La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I- LE SOMMEIL 1)Définition 2)Généralités 3)Les phases du sommeil 4)Les rythmes 5)Les troubles II- LA VIGILANCE 1)Définition 2)Comment la calculer? 3)Conséquences.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I- LE SOMMEIL 1)Définition 2)Généralités 3)Les phases du sommeil 4)Les rythmes 5)Les troubles II- LA VIGILANCE 1)Définition 2)Comment la calculer? 3)Conséquences."— Transcription de la présentation:

1

2

3 I- LE SOMMEIL 1)Définition 2)Généralités 3)Les phases du sommeil 4)Les rythmes 5)Les troubles II- LA VIGILANCE 1)Définition 2)Comment la calculer? 3)Conséquences dune mauvaise vigilance 4)Évolution de la vigilance au cours de la journée III- LIEN ENTRE SOMMEIL ET VIGILANCE: EXPERIENCES 1)Introduction et présentation du matériel 2)1° expérience: résultats 3)2°expérience: résultats 4)3°expérience: résultats 5)Discussion et conclusion

4

5 Un état physiologique d'inconscience relative associée à une inaction des muscles volontaires et dont le besoin se reproduit périodiquement.

6 1/3 de notre vie le sommeil varie selon lâge le sommeil varie selon les individus moyenne est de 8 heures essentiel pour la survie de lindividu

7 1 train = 1 cycle de sommeil 1 nuit = 4 à 6 trains 1 train = 1h30 à 2h 5 à 10 min 1h10 à 1h40 10 à 15 min

8 Phase I = endormissement :5% Mouvements oculaires très lents Activité musculaire ralentie La moindre stimulation peut ramener l'individu à un état d'éveil immédiat et lucide. Phase II = sommeil léger :45% Activité cérébrale ralentie Mouvements oculaires sont arrêtés Température du corps en baisse Respiration ralentie LE SOMMEIL LENT Phase III = sommeil profond : 7% Ondes cérébrales de + en + lentes Muscles détendus Respiration lente et régulière Phase IV = sommeil très profond: 15% Pas dactivité musculaire Aucun mouvement oculaire Difficile de réveiller la personne

9 LE SOMMEIL PARADOXAL Phase V : 28% Activité cérébrale comparable à celle de létat de veille Respiration plus rapide, irrégulière et peu profonde Mouvements oculaires rapides Muscles des membres temporairement paralysés Augmentation du rythme cardiaque et de la tension artérielle C'est la phase de sommeil ayant un lien direct avec le rêve.

10 rythmes CIRCADIENS: alternance de 24 heures donc sa fréquence est 1 fois par jour. rythmes ULTRADIENS: périodes de quelques minutes à quelques heures rythmes INFRADIENS: rythmes plus lents

11 Le manque de sommeil La narcolepsie Le syndrome des apnées du sommeil Les hypersomnies Linsomnie Les parasomnies

12 I- LE SOMMEIL 1)Définition 2)Généralités 3)Les phases du sommeil 4)Les rythmes 5)Les troubles II- LA VIGILANCE 1)Définition 2)Comment la calculer? 3)Conséquences dune mauvaise vigilance 4)Évolution de la vigilance au cours de la journée III- LIEN ENTRE SOMMEIL ET VIGILANCE: EXPERIENCES 1)Introduction et présentation du matériel 2)1° expérience: résultats 3)2°expérience: résultats 4)3°expérience: résultats 5)Discussion et conclusion

13

14 État de réactivité à lenvironnement dans lequel on se trouve quand on est éveillé. vigilance subjective vigilance objective somnolence objective performance liée en particulier à la vigilance

15 Perturbations de la vie familiale et sociale Replis de la personne sur elle-même Risques daccidents routiers (30% à 35% des accidents mortels sur la route sont dus à une hypovigilance) Risques quotidiens plus ou moins graves

16

17 I- LE SOMMEIL 1)Définition 2)Généralités 3)Les phases du sommeil 4)Les rythmes 5)Les troubles II- LA VIGILANCE 1)Définition 2)Comment la calculer? 3)Conséquences dune mauvaise vigilance 4)Évolution de la vigilance au cours de la journée III- LIEN ENTRE SOMMEIL ET VIGILANCE: EXPERIENCES 1)Introduction et présentation du matériel 2)1° expérience: résultats 3)2°expérience: résultats 4)3°expérience: résultats 5)Discussion et conclusion

18

19 1) Introduction et présentation du matériel Problèmes: Comment notre vigilance évolue-t-elle au cours de la journée? Le manque de sommeil accentue-t-il une baisse de la vigilance?

20 Hypothèses: La vigilance varie au cours de la journée de la même façon chez différents individus. Le manque de sommeil modifie notre vigilance et la fait diminuer. Présentation des expériences: expérience 1: 2 individus soumis au test de vigilance pendant 7 jours toutes les 2 heures expérience 2: 2 individus soumis au test de vigilance sur 2 jours, un jour où le sommeil a été long et un jour où le sommeil de la veille a été court, toutes les 2 heures expérience 3: 17 individus soumis au test de vigilance pendant 2 demi-journées toutes les 2 heures

21 Présentation du matériel: logiciel consistant à mesurer notre vigilance grâce à la valeur des écarts par rapport aux temps de réaction. logiciel présentant de nombreux tests avec différentes formes …

22 2) 1° expérience: Résultats: -Le matin: augmentation de la vigilance -Laprès-midi: baisse de la vigilance -Début de soirée: augmentation de la vigilance -Après 20 heures: baisse de la vigilance

23 3) 2° expérience: Résultats INDIVIDU 1 INDIVIDU 2 Résultats beaucoup plus homogènes pour la nuit longue Variations globalement similaires pour les 2 jours Là où le sommeil a été le plus court, la vigilance est moins bonne Variations similaires entre les 2 journées Là où le sommeil a été long, la vigilance est meilleure La vigilance se rapproche au fur et à mesure de la journée

24 4) 3° expérience: Résultats: Amélioration des résultats au cours de toute lexpérience Augmentation de la vigilance durant toute lexpérience => effet dentraînement ressenti Évolution de la vigilance au cours de lexpérience

25 16H18H Taux des personnes ayant dormi plus que la moyenne et ayant eu une vigilance supérieure à la moyenne (>75%) 77.8% (>75%) Taux des personnes ayant dormi moins que la moyenne et ayant eu une vigilance supérieure à la moyenne 12.5% (<25%)22.2% (<25%) 8H10H12H Taux des personnes ayant dormi plus que la moyenne et ayant eu une vigilance supérieure à la moyenne. 43% (>35.3 %) 29.6% (<35.3%) 43% (>35.3 %) Taux des personnes ayant dormi moins que la moyenne et ayant eu une vigilance supérieure à la moyenne 57% (<64.7%)71.4% (>64.7%)57% (<64.7%) statistiquement on a une meilleure vigilance pour les personnes qui ont dormi plus la nuit qui précédait le test

26 3° expérience (bis): Résultats: Évolution de la vigilance au cours de lexpérience Augmentation de la vigilance de 14h à 18h mais baisse de 8h à 12h => espacement de 4h favorable aux résultats => effet de lentraînement estomper

27 5) Discussion Expérience 1 : résultats convaincants traduisant lévolution de la vigilance chez la plupart des individus: Le matin: augmentation de la vigilance Laprès-midi:Stagnation puis baisse de la vigilance Début de soirée: augmentation de la vigilance Vers 22h: baisse de la vigilance Expérience 2 : le manque du sommeil influence une baisse de la vigilance et un retard de phase chez lindividu Expérience 3 et 3 bis : lévolution de la vigilance au cours de la journée na pas été convaincante (augmente tout le long) mais le manque de sommeil fait baisser la vigilance

28 Conclusion du compte- rendu évolution de la vigilance est similaire chez les personnes non déphasées => hypothèse 1 validée Un sommeil suffisant permet une vigilance meilleure que si lindividu se restreint à un sommeil inférieur au besoin de lindividu => hypothèse 2 validée Nouveau problème: Comment expliquer que certaines personnes est besoin de plus de sommeil que dautres?

29 Le sommeil: domaine encore peu connu mais qui présente de nombreux aspects complexes alors que nous ne sommes pas conscients. La vigilance est étroitement liée au sommeil. Protocole expérimentale qui a permis de répondre à notre problématique: le manque de sommeil perturbe notre vigilance quotidienne. Si un individu manque de sommeil il pourra avoir une vigilance inférieure à la moyenne et donc sexposer à des risques plus ou moins graves qui peuvent atteindre la vie du sujet.

30

31 SITUATIONS CHANCES DE S'ASSOUPIR Assis en lisant En regardant la télévision Assis inactif en public (par exemple au théâtre ou lors d'une réunion) Comme passager en voiture pendant une heure sans arrêt En s'allongeant pour faire la sieste l'après-midi si les circonstances le permettent Assis et en discutant avec quelqu'un Assis tranquillement après un repas sans alcool Au volant, après quelques minutes d'arrêt lors d'un embouteillage ECHELLE DEPWORTH 0 = pas de risque de s'assoupir 1 = petite chance de s'assoupir 2 = possibilité moyenne de s'assoupir 3 = grande chance de s'assoupir

32 RESULTATS: Si votre score atteint ou dépasse 10, nous vous conseillons de vous adresser à votre médecin traitant.

33

34 1- pour être en forme il faut dormir au moins 9 heures par nuit VRAI ou FAUX

35

36

37

38

39

40 2- le sommeil en début de nuit est plus réparateur VRAI ou FAUX

41

42

43

44

45

46 3- il y a une position meilleure que les autres pour dormir VRAI ou FAUX

47

48

49

50

51

52 4- certaines habitudes aident à sendormir VRAI ou FAUX

53

54

55

56

57

58 5- pour bien dormir, il faut se coucher à des heures régulières VRAI ou FAUX

59

60

61

62

63

64 6- la répétition des cauchemars est un signe de maladie VRAI ou FAUX

65

66

67

68

69

70 7- on peut récupérer un retard de sommeil VRAI ou FAUX

71

72

73

74

75

76 8- pour une personne âgée de 75 ans et qui pendant toute sa vie a rêvé lors de son sommeil paradoxale, cette personne aura fait au total rêves dans toute sa vie. VRAI ou FAUX

77

78

79

80

81

82

83 Nous vous remercions de votre attention et de votre participation à notre présentation TPE: GANDOLPHE Hugo GRAGUEB CHATTI Ines TA Danise


Télécharger ppt "I- LE SOMMEIL 1)Définition 2)Généralités 3)Les phases du sommeil 4)Les rythmes 5)Les troubles II- LA VIGILANCE 1)Définition 2)Comment la calculer? 3)Conséquences."

Présentations similaires


Annonces Google