La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L OMCC. Ce choléstéatome est doué dun triple potentiel * De prolifération latérale * De desquamation * Dérosion Ce choléstéatome va marquer de son sceau.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L OMCC. Ce choléstéatome est doué dun triple potentiel * De prolifération latérale * De desquamation * Dérosion Ce choléstéatome va marquer de son sceau."— Transcription de la présentation:

1 L OMCC

2 Ce choléstéatome est doué dun triple potentiel * De prolifération latérale * De desquamation * Dérosion Ce choléstéatome va marquer de son sceau la clinique, lévolution et la thérapeutique et classe cette otite comme une otite dangereuse.

3 L OMCC

4 Etude macroscopique: deux aspects 1 -le cholé en sac herniaire : il forme une masse régulière arrondie doù séchappent occasionnellement un ou deux prolongements lobulés vers la caisse ou la trompe auditive 2 -le cholé digitiforme: appelé également ramifié à développement anarchique. Le rôle de la structure encore pneumatique du temporale, spécialement chez lenfant intervient souvent.

5 L OMCC. Lépidermose envahissante: ce terme est réservé aux migrations épidermiques anarchiques en coulée ou en nappe, à partir dun élément saillant ou adhérente notamment le manche du marteau La poche de rétraction : qui consiste en une invagination du tympan fragilisé dans la cavité tympanique. Elle est dite fixée si elle est adhérente au promontoire et au autres structures de la cavité tympanique.

6 ETUDE MICROSCOPIQUE Il sagit dune accumulation de kératine desquamée dans loreille moyenne, entourée dune matrice constituée de cellules basales et de la couche malpighienne de lépithélium squameux kératinisant. L OMCC

7 III PATHOGENIE Il est généralement admis que les choléstéatomes nont pas une origine unique et il nexiste pas de théorie unique pour expliquer la formation de tous les choléstéatomes I. Théorie de linclusion Elle explique la formation du cholestéatome a partir du tissu embryonnaire restant dans le tissu osseux de los temporal.A partir de sa localisation primitive, il peut se propager dans loreille moyenne II Théorie de la métaplasie épithéliale Le choléstéatome survient par la métaplasie de lépithélium respiratoire sous leffet du processus inflammatoire chronique.

8 Théorie de la migration épithéliale Selon cette théorie, les choléstéatomes de loreille moyenne tirent leur origine de lépithélium squameux kératinisant du conduit auditif externe et de la membrane tympanique. La migration épithéliale est théoriquement envisagée selon différentes modalités. A/ Lenvahissement direct. Cette théorie explique lapparition de choléstéatome par la migration de lépithélium squameux stratifié dans loreille moyenne à travers une perforation le plus souvent marginale

9 – B/ Linvagination ou la rétraction. – Elle explique la formation du choléstéatome à partir dune poche de rétraction tympanique suite à une pression intra tympanique négative qui est souvent la conséquence dun dysfonctionnement tubaire – C/ Limplantation cellulaire. – Le choléstéatome se forme par limplantation de lépithélium pavimenteux kératinisant dans la caisse – après un traumatisme. Il peut sagir : – De paracenthèse. – _Dintervention sur loreille moyenne – De lésions traumatiques du tympan – De fracture du rocher. – De la pose daérateur transtympanique

10 V. DIAGNOSTIC POSITIF Deux tableaux cliniques. Soit le diagnostic est. évident L e tableau clinique est caractéristique : 1/signes cliniques L otorhée: évoluant de manière trainante,caractéristique par sa fétidité. L a surdité: elle est de transmission plus ou moins importante L otalgie: souvent absente et nest retrouvée que dans lors de poussées de réchauffement. D es vertiges, des acouphènes, une PF peuvent complIquer le tableau habituel.

11 Lexamen otoscopique. Fait sous microscope avec micro-aspiration, il est fondamental et fait le diagnostic clinique de cholé. Le cholé est visible sous forme dune masse blanc nacré ou marron cuit venant facilement à laspiration, de consistance molle provenant de lattique ou dune perforation postéro- supérieure marginale.

12

13 La découverte dune croutelle au niveau de la pars flaccida est hautement évocatrice.Son exérèse permet de découvrir le cholé.

14 Une poche de rétraction fixée non autonettoyante

15 Un polype (ou des granulations): indolore rouge, congestif saignant facilement et qui se laisse volontier mobiliser par laspiration.

16 Dautres perforations peuvent etre à lorigine dun cholé: perforation centrale antéro-sup et même antéro-inférieure.

17

18

19 2/ Laudiogramme. - Apprécie le degré datteinte de loreille malade :la surdité est de transmission, plus ou moins importante ou mixte. - étude de loreille controlatérale 3/ Limagerie. -La T.D.M. a remplacé la radiographie standard pour le bilan lésionnel -Les signes radiologiques du cholé sont directs et indirects. -Les signes directs : se traduit par une masse plus ou moins ronde, de tonalité homogène, de densité des parties molles ne prenant pas le contraste. -Les signes indirects: cest-à-dire la conséquence de son extension sur les structures de loreille moyenne et les parois de la caisse.

20 B/ SOIT LE DIGNOCTIC NEST PAS EVIDENT. Il arrive en effet que le foyer otitique responsable soit passé inaperçu du fait dun examen limité du patient doù la règle Dun examen O.R.L systématique et soigneux devant toute pathologie intracranienne dorigine infectieuse. Parfois cest une complication inaugurale qui révèle le diagnostic, Lors dune PF ou dun vertige par exemple.

21 VI/ EVOLUTION ET COMPLICATIONS. Une fois que le cholé pénètre loreille moyenne il sensuit un processus chronique qui naboutira jamais spontanément à la guérison et conduira inexorablement à la survenue de complications 1/ COMPLICATIONS MINEURES -Poussées de réchauffement Otalgie + exacerbation de lotorrhée. -Otorragie. -Sensations vertigineuses.

22 B/ Méningo-encéphaliques -Méningite - Abcès du cerveau (temporal ou cérebelleux) -Empième sous ou extra-dural. -Trombophlébite du sinus latéral. 2/ COMPLICATIONS MAGEURES. A / otologiques: * Patentes : paralysie faciale périphérique, labyrinthite, extériorisation rétro-auriculaire *latentes : Dénudation du VII, dénudation du sinus latéral dénudationdu C.S.C latéral,mastoidite chronique

23 VII / TRAITEMENT. Double but : éradication chirurgicale du cholé des cavités de loreille moyenne empecher sa récidive en séparant loreille moyenne Muqueuse, de loreille externe cutanée Lintervention consistera en une technique ouverte ou en une technique fermée. 1/ TECHNIQUE OUVERTE. Il sagit dun évidement pétro- mastoidien par voie trans -mastoidienne avec aménagement dune petite caisse : Cette technique est le plus souvent choisie devant lampleur des lesions constatées cliniquement et au TDM chez des patients souvent tres négligents et socialement défavorisés. 2/ TECHNIQUE FERMEE. Il sagit dun evidement par voie trans mastoidienne en respectant le cadre tynpanal permettant ainsi de faire un temps fonctionnel secondairement.

24 CONCLUSION. Ce qui distingue donc essentiellement les oreilles dangereuses des autres cest la presence dun épithélium malpighien kératinisant qui migre et qui désquame; Cette présence va marquer de son sceau la clinique lévolution et la thérapeutique. ELLE est dite alors dangereuse car elle expose au cours de son évolution la survenue de complications pouvant mettre en jeu le pronostic fonctionnel mais surtout vital du patient. Une fois diagnostiquée elle sera suivie le plus tot possible dun sanction chirurgicale.


Télécharger ppt "L OMCC. Ce choléstéatome est doué dun triple potentiel * De prolifération latérale * De desquamation * Dérosion Ce choléstéatome va marquer de son sceau."

Présentations similaires


Annonces Google