La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conseil Départemental de l’Ordre des Infirmiers de l’Aisne

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conseil Départemental de l’Ordre des Infirmiers de l’Aisne"— Transcription de la présentation:

1

2 Conseil Départemental de l’Ordre des Infirmiers de l’Aisne
12 Mai 2011 3 Rue de l’Eglise 02870 Besny et Loizy

3 L’infirmière dans l’Aisne :
D’où venons nous, Où en sommes nous, Où allons nous …

4 D’où venons nous : Dans l'Antiquité, soigner est un acte de vie, fait par toute personne alors qu'au début du Christianisme, soigner devient une obligation sacrée. Entre les Vème et XIXème siècles, la création des maisons de malades, de vieillards et d'orphelinats émerge sous l'impulsion des évêques. A partir du XIIème, on observe la création de fondations hospitalières où les soins sont donnés par des nobles ou des bénévoles. Certains frères et sœurs se consacrent aux domiciles. A la Révolution de 1789, l'existence des hôpitaux est remise en question par manque de principes sanitaires mais l'hôpital laïc se créée. En 1847, le nombre de religieuses était de alors que celui des infirmières était de

5 La médecine a progressé au cours de ces années :
D’où venons nous : Les pratiques soignantes commencent à évoluer. Les religieuses occupent plutôt la place de gardes-malades. Elles doivent posséder des qualités essentielles pour entourer, aider et écouter les malades. La médecine a progressé au cours de ces années : Bichât , qui inaugure des cours d'anatomie avec dissection en 1797, fait un premier classement de maladies résultant d'observation externe, vérifié par dissection. Il publie en 1800, le "traité des membranes", base de l'anatomie physiologie. Dans le même temps Laennec invente le stéthoscope L'état des hôpitaux de 1850 à 1900 est très médiocre : grands dortoirs sans intimité, hygiène inexistante.

6 D’où venons nous : En 1877 = Reconnaissance de la faute professionnelle infirmière : l'administration assume les conséquences financières. En 1884, la laïcité a du mal à progresser. Les médecins réclament des réformes hospitalières et en particulier des infirmières instruites, dévouées et laïques à l'image de Florence Nightingale. Cette dernière consacre huit ans à visiter les structures hospitalières les plus connues. Elle étudie les besoins des malades et les qualités nécessaires pour savoir les soigner. Elle écrit 2 livres à partir de ces observations. Pour elle : valoriser les soins de nursing passe par l'émancipation des femmes mais aussi par un combat pour améliorer la formation, l'état de l'hôpital et l'hygiène.

7 FLORENCE NIGHTINGALE (1820 – 1910)
Ce 12 Mai est le jour anniversaire de sa naissance

8 FLORENCE NIGHTINGALE née en Angleterre, issue d'une famille riche et influente. A 17 ans, elle a eu le sentiment d'être appelée par Dieu pour une mission spéciale. Elle décide de s'occuper des miséreux et est convaincue que pour savoir soigner, il faut avoir appris.

9 De la Dame à la Lampe

10 D’où venons nous : Au XXème siècle, les progrès fulgurants de la médecine et de la chirurgie ainsi que les découvertes de Pasteur donnent vie à des auxiliaires médicaux formés. Léonie Chaptal va avoir une grande influence sur la profession. Diplômée en 1903 à l'assistance publique, elle fonde en 1905 son école. Elle croit fortement à une identité professionnelle et à l'autonomie envers le corps médical. Elle est imprégnée du modèle anglais. Sa philosophie s'appuie sur le fait que l'action infirmière ne porte pas sur les pathologies mais la personne souffrante. L'infirmière doit tout savoir du patient et non pas tout de la maladie. La maladie est la science du médecin, la connaissance du malade relève de la compétence de l'infirmière. Ses orientations vont vers la prévention, l'éducation Ses priorités : diminution de la mortalité maternelle et infantile. Création du conseil international des infirmières. Le 28 octobre 1902, la profession d'infirmière est reconnue de façon officielle par une circulaire

11 D’où venons nous : Guerre 1914 1918 :
L'armée dispose d'un personnel alors mieux préparé et plus efficace Beaucoup de femmes se découvrent des aptitudes soignantes. Le métier de soignantes et les femmes ne seront plus jamais séparés. La 1ère guerre mondiale a vue un engagement tout particulier des « Infirmières » sur le terrain notamment dans l’Aisne et la mise en place des premières radiographies.

12 LA GARDE MALADE (1906) 1ère revue professionnelle

13 1910 : Chaque élève possède un carnet de poche et, après avoir dressé la liste des principaux exercices pratiques à effectuer pendant les stages, la cheftaine signe après vérification des acquisitions

14 Visite du médecin… Rien n’a changé ou presque

15 Les dispensaires ont disparu pour des points « Info »

16 Les cours n’ont plus lieu dans les locaux hospitaliers mais hors ses murs

17 Les salles communes ont disparu en France et l’orientation se fait vers des chambres individuelles

18 1925 : parution de la 2ème revue professionnelle

19 L’apprentissage pratique en salle de démonstration

20 L’uniforme en 1850

21 L’uniforme dans les années 1900

22 Les Années 1960 : l’uniforme était de rigueur non seulement en service mais aussi hors service mais ce dernier a été abandonné en 1968

23 L’uniforme de travail aujourd’hui

24 Virginia HENDERSON Une grande dame…

25 Où en sommes nous ? Quelques dates
1908 : naissance du premier service de soins à domicile privé. 1913 : formation d'infirmière diplômée d'Etat (gardes malades et visiteuses). 1922 : diplôme officiel conférant le titre professionnel : c'est alors un brevet de capacité professionnelle d'infirmière diplômée d'Etat français.  25 février juillet 1924 : des décrets définissent son rôle : soins aux malades, enseignement des règles d'hygiène, rédaction de rapports précis sur ses activités, établissement de règles de déontologie. Son travail est réglementé avec un nombre d'heure limité.  1929 : apparition des infirmières exerçant à titre libéral en liaison avec la découverte de la pénicilline.  18 février 1938 : création de 2 diplômes d'Etat : celui d'infirmière diplômée d'Etat hospitalière en 2 ans d'études et celui d'infirmière diplômée d'Etat d'assistance du service en 3 ans.

26 Quelques dates 31 décembre 1947 : première nomenclature des « actes médicaux » qui peuvent être exécutés par un auxiliaire médical qualifié.  6 janvier 1962 : réglementation de notre exercice par exception à l'exercice illégal de la médecine.  31 mai 1978 : loi définissant la profession d'infirmière  12 mai 1981 : décret relatif à l'exercice de la profession, reconnaissant notre compétence qui sera réactualisé 3 fois  17 juillet 1984 : décret relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'infirmier, modifié le 30 août 1988, le 6 octobre 1989 et le 29 décembre 1992  15 mars 1993 : décret relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'infirmier  11 février 2002 : décret relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'infirmier Les articles de ce dernier décret sont, depuis 2004, codifiés au Code de la Santé Publique (articles R à R ).

27 Quelques dates 16 février 1993 : décret portant création des règles professionnelles des infirmiers et infirmières. Les articles de ce décret sont, depuis 2004, codifiés au Code de la Santé Publique (articles R à R ). Après le dépôt en 20 ans devant l'assemblée nationale de nombreuses propositions de loi, le projet présenté par le gouvernement et défendu par la députée de Haute Saône, Maryvonne BRIOT (infirmière) a été accepté par le parlement le 14 décembre 2006. Acceptée par l'Assemblée Nationale et le Sénat la loi a été promulguée par le Président de la République le 21 décembre 2006.  Loi du 21 décembre 2006 (JO du 27 décembre 2006) : Création de l'ordre national des infirmiers Décret du 13 avril 2007 relatif à la composition, aux modalités d'élection et au fonctionnement des conseils de l'ordre des infirmiers et à la procédure disciplinaire applicable aux infirmiers et modifiant le code de la Santé Publique.

28 Pourquoi un Ordre Professionnel ?
Une institution regroupant la totalité des infirmières et des infirmiers pour : défendre la qualification,  promouvoir les différents types d’exercice de la profession,  écarter les professionnels dangereux ,  agir dans l’intérêt de la qualité et la sécurité des soins. La création de cette institution est une véritable révolution culturelle pour la profession infirmière. C’est un formidable outil pour faire évoluer la profession dans son ensemble et répondre aux besoins de santé de la population et à la démographie médicale.

29 Pourquoi un Ordre professionnel ?
Les infirmiers élus au sein de l’ordre sont très engagés et il y a eu un énorme travail accompli par l’ordre, depuis sa création, dans le cadre de ses missions contrairement aux discours véhiculés. C’est une institution positionnée par rapport aux autres professions qui ont toutes un Ordre autonome et à cotisation obligatoire : les médecins, les chirurgiens-dentistes, les pharmaciens, les sage femmes, les masseurs kinésithérapeutes, les pédicures podologues.

30 « le savoir infirmier, promoteur du développement humain ».
Où allons nous Depuis sa création, et donc depuis peu, l’Ordre s’est engagé dans de nombreux travaux : 1) le 11 mai 2009 : Le conseil national se positionne sur la réforme « licence-master-doctorat » Il demande l’intégration de la formation infirmière à l’université, à l’instar des autres pays européens, ce qui permettrait de garantir l’attractivité de la profession et de développer la recherche infirmière , 2) Du 7 au 11 juin 2009 : Présence de l’Ordre des infirmiers français au congrès du SIDIIEF au Maroc Le Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone, le SIDIIEF, organise son quatrième congrès sur le thème « le savoir infirmier, promoteur du développement humain ». Les pays américano-européens francophones et les nations africaines francophones étaient présents.

31 Où allons nous 3) 1er Septembre 2009 : Lancement des premières inscriptions au tableau, 4) 22 Septembre 2009 : Création du site internet :  « www.ordre-infirmiers.fr », 5) 24 septembre 2009: Position sur la grippe A/H1N1 L’ONI invite la profession à participer activement à la campagne de vaccination et demande une révision de la planification logistique. 6) 12 novembre 2009 : Présentation de l’Ordre des infirmiers français lors du congrès de la FEPI à Rome L’Ordre national des infirmiers français présente ses missions aux participants du congrès du Conseil européen des régulateurs des soins infirmiers, la FEPI.

32 Où allons nous 27 novembre 2009 : Signature d’une lettre d’engagement entre les ordres infirmiers de la France et du Québec L’Ordre national des infirmiers signe avec l’Ordre des Infirmières et des Infirmiers du Québec la lettre d’engagement pour rédiger l’arrangement de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles. 8 décembre 2009 : Le conseil national vote une cotisation spéciale pour les jeunes diplômés Afin de faciliter l’entrée dans la vie active des jeunes diplômés et comme le lui permet la loi HPST, la cotisation des jeunes diplômés est fixée à 37,50 euros en séance plénière. 21 décembre 2009 : L’Ordre alerte le ministère de la Santé sur des dysfonctionnements graves et persistants dans les centres de vaccination Les bonnes pratiques infirmières ne sont pas toujours respectées et les étudiants infirmiers réquisitionnés sont souvent seuls pour assurer les vaccinations.

33 Où allons nous 15 janvier 2010 : Position concernant la coopération entre professionnels de santé Les 7 ordres des professions de santé se sont positionnés sur l’arrêté organisant la coopération entre professionnels, craignant un abaissement dans la qualification des professionnels qui serait préjudiciable aux patients. 9 février 2010 : Le conseil national adopte le texte du projet de code de déontologie des infirmiers Ce projet de code est adopté. Il sera envoyé au gouvernement en vue d’un décret au Conseil d’État. 15 février 2010 : Proposition au ministère sur la coopération L’Ordre fait une proposition au ministère de la Santé sur les formes que pourraient prendre l’organisation des coopérations des professionnels de santé. 19 février 2010 : L’Ordre réagit à la proposition de loi de cinq députés Cette proposition vise à exclure les infirmiers salariés de leur Ordre, alors qu’en France et partout ailleurs dans le monde, tous les ordres représentent l’ensemble d’une profession.

34 Où allons nous 17 mars 2010 : Parution du premier numéro du bulletin de l’Ordre Profession infirmière, le bulletin de l’Ordre est envoyé aux infirmières et infirmiers inscrits au tableau de l’Ordre à cette date. 23 mars 2010 : Audition de la présidente du conseil national à l’Assemblée nationale Sur l’invitation du président de la commission des affaires sociales, M. Pierre Méhaignerie, Dominique Le Boeuf a pu présenter le contexte auquel l’Ordre fait face, son fonctionnement et ses actions pour la profession. 31 mars 2010 : Le conseil national se prononce pour une refonte de l’exercice infirmier en psychiatrie Le CNOI demande à ce que l’expertise des infirmiers de secteur psychiatrique soit reconnue comme une spécialité.

35 Où allons nous 8 mai 2010 : Réunion du Comité de liaison des institutions ordinales, CLIO, à Bruxelles Table ronde organisée par le CLIO sur l’autorégulation des professions réunissant architectes, avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation, avoués à la Cour, chirurgiens- dentistes, experts comptables, géomètres experts, huissiers de justice, infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, médecins, notaires, pédicures podologues, pharmaciens, sages-femmes, vétérinaires. 12 mai 2010 : Journée Internationale de l’Infirmière L’ONI édite la brochure « Maladies chroniques, expertises infirmières » à l’occasion de la Journée internationale de l’infirmière. Réalisée avec 21 organisations professionnelles infirmières qui apportent leur regard et leur témoignage sur leurs pratiques dans la prise en charge des malades chroniques.

36 Où allons nous 13 et 14 mai 2010 : Présence de l’ONI au congrès annuel du Conseil international des infirmières à Genève Réunion des régulateurs des soins infirmiers en présence des représentants de 85 pays. 25 mai 2010 : Actualisation de la directive européenne relative aux qualifications professionnelles Réunion de travail au Nursing and Midewifery Council, NMC, l’homologue anglais de l’ONI. 9 juin 2010 : Lancement de la campagne d’inscription au tableau L’Ordre lance sa campagne d’inscription au tableau et de renouvellement de la cotisation pour les inscrits. 15 juin 2010 : Désignation de la présidente de la commission d’entraide Gilberte Iphaine a été désignée présidente de la commission d’entraide dont la mission est d’aider les infirmières et les infirmiers en difficulté financière.

37 Où allons nous 15 juin 2010 : Le conseil national se positionne sur plusieurs grands sujets professionnels Le conseil se prononce pour : - une évolution de l’exercice des infirmiers anesthésistes ; - la promotion de l’exercice infirmier en bloc opératoire. Il formule un avis sur : - les projets de décrets relatifs au développement professionnel continu ; - la coopération entre professionnels de santé. 22 juin 2010 : Actualisation de la directive européenne relative aux qualifications professionnelles Réunion de travail à la communauté européenne. 30 juin 2010 : Entente France-Québec. Signature de l’arrangement en vue de la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles Signature de l’arrangement entre l’Ordre national des infirmiers et l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec, en présence de M. Kouchner, ministre des affaires étrangères et de M. Charest, premier ministre du Québec.

38 Inauguration du conseil départemental de l’Ordre des Infirmiers le 30 septembre 2010

39 Dans le département de l’Aisne aujourd’hui
4 673 infirmiers et infirmières exercent à ce jour : 74% sont salariés du secteur public, 14% sont salariés du secteur privé 12% dans le secteur libéral

40 Où allons nous L’Ordre des Infirmiers est en grand danger,
du fait de plusieurs facteurs :  Des campagnes de désinformation de la part des centrales syndicales, De l’opposition de certains organismes dont la Fédération Hospitalière de France,  De la lenteur des Politiques dans le mise en application de la Loi de Décembre 2006,  De la non prise de conscience des professionnels de l’importance de l’enjeu et de la réticence à cotiser,  De la « peur » que représente la puissance de professionnels réunis dans une même entité,

41 Où allons nous Votre avenir est entre vos mains !
L’Ordre va-t-il disparaître ! Qui nous défendra ? Qui sera consulté pour les sujets engageant l’avenir de la profession ? Qui arrêtera un professionnel dangereux ? Et enfin qui aura une écoute attentive aux difficultés de la vie courante des patients, de leur famille mais aussi des professionnels ? Votre avenir est entre vos mains ! Réfléchissez y rapidement car notre temps est compté

42 Pour toutes ces raisons,
les infirmiers et les patients ont besoin d’un Ordre infirmier fort, tel que défini par la Loi.


Télécharger ppt "Conseil Départemental de l’Ordre des Infirmiers de l’Aisne"

Présentations similaires


Annonces Google