La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LA DÉPRESSION À L'ADOLESCENCE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LA DÉPRESSION À L'ADOLESCENCE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT."— Transcription de la présentation:

1 1 LA DÉPRESSION À L'ADOLESCENCE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT

2 2 Adolescence, Âge Propice À La Dépression Changements Biologique (hormones, puberté,..) Biologique (hormones, puberté,..) Psychologique (pensée, identité, sexualité) Psychologique (pensée, identité, sexualité) Social (famille, école, vie sexuelle) Social (famille, école, vie sexuelle)+ Facteurs de risque Biologiques (vulnérabilité, hérédité) Biologiques (vulnérabilité, hérédité) Psychologiques (estime de soi, personnalité) Psychologiques (estime de soi, personnalité) Sociaux (négligence, violence, pertes) Sociaux (négligence, violence, pertes)= Tension ou Crise Tension = CX 2 Tel que... X: pour impondérables ou facteurs de risque C: changement

3 3 ÉPIDÉMIOLOGIE SUICIDE

4 4 En 2010, on estime à le nombre de décès par suicide en France (CepiDc-Inserm). Les hommes sont plus concernés que les femmes (73 % contre 27 %). Les hommes sont plus concernés que les femmes (73 % contre 27 %). Le pic de suicide : la tranche dâge ans (40 %), mais tous les âges sont concernés : 5 % des décès chez les moins de 25 ans, 5 % des décès chez les moins de 25 ans, 27 % entre 25 et 44 ans, 27 % entre 25 et 44 ans, 28 % après 64 ans. 28 % après 64 ans.

5 5 Le suicides représente environ 2 % de la mortalité générale. Le suicides représente environ 2 % de la mortalité générale. 1 ère cause de mortalité entre 25 et 34 ans (20 % du nombre total de décès) 1 ère cause de mortalité entre 25 et 34 ans (20 % du nombre total de décès) 2 ème ENTRE 15 ET 24 ANS (16 %) 2 ème ENTRE 15 ET 24 ANS (16 %) avec plus de tentatives par an et ce sans compter un taux de récidive important. 2 ème entre 35 et 44 ans (16 %). I 2 ème entre 35 et 44 ans (16 %). I Il est à noter que ces chiffres peuvent être sous-estimés (absence de mention explicite dans le certificat de décès). Il est à noter que ces chiffres peuvent être sous-estimés (absence de mention explicite dans le certificat de décès). 1 er mode suicidaire H/F est la PENDAISON (54 et 32 %). 1 er mode suicidaire H/F est la PENDAISON (54 et 32 %). Les H. ont plus souvent recours aux armes à feu (18 % contre 3 %), les F. aux médicaments (31 % contre 10 %). Les H. ont plus souvent recours aux armes à feu (18 % contre 3 %), les F. aux médicaments (31 % contre 10 %).

6 6 CARACTÉRISTIQUES DE LA DÉPRESSION À L'ADOLESCENCE

7 7 Tableau Typiquement Atypique Comorbidité élevée 1. Troubles anxieux 2. trouble des conduites 3. abus de drogues/alcool 4. double dépression Troubles Symptômes instables et probablement influencés par des événements extrinsèques dintensité variée: Dépression Masquée Dépression Masquée Dépression Psychotique Dépression Psychotique

8 8 La DÉPRESSION MAJEURE À L'ADOLESCENCE: Virtuellement classique Typiquement atypique Humeur dysphoriqueHumeur irritable Perte globale d'intérêtPerte sélective d'intérêt Perte d'appétitBoulimie – Hyperphagie InsomnieHypersomnie Ralentissement psychomoteurAgitation psychomotrice Fatigue, anhédonieFatigue, anhédonie relatives Inutilité – Culpabilité Baisse rendement scolaire Baisse concentration Passages à l'acte Idéations suicidairescomportement à risque

9 9 AUTRES TROUBLES DE LHUMEUR AYANT COURS DURANT LADOLESCENCE Le trouble Dysthymique maladie à symptômes dépressifs chroniques légers et fluctuant pendant un an. Double dépression : Dysthymie + Dépression majeure La dépression saisonnière, symptômes automne/hiver, rémission printemps/été, min. deux épisodes Le Trouble Dysphorique Prémenstruel

10 10 AUTRES TROUBLES DE LHUMEUR AYANT COURS DURANT LADOLESCENCE Cyclothymie Alternance de symptômes dépressifs ou maniaques discrets pendant plus d un an et sans périodes asymptomatiques supérieures à deux mois. Épisodes Mixtes Coexistence symptômes de dépression et manie pendant 7 jours ou plus. Cycles Rapides Récurrence annuelle de 4 épisodes ou + de DM,TBP I, TBP II, ou épisodes mixtes.

11 11 Les troubles bipolaires 20 à 40 % des adolescents déprimés développent un TBP dans les 5 années suivant épisode de DM Facteurs de risque : 1. DM à début précoce 2. Dépressions d intensité psychotique 3. Antécédents familiaux de trouble bipolaire ou dépression psychotique 4. Ralentissement psychomoteur 5. Virage maniaque sous antidépresseurs

12 12 Les troubles bipolaires Trouble bipolaire I min. 7 jours, patient non fonctionnel, min. 7 jours, patient non fonctionnel, alternance aléatoire épisodes de manie, dépression, hypomanie, mixte alternance aléatoire épisodes de manie, dépression, hypomanie, mixte Trouble bipolaire II, (hypomanie) min. 4 jours, patient fonctionnel, conduites à risque min. 4 jours, patient fonctionnel, conduites à risque Toutes les formes de TBP peuvent débuter à l adolescence Leur traitement s avère complexe : compliance, réfractaire

13 13 DIAGNOSTIQUE DIFFÉRENTIEL Trouble d adaptation avec humeur dépressive Trouble d adaptation avec humeur dépressive Deuil pathologique Deuil pathologique Trouble schizoaffectif Trouble schizoaffectif Dépressions secondaires à conditions physiques Dépressions secondaires à conditions physiques * Maladies systémiques * Maladies systémiques * Effets secondaires de médicaments * Effets secondaires de médicaments * Drogues illicites * Drogues illicites Dépressions secondaires à conditions psy. Dépressions secondaires à conditions psy. Schizo, TDAH, Tr. Anxieux, Tr. Alimentaires, etc... Schizo, TDAH, Tr. Anxieux, Tr. Alimentaires, etc...

14 14 ÉVALUATION DE L'ADOLESCENT DÉPRESSIF Importance d'une bonne alliance. Bonne anamnèse Objectiver chaque symptôme dépressif avec l'adolescent Tenir compte des observations des parents Explorer la détresse intrinsèque (estime de soi, suicidalité) Complément d'information Observation bulletin scolaire

15 15 ÉVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE 1.Idéations suicidaires: questions claires et directes 2.Intentionnalité: plan (quand, ou, comment) 3. Si tentative de suicide: circonstances précises 4. L'adolescent demeure-t-il activement suicidaire? 5- Évaluer facteurs de risque: (dépression, abus de substances et R-OH, troubles des conduites, psychose, trouble de personnalité, facteurs de stress familiaux et sociaux) troubles des conduites, psychose, trouble de personnalité, facteurs de stress familiaux et sociaux) 6.Établir profil psychologique (narcissisme, impulsivité) 7.Noter lexistence de comportements inhabituels (isolement, dons, messages, apaisement)

16 16 TRAITER L'ADOLESCENT DÉPRIMÉ

17 17 Adolescent suicidaire: priorité à l'intervention de crise Suicide = (ré)solution d'un problème (souffrance) Suicide = (ré)solution d'un problème (souffrance) Clarifier d'abord les problèmes Clarifier d'abord les problèmes Impliquer famille et entourage Impliquer famille et entourage Indications d'hospitalisation: Sévérité Des Symptômes Sévérité Des Symptômes Ado "Activement" Suicidaire Ado "Activement" Suicidaire Famille En Crise Famille En Crise

18 18 2. Adolescent non suicidaire. Dépression légère à modérée L'approche psychosociale peut être suffisante: L'approche psychosociale peut être suffisante: Approche cognitive: amélioration estime de soi Approche cognitive: amélioration estime de soi Approche comportementale: résolution de problèmes Approche comportementale: résolution de problèmes Approche dynamique: conscience des pertes et acceptation Approche dynamique: conscience des pertes et acceptation Approche systémique: rompre lisolement, cercle vertueux Approche systémique: rompre lisolement, cercle vertueux

19 19 3. Dépression modérée à sévère Antidépresseurs + Psychothérapie ISRS (Fluoxétine, Sertraline) 6-8 semaines bonne réponse: poursuivre 6-8 moisbonne réponse: poursuivre 6-8 mois non réponse: dosage sérique, augmenter dose essai autre ISRS (Paroxétine, Fluvoxamine) ou bicyclique Venlafaxine) ou ATC (Clomipramine, Imipramine), 6-8 semainesnon réponse: dosage sérique, augmenter dose essai autre ISRS (Paroxétine, Fluvoxamine) ou bicyclique Venlafaxine) ou ATC (Clomipramine, Imipramine), 6-8 semaines si non réponse, potentialiser: Lithium, avec un bilan de T3 T4 Autres classes antidépr. 3ème génération Traitement électro-convulsif

20 20 4. Le trouble bipolaire Les stabilisateurs de l'humeur Les stabilisateurs de l'humeur lacide valproique: premier choix le lithium: intoxication, effets secondaires la carbamazépine: effets secondaires Combinaison de 2 ou 3 stabilisateurs de l'humeur Combinaison de 2 ou 3 stabilisateurs de l'humeur Potentialisation: (T3, T4, bloqueur Ca++) Potentialisation: (T3, T4, bloqueur Ca++) Utilisation des antipsychotiques avec ou sans benzodiazépines Utilisation des antipsychotiques avec ou sans benzodiazépines Nouveaux antiépileptiques Nouveaux antiépileptiques Lamotrigine, Gabapentine, Topiramate

21 21 Autres 5. Dépression psychotique: antipsychotique avec ou sans antidépresseur 6. Traiter comorbidité: troubles anxieux, TOC……..

22 22 Statistiques ANNEE - de 14 ans 15/2425/3435/4445/5455/6465/7475/84 85 et + TOTAL


Télécharger ppt "1 LA DÉPRESSION À L'ADOLESCENCE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT."

Présentations similaires


Annonces Google