La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES NEUROLEPTIQUES. HISTORIQUE 1952 découverte, par l'équipe de Jean Delay de ce que l'on appelle aujourd'hui « l'effet neuroleptique ». Naissance d'une.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES NEUROLEPTIQUES. HISTORIQUE 1952 découverte, par l'équipe de Jean Delay de ce que l'on appelle aujourd'hui « l'effet neuroleptique ». Naissance d'une."— Transcription de la présentation:

1 LES NEUROLEPTIQUES

2 HISTORIQUE 1952 découverte, par l'équipe de Jean Delay de ce que l'on appelle aujourd'hui « l'effet neuroleptique ». Naissance d'une nouvelle science, la psychopharmacologie.

3 L' histoire des neuroleptiques se confond avec celle de deux médicaments. La chlorpromazine (Largatil ® ) La réserpine (Serpasil ® ) Ces deux médicaments ont été les prototypes historiques et les chefs de file des traitements neuroleptiques.

4 Ces deux substances sont testées dans des indications psychiatriques par le professeur Jean Delay à l'hôpital Sainte Anne. Les patients délirants, agités ou agressifs, qui hurlaient et gesticulaient, sont calmés et plongés dans une sorte de torpeur tranquille, sans somnolences excessives. Leurs utilisations provoquaient une espèce d'indifférence vigile, de neutralité affective et de ralentissements psychomoteurs tout à fait nouveau.

5 L'usage extensif des neuroleptiques eût, d'abord, pour effet de transformer les conditions de traitements dans les services de psychiatrie et d'entraîner la disparition des « sections d'agités ».

6 Les conditions de travail pour le personnel soignant ont été considérablement améliorées. Des relations sociales plus normales ont pu s'établir entre les soignants – soignés, favorisant par là même, la mise en œuvre de méthodes psychothérapiques. Nombre de malades hospitalisés ont pu reprendre une activité socio - professionnelle sous couverture neuroleptique. La durée moyenne de séjours a nettement diminuée. Au total, la population asilaire a connu une régression considérable grâce à la chimiothérapie anti - psychotique.

7 DEFINITION ET CARACTERISTIQUES DES NEUROLEPTIQUES Médicament de base des psychoses par : La création d'un état d'indifférence psychomotrice. La diminution des états d'excitation, d'agitation et d'agressivité. La réduction progressive des troubles psychotiques aigues ou chroniques. L a production de syndromes extrapyramidaux et végétatifs.

8 INDICATIONS DES NEUROLEPTIQUES Traitements des états psychotiques aigus ou chroniques. * Les neuroleptiques n'entraînent pas de dépendance psychique.

9 INTERETS DES NEUROLEPTIQUES Atténuer le délire, diminuer l'agressivité, calmer l'agitation. Améliorer le contact du patient avec la réalité et son entourage.

10 CONTRE INDICATION Absolues : Glaucome à angle fermé Adénome de la prostate Hypersensibilité connue aux neuroleptiques Relatives : Epilepsie Maladie de Parkinson Insuffisance rénale/hépatique/cardiaque Prudence chez la personne âgée.

11 CLASSIFICATION ClassesEffets cliniquesSpécialité pharmaceutiques Neuroleptiques Sédatifs Atténuent surtout l'angoisse et l'agitation psychotique ou maniaque Largactil® - Melleril® - Nozinan® - Tercian®... Neuroleptiques anti productifs (incisifs) Action « Anti productive » sur le délire et les hallucinations des états paranoïdes. Haldol® - Moditen® - Leponex® - Risperdal® - Zyprexa®... Neuroleptiques anti déficitaires ( désinhibiteurs) Action anti déficitaire sur l'apragmatisme, le déficit intellectuel et le retrait affectif. A faible doses : Dogmatil® - Orap® - Piportil® - Solian® Antipsychotiques dit atypiques Action sur les symptômes positifs, négatifs, voire affectifs de la schizophrénie. Abilify® - Leponex® - Risperdal® - Zyprexa®...

12 LES NEUROLEPTIQUES A ACTION PROLONGEE Avantages : Facilite l'observance thérapeutique, évite les rechutes et réduit le total des doses administrées. Inconvénients : Manque de souplesse de la posologie. Voie d'administration parentérale en I.M. Durée d'action : 2 à 4 semaines.

13 Exemples : Haldol decanoas ® (anti productif) : 50 à 300 mg 2 à 4 semaines d'intervalles entre 2 injections. Piportil ®L4 (anti déficitaire) : 25 à 100 mg toutes les 4 semaines. Risperdal Constat ( atypique) : 25 à 50 mg tous les 15 jours.

14 LES EFFETS INDESIRABLES

15 LE SYNDROME MALIN Pronostic vital engagé Manifestations : Hyperthermie Tachypnée Sueurs Raideur musculaire (opisthotonos) Elévation des Créatine PhosphoKinase (CPK) jusqu'à 20 fois la norme.

16 LE SYNDROME MALIN Surveillance IDE : Température T.A Pouls Fréquence respiratoire Sudation Rigidité des membres et de la nuque.

17 LE SYNDROME MALIN Actions IDE : Arrêt immédiat du traitement. Prévenir le médecin. Poser un voie veineuse. Transfert en réanimation.

18 EFFETS NEUROLOGIQUES Le syndrome parkinsonien ou extra pyramidal : Tremblements Hypertonie (rigidité musculaire) Akinésie ( mouvements rare et lents) Impatience Stepping (marche, comme si on monte des escaliers)

19 Suite Les dystonies ou dyskinésie : Contractures musculaires du cou, de la face avec mouvements involontaires Torticolis Crise oculogyres (plafonnement du regard) Pro traction de la langue ( traction en avant) Le syndrome hyperkinétique : Akathisie : Impossibilité de rester assis avec des impatiences des membres inférieurs. Tasikinésie : Déambulation forcée

20 EFFETS NEUROLOGIQUES Surveillance IDE : Du comportement De la rigidité musculaire Des mouvements anormaux

21 EFFETS NEUROLOGIQUES Actions IDE : Prévenir le médecin pour la mise en place d'un traitement correcteur ( Lepticur®, Akineton® retard, Parkinane® Lp...

22 EFFETS NEUROVEGETATIFS Hypotension orthostatique : Malaises Vertiges Effets atropiniques : Hypo sialorrhée ( sécheresse de la bouche) Constipation Rétention urinaire Trouble de l'accommodation

23 EFFETS NEUROVEGETATIFS Surveillance IDE : L'hypotension orthostatique: Surveillance de la TA L'effet atropinique : Hydratation Transit Alimentation Troubles visuels

24 EFFETS ENDOCRINIENS ET METABOLIQUES Manifestations : Prise de poids, parfois importante. Aménorrhée (absence de règles). Impuissance, frigidité. Gynécomastie, développement anormal des seins chez l'homme. Galactorrhée, écoulement de lait par les mamelons en dehors des périodes normales d'allaitement.

25 EFFETS ENDOCRINIENS ET METABOLIQUES Surveillances IDE : Poids Apparition des règles Signes d'anxiété

26 EFFETS ENDOCRINIENS ET METABOLIQUES Actions IDE : Peser le patient à son arrivée, puis 1 fois par semaine et établir une courbe de poids Proposer un régime alimentaire et prendre contact avec la diététicienne. Etre à l'écoute du patient, établir une relation de confiance. Lui expliquer que ce sont des effets indésirables induits par le traitements. Pour les femmes, mise en place d'un traitement contraceptif après dosage des Beta H.C.G

27 PHOTOSENSIBILISATION Manifestations : Brûlures dues à l'exposition solaire Surveillances IDE : Apparition de rougeurs

28 PHOTOSENSIBILISATION Actions IDE : Mettre en garde des méfaits du soleil Lui expliquer qu'une exposition même courte peut entraîner des coups de soleil. Lui conseiller de mettre un écran total à chacune de ses sorties Mise en place d'un traitement correcteur par Nicobion ®

29 SURVEILLANCE IDE Généralités Portera sur : L'efficacité du traitement, en observant le comportement du patient, la diminution de son délire, de l'anxiété, la baisse de l'agitation, de l'agressivité et sa relation aux autres. L'apparition de signes précurseurs d'un syndrome malin L'apparition des effets indésirables.

30 AVANT LA MISE EN PLACE DU TRAITEMENT Faire un bilan sanguin : N.F.S V.S Bilan hépatique et rénal Ainsi qu'un E.C.G


Télécharger ppt "LES NEUROLEPTIQUES. HISTORIQUE 1952 découverte, par l'équipe de Jean Delay de ce que l'on appelle aujourd'hui « l'effet neuroleptique ». Naissance d'une."

Présentations similaires


Annonces Google