La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Enseigner le langage à la maternelle Animation pédagogique du 6 novembre 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Enseigner le langage à la maternelle Animation pédagogique du 6 novembre 2013."— Transcription de la présentation:

1 Enseigner le langage à la maternelle Animation pédagogique du 6 novembre 2013

2 Sommaire Langue / langage concepts différents, pratiques professionnelles différentes La langue française Le langage Les 3 fonctions du langage Communication Représentation du monde Objet d'étude Analyses de séquences Préparation de la prochaine animation

3 Langue / Langage : Enjeux / réalités Langue / Langage 2 termes proches qui ne recouvrent pas les mêmes réalités Un consensus national qui n'est jamais remis en cause : « La maitrise de la langue conditionne la réussite à l'école » (à tous les niveaux de la scolarité) Un enseignement difficile à mettre en œuvre pour différentes raisons : - Les élèves ont des acquis en arrivant à l'école - Les acquis des élèves peuvent être très différents - Le nombre d'élèves par classe ne facilite pas la mise en oeuvre de cet enseignement - Un processus complexe qui doit s'opérer pour lui- même sans pouvoir se détacher des autres domaines d'enseignement - Doit-on enseigner le langage ou mettre en place les conditions de son apprentissage

4 L'enseignement du langage Viviane Bouysse, Inspectrice Générale : « À l'école maternelle, s'il ne devait rester qu'un seul atelier, ce serait l'éternel introuvable atelier de langage »

5 Langue / Langage : La langue La langue (le français, la langue française) est un système complexe, conventionnel qui existe indépendamment des personnes (les locuteurs) Elle est conventionnelle La syntaxe est différente selon les langues (ce qui peut avoir une importance pour les enfants qui ne sont pas dorigine française) Sa maîtrise est indispensable à lensemble des apprentissages Tout locuteur d'une langue a une connaissance intuitive de ses règles (avant même un apprentissage explicite de la grammaire) un certain nombre de signes : les mots la ponctuation un système dorganisation : la syntaxe La langue est basée sur LA LANGUE

6 La langue conditionne les apprentissages Sans que nous nous en rendions compte, la langue que nous parlons organise le monde (que nous vivons, que les enfants vivent) : Les inuit possèdent une cinquantaine de mots pour qualifier le concept de neige (en France moins de 5 adjectifs) Certains mots traduisent des concepts présents uniquement dans certaines cultures : La nostalgie heureuse d'Amélie Nothomb traduction du terme japonais « natsukashi » qui n'a pas de correspondance en français (le terme nostalgie n'est pas associé habituellement au bonheur) Les enfants qui apprennent à parler n'apprennent pas explicitement où placer l'adjectif qualificatif : « Le grand vélo bleu ». L'apprentissage de la langue anglaise amène à s'interroger sur la place de l'adjectif en français L'apprentissage de l'ensemble des sons qui composent la langue conditionne la compréhension La connaissance implicite des règles qui conditionnent la langue sont acquises par « imprégnation » dans l'ensemble des situations d'interactions cet apprentissage peut être très dépendant du milieu de vie de l'enfant à l'école, c'est souvent ce que l'on appelle : « bain de langue ou bain de langage »

7 1er point d'analyse Quelles sont les situations qui participent à cet apprentissage par imprégnation ? L'ensemble des situations collectives ou individuelles qui donnent à l'enfant l'occasion d'entendre et d'améliorer son niveau (registre) de langue, parmi lesquelles : Les rituels Le passage des consignes Les histoires lues et/ou racontées Les comptines Les échanges formels ou informels... Maîtriser la langue, ce nest pas soumettre à sa volonté un système plus ou moins aléatoire, comme on dompterait un animal, cest réduire la distance entre le « dire » et le « vouloir dire » cest circuler le moins mal possible dans un espace contraint, fût-il évolutif. Isabelle Pécheyran, IA-IPR de Lettres

8 Langue / Langage : Le langage LE LANGAGE Le langage est une fonction humaine donnée à tout être humain. Cette fonction peut se développer avec nimporte quelle langue. La fonction du langage possède trois dimensions : Une dimension sociale, car le langage se réalise, se manifeste parce que nous vivons avec dautres (en même temps que le langage on apprend les relations aux autres). Il permet de communiquer Une dimension psychologique : on parle en fonction de ce que lon est, de la confiance quon a en soi, de la relation que lon entretient ou que l'on sait créer avec les autres. Une dimension cognitive : le lien entre le langage et la pensée est déterminant. Dans une relation interactive le développement du langage permet le développement de la pensée et inversement À l'oral À l'écrit

9 Précisions : le langage à l'école 3 fonctions du langage à lécole 2 fonctions universelles : Le langage comme moyen de communication Le langage comme moyen de représentation du monde + 1 fonction spécifique à lécole : Le langage comme objet détude

10 1ère fonction Le langage comme moyen de communication Le langage est un instrument de communication : Dans la vie de tous les jours, on peut parler à quelqu'un ou avec quelqu'un avec des moyens langagiers limités (cf notre situation de locuteur dans un pays étranger) A lécole, les besoins de communication dépassent de très loin les besoins « ordinaires ». Le langage va devenir linstrument de communication exclusif : Cest grâce au langage quon travaille (consignes, échanges), qu'on explique, qu'on exprime ses émotions, qu'on justifie … qu'on apprend (le langage porte sur des concepts, des idées...) La compréhension est possible et la communication peut fonctionner sans que le langage oral soit présent ou premier. Lenfant peut donner limpression quil a compris voire effectuer un certain nombre de consignes simples en sappuyant sur dautres indices que le langage (imitation, habitudes, hasard …) Cest pourquoi lenseignant doit programmer des situations de communication spécifiques au cours desquelles le langage est effectivement utilisé et doit savoir résister à une compréhension trop rapide des propos de l'enfant Mises en garde / enjeux :

11 Relations entre capacité à communiquer et comportement Il existe un lien très étroit entre le développement du langage et la nature du comportement des élèves : Avant 4 ans : Crises de colères : 80 % des enfants âgés de 30 mois semparent de force dun objet convoité tenu par un autre enfant 25 % des enfants âgés de 17 à 30 mois mordent dautres enfants fréquemment ou à loccasion Tremblay RE, Japel C, Perusse D et al. The search for the age of onset of a physical agression : rousseau and Bondura revisited Vers 4 ans : Les crises de colères ont tendances à disparaître sous l'effet de 2 facteurs de maturation (intimement liés au langage) : - développement des facultés du langage qui rendent possible la capacité à exprimer ses émotions - La compréhension des comportements socialement admissibles (expliqués par les adultes)

12 Relations entre capacité à communiquer et comportement (suite) Dione démontre dans son étude que Plus ses habiletés langagières seront développées et moins lenfant sera susceptible davoir recours à lagression physique. Moins elles le seront et plus il risquera dy recourir fréquemment. Après 4 ans : Quand un enfant perçoit que ses crises lui permettent dobtenir ce quil désire, il aura tendance à les reproduire au delà de 4 ans. Dionne G. Développement du langage et comportement agressif ; 2005 Le rôle de l'école est donc primordial pour : Permettre à l'élève de passer d'une émotion ressentie à l'expression verbale de cette émotion (vocabulaire précis et adapté) Permettre à l'élève d'interpréter ses émotions et celles des autres (colère, tristesse, peur, douleur, satisfaction, contentement...) Permettre à l'élève de vivre des activités collectives qui mettent en jeu explicitement collaboration, respect, entraide, solidarité

13 2ème fonction Le langage comme moyen de représentation du monde Le langage est un moyen de représenter le monde qui nous entoure A la différence de la maison, l'école va de plus en plus parler des choses qui ne sont pas présentes « en vrai » pour l'enfant. La maternelle est un moment de transition où on va passer des expériences de lenfant (le vécu) à de plus en plus dabstrait grâce au langage. Pour se représenter le monde, lélève use à la fois de de la fonction narrative (le récit) le monde se raconte et sexplique au travers de formes syntaxiques et textuelles (récits, explications, argumentation,... ) Du mot phrase à l'enchainement de phrases complexes la fonction référentielle (le lexique) Plus on connait de mots et plus on peut expliquer avec précision : Manger ou déjeuner, diner, goûter, se repaitre, avaler, déguster …

14 Organiser l' enseignement du lexique Des séances spécifiques découvrir et utiliser le lexique appris Des séances intégrées enrichir les lexiques dans les activités de la classe, selon les thèmes... Des ateliers en petits groupes : - Tous les élèves n'ont pas les mêmes besoins (certains n'ont peut-être pas besoin d'un temps d'atelier spécifique) - Regrouper les élèves en fonction des objectifs (alterner les groupes homogènes et hétérogènes) - Favoriser la production (seul moyen de RÉGULER les propos des élèves (ne pas hésiter à enregistrer et à prendre des notes)

15 Développer le lexique Comment le jeune enfant apprend-il le lexique ? vidéo Agnes Florin : Accompagner l'apprentissage du vocabulaire Sur une feuille : Selon les explications d'Agnes Florin, Noter quels sont les processus qui permettent à l'enfant de développer son vocabulaire ? 5 processus décrits En fonction de chaque processus, trouver des activités ou références qui peuvent être utilisées dans les classes (en précisant le niveau de classe)

16 Organiser son enseignement Des séances spécifiques découvrir, utiliser et enrichir le lexique appris Schéma type d'une séquence de langage Choisir un corpus de mots (fréquence, thème, nature) Le vocabulaire que peut apprendre l'enfant est celui de qualifié « d'immédiatement possible » Faire entendre des mots nouveaux : situations de réception Mobiliser : situations de production Enrichir: activités de catégorisation et d'extension Mémoriser,organiser les traces Evaluer La liste des mots à 5 ans de P. Boisseau

17 Les mots de Boisseau 1 - les mots de la classe 2 - les coins-jeux 3 - la grande motricité 4 - la cuisine 5 - les animaux 6 - la fête 7 - le temps 8 - moi et ma famille 9 - le quartier 10 - la maladie 11 - le jardin 12 - les sorties 13 - les transports 14 - les métiers 15 - les activités scientifiques mots des 750 mots de base des 3 ans mots des 1750 mots des 4 ans mots spécifiques aux 5 ans Repères sur les prépositions DES MOTS PSMSGS 750 MOTS MOTS = 1750 MOTS MOTS = 2500 MOTS

18 Les mots de Boisseau 1 - les mots de la classe, de lécole a - la classe : N : école, maternelle, grille, bâtiment, brique, toit, tuile, porte, clé, serrure, poignée, fermeture, sonnette, salle, pièce, étage, grenier, escalier, marche, rampe, couloir, portemanteau.. classe, fenêtre, vitre, carreau, rideau, mur, sol, carrelage, plafond, fente, bout, coin, angle, largeur / longueur, surface.. meubles, table, chaise, banc, tabouret, siège, dossier, armoire, placard, tiroir, étagère, rayonnage, commode, bureau, tableau, tapis, mobile, radiateur, chauffage, électricité, poubelle, saletés.. cabinets, cuvette, toilettes, waters, chasse d'eau.. lavabo, robinet, eau, savon, mousse, serviette.. lit, dortoir, matelas, sommeil, sieste, silence, obscurité, peluche, oeil(yeux), paupières, réveil.. intérieur, extérieur, entrée, rentrée, sortie, barrière, appel, chagrin.. V : entrer, pénétrer, sortir, rentrer, ouvrir, fermer, frapper, sonner, appuyer, aller, venir, s'asseoir, s'installer, se presser, retarder.. amener, apporter, emmener, emporter.. éclairer, se réchauffer, rester, attendre, s'ennuyer, s'habituer, bâiller, se coucher, éteindre, se reposer, chuchoter, s'endormir, dormir, se réveiller, S'éveiller, se lever, aérer.. Adj : présent / absent, assis, occupé, pressé, patient / impatient, couché, paresseux, bas(se) / haut(e) (voix).. Adv : debout.. tôt / tard.. dedans / dehors, à côté, près / loin, en bas / en haut, au-dessous / au-dessus, en face, au delà, à droite / à gauche.. Prep : à côté de, près de / loin de, en bas de / en haut de, au-dessous de / au-dessus de, à droite de / à gauche de.. b - le travail : N : atelier, besoin, crayon, stylo, feutre, capuchon, taille-crayon, pointe, mine, gomme, règle, dessin, coloriage, rayure, peinture, couleur, pot, pinceau, craie, encre, vernis, papier, feuille, cahier, carnet, carton, ciseaux, découpage, pliage, pli, colle.. affaire(s), instrument(s), boîte, casier, caisse, trousse, cartable.. jouet, jeu, pion, jeton, dé, domino, puzzle, cube, perle, chose.. forme : carré, rond, rectangle, triangle, losange, ovale.. carte(s) : coeur, carreau, trèfle.. (jeu du) portrait, pâte (à modeler), tampon.. photo, affiche, poster.. téléphone.. album, dictionnaire, magazine, catalogue, chanson, poésie, lecture, enveloppe, étiquette, carte d'appel : nom, prénom.. lettre, alphabet, majuscule, écriture, trait, point, sens, fois, nombre, chiffre, zéro, modèle, main, doigt, pouce, ardoise.. liste, collection, sorte, intrus, différence, contraire, idée, question, renseignement, raison, problème, addition, opération, calcul, double, résultat, solution, erreur, exemple, exercice, habitude, mémoire, cerveau.. V: prendre, laisser, tenir, utiliser, toucher, regarder, sentir, goûter.. mettre, remettre, fouiller, contenir, ranger, trier, comparer, montrer.. faire, construire, démolir, couper, découper, tailler, déchirer, décorer, dessiner, tracer, colorier, peindre, effacer, modeler, pétrir, plier, déplier, transformer, tresser.. travailler, chercher, observer, choisir, entourer, barrer, préparer, poser, coller, décoller, enrouler

19 Les mots de Boisseau 1 - les coins jeux b - coin cuisine : N: cuisine, repas, ustensile(s), vaisselle, assiette(s), pile, verre, carafe, tasse, bol, plat, coquetier, fourchette, dent(s), cuillère, couteau, couvert, dînette, nappe, plateau, casserole, couvercle, poêle, bouilloire, balai, manche, machine, cuisinière, réfrigérateur, frigidaire, congélateur, lave-linge, lessive, évier, robinet, torchon, éponge.. pain, tartine, croissant, confiture, céréale, biscuit, bonbon, caramel, sucette, eau, lait, boisson, bulle(s), bouchon, désordre, saleté(s).. V: préparer, mettre, poser, accrocher, suspendre, brancher, congeler, laver, frotter, nettoyer, essuyer, tordre, ranger, balayer, aérer, manger, boire, (se)servir, remplir, vider, boucher.. Adj : petit /grand, sale /propre, plat / creux, bon, coincé, fragile, occupé.. c - coin chambre : N: chambre, poupée, poussette, lit, couverture, drap, oreiller, couette, coussin, chaise, fauteuil, pouf, canapé, siège, commode, lampe, vase, cadre, téléphone, tapis, lavabo, cuvette, baignoire (de bébé), glace, miroir, reflet, toilette, parfum, brosse, peigne, cheveu, frange, boucle, mode, shampoing, sèche- cheveux, barrette, cil, sourcil, paupière, dent, gencive, dentifrice, tube, coffre, coffret, bijou, bracelet, bague, collier, broche, trésor, or, argent, fer (à repasser), désordre, ménage, poussière, aspirateur, chiffon.. V: se coucher, s'allonger, (se)laver, (se)sécher, (se)coiffer, brosser, tresser, (se)maquiller, hésiter, préférer, repasser, téléphoner, répondre, ranger, nettoyer, tordre, faire, brancher, aspirer, passer, secouer, aérer.. Adj : beau(elle), coquet(te), blond / brun / roux, bouclé, occupé, fatigué, coincé..

20 Relations lexique, lecture et compréhension Reconnaissance des mots par comparaison orthographique au répertoire que possède le lecteur Les poulesducouvent synallagmatique

21 2ème fonction Le langage comme moyen de représentation du monde Rappel : Le langage est un moyen de représenter le monde qui nous entoure A la différence de la maison, l'école va de plus en plus parler des choses qui ne sont pas présentes « en vrai » pour l'enfant. La maternelle est un moment de transition où on va passer des expériences de lenfant (le vécu) à de plus en plus dabstrait grâce au langage. Pour se représenter le monde, lélève use à la fois de de la fonction narrative (le récit) le monde se raconte et sexplique au travers de formes syntaxiques et textuelles (récits, explications, argumentation,... ) Du mot phrase à l'enchainement de phrases complexes la fonction référentielle (le lexique) Plus on connait de mots et plus on peut expliquer avec précision : Manger ou déjeuner, diner, goûter, se repaitre, avaler, déguster …

22 Faire progresser la syntaxe Des objets d'étude pour faire progresser la syntaxe : les pronoms le temps les prépositions la complexité des phrases Enseigner la langue orale en maternelle, P. Boisseau - Retz

23 Repères pronoms LES PRONOMS PSMSGS Je Tu Il Elle Ils Elles on Je Tu Il Elle Ils Elles on + nous + vous

24 Repères sur les temps LES TEMPS PSMSGS Présent je fais Passé composé j'ai vu Futur (aller) je vais faire Favoriser l'émergence de l'imparfait (3 temps différents) : je faisais j'avais fait J'allais faire Renforcer dans le récit de vie l'alternance imparfait/passé Composé je faisais mon dessin et j'ai dépassé Favoriser l'émergence du conditionnel Si j'étais grand je ferais Favoriser l'émergence Du futur simple demain on ira à la piscine Et du futur dans le futur Quand on va aller… je vais pouvoir faire…

25 Repères sur les prépositions LES PREPOSITIONS PSMSGS à, au de, du dans sur, sous avec pour devant, derrière avant, après contre chez avec, sans à côté de, près de, loin de au-dessus de, au- dessous de en haut de, en bas de autour de au milieu de à lintérieur de à travers entre à droite de à gauche de

26 Repères sur la complexité des phrases LA COMPLEXITÉ DES PHRASES PSMSGS Mot-phrase cocola Phrase 2 mots manzé cocola Phrase élémentaire (Pronom + Gv) Il mange du chocolat. Présentatif + GN c'est X qui mange GN, Pronom GV X, il est dans la cour par addition avec : - parce que - que Je veux que tu partes. - infinitif Je veux partir. - pour + infinitif - qui/relatif par addition avec : - pour que/pour + infinitif - quand - gérondif (en courant…) - comme Favoriser l'émergence des questions indirectes en "si, ce que, où, qui, ce qui, quand, comment, pourquoi"…et des relatives en "que" et "où" Je me demande où se cache...

27 Activités de classe En fonction de chaque repère syntaxique, trouver des activités ou références qui peuvent être utilisées dans les classes (en précisant le niveau de classe)

28 3ème fonction du langage Cette troisième fonction est spécifique à l'école : Le langage comme objet détude Le langage est traité pour lui-même, indépendamment du sens véhiculé. Pour réussir à lécole, il faut nécessairement apprendre à utiliser le langage de manière distanciée, réflexive (fortes inégalités à cet égard entre enfants) : Entendre un même son dans une comptine Trouver la localisation dun son dans une phrase, dans un mot Compter un nombre de mots dans une phrase, de lettres dans un mot sans se soucier du sens... Voir quune phrase se termine toujours par un point Comprendre que le même son est toujours associé aux mêmes lettres... Se préparer aux futurs apprentissages structurés des composantes de la langue (orthographe, grammaire, conjugaison...)

29 Analyses de séquences - Le grand monstre - Les dangers -Le mot-cible Dans les séances suivantes : - déterminer quels sont les objectifs de l'enseignant(e) ? - Quels sont les modes d'appropriation du langage qui sont choisis ? - Quelle régulation de l'enseignant(e) ?

30 Prochaine animation Voir sur le site d'EDUSCOL

31

32


Télécharger ppt "Enseigner le langage à la maternelle Animation pédagogique du 6 novembre 2013."

Présentations similaires


Annonces Google