La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ove UNE PLACE POUR CHACUN DANS SON GROUPE prévention de la violence et construction du sentiment dappartenance? Universidad Autónoma de Barcelona Observatorio.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ove UNE PLACE POUR CHACUN DANS SON GROUPE prévention de la violence et construction du sentiment dappartenance? Universidad Autónoma de Barcelona Observatorio."— Transcription de la présentation:

1 Ove UNE PLACE POUR CHACUN DANS SON GROUPE prévention de la violence et construction du sentiment dappartenance? Universidad Autónoma de Barcelona Observatorio de la violencia en las escuela (OVE) Dra Maria Jesús Comellas

2 Le point de départ Position déterministe Analyse individuelle (facteurs de personnalité) Les modèles éducatifs des familles Les modèles sociaux Position constructiviste/modificative Éducation /centre éducatif Lécole comme levier social Les adultes comme modèles et personnes de référence Le groupe, lieu de construction, didentité et personnalité

3 Perspective danalyse et dintervention Encadrement: Systémique Modèle: École Inclusive Unité danalyse: Groupe classe Objectifs: Renforcer le processus de socialisation Apprentissage des habiletés relationnelles Favoriser le sentiment dappartenance au groupe et au centre éducatif Améliorer la coexistence Prévenir la violence.

4 Méthodologie Investigation - action - participation Analyse avec le professorat et tous les membres de lécole. Le professorat comme agent de changement. Participation présencielle et virtuelle Ouvrir /créer des opportunités et des situations susceptibles de se produire dans la vie des élèves et que de façon naturelle ne se produiraient pas) Implication de la communauté (professionnels, familles,..)

5 Axes de lintervention Socialisation: axe principal de toutes les actions éducatives; Point de départ: le débat et la collaboration avec le professorat, ses représentations et interprétations; Lopinion de tous les élèves sur leurs relations groupales.

6

7 Lien de Filiation La famille Lien de participation élective les amitiés Lien de participation organique. École et travail Lien participation communautaire Citoyenneté

8 La rupture dun nœud porte à la perte des autres liens

9 Les fragilités qui entraînent les ruptures Insécurité Mépris Ruptures cumulatives Apprentissage des échecs Dégradation Perte de perspectives, détérioration image de soi.

10 Les liens de participation organique École, travail (entre acteurs proches non choisis) La Protection Lieu stable de participation Protection et soutien éducatif Possibilités de progrès La Reconnaissance Reconnaissance du travail Estime social à partir des actions Reconnaissance des opportunités et difficultés

11

12 Lécole : lien de filiation organique (modelage) Importance capitale dans lécole: Apprentissage pour toute la population Nombre de pairs Durabilité Développent des compétences relationnelles et cognitives Compression des règles relationnelles sociales Apprentissage de la coexistence positive Apprentissage relationnelle Stratégies Réponses Actions Complicités Apprentissage de la participation Construction didentité Image de soi et estime de soi Possibilités de bien être ou de souffrance

13 Le groupe scolaire durable Selon sa structureSelon des liens relationnelles groupe formel: Besoin dun leader, organisation, ses membres cherchent un objectif concret. groupe primaire: réduit, espace commun, stabilité, rôles qui se concrétisent petit à petit et sont clairs, relations affectives groupe informel: réduit, ne précise pas de leader, organisation ou motivation. groupe secondaire: Il y a beaucoup de participants, relations moins formelles, possible mobilité.

14 Les participants du groupe construction didentité à partir de: Conscience de groupe, connaissance des membres qui en font partie. Sens de participation : il y a des objectifs communs et pour ça il y a participation dans les activités groupales. Dépendance réciproque: Établissement de différentes formes daide pour arriver aux objectifs proposés. Action réciproque : pour favoriser la communication collective. Action unitaire: comme organisme unitaire selon certains moments fait qui différencie les groupes. Structure interne où chaque personne a un rôle spécifique connu et qui permet à chacun de se soutenir. Influence et répercussions ultérieures: avoir été membre dun groupe et pas dun autre peut déterminer les relations futures (professionnelles, sociales, culturelles).

15

16 Une petite histoire Dans ma pratique comme enseignante, avoir observé des comportements et difficultés relationnelles 2004 : des enquêtes qui donnent des informations peu fiables et avec des termes peu clairs Diversification interprétative des attitudes autour du phénomène qui provoquent réactions et réponses plus punitives, régulatrices, de contrôle quéducatives On a initié le projet pour travailler du point de vue pédagogique avec le professorat Maintenant on est dans 60 centres éducatifs avec approx. 400 groupes délèves.

17 Le sociogramme Instrument qui permet de connaitre la situation sociale et relationnelle du groupe et de chaque individu en particulier; A partir de la proposition de Moreno (1924) nous avons construit un logiciel, avec les 4 questions classiques: 1. Avec qui tu veux travailler (ou jouer) « désir de relation » 2. Avec qui tu ne veux pas travailler (ou jouer) « désir de séparation » 3. Qui crois-tu aura mis ton nom dans la question 1. « autoperceptión dacceptation » 3. Qui crois-tu aura mis ton nom dans la question 2. « autoperceptión de rejet » Le nombre de choix de collègues est libre. On arriva à avoir une information de grande valeur pour compléter la vision externe du professorat Lobjectif est de dynamiser le groupe avec le regard des élèves, pour améliorer le climat, favoriser la connaissance, diminuer les attitudes négatives entre les personnes, et améliore leur bien être.

18 De lobservation à lintervention Les informations correspondent aux 3 années scolaires (06-07; 07-08; 08-09) à partir de lexploration sociométrique des groupes délèves garçons et filles de 65 centres éducatives de Primaire et Secondaire de Catalunya 24,590 élèves au total

19 Nom persona Ele recReje reçsEls emesesRe eme a Ínx Autopoiva Ín Auneg ativa Kimberly Maria Aassam Héctor a Ariadna Gisela Michelle Yamileth Lin Alex Salah E Laura Sandra Victor Sergio Andrea Mireia Alberto Cristina Ferran Nassima Nathaly Nicole Jabir Eric Marc Ernesto Alveena Jonatan Marc Denitsa Amrit Daria Joel Liang

20 La vulnérabilité relationnelle: 4 axes prioritaires Élèves qui ont une situation de non acceptation dans le groupe (ou rejet) Élèves qui ont la reconnaissance de leur groupe mais qui ne perçoivent pas cette acceptation Élèves qui ont fait beaucoup de choix négatifs (rejets) qui sont quand même populaires Élèves qui ont fait beaucoup de rejets parce quils sentent quils sont rejetés.

21 Le sentiment dappartenance Autoperception de la situation dans le groupe 1. Perception positive ajustée 2. Perception négative ajustée Ces données proviennent de la relation entre les votes attendus et les votes reçus multiplié par 100 pour l'ajustement positif, et la relation entre les rejets attendues et reçues pour l'ajustement négatif. Bien que la bonne perception correspond à la valeur 100 est considéré comme valeurs acceptablement ajustées entre 70 et 140.

22 Autoévaluation positive CodageSignification N/C. 7,03% Personnes qui nont pas donné de réponse à la question: Qui crois-tu dentre tes collègues, aura dit quil veut être avec toi? ou qui ont dit quils nauront aucun vote. Baisse 44,23 % Personnes qui croient quelles vont recevoir peu de votes. La réalité cest quelles reçoivent plus de votes que ce quelles pensaient. Juste 31,18% Personnes qui sattendent à recevoir un nombre déterminé de votes et il y a concordance approximative avec leur perception Haute 11,23% Personnes qui croient recevoir plus de votes mais en réalité en reçoivent moins que ce quelles auraient pensé. Très haute 6,33% Personnes qui croient recevoir beaucoup de votes mais en réalité en reçoivent beaucoup moins que ce quelles pensaient. global

23 Autoévaluation positive

24 Commentaire global Les relations positives ne sont pas perçues parce que 44,23% des élèves croient quils seront moins acceptés Cette distorsion ajoute des difficultés à la création des liens relationnels positifs.

25 Autoévaluation négative codagesignification N/C 14,04% Personnes qui nont pas donné de réponse à la question: Qui crois- tu dentre tes camarades, aura dit quil ne veut pas être avec toi? Baise 27,98 % Personnes qui croient quelles vont recevoir peu de rejets. La réalité cest quelles reçoivent plus de rejets que ce quelles pensaient. Juste 21,42% Personnes qui sattendent recevoir un nombre déterminé de rejets et il y a concordance approximative avec leur perception. Haute 16,27% Personnes qui croient recevoir plus de rejets. La réalité cest quelles en reçoivent moins que ce quelles pensaient. Très haute 19,48% Personnes qui croient recevoir beaucoup de rejets. La réalité cest quelles reçoivent beaucoup moins de rejets que ce quelles pendaient.

26 Autoévaluation négative

27 Commentaire global Les relations négatives ne sont pas réelles mais perçues parce que 35,75 % des élèves se sentent plus rejetés quils ne le sont en réalité. Cette perception des possibles difficultés relationnelles ajoute des difficultés à la création des liens positifs et peut gérer des attitudes réactives.

28

29 Le premier point danalyse Analyse de données avec tous les professeurs qui interviennent dans le groupe. Introduction de plus dinformations pédagogiques. Planification des actions et compromis de léquipe et entente de collaboration. Information aux élèves du projet (pas des données) et possibles actions qui vont sinitier. Participation des élèves pour suivre les actions et évaluation des relations. Informations aux familles des actions, objectifs et intérêt du projet.

30 Les premières difficultés ou les attitudes Des explications justificatives Émergence des attributions, et acceptation des interprétations Attitudes moins éducatives (déterministes) Prophéties saccomplissent Le regard adulte sur lactions des élèves Méfiance sur les effets de l'action éducative Identification des fragilités et attitudes des élèves (domination, réaction, souffrance. Les facteurs qui fragilisent les élèves: victime ou acteur (peurs, insécurité, envie de dominance, mon regard sur moi, le regard des autres?) Valorisation, des attitudes individuelles et du groupe (silence, participation, témoin..)

31 Point pour le débat (1/3) Améliorer la perception des professeurs: facteur décisif pour changer les attitudes et actions éducatives. Comprendre lurgence de réaliser des actions systématiques pour favoriser le climat dans la classe. Favoriser lapprentissage des compétences relationnelles pour la totalité du groupe: participation, empathie et assertivité.

32 Points pour le débat (2/3) Considérer que le problème nest pas individuel. Découvrir linfluence dune dynamique relationnelle inappropriée qui augmenté les attributions de fragilité et vulnérabilité plus que de coopération, damitié ou de convivialité. Gérer les actions dans le groupe à partir de décentraliser les difficultés relationnelles des individus. Mettre en évidence la force du groupe ou des sous-groupes comme élément qui détermine les attitudes des élèves.

33 Points pour le débat (3/3) Comprendre quune personne ne peut pas changer le regard quil reçoit du groupe. Favoriser lintervention pour améliorer le climat relationnel parce que cest le groupe qui laisse un espace dappartenance pour chaque personne. Favoriser lempathie du professorat pour les élèves plus fragiles du point de vue relationnel (qui fait et qui souffre).

34

35 Objectifs Établir une bonne ambiance de travail en classe Développer des liens d'appartenance Favoriser les relations positives dans le groupe de pairs Renforcer l'implication et la participation des étudiants compte tenu de leur capacité daction Critères de regroupement Hétérogénéité (sexe, culture, des intérêts, maturité) Surpasser les relations déterminées par des facteurs de performance académique Modifier les attributions stéréotypées Promouvoir la coopération Créer des situations qui naturellement ne se donnent pas

36 Réflexions et responsabilités Planification des conditions de travail à partir de la réalité de chaque établissement et réalisable Garantir la transversalité et applicable à toutes les situations (puisque c'est organisationnel et méthodologique plutôt que d'apprentissage) Partir des données du sociogramme Actions qui ciblent le Groupe plutôt que lindividu (le groupe classe est l'unité d'analyse et d'action) Réponse éducative pour améliorer les relations et attitudes de tous Éviter la perpétuation des situations négatives Chercher la diminution de la fragilité et la vulnérabilité avec l'action éducative (tutoriel). Favoriser le fait que les enfants se connaissent mieux entre eux.

37 Quelques constatations Amélioration du fonctionnement quotidien dans la classe et dans lécole Dynamique avec moins de conflits dans les espaces de lécole Diminution de labsentéisme Diminution des problèmes de convivialité Participations des élèves dans les activités Implication majeure des élèves populaires pour favoriser le climat Aide entre élèves (tutoriel entre pairs) Influence dans le climat dapprentissage.

38

39 Objectif 1 Connaissance de la dynamique Objectif 2 Détection des facteurs de vulnérabilité

40 Évaluation par objectifs

41 Objectifs 3 Développer projets particuliers pour favoriser la cohésion groupale Objectif 4 Favoriser les compétences du professorat pour lAction tutoriel et le processus de socialisation des élèves

42 Analyse externe La voix des professionnels du centre éducatif Changement de point de vue et de relations Les élèves: désir de continuité La voix des professionnels extérieurs au centre éducatif Amélioration dans le quartier Les familles: valorisations des actions comme voie dapprentissage et transversalité.

43

44 BP (Bonnes pratiques) Les décisions reviennent à chaque établissement à partir de ses ressources et de la dynamique des équipes Les actions faites doivent être répertoriées Il y aura évaluations par léquipe et par les élèves On pourra constater les changements de dynamique, aussi, à partir de nouvelles données du sociogramme et dans des situations quotidiennes.

45 Exemple de document pour suivre les décisions, c est une guide pour favoriser les concrétions vis-à-vis de l amélioration des relations dans le groupe. Aussi pouvoir établir liaisons de réseaux entre les établissements Groupes classe qui y participent 1234 Professorat impliqué. Champs ou curricula impliqués Objectif général (Finalité que nous prétendons?) Objectifs spécifiques (Ce que nous voulons obtenir de manière concrète Temporisation (Combien d'heures nous consacrerons|dédierons à la semaine, au mois, au trimestre ? Avec quelle fréquence ProfessoratElèvesFamillesautres Activités (Quelles tâches /activités à faire avec Évaluation pendant le processus. ( Ítems à évaluer Qui est-ce qui évalue ? Comment évaluer dans chaque contexte Évaluation des résultats (Ítems à évaluer Comme on évalue ?) Evaluation générale Suivi prévu Communications avec le groupe GRODE Périodicité Documents Le format peut changer pour s adapter aux caractéristiques de chaque établissement et du professorat. Il est fondamental 1. Qu il y ait la participation des élèves dans les concrétions 2 favorisé que tous les élèves puissent se sentir participants 3. Favoriser la collaboration entre les élèves et le professorat 4. Que la réflexion sur le processus soit aussi importante que les résultats.


Télécharger ppt "Ove UNE PLACE POUR CHACUN DANS SON GROUPE prévention de la violence et construction du sentiment dappartenance? Universidad Autónoma de Barcelona Observatorio."

Présentations similaires


Annonces Google