixte; - respect de la phase dinstallation où le processus inflammatoire est au maximum.

31 7.Mvts de mobilisations passives actives 7.Mvts de mobilisations passives actives - pour optimiser lefficacité des MP et des postures, le thérapeute réalise des techniques de contracté relâché ou de tenu relâché. Ces techniques sont réalisées selon les diagonales de Kabat. Ex: diagonale de flex°, add, RE (bras devant le visage) provoque un étirement post de la capsule qui entraîne souvent un gain en RI. -> ces techniques de gain damplitude associées à des applications de glace permettent une action antalgique et anti inflammatoire. Il est imp que les gains damplitude soient couplés à des gestes fonctionnels :

32 Ex: - le patient met les mains à la nuque, il tire les coudes en avant afin détirer le plan postérieur; il tire les coudes en AR afin détirer le plan ant et le ligament coraco huméral. - le patient met les mains ds le dos, il résiste à une abd flex°. Cet ex permet un gain damplitude vers ladd rétropulsion et un étirement du plan ant et du long biceps. - le patient met les mains ds le dos, il résiste à une abd flex°. Cet ex permet un gain damplitude vers ladd rétropulsion et un étirement du plan ant et du long biceps. - le patient met les mains sur lépaule opposée, il résiste à un W des rétropulseurs horizontaux. Cet ex permet un gain vers lADD horizontale et un étirement post et sup de la capsule. - le patient met les mains sur lépaule opposée, il résiste à un W des rétropulseurs horizontaux. Cet ex permet un gain vers lADD horizontale et un étirement post et sup de la capsule.

33 8. Éducation du patient afin quil se mobilise chez lui de manière auto aidée et postures (bi quotidiennes si possible) + ex avec le bâton. 8. Éducation du patient afin quil se mobilise chez lui de manière auto aidée et postures (bi quotidiennes si possible) + ex avec le bâton.

34 3. Stabilité de lépaule 3. Stabilité de lépaule 1. récupération de la force pour la récupération de la stabilité - Mvts pour récupérer la FM en stabilisations rythmiques; et inversions lentes.(chaîne ouverte) - Utilisations du Kabat en privilégiant les chaînes externes avec un pivot de lépaule.(ext°, abd, RE -> flexion, add, RI) 2. Ex en chaîne fermée : sujet mis en appui contre un mur.(exercices de push-ups) Puis quand le patient récupère exercice en appui facial; plans instables : patins à roulette, rouleau plan, ballon : médecine ball

35 4. Fonction et schéma corporel 4. Fonction et schéma corporel 1. Diminution de lespace de capture: 1. Diminution de lespace de capture: - demander au sujet daller attraper des boules très légères, balles de papier.. - intercepter des objets, les lancer un peu + loin sans bouger les pieds - exercices de manipulations : lacets, clés, verrou… de loin - surveiller le patient, lui faire prendre conscience de ses compensations de façon à lui diminuer au maximum.

36 - Équilibre de la ceinture scapulaire : apprendre au sujet : - à placer son épaule basse avant le mvt; - à fixer lO au démarrage du mvt, pour que labd se passe dans la gléno humérale et non dans la scapulo thoracique.

37 2. fonctionnel 2. fonctionnel - Il convient de parfaire le ttt par une réadaptation fnelle : il faut adapter ce complexe arti à une situation fnelle utile à la vie du patient, rechercher lefficacité optimale, la vitesse et la coordination. - exercices actifs globaux : gestes usuels ex coiffer (ABD RE, shabiller (rétro RE) - exercices de coordination, par ex déquilibres, de jeux dadresse (fléchettes) jonglage, jeu de ballon (volley) et des jeux associant vitesse et coordination (ping pong) !! Ne pas oublier la région cervico-dorsale!!! !! Ne pas oublier la région cervico-dorsale!!!

38 CONCLUSION

39 Capsulite rétractile se résorbe + ou – rapidement Capsulite rétractile se résorbe + ou – rapidement Traitement masso-kinésithérapique doit être doux et infra douloureux. Traitement masso-kinésithérapique doit être doux et infra douloureux.


Télécharger ppt "CAPSULITE RETRACTILE. Définition Définition - Processus inflammatoire qui se développe au niv° du manchon capsulaire (épaississement, raccourcissement."

Présentations similaires


Annonces Google