La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La sociologie visuelle Construction dune nouvelle approche de la connaissance.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La sociologie visuelle Construction dune nouvelle approche de la connaissance."— Transcription de la présentation:

1 La sociologie visuelle Construction dune nouvelle approche de la connaissance

2 Une première définition La sociologie visuelle a été définie (cf. Harper, 1993) comme une sous-discipline de la sociologie qualitative Elle concerne, au sens large, lenregistrement, lanalyse et la communication de la vie sociale à travers la photographie, le film et la vidéo

3 Les origines de la sociologie visuelle La sociologie visuelle est née pendant les années 60 Cest initialement une discipline davantage centrée sur les photos que sur les films Les deux sources principales sont lanthropologie visuelle (en particulier Bateson et Mead) et la photographie documentaire. Celle-ci a largement influencé les travaux des premiers sociologues visuels

4 La photographie documentaire Les photographes documentaristes nétaient pas des sociologues, ils travaillaient sans références théoriques Leur travail était finalisé à exposer au public les problèmes sociaux (pauvreté, immigration, aliénation culturelle) pour contribuer au changement social

5 « La photographie documentaire est historiquement liée à lexploration du continent américain et aux mouvements de réforme sociale. (…) Dautres, comme Lewin Hine, ont travaillé pour les grandes enquêtes sociologiques du début du siècle ou, comme Jacob Riis, pour des journaux qui dénonçaient les problèmes urbains. Leurs images, en exposant les dysfonctionnements sociaux, avaient pour but dencourager le changement. (…) Quelle est censée être la fonction du documentaire? Pour les réformistes, il devait aller plus loin, toucher ce que Robert Park (sociologue qui avait été lui-même journaliste) appelait les informations importantes, se préoccuper de ce qui se passe dans la société, jouer un rôle actif dans le changement social, avoir le sens de la responsabilité sociale et se soucier des effets de son travail dans la société où il circulait. » (Becker, 1995)

6 Les sources dinspiration des premiers sociologues visuels Lanalyse de la pauvreté des immigrants urbains du East End newyorkais dans les travaux de Jacob Riis (1890) Les recherches photographiques sur la pauvreté commissionnées dans les années 30 par la Farm Security Administration (ex. Agee et Ewans, 1939) Le portrait photographique de la culture américaine aliénée et matérialiste de Robert Frank, un photographe suisse (1959, 1969)

7 Street Arabs in Night-quarters, Jacob Riis, 1890

8 Where Italians Lived in the then Worst Slum, Jacob Riis, 1897

9 Organized Charity, Outdoor School, Jacob Riis, 1890

10 Parade - Hoboken, New Jersey From The Americans, © Robert Frank

11 Charleston, South Carolina From The Americans, © Robert Frank

12 Political Rally - Chicago From The Americans, © Robert Frank

13 Une connaissance profonde du terrain Les premiers sociologues visuels (années 60) étaient intéressés à une approche sociologique plus critique, plus directe, et plus proche du terrain Bien que non-sociologues, les photographes documentaristes ont été un exemple important pour les premiers sociologues visuels de par leur connaissance profonde du terrain Les photographes documentaristes basaient leur approche sur une implication profonde avec les sujets étudiés, aboutissant à une connaissance de lintérieur, ce que les sociologues visuels essaient de réaliser au travers de leurs études sur le terrain

14 Les thèmes de recherche La culture de la drogue (Clark, 1971) La vie dans les ghettos noirs (Davidson, 1970) La pauvreté et le racisme dans les villes du sud (Adelman, 1972) Les mouvements sociaux (contre la guerre, pour la liberté de parole, l'associationnisme des fermiers migrants) et la contre-culture (Hansberry, 1964; Simon et Mungo, 1972; Fusco et Horowitz, 1970) Lirresponsabilité sociale du capitalisme (Smith et Smith, 1970)

15 La première articulation entre sociologie et photographie Howard Becker, en 1974 écrit un article qui définit les premières bases de la sociologie visuelle Il note que sociologie et photographie sont nées à la même période, et ont les deux été concernées par lexploration de la société Il regrette que plus la sociologie devient scientifique, plus la photographie perd son caractère documentariste (descriptif) pour se diriger vers lart, alors que les deux disciplines bénéficieraient de la poursuite dun dialogue

16 Becker Les sociologues devraient étudier la photographie pour la développer dans la sociologie Les photographes étudient les mêmes thèmes que les sociologues, mais ils ne font pas converger les informations recueillies dans une théorie sociale, ce qui devrait être la tâche des sociologues Les photos ne sont pas la vérité mais le reflet dun point de vue, des connaissances de la situation et des attitudes subjectives

17 La critique postmoderne Les images (comme les textes) ne sont pas le reflet de la réalité, mais des interprétations, des vérités partielles La signification des images est construite par celui qui les produit et celui qui les voit, et dépend de leur position sociale, intérêts et subjectivité La signification des images change selon le contexte de production et de vision (cf. Becker, 1995) La question de leur validité dérive de la connaissance des conditions où celles-ci ont été prises, et nécessité la réflexivité

18 Vers la construction dune sociologie visuelle La sociologie visuelle se développe à partir de lintégration entre lanthropologie visuelle, la photographie documentaire, les assomptions de la sociologie traditionnelle, et la critique post- moderne Une définition exhaustive et univoque est rendue difficile car deux paradigmes coexistent, liés à des approches théoriques distinctes

19 Les débats Lapproche néo-positiviste, qui vise à réduire la subjectivité par des règles méthodologiques issues de la méthode scientifique en sociologie Lapproche néo-ethnographique, qui insiste sur limportance de la subjectivité et considère que la relation entre la subjectivité de lobservateur et de lobservé produit la connaissance

20 Lapproche néo-positiviste Incorpore le visuel dans la méthode traditionnelle de la sociologie, basée sur la distance, la neutralité, lobjectivation, la validité, le contrôle de la subjectivité Primauté de lécrit par rapport au visuel, où les images sont des données sujettes à analyse, interprétation écrite, ou des illustrations du texte écrit Le visuel doit sinscrire dans les méthodes sociologiques traditionnelles pour acquérir une légitimité scientifique

21 Lapproche néo-ethnographique Approche interdisciplinaire, qui incorpore dans la sociologie visuelle les réflexions développées dans le cadre de lanthropologie visuelle suite à la critique postmoderne (cf. Pink, Chaplin) Images filmiques (ou phographiques) en tant que processus de création et de représentation de la connaissance, qui sintéresse à la construction subjective du sens plutôt quà la description dune prétendue réalité Méthodes de collaboration, de participation, de réflexivité, où la connaissance est produite par lintersubjectivité

22 Le contexte actuel Les méthodes actuelles en sociologie visuelle sont diversifiées, et oscillent entre les deux approches La plupart des méthodes visuelles en sociologie (Becker, Harper, Prosser, Grady) hésitent à rompre avec le paradigme scientifique traditionnel, tout en embrassant les insights de lapproche ethnographique (abandon de la distance et de la neutralité vers la collaboration et lempathie, retour au travail sur le terrain, réflexivité, objectivité intersubjective) Le travail de recherche visuelle doit être basé sur les méthodes de la recherche qualitative et sur les concepts sociologiques

23 La méthode qualitative Selon Prosser (96), le travail du sociologue visuel, quil utilise la photo ou la vidéo, doit suivre les méthodes de la recherche qualitative sociologique Etant donné que la recherche qualitative est dominée par la langage écrit, il sagit de combiner langage écrit et visuel, et accompagner la recherche visuelle par un texte écrit qui retrace les différentes phases de la recherche et la méthode utilisée

24 Les phases de la recherche qualitative Définition du problème, objectifs de létude, questions de recherche Stratégies de recherche, méthodes de récolte et denregistrement des données Codification et analyse des données Restitution, communication des résultats Réflexivité, problèmes éthiques

25 La recherche sociologique avec les images Selon Becker (86) et Harper (93) la recherche avec les images doit être basée sur une connaissance approfondie du terrain étudié et guidée par des idées ou hypothèses théoriques Pour aboutir à une compréhension des phénomènes étudiés le travail denregistrement visuel doit être guidé par des concepts sociologiques, et le sociologue visuel doit apprendre à traduire les concepts en images, incarnation de ces idées

26 Les concepts sociologiques La différence entre la sociologie visuelle et les autres activités qui utilisent les images réside dans les concepts sociologiques qui dirigent lacte de photographier ou de vidéo-enregistrer Selon Becker, les sociologues partent didées abstraites ou de concepts sociologiques pour se diriger vers les images en tant quincarnation de ces idées Selon dautres auteurs (Gold, 1995; Rieger, 1996) la photo/vidéo sont des processus de récolte dinformations, qui doivent ensuite être codifiées, organisées et présentées selon des concepts sociologiques Il faut donc toujours travailler avec des concepts sociologiques quil sagit de traduire en images ou vice- versa

27 Le degré diconicité des images Dans la recherche qualitative basée sur les images il est donc nécessaire dévaluer leur degré diconicité, donné par : 1.La capacité intrinsèque des images denregistrer un certain type de réalité 2.La capacité de représenter un indicateur visuel par rapport au concept de référence

28 Lempathie La valeur de lempathie, cest-à-dire la capacité de comprendre les significations subjectives des personnes observés, devient très importante dans lapproche qualitative visuelle Dans les premières phases du travail de recherche, le chercheur tend à observer et enregistrer les phénomènes avec ses filtres culturels, théoriques Une connaissance sociologique approfondie (objectivité intersubjective) sobtient par la progressive capacité de se décentrer de son point de vue pour observer les phénomènes à travers les filtres culturels des personnes observées, leur vision du monde

29 La communication visuelle dans la recherche sociologique La sociologie visuelle se distingue traditionnellement entre deux approches: 1.La sociologie avec les images: production dimages de la part du chercheur en tant quinstrument de recherche -approche méthodologique- 2.La sociologie sur les images: analyse des représentations véhiculées par les images dans une société ou culture donnée -approche culturelle-

30 Les domaines de la sociologie visuelle Sociologie avec les images Photo/vidéo-stimulus Production subjective dimages Recherche sur le terrain Vidéo-enregistrement de linteraction/interview Sociologie sur les images Interprétation Explication Communication des résultats Production dessais sociologiques visuels (films sociologiques)

31 Recherche avec les images Cest le domaine de la recherche et concerne la production ou lutilisation dimages en tant que données pour lanalyse des comportements ou comme instruments de récolte dinformation Techniques: Interviews avec photo/vidéo- stimulus, production subjective dimages, recherche vidéo-photographique sur le terrain (observation participante, vidéo-enregistrement de linteraction et de linterview)

32 Photo/vidéo-stimulus Variation de linterview semi-structurée, basée sur les images à la place du questionnaire Observateur et observé se confrontent aux images produites par lobservateur (ou par dautres) et qui représentent la réalité sous-examen de lobservé Le propos est de cueillir le sens subjectif que les images ont pour lobservé, qui peut ne pas correspondre à celui de lobservateur Lobservé est invité à se prononcer sur sa vision du monde, sur la signification attribuée aux images

33 La fonction de limage dans linterview Fonction émotive des images, qui représentent des situations, personnes, objets qui font partie du monde des observés et qui sont censées susciter des réactions spontanées et immédiates Recherche des vécus profonds, des sentiments, des émotions, des désirs, des interprétations subjectives des observés Utilisation de la polysémie des images pour permettre de faire ressortir le monde subjectif des observés

34 Typologie dimages utilisée par les sociologues Objets, personnes, activités, situations, liés à lexpérience de vie des interviewés Images du passé, qui lient les expériences actuelles de vie des sujets avec celles du passé Images des dimensions plus intimes du groupe, de la famille, de lindividu interviewé (définition de soi en relation à la culture et à la société)

35 « La photo/film elicitation technique se base sur lassomption que les images peuvent agir en tant que stimulus pour faire émerger des catégories conceptuelles de la culture à laquelle appartiennent les sujets observés. (…) Cette technique utilise les images lors dinterviews pour découvrir de quelle manière les sujets conceptualisent et classifient les phénomènes du monde dans lequel ils vivent. Cest une technique très simple qui consiste à montrer aux sujets des photographies ou un film (produits par le chercheur ou par dautres) représentant un événement propre à leur culture et, au travers dune sollicitation adéquate, permettre de faire ressortir la manière dans laquelle les sujets perçoivent et structurent cette tranche de réalité. » (Chiozzi, 1993)

36 Exemples de recherches Faccioli et Simoni (99): utilisation de photos- stimulus auprès de personnes en situation de marginalité extrême (clochards) pour analyser les significations attribuées à leur parcours de vie Harper (2000): Photos de publicités et de magasins dhabits pour analyser les interprétations culturelles et les relations de genre auprès de femmes italiennes et américaines Zuccheri (98): Attitudes personnelles face à lalcool selon les contextes dutilisation

37 La production subjective dimages Dérive des études anthropologiques sur des sujets appartenant à des cultures diverses (cf. Through Navajo Eyes, Worth et Adair 72), pour comprendre leur manière de voir et dinterpréter le monde (cf. le bio-documentaire) La méthode consiste à donner aux sujets de la recherche un appareil photo ou une caméra en leur demandant de raconter visuellement leur vie, ou des aspects de celle-ci ou encore des traduire en images certains concepts, pour comprendre leur perception subjective, leur représentation dun phénomène donné

38 « Le bio-documentaire est un film fait par une personne pour représenter ce quelle ressent delle-même et de son propre monde. Cest un moyen subjectif de représenter ce qui semble réellement être le monde objectif pour un individu. En un sens, ce type de film a avec le documentaire la même relation que lautoportrait a avec le portrait et lautobiographie avec la biographie. En plus, grâce à la manière particulière dans laquelle il est fait, il exprime souvent des sentiments et révèle les valeurs, attitudes et intérêts qui se situent au-delà du contrôle conscient de lauteur ». (Worth et Adair, 1972)

39 La confrontation intersubjective Lhypothèse sur laquelle se base cette méthode est que lenregistrement filmique (ou photo) est une interprétation subjective Limage représente la vision subjective du monde des sujets, et cette subjectivité devient lobjet danalyse La confrontation intersubjective entre la vision du monde du chercheur et des sujets produit la connaissance sociologique (objectivité intersubjective)

40 Lexplication subjective Les images produites par les sujets représentent des affirmations, des définitions subjectives de leur réalité que seulement les sujets peuvent expliquer Linterprétation unilatérale des images de la part du chercheur est arbitraire Linterprétation nécessite donc lintervention des sujets pour expliquer au chercheur les significations implicites de limage (interview pour définir les thèmes pertinents, les vécus et les sentiments rattachés aux images, éventuellement à vidéo-enregistrer)

41 Exemples de recherches Losacco, Rizza, Faccioli (2003): production subjective de photos de la part de personnes avec des contrats de travail à durée déterminée (travail précaire), qui permettent danalyser les significations subjectives Faccioli (2000): production de photos de la part dimmigrés pour représenter la ville daccueil, à partir des catégories travail, famille, loisirs, identité/différence, rapports entre cultures

42 La recherche vidéo/photographique sur le terrain Le travail des sociologues visuels sur le terrain qui utilisent la caméra (ou appareil photo) se base sur la méthode de lobservation participante (enregistrement visuel à la place de la prise de note écrite) Elle se différencie du documentaire ou du reportage journalistique car elle est basée sur les concepts sociologiques qui guident le choix de ce qui est enregistré visuellement

43 Lobservation sociologique visuelle sur le terrain Selon Becker 1981, le travail visuel sur le terrain nécessite une observation approfondie On développe lors des premiers observations les premières hypothèses ou concepts sociologiques (aussi en référence à un contexte théorique ou à dautres études) Ceux-ci orientent les observations successives et les interviews On identifie au fur et à mesure les indicateurs visuels des concepts pertinents (ex. normes du groupe, rapports de pouvoir)

44 La phase dexploration visuelle Le sociologue visuel doit instaurer une relation avec les sujets, obtenir leur accord avant le premier enregistrement Il peut commencer par enregistrer presque tout ce quil voit dans la situation étudiée (p.ex. une communauté, organisation, groupe) ou enregistrer une fois déterminés les premiers concepts et les images correspondantes Il obtient un premier matériel peu organisé conceptuellement mais qui augmente sa connaissance du terrain et des personnes Il peut éventuellement utiliser ce matériel comme stimulus pour approfondir la connaissance du phénomène

45 Les images en tant que communication des concepts Après la phase dexploration, le chercheur doit remplir de contenu visuel ses idées (ou concepts sociologiques) Il produit des images qui contiennent et qui communiquent la compréhension quil est en train de développer Les idées et concepts quil forme au fur et à mesure influenceront ce quil trouve pertinent denregistrer Finalement, il organise le matériel (montage) selon des affirmations causales qui renvoient à sa compréhension du phénomène

46 Le contexte théorique de la recherche sur le terrain Grounded Theory (Glauser et Strass, 67): Approche qualitative basée sur linterrelation entre théorie et recherche, où la théorie est constituée en grande partie à partir des informations empiriques recueillies sur le terrain Principes méthodologiques issus de lethnographie et de lobservation participante

47 Les éléments-clé de la recherche visuelle sur le terrain Apprendre à traduire les images en concepts sociologiques Les images doivent être crées, organisées et présentées en termes didées que lon peut verbaliser La compréhension profonde nécessite un travail intensif sur le terrain (cf. école de Chicago), pour arriver à combiner la vision du monde du chercheur et celle des sujets observés Importance de la prise en compte des problèmes éthiques

48 Problèmes éthiques Problème de lanonymat (à la différence du questionnaire et de linterview): importance de laccord des personnes, et attention à ne pas nuire à limage sociale et personnelle Importance de créer une relation basée sur la confiance et sur le respect Importance de la sensibilité du chercheur pour développer une profonde compréhension des sujets, pour savoir quels individus et quelles activités peuvent être enregistrées, et avoir lintuition de ce qui peut nuire aux personnes

49 Le vidéo-enregistrement de linteraction Très utilisée dans les études sur linteraction sociale, pour lanalyse des dynamiques de linteraction (entre deux personnes, un groupe) Peut être utilisée pour lobservation des personnes dans leur milieu de vie (p.ex. maison, travail, relations sociales) Constitue une forme narrative du déroulement ordinaire de la vie sociale quotidienne entendue en tant que processus continu dinteractions sociales (Harper 93)

50 Le vidéo-enregistrement de linterview Utilisée pour analyser la situation dinterview sociologique entre chercheur et sujet Permet danalyser la création de signification intersubjective qui a eu lieu pendant linterview, en facilitant une interprétation plus proche du vécu du sujet Se base sur une analyse qui incorpore le contenu verbal de léchange avec les messages qui proviennent de la communication non verbale

51 La communication non verbale Le vidéo-enregistrement de linteraction et de linterview se basent sur limportance de prendre en compte dans lanalyse de la situation aussi la communication non verbale La communication non verbale est essentielle pour la compréhension du vécu subjectif, des émotions, qui sont rattachés au contenu verbal de linterview ou de léchange interactif

52 « Le corps est -aussi- un médium de communication fondamental de lêtre humain avec soi-même et avec les autres. En communiquant avec les autres le corps exprime les émotions surtout au travers des langages non verbaux (expressions du visage, position du corps en général, des mains, des pieds, etc.) ou gestuels qui complètent, donnent plus dépaisseur et signification, au langage verbal. Ainsi celui-ci est rendu plus authentique et plus facilement percevable. » (Livolsi, 1989, in Faccioli et Losacco, 2003)

53 Limportance de lémotion La prise en compte du langage non verbal met laccent sur limportance des émotions exprimées par le corps (gestes, posture, ton de la voix) en tant quéléments complétant la compréhension de la situation Les émotions exprimées par le corps fournissent des indications fondamentales sur le vécu subjectif de linteraction et sur la signification rattachée au contenu verbal évoqué lors de lentretien

54 Caractéristiques de limage sociologique Polysémique: limage est capable de générer et de communiquer plusieurs champs de signification et dinterprétation à la fois Empathique, immédiate, profonde et émotive Proche de lexpérience, du vécu, des émotions, de la construction du sens subjectif

55 « La sociologie qui fait de limage le terrain privilégié de son analyse est, et restera, celle plus proche de lexpérience du vécu et de la construction du sens subjectif. Certainement les sociologues devront explorer les nouvelles significations, les diverses implications, les modifications perceptives et sensorielles, les définitions de réalité et les changements dans les relations interpersonnelles que limmersion dans lère du visuel est en train de produire. Il sagit de nouvelles façons de communiquer avec les images et dinteragir avec elles, qui a changé, encore une fois, les frontières entre le visible et linvisible. Mais elle na pas muté le lien étroit qui existe entre la vision et la pensée: le fait de voir vient avant les paroles. » (Faccioli et Losacco, 2003)


Télécharger ppt "La sociologie visuelle Construction dune nouvelle approche de la connaissance."

Présentations similaires


Annonces Google