La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 DIMENSION RELIGIEUSE DES TRADITIONS AUTOCHTONES DU QUÉBEC Les chasseurs des boisés du Nord-Est Les récits : généralités sur les mythes; un exemple :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 DIMENSION RELIGIEUSE DES TRADITIONS AUTOCHTONES DU QUÉBEC Les chasseurs des boisés du Nord-Est Les récits : généralités sur les mythes; un exemple :"— Transcription de la présentation:

1 1 DIMENSION RELIGIEUSE DES TRADITIONS AUTOCHTONES DU QUÉBEC Les chasseurs des boisés du Nord-Est Les récits : généralités sur les mythes; un exemple : Aiasheu ou la possibilité de la vie adulte © Louis Rousseau

2 2 Plan de latelier B3-02 Présupposés critiques de la découverte des Premières Nations dans le programme ÉCR Une définition universelle de la religion Généralités sur le mythe Caractéristiques générales du mythe Deux citations À la jointure de la structure et de lévènement Les Grands Récits (mythes) Innus Suggestions bibliographiques Deux types de récits algonkiens Le fils dAyasheo (Aiasheu) Questions liées aux thèmes du programme Étudier un Grand Récit autochtone

3 3 Se donner un référenciel solide Présupposés critiques de la découverte des Premières Nations dans le programme ÉCR Spiritualité ou religion : clarification conceptuelle Un héritage ou des héritages : actualité du « bon sauvage » (critique du Languirand-Proulx) Étudier un Grand Récit autochtone

4 4 Définition du concept de «religion» «Un ensemble systémique de discours et de pratiques permettant de réussir laffrontement aux conditions limites de lexistence humaine» –conditions limites : expérience des contradictions insolubles rationnellement, par ex. : mort - vie, violence vs harmonie, amour-haine, enfance-âge adulte, etc. Propriétés : Récits, Rites, Règles Topiques : Individu - communauté Étudier un Grand Récit autochtone

5 5 Les religions dans le monde actuel Carte de Frédéric Castel, dans Carrier, Fr., Atlas du monde contemporain,1999, p.23 Étudier un Grand Récit autochtone

6 6 Convergences de thèmes autour dun récit marquant Aiasheu ou Survivre à lépreuve de devenir adulte 1. Quest-ce quun Grand Récit ou un mythe ? 2. Laire de diffusion du Grand Récit (Nord-Est atlantique) 3. Le temps du Grand Récit : Le contexte rituel de sa diction (exemple iroquois) 4. Les « personnage » du Grand Récit : statut, noms, etc. 5. Linterprétation du Grand Récit : description, fonction, signification Étudier un Grand Récit autochtone

7 7 Caractéristiques du mythe (Grand récit*) récit : organisation littéraire organisant une séquence d'événements »Note sur loralité : le récit oral est indéfiniment mobile et susceptible dévoluer pour mieux effectuer son travail. Sa fixation écrite léloigne de sa mobilité consubstantielle et de son contexte délocution dont il tirait sa substance efficace. personnages : acteurs manifestent des traits et aptitudes non accessible au potentiel normal des vivants actions fondatrices : enchaînement d'action fait apparaître une nouvelle réalité, ou la réalité selon notre monde actuel idéalité : cette fondation. à l'origine du temps, rend visible et présente un Ordre, une Puissance qui sont la vérité dernière, la source de toute capacité de mener avec succès l'entreprise humaine Représentation collective : discours qui fait partie des représentations partagées par un groupe culturel * On évitera demployer le terme de « mythe » dans la pratique pédagogique avant le 2 e cycle du secondaire pour ne pas créer de confusion avec le sens péjoratif prévalent dans lopinion © Louis Rousseau

8 8 Compréhension du mythe : structure et événement Structure : ce que l'analyse scientifique peut parvenir à construire, i.e. le jeu interne des oppositions au travers des médiations (les combinaisons logiques et sémantiques; il en va de même pour la structure littéraire que lon peut découvrir avec les élèves) Événement : ce qui se produit dans l'acte de communiquer le récit dans sa culture d'appartenance, le fait symbolique qui dans ce jeu donne aux conteurs - auditeurs la force d'exister, ce qui agit à titre de sens révélatoire ( pas de science de cet événement singulier qui explique la permanence du mythe; léducateur ne cherche pas à produire ce type de compétence). –note méthodologique : Lévi-Strauss ne parle que de structure, Eliade que d'événement; or les 2 dimensions sont inséparables. © Louis Rousseau

9 9 Deux types de récits algonkiens tebadji'mun (aventures dont le conteur aurait pu être l'acteur, dan un temps mesurable, ex. Chronique de chasse dun Montagnais de Mingan) (worak, chez les Winnebago) atno'gen (événement survenus avant que l'humanité existe sous sa forme actuelle, dans un temps non-mesurable) (Waikan, chez les Winnebago, Radin, 118) –humoristiques : (cycle du Carcajou, Tsakapech) –graves : Le fils d'Ayasheo, L'enfant couvert de poux Étudier un Grand Récit autochtone

10 10 Le fils dAyasheo : la transformation primordiale Situation initiale Situation finale un père, pour mieux jouir de sa deuxième épouse, coupe ses liens avec sa première femme et son fils (couper le circuit des échanges sociaux) Fils tue père et instaure la division entre lété et lhiver Création de la graisse Fils et mère se transforment en animaux (fusion des deux classes chasseur-chassé) Transformation Étudier un Grand Récit autochtone

11 11 Structure littéraire dAiasheu Père veut tuer fils adolescence / adulte Oeufs (pas de temporalité) Fils tue père passage adulte réussi graisse : nourriture + rythme temporel Fils domine danger aidé par animal protecteur G.M. donnent savoir fils affamé seconde naissance obstacles vaincus Fils offre protection mère affamée Fils provoque danger par chant : aide mère Étudier un Grand Récit autochtone

12 12 Une contre-séquence efficace A (chant) B (tuer gibier, arc, flèche) C (broyeur à os, graisse) chaine économique : D (feu domest) E (graisse de caribou ingérée) -D (feu domestique transformé en feu naturel) -C (pierre plate frappe bois serpent de mer) -B (flèche inverse tir horizontal) -A (chant négatif) chaine mythique : -E (enclos dans graisse de caribou) Étudier un Grand Récit autochtone

13 13 Conjonction-disjonction garçon - mère hors tente rejet par brûlure père tente garçon - mèrepère encerclement par le feu hors tente inhospitalité île 2e tente rejetée hospitalité peau de caribou Étudier un Grand Récit autochtone

14 14 Structure littéraire dAiasheu Père veut tuer fils adolescence / adulte Oeufs (pas de temporalité) Fils tue père passage adulte réussi graisse : nourriture + rythme temporel Fils domine danger aidé par animal protecteur G.M. donnent savoir fils affamé seconde naissance obstacles vaincus Fils offre protection mère affamée Fils provoque danger par chant : aide mère Étudier un Grand Récit autochtone

15 15 Logique des fonctions dans le récit DestinateurObjetDestinataire Mémoire du groupe Devenir un chasseur adulteLes auditeurs du récit Quête SujetAdjuvantsOpposants Corneille, huart, phoque Grand-Père (Uteshkanamentush) Grand-Mères : donnent le savoir Manger Jouer des tours Creuser tunnel Renard, etc.. Le fils pour la mère La graisse, Père. Île aux œufs - loin Tonnerre. Eau - profond Absence de savoir Pied de Katshitshekateskuo Grapin Clôture domoplates Maître des chiens Hommes aux coudes pointus, aveugle qui veulent tuer leur hôte le feu La gomme de sperme Échapper à la mort - tuer revenir Étudier un Grand Récit autochtone

16 16 Bibliographie sommaire Les Grands Récits des chasseurs innu LAMOTHE, Arthur., Aiasheu. In Cultures amérindiennes. document 3. Montréal: Les Ateliers audio-visuels duQuébec, sans date. LEROUX, Jacques. « La question des genres dans la tradition algonkienne », IN Religiologiques. 10, 1994, p (BL3R348*) PODOLINSKY WEBER, A., Ceremonial Robes of the Montagnais-Naskapi, dans American Indian Art Magazine, winter 1983, PRESTON, R.J., Cree Narratives: Expressing the Personnal Meaning of Events (Mercure), Ottawa, Musées nationaux, 1975, UQAM NH95-21/30 (public. gouvernementales). SAVARD R., «Note sur le mythe indien de A yaseu à partir d'une version montagnaise», dans Recherches amérindiennes au Québec, 2,1 (1972):3-16. (E78Q3A1R43 consultation) SAVARD, Rémi. (2004) La forêt vive. Récits fondateurs du peuple innu. Montréal, Boréal, 218, p. lire lintroduction et le troisième récit, pp SAVARD, R., "La transcription des contes oraux", ds Etudes françaises 12:1-2, (1976), (Per. PS8066.1E86). SAVARD, R., La voix des autres (Positions anthropologiques), Montréal, l'Hexagone, (Analyse de Tshakapesh).(E99M87S273) SAVARD, R., Le rite précolombien dans le Québec d'aujourd'hui, Montréal, Hexagone/Parti-Pris, 1977, 156p. (E78Q3S28 [Ex. 3]). SAVARD, R., "Mythes et cosmologie des Indiens montagnais: résultats préliminaires", Actes du 8e congrès des Algonquinistes (22-24 oct. 1976), Carleton University, Ottawa, 1977, * numéro dappel de la bibliothèque centrale de lUQÀM © Louis Rousseau


Télécharger ppt "1 DIMENSION RELIGIEUSE DES TRADITIONS AUTOCHTONES DU QUÉBEC Les chasseurs des boisés du Nord-Est Les récits : généralités sur les mythes; un exemple :"

Présentations similaires


Annonces Google