La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PSYCHOLOGIE DU DEVELOPPEMENT ENFANT ET ADOLESCENT Raffaella LUCANTO Psychologue Clinicienne Service de Psychiatrie de lEnfant et de lAdolescent Pitié-Salpêtrière.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PSYCHOLOGIE DU DEVELOPPEMENT ENFANT ET ADOLESCENT Raffaella LUCANTO Psychologue Clinicienne Service de Psychiatrie de lEnfant et de lAdolescent Pitié-Salpêtrière."— Transcription de la présentation:

1 PSYCHOLOGIE DU DEVELOPPEMENT ENFANT ET ADOLESCENT Raffaella LUCANTO Psychologue Clinicienne Service de Psychiatrie de lEnfant et de lAdolescent Pitié-Salpêtrière

2 CONCEPT DU DÉVELOPPEMENT APPROCHE MATURATIONISTE APPROCHE MATURATIONISTE APPROCHE BEHAVIORISTE APPROCHE BEHAVIORISTE APPROCHE COGNITIVO- COSTRUCTIVISTE APPROCHE COGNITIVO- COSTRUCTIVISTE APPROCHE PSYCHANALITIQUE APPROCHE PSYCHANALITIQUE LE NORMALE ET LE PATHOLOGIQUE LE NORMALE ET LE PATHOLOGIQUE

3 LES INTERACTIONS SOCIALES ET AFFECTIVES DU NOURRISSON LES INTERACTIONS SOCIALES DU BÉBÉ LES INTERACTIONS SOCIALES DU BÉBÉ L'ATTENTION CONJOINTE L'ATTENTION CONJOINTE L'ATTACHEMENT L'ATTACHEMENT

4 La « Situation étrange » permet dobserver : Les comportements des enfants en direction d'une personne non familière. Les comportements des enfants en direction d'une personne non familière. Les réactions de l'enfant à la séparation d'avec le parent et à son retour. Les réactions de l'enfant à la séparation d'avec le parent et à son retour.

5 FORMES DATTACHEMENT Sécurisé (Type B). Sécurisé (Type B). Insécurisé - évitant (Type A). Insécurisé - évitant (Type A). Insécurisé - résistant (Type C). Insécurisé - résistant (Type C). Non sécurisé/désorganisé ou désorienté (Type D). Non sécurisé/désorganisé ou désorienté (Type D).

6 Attachement sécurisé (Type B). Attachement sécurisé (Type B). Lenfant montre: Une protestation lors des séparations. Une protestation lors des séparations. Désir de réconfort au retour du parent. Désir de réconfort au retour du parent. Accepte dêtre réconforté par létranger Accepte dêtre réconforté par létranger

7 Attachement Insécurisé Évitant (Type A) Attachement Insécurisé Évitant (Type A)L'enfant: - manifeste une certaine indépendance. - pas perturbé au départ du parent; - semble léviter à son retour.

8 Attachement Insécurisé Résistent (Type C) Attachement Insécurisé Résistent (Type C)Lenfant: -peu explorateurs, anxieux, parfois agités -ambivalence proximité/résistance au retour du parent.

9 Attachement Insécurisé, désorganisé ou désorienté (Type D) Attachement Insécurisé, désorganisé ou désorienté (Type D) ( Main, 1985) Le bébé: ( Main, 1985) Le bébé: - manifeste une appréhension au retour du parent comme s'il était effrayé par lui - désorganisation dans les comportements

10 Ceci implique: la sécurité de l'attachement serait déterminée par les caractéristiques de l'environnement éducatif et relationnel la sécurité de l'attachement serait déterminée par les caractéristiques de l'environnement éducatif et relationnel La qualité de l'attachement aurait un fort pouvoir prédictif sur le développement La qualité de l'attachement aurait un fort pouvoir prédictif sur le développement

11 Critiques: Le stress quelle déclenche chez lenfant nest pas pareil chez tous les enfants. Le stress quelle déclenche chez lenfant nest pas pareil chez tous les enfants. Ne tient pas compte des représentations mentales que lenfant élabore et que lui serviront comme modèle dans la relation aux autres. Ne tient pas compte des représentations mentales que lenfant élabore et que lui serviront comme modèle dans la relation aux autres.

12 Bowlby et dAinsworth prennent en compte que les comportements et négligent lexpérience émotionnelle. Bowlby et dAinsworth prennent en compte que les comportements et négligent lexpérience émotionnelle. Affectivité considérée dans sa double composante: consciente et inconsciente. Affectivité considérée dans sa double composante: consciente et inconsciente.

13 LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR LE CORPS (Introduction) LE CORPS (Introduction) SCHEMA CORPOREL SCHEMA CORPOREL DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR Les réflexes Phases du développement TROUBLES PSYCHOMOTEURS TROUBLES PSYCHOMOTEURS

14 Corps-objet: considéré de lextérieur, dun point de vue anatomique et scientifique. Corps-objet: considéré de lextérieur, dun point de vue anatomique et scientifique. Corps-sujet ou corps-propre: corps vécu. Corps-sujet ou corps-propre: corps vécu. Motricité: la capacité à maitriser le corps- propre. Motricité: la capacité à maitriser le corps- propre. Dév. moteur: l´evolution de lenfant dans la maitrise de gestes et postures. Dév. moteur: l´evolution de lenfant dans la maitrise de gestes et postures.

15 AU SEIN DU DEV PSYCHIQUE Le corps dans l'action Le corps dans l'action Le corps est dans sa relation à autrui Le corps est dans sa relation à autrui Le corps dans une relation à soi-même Le corps dans une relation à soi-même La manière dont le corps se substitue aux mots La manière dont le corps se substitue aux mots

16 Un bon développement psychomoteur inclue: L'intégrité des diverses voies motrices L'intégrité des diverses voies motrices L'intégration du schéma corporel L'intégration du schéma corporel La constitution dune image corporelle La constitution dune image corporelle

17 LE SCHEMA CORPOREL Le schéma corporel est une perception que chacun a de son propre corps Le schéma corporel est une perception que chacun a de son propre corps Il sagit de limage que nous nous faisons de notre propre corps Il sagit de limage que nous nous faisons de notre propre corps Il est considéré comme acquis vers lâge de 11 ans. Il est considéré comme acquis vers lâge de 11 ans.

18 A la naissance il nest pas constitué. A la naissance il nest pas constitué. Cette construction se définit comme le passage dun corps senti comme dissocié à un corps senti comme unifié et formant une totalité. Cette construction se définit comme le passage dun corps senti comme dissocié à un corps senti comme unifié et formant une totalité.

19 Celle qui résultent des perceptions internes. Celle qui résultent des perceptions internes. Celles qui résultent de perception externes Celles qui résultent de perception externes Il se constitue à partir de données sensorielles:

20 Phases de construction: mois : pas de coordination gestuelle, lobjet miroir nest pas différencié mois : pas de coordination gestuelle, lobjet miroir nest pas différencié mois : Lenfant fixe son image. Les gestes sont désordonnés. Il sourit à sa mère, la regarde arrête lactivité en cours quand elle lui parle mois : Lenfant fixe son image. Les gestes sont désordonnés. Il sourit à sa mère, la regarde arrête lactivité en cours quand elle lui parle.

21 6 – 10 mois : Lenfant est en train de se différencier de lautre tout en ayant pas encore une conscience claire de son individualité. 6 – 10 mois : Lenfant est en train de se différencier de lautre tout en ayant pas encore une conscience claire de son individualité. Lexpression gestuelle: il se touche beaucoup; il se touche beaucoup; il oriente bcp de ses activités vers lexploration des objets. il oriente bcp de ses activités vers lexploration des objets.

22 1 an - 1 an 1/2: Il est capable de reproduire les gestes devant le miroir. Commence à dissocier limage dans le miroir et la personne. 1 an - 1 an 1/2: Il est capable de reproduire les gestes devant le miroir. Commence à dissocier limage dans le miroir et la personne. Limitation devant à un miroir indique le début du processus de mentalisation de cette relation duelle.

23 18 mois – 3 ans : Lacquisition de limage du corps nest pas encore totale. 18 mois – 3 ans : Lacquisition de limage du corps nest pas encore totale. Lenfant explore son corps. Il sait employer un mot pour demander et obtenir un objet. Précision gestuelle: lenfant enfile sa chaussure seul. Lacquisition dune conscience du corps est encore imparfaite.

24 4 ans – 6/8 ans : Progressivement lenfant va acquérir une représentation présente de façon permanente, mais inconsciente de son corps. 4 ans – 6/8 ans : Progressivement lenfant va acquérir une représentation présente de façon permanente, mais inconsciente de son corps. Grâce à: la maturation nerveuse la maturation nerveuse la maitrise progressive des objets la maitrise progressive des objets la précision des gestes la précision des gestes la maitrise des mots la maitrise des mots la chaleur de latmosphère familière. la chaleur de latmosphère familière.

25 Lexpérience du miroir : Rôle structurant Rôle structurant Participe à la distinction extérieur/intérieur ou Moi/Autre Participe à la distinction extérieur/intérieur ou Moi/Autre L enfant passe du réel à l'imaginaire. L enfant passe du réel à l'imaginaire.

26 LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR Les actions motrices: Les actions motrices: Transport du corps et des objets Transport du corps et des objets Communiquer et exprimer les émotions Communiquer et exprimer les émotions Fonction développementale Fonction développementale

27 Plusieurs théories expliquent le développement psychomoteur de lenfant. Plusieurs théories expliquent le développement psychomoteur de lenfant. Les principales: - maturation neurologique - lapprentissage et à lexpérience Maturation et apprentissage sont indissociables. Maturation et apprentissage sont indissociables.

28 On retient: Interactions complexes entre le moteur et le psychique Interactions complexes entre le moteur et le psychique Laction aide lintelligence à se construire Laction aide lintelligence à se construire Le dialogue tonique précède le dialogue verbal Le dialogue tonique précède le dialogue verbal

29 Avant 1980 on distinguait 2 formes motrices dès la naissance jusquà 4 mois. Avant 1980 on distinguait 2 formes motrices dès la naissance jusquà 4 mois. - soit des décharges motrices inorganisées et impulsives, - soit des mouvements réflexes non intentionnels. Mais des observations mettent en évidence des compétences étonnantes chez le nouveau-né. Mais des observations mettent en évidence des compétences étonnantes chez le nouveau-né.

30 LES REFLEXES (ARCHAIQUES OU REACTIONS PRIMAIRES) «Primaires»: première forme organisée de mouvement ; «Primaires»: première forme organisée de mouvement ; «Archaïques»: lhéritage de lespèce. «Archaïques»: lhéritage de lespèce. Les réflexes sont involontaires, échappent à la conscience, sont déclanché par une stimulation particulière et se manifestent de manière rigide. Les réflexes sont involontaires, échappent à la conscience, sont déclanché par une stimulation particulière et se manifestent de manière rigide.

31 Ils ont une valeur fonctionnelle et adaptatrice importante. Ils ont une valeur fonctionnelle et adaptatrice importante. Ex: les réflexes labiaux de succions et de déglutition ont une fonction nutritionnelle, mais aussi pour le dév. affectif de lenfant. Ex: les réflexes labiaux de succions et de déglutition ont une fonction nutritionnelle, mais aussi pour le dév. affectif de lenfant.

32 De succion De succion De marche automatique De marche automatique De Moro De Moro Dagrippement Dagrippement Des points cardinaux Des points cardinaux De Babinski De Babinski LES REFLEXES

33 REFLEXE DE SUCCION Lorsquon lui caresse une joue, un nouveau-né tourne aussitôt la tête vers la main et ses lèvres cherchent alors quelque chose à sucer.

34 REFLEXE DE MARCHE AUTOMATIQUE Lenfant est tenu en position verticale dune seule main placée dans la région thoracique supérieure. On observe dabord le redressement des membres inférieurs et du tronc.

35 REFLEXE DE MORO (Ou d'embrassement) (Ou d'embrassement) Lorsque l'environnement du bébé change brusquement, il écarte les 2 bras symétriquement, relève les jambes et se met à pleurer. Lorsque l'environnement du bébé change brusquement, il écarte les 2 bras symétriquement, relève les jambes et se met à pleurer.

36 REFLEXE DAGRIPPEMENT Si lon place un index dans la paume de lenfant, cette simulation entraîne une forte flexion des doigts.

37 REFLEXE DE FOUISSEMENT Si lon touche la joue ou la bouche du bébé, il tourne automatiquement la tête vers la source de la stimulation.

38 REFLEXE DE BABINSKI A la suite de la stimulation de la plante du pied, la réponse du gros orteil est délivrée en flexion.

39 LA LOCOMOTION Les déplacements ont en commun de situer le corps dans un environnement visuel. Les déplacements ont en commun de situer le corps dans un environnement visuel. Ramper ou marcher ne consiste pas seulement à propulser le corps, il faut éviter de le mettre en péril. Ramper ou marcher ne consiste pas seulement à propulser le corps, il faut éviter de le mettre en péril.

40 Ce savoir-faire demande de tenir compte compte : Ce savoir-faire demande de tenir compte compte : des contraintes qui relèvent du milieu; des contraintes qui relèvent du milieu; et celles qui relèvent de soi. et celles qui relèvent de soi. Les informations visuelles sont fondamentales au déplacement. Les informations visuelles sont fondamentales au déplacement.

41 « LA FALAISE VISUELLE » Gibson et Walk (1960)

42

43 OBSERVATIONS: Le bébé qui ne marcher pas à quatre pattes, na pas peur dêtre au-dessus du « précipice ». Le bébé qui ne marcher pas à quatre pattes, na pas peur dêtre au-dessus du « précipice ». Capable de se déplacer seul, le bébé montre beaucoup de réticence à traverser la falaise. Capable de se déplacer seul, le bébé montre beaucoup de réticence à traverser la falaise.

44 DONC: Lenfant passe outre de simples sensations tactiles au profit dinformations plus importantes fournies à son cerveau par ses yeux. Les enfants se servent de leur expérience locomotrice pour apprendre à contrôler les effets de leur déplacement et les anticiper.

45 LA MARCHE Fonctions: Fonctions: - transport du corps et des objets. - permet de régler les relations sociales. - participe à la protection de la personne - permet lexploration.

46 LACQUISITION DE LA MARCHE: 1. « Intégration de la posture et du mouvement »: dure de 3 à 5 mois après les premiers pas. 2.« Phase dajustement »: affine le contrôle de la marche et prend fin environs après 5 à 6 ans de marche indépendante.

47 LES TROUBLES PSYCHOMOTEURS 1. Retard psychomoteur 2. Dyspraxie 3. Linstabilité psychomotrice 4. Les Tics

48 RETARD PSYCHOMOTEUR Est un retard dans les acquisitions posturales ou du tonus. Est un retard dans les acquisitions posturales ou du tonus. Le retard psychomoteur peut être un syndrome isolé ou en association avec un retard mental. Le retard psychomoteur peut être un syndrome isolé ou en association avec un retard mental.

49 Les facteurs favorisant lexistence dun retard psychomoteur sont dordre somatique ou dordre environnemental. Les facteurs favorisant lexistence dun retard psychomoteur sont dordre somatique ou dordre environnemental. Les rééducations psychomotrices et si nécessaire un soutien psychologique ou une psychothérapie Les rééducations psychomotrices et si nécessaire un soutien psychologique ou une psychothérapie

50 DYSPRAXIE Il s'agit d'une altération de la capacité à exécuter de manière automatique des mouvements déterminés, en l'absence de toute paralysie des muscles impliqués dans le mouvement. Il s'agit d'une altération de la capacité à exécuter de manière automatique des mouvements déterminés, en l'absence de toute paralysie des muscles impliqués dans le mouvement.

51 Lenfant peut être maladroit: Lenfant peut être maladroit: - soit globalement (TAC) = course, saut,... - soit spécifiquement pour certains gestes précis = découpage, habillage

52 Les causes? Des lésions cérébrales plus ou moins localisées (Dyspraxie lésionnelle) Des lésions cérébrales plus ou moins localisées (Dyspraxie lésionnelle) Certains enfants ne construisent pas normalement leurs fonctions praxiques (Dyspraxie développementale) Certains enfants ne construisent pas normalement leurs fonctions praxiques (Dyspraxie développementale)

53 Interfère avec la réussite scolaire ou les activités de la vie courante. Interfère avec la réussite scolaire ou les activités de la vie courante. Troubles associés : troubles du langage, des apprentissages, des difficultés relationnelles avec les pairs. Troubles associés : troubles du langage, des apprentissages, des difficultés relationnelles avec les pairs. Conséquences:

54 Sur le plan relationnel les difficultés sont constantes: en réaction à l'intolérance de la maladresse par le milieu familial ou scolaire. Sur le plan relationnel les difficultés sont constantes: en réaction à l'intolérance de la maladresse par le milieu familial ou scolaire. La dyspraxie affecte chaque enfant différemment. La dyspraxie affecte chaque enfant différemment. Prise en charge par la rééducation psychomotrice et les psychothérapies Prise en charge par la rééducation psychomotrice et les psychothérapies

55 LINSTABILITÉ PSYCHOMOTRICE L'enfant est décrit comme se dispersant dans ses intérêts, fatiguant l'entourage, ne tenant pas en place, touchant à tout. L'enfant est décrit comme se dispersant dans ses intérêts, fatiguant l'entourage, ne tenant pas en place, touchant à tout. Elle est physiologique chez les enfants de 2 à 4 ans. Elle est physiologique chez les enfants de 2 à 4 ans. L'instabilité peut faire partie d'un état réactionnel à une situation traumatique. L'instabilité peut faire partie d'un état réactionnel à une situation traumatique.

56 Linstabilité peut être isolée: l'enfant se développe bien, il n'y a pas de difficultés majeures associées, l'intelligence est normale, les résultats scolaires ne sont pas mauvais. Linstabilité peut être isolée: l'enfant se développe bien, il n'y a pas de difficultés majeures associées, l'intelligence est normale, les résultats scolaires ne sont pas mauvais. Ou elle peut apparaître sur le mode moteur et psychologique: troubles associés Ou elle peut apparaître sur le mode moteur et psychologique: troubles associés

57 LES TICS Ce sont des gestes brusques, soudains, involontaires. Ce sont des gestes brusques, soudains, involontaires. Les tics de la face sont les plus fréquents; les mouvements des mains, des pieds ou du tronc tout entier y sont fréquemment associés. Les tics de la face sont les plus fréquents; les mouvements des mains, des pieds ou du tronc tout entier y sont fréquemment associés. Ils n'apparaissent généralement pas avant 6-7 ans. Ils n'apparaissent généralement pas avant 6-7 ans. Le « tiqueur » éprouve souvent honte et culpabilité. Le « tiqueur » éprouve souvent honte et culpabilité.

58 CONCLUSION Ce qui motive le corps ne se limite pas à la satisfaction du besoin. Ce qui motive le corps ne se limite pas à la satisfaction du besoin. La manière dont le corps bouge dans l'espace, dont il affronte le regard de l'autre, la manière dont il « est », reflète l'état de structuration psychique ou la qualité du développement. La manière dont le corps bouge dans l'espace, dont il affronte le regard de l'autre, la manière dont il « est », reflète l'état de structuration psychique ou la qualité du développement. Les actions du corps ont toujours du sens. Les actions du corps ont toujours du sens.


Télécharger ppt "PSYCHOLOGIE DU DEVELOPPEMENT ENFANT ET ADOLESCENT Raffaella LUCANTO Psychologue Clinicienne Service de Psychiatrie de lEnfant et de lAdolescent Pitié-Salpêtrière."

Présentations similaires


Annonces Google