La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE SYNDROME DES BUVEURS DE BIERE R. Mounier IAR Grenoble.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE SYNDROME DES BUVEURS DE BIERE R. Mounier IAR Grenoble."— Transcription de la présentation:

1 LE SYNDROME DES BUVEURS DE BIERE R. Mounier IAR Grenoble

2 Equilibre de la tonicité Eau totale: 60% du poids du corps, 2/3 LIC et 1/3 LEC Le LIC concerne directement le fonctionnement cellulaire et le LEC la perfusion tissulaire La TONICITE concerne les volumes liquidiens, cest la quantité de tonomole/vol. deau Losmolalité mesure la totalité des particules responsables ou non de la conservation de leau. Osmolalité calculée: Na x 2 + G > 5,5 mmol/l + Urée>5 mmol/l La tonicité des 2 secteurs est maintenue égale (288 mosm, 144 mM), la tonicité du LEC est due principalement aux sels de Na

3

4 Equilibre de la tonicité Dans nos apports quotidiens de Na+K+H 2 O: - une partie dH 2 0 correspond à Na+K pour que cet apport soit isotonique, lautre partie est indépendante de Na+K, cest leau sans électrolytes ( leau libre) - Clearance de leau libre et osmolaire compare losmolalité plasmatique et urinaire. Lo. plasmatique est pour 95% due aux électrolytes (=tonicité) alors que celle urinaire comprend rarement 50% délectrolytes Le Na isotonique sajoute au volume du LEC Le K isotonique sajoute au volume du LIC Leau sans électrolytes se répartit dans le LEC et le LIC, dilue lorganisme et augmente le volume des cellules

5 Equilibre de la tonicité La balance de la tonicité doit être nulle: les entrées deau sans électrolytes doivent correspondre aux sorties deau sans électrolytes. Chaque fois que la tonicité des apports est différente de celle des sorties, il se produit une modification de la tonicité Une hypotonicité (hNa) se constitue lorsque la tonicité des apports < à celle des sorties, donc lorsquil y a un excès deau sans électrolytes, soit: - balance sodique négative - balance positive deau sans électrolytes - ou les 2

6 Equilibre de la tonicité Les variations de volume du LIC et du LEC déterminent la réponse rénale. Ses capacités de dilution-concentration lui permettent dobtenir des urines dosmolalités très différentes selon les situations: de 50 à 1200 mosm/l (le maximum de concentration pour Na+K est de 350 mM) Le rein est-il responsable dune dysnatrémie ? - [Na + +K + ]u > [Na + +K + ]pl : lutte contre hyperT ou cause une hypoT - [Na + +K + ]u < [Na + +K + ]pl : lutte contre hypoT ou cause une hyperT

7 régulation

8 Rappels sur lhyponatrémie (hNa) hNa: natrémie < 135 mmol/l Le plus fréquent des troubles électrolytiques: 1% des patients à lhôpital Anderson RJ. Ann Int Med Excès deau par rapport au stock en électrolytes de lorganisme Quand elle est hypotonique, elle entraîne une hyper-hydratation intra-cellulaire Diagnostic qui repose sur lappréciation de la tonicité, du SEC et de la natriurèse

9 Retentissement de lhNa + Symptomatique ou non Aiguë ( 48h) Dépend aussi du sexe, de lâge et de létiologie Troubles neurologiques(encéphalopathie hyponatrémique) allant des simples céphalées- vomissements au comas et au décès ( mortalité > 50% dans les hNa + aiguë <120 mmol/l) Arieff AI. Medicine Myélinolyse centropontine hNa + symptomatique = urgence médicale

10

11 Alcooliques et hNa + Étude monocentrique, prospective portant sur 127 patients, alcooliques depuis plus de 5 ans: 22 hNa + Etiologies : - Pseudohyponatrémie: n=6 ( 27,3%) - Hypovolémie: n=12 (54,5%) - S. du buveur de bière: n=2 (9,1%) - Cerebral salt wasting S. : n=1 (4,5%) - Reset osmostat: n=1 (4,5%) Siamis GL. Alcoho Alcoho. 2000

12 Le syndrome du Buveur de Bière survient chez des patients dénutris et consommant de grandes quantités de bière (>5l/j) Demanet JC. Lancet On peut aussi rencontrer ce syndrome lors de toutes « intoxications » avec des solutés hypotoniques (eau, vin, vodka) Thaler SM. Am J Kidney Dis Blaustein DA. Clin Nephrol Vin: 2 à 4 mmol/l de Na + et 20 mmol/ de K +, bière: 4 mmolL de Na +

13 Physiopathologie du buveur de bière Dans les conditions normales, lapport de Na + est de 120 mmol et 80 mmol de K + ( et leurs anions= 400 mmol), lapport de protéines de 70g/jour (10g de protéine=50 mosm durée) et le produit du catabolisme oblige à excréter 100 mmol durée/j = 900 mosm/j Si Uosm= 60 mosm/l, il faut 15 l durine, soit 13,5 deau sans électrolytes et 1,5l deau isotonique On estime que les capacités de dilution du rein pourraient être dépassées par un apport > 30l/j (1500mosm/j sur 30l)

14 Physiopathologie du buveur de bières Dans ce contexte lapport alimentaire en osmoles directement (électrolytes) ou potentiellement (protides) excrétables est nul…La possibilité dexcrétion dESE est donc réduite Mallié JP. Néphrologie Rose, en 1994, a montré que les gros buveurs de bière ne pouvait fournir plus de 250 mosm/j, soit avec 50 Umosm/l: 5 l/j durines. Le surplus deau sans électrolytes, sil y a, ne peut être excrété: rétention deau ou/et nette perte délectrolytes du SEC Pour une [Na + +K + ]urinaire donnée, ainsi quune osmolalité donnée, lexcrétion de leau sans électrolytes est dépendante du taux total dosmoles excrétables Thaler SM. Am J Kidney Dis. 1998

15 Physiopathologie du buveur de bière les capacités de dilution rénale sont donc dépassées, la natriurèse est alors faible, losmolalité urinaire effondrée (<100 mosm/l) et lADH indétectable Hilden et Svendsen. Lancet hNa + vraie (hypotonique) à secteur extracellulaire normal et à excrétion rénale appropriée

16 Démarche diagnostique 1.Devant une hyponatrémie, on calcule et on mesure losmolalité. Le trou osmolaire<10 mosm/l Hyponatrémie vraie=hypotonique 2.Evaluer le SEC qui doit être normal 3.Evaluer le caractère approprié ou non de la réponse rénale (Uosm < 100 mosm/l) polydipsie primitive 4. Evaluer le contexte pour différencier la polydipsie psychogène du s. du buveur de bière

17

18 Traitement Arrêt de lintoxication Reprise dune alimentation correcte Cameron JS. Clinical Nephrology. Chez les patients asymptomatiques, cela devrait suffire. Si symptomatique: évaluer le déficit sodé qui pourra être perfusé grâce à un sérum salé hypertonique: déficit Na+/l = [Na+]pl désirée - [Na+]pl actuel eau total = 0,6 x poids du corps Déficit sodé = eau total x déficit sodé/l A la sortie: saler sa bière Fanestil DD. Am Physiol Soc. 1977


Télécharger ppt "LE SYNDROME DES BUVEURS DE BIERE R. Mounier IAR Grenoble."

Présentations similaires


Annonces Google