La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Maladies du péricarde. Normalement 15 à 35 cc de liquide dans le sac péricardique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Maladies du péricarde. Normalement 15 à 35 cc de liquide dans le sac péricardique."— Transcription de la présentation:

1 Maladies du péricarde

2 Normalement 15 à 35 cc de liquide dans le sac péricardique

3 Physiologie du péricarde Rôle de protection du cœur; Déterminant important des pressions de remplissage augmentant linterdépendance ventriculaire surtout en cas dépanchement ou de constriction. Pression intra péricardique physiologique identique à la pression intra pleurale, variant de -6 mmHg à la fin de linspiration à -3 en fin dexpiration.

4 Signes cliniques des péricardites aigues (1) DOULEUR – rétro sternale, parfois constrictive pouvant évoquer une pathologie coronaire –Augmentation en inspiration –Diminution en position penchée en avant –Prolongée –Insensible aux dérivés nitrés Dyspnée plus rare: pleurésie associée ou épanchement important. Toux Signes fonctionnels

5 Signes cliniques des péricardites aigues (2) Signes physiques: Frottement péricardique –Pathognomonique –Inconstant et fugace –3 temps: méso S, proto et télé D. –Persiste en apnée –Méso cardiaque. –Habituellement le fait des épanchements modérés Signes généraux: fièvre

6 Temps du frottement

7 Signes ECG Sous décalage PQ, précoce et transitoire, bien visible en D1, D2, VL. Troubles de la repolarisation ventriculaire, évoluant en 4 phases –Sus décalage concave vers le haut –Retour à la ligne isoélectrique avec aplatissement de T –Négativation de londe T –Normalisation Ces troubles sont diffus, sans miroir Diminution des voltages (épanchement important) Troubles du rythme auriculaire

8

9

10 Signes radiologiques Augmentation du volume cardiaque fonction du volume de lépanchement, avec un effacement des contours normaux. Le pédicule vasculaire reste petit Suppression des mouvements en scopie Analyse des parenchymes pulmonaires et des plèvres : valeur étiologique

11

12 Signes échographiques Confirme le diagnostic en cas d épanchement important Est normal dans les formes avec peu de liquide ou sèches

13 Tamponnade Responsable dune adiastolie aigue; La vitesse de constitution est plus importante que le volume

14 Tamponnade Diagnostic clinique: Hypotension voire choc avec tachycardie Pouls paradoxal Signes droits: turgescence jugulaire, foie cardiaque Ecg :variation de laxe Echo Volume, signes de mauvaise tolérance, « swinging heart »

15 Alternance électrique

16 Pouls paradoxal

17 Physiopathologie du pouls paradoxal

18 Doppler et tamponnade

19

20 Signes échographiques de la tamponnade

21 Traitement de la tamponnade Evacuation du liquide Au mieux par drainage chirurgical (biopsie) Par ponction si détresse vitale

22

23 Diagnostic étiologique Péricardites autonomes –Idiopathique –Virale (coxsackie, grippe, adénovirus, entérovirus,mononucléose, HIV ) –Rhumatismale –Septique –Tuberculeuse –Collagénose Péricardites secondaires –Cancer (habituellement secondaire) ou hémopathie –Radiothérapie –Insuffisance rénale, hypothyroïdie –Infarctus du myocarde –Chirurgie cardiaque

24 Péricardite aigue bénigne Les plus fréquentes. A tout age, plus souvent chez lhomme. Tableau clinique bruyant. Infection virale 1 à 3 semaines avant. Signes ECG nets. Evolution le plus souvent bénigne mais rechutes possibles. Traitement AINS. Posologie dégressive. Colchicine si rechutes

25 Péricardite tuberculeuse Tableau de péricardite aiguë dans 25% des cas. Le plus souvent tableau subaigu ou chronique. Rarement contemporaine de la primo-infection. Habituellement secondaire à une contamination à partir dadénopathies médiastinales. Signes généraux habituels. Contexte: contage, terrain. Diagnostic: lésion pulmonaire associée, analyse liquide et biopsie. Evolution favorable traitée. Autrefois évolution vers la constriction

26 Péricardites constrictives (1) Secondaire à une transformation du péricarde en un tissu fibreux inextensible responsable dune adiastolie. La tuberculose en était autrefois létiologie dominante. Actuellement formes post - radiothérapie, hémodialyse, post-chirurgie cardiaque.

27 Péricardites constrictives (2) Tableau dinsuffisance cardiaque droite chronique avec ascite. Vibrance iso diastolique (en fait protoD). ECG pathologique: troubles diffus de la repolarisation, AC/FA. Petit cœur. Calcifications Echo doppler. IRM Hémodynamique : aspect de dip plateau, égalisation des pressions diastoliques.

28

29 Radio dans la péricardite chronique

30 Hémodynamique des PCC

31 Doppler dans la PCC

32

33


Télécharger ppt "Maladies du péricarde. Normalement 15 à 35 cc de liquide dans le sac péricardique."

Présentations similaires


Annonces Google