La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les activités translangagières comme ressources dapprentissage : de la théorie à la pratique dans des projets menés en Communauté flamande. Piet Van Avermaet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les activités translangagières comme ressources dapprentissage : de la théorie à la pratique dans des projets menés en Communauté flamande. Piet Van Avermaet."— Transcription de la présentation:

1 Les activités translangagières comme ressources dapprentissage : de la théorie à la pratique dans des projets menés en Communauté flamande. Piet Van Avermaet ECOLO 5 mai 2012 Bruxelles

2 Idéologies monolingues

3 Quand lidéologie monolingue fait office de cadre de référence La langue officielle nationale : indexée puissamment par le groupe dappartenance et sa capacité à reconduire lordre national (Agha, 2003) Le paradigme de léducation monolingue est si ancré quil suscite des résistances aux pratiques multilingues des minorités linguistiques (parents et élèves) face à lEcole (Bourdieu) Sens commun, doxa et relation entre perspectives cognitives et académiques

4 Quand lidéologie monolingue constitue le cadre de référence « Les sociétés reflètent et soutiennent le régime sociolinguistique dun pays, cest-à-dire, le maintient des hiérarchies et des normes et les idées dominantes qui les gouvernent » (Blommaert 2006: 243) Les idéologies langagières contribuent à la production et à la reproduction de la différence sociale, instituant des langues et des variétés comme dune plus grande valeur que les autres. (Blackledge & Pavlenko 2002: 123)

5 Les limites de léducation multilingue

6 Education multilingue vs. submersion en L2 Quel modèle déducation langagière est plus efficace pour lacquisition de la L2 pour réduire lécart en matière de réussite scolaire entre étudiants natifs et non natifs ? Chercher un modèle qui conviennent à tous -> opposition – Submersion en L2 (L2 seulement): – (Bi)-Multilingual Education bi/multilingue (compensatoire):

7 Education multilingue Léducation bilingue traditionnelle – Séparation : Spatiale: classes/écoles séparées, homogènes Temporelle: leçons/moments séparés Groupes dapprenants ségrégués Langues compartimentées : deux solitudes (Cummins, 2008) Multilinguisme = monolinguismes parallèles (Creese & Blackledge, 2010) – Organisation éducative : Enseignement par un enseignant bilingue (tous ne le sont pas) Majoritairement peu dinvestissement des enseignants de la langue de scolarisation

8 Entrer dans un plurilinguisme fonctionnel

9 Dans un contexte où la super diversité devient la norme il est important de réfléchir aux limites des recettes habituelles utilisés dans les systèmes éducatifs (notamment sur la question des langues). Comme les concepts tels que langage, langue, citoyenneté, apprentissage, … sont socialement construits nous devons travailler à les reconfigurer en fonction des nouveaux contextes sociaux.

10 Lapprentissage dun bilinguisme fonctionnel Utiliser les répertoires plurilingues comme capital didactique pour les apprentissages : utilisation fonctionnel des langues de la maison dans des environnements multilingues

11 Projet de recherche Langues de la maison dans lenseignement (LME)

12 Objectifs et réalisation

13 Projet LME : objectifs Financement: ville de Gand Objectif A: utiliser les répertoires plurilingues afin que cette pratique devienne une base didactique pour lapprentissage : 4 écoles élémentaires à Gand (diverse populations linguistiques, bas niveau économico-social) Participants: enseignants, équipes scolaires, parents, conseillers pédagogiques, chercheurs Objective B: Le développement de la littératie académique en L1 But: apprendre à lire et écrire en L1 (Turc) and L2 (Néerlandais) Enseignants bilingues (Turc/Néerlandais) 2 des 4 schools impliquées dans le projet

14 Cadre de la recherche Etude longitudinale: Constitution dune base de données Résultats & procédés dévaluation Méthodes diverses : quantitative & qualitative (observations and interviews (enfants, enseignants, parents) Quasi-expérimentale: 4 écoles sujets dexpérience + 1 école groupe control + comparaison des groupes (5 schools) Contrôle des groupes à moyen et long terme en se focalisant sur les élèves 2 cohortes dapprenants (K2/K3 -> G2/G3)

15 Résultats

16 Test en turc et néerlandais

17 Observations à moyen terme dans les classes de maternelles

18 Avant le projet: les enfants ne sont pas autorisés à parler leur langue nous avions lhabitude de punir les enfants qui parlaient la langue de la maison. Cétait très fréquent au 1er septembre, les enfants savaient quils étaient autorisés à parler néerlandais seulement. Je me suis présenté et personne na répondu. Leur compétence en néerlandais était insuffisante. Tous les enfants étaient silencieux. Il ny avait donc aucune interaction.

19 perceptions des enseignants de maternelle Vers lutilisation de la L1 de façon plus tolérante Si, par exemple, un enfant utilisent un mot arabe, les enfants turcs vont essayer de le prononcer et de lapprendre. Ce nétait pas le cas avant le projet. Avant les enfants turcs auraient dit bah, un mot arabe. (K3) depuis les enfants sont plus tolérant entre eux en ce qui concerne les langues parlés à la maison La L1 : valeur ajoutée: les enfants ont senti très vite quils pouvaient utiliser la langue de la maison, quils pouvaient mieux se faire comprendre et sentraider

20 Des enfants plus motivés Par le passé, les enfants ne disaient rien et étaient très passifs et napprenaient pas. Les mêmes enfants sont maintenant plus impliqués, parlant tout le temps et apprenant en participant activement (K3) Je remarque maintenant que les enfants sont plus loquaces en classes et nont pas peur de poser des questions (K2-3)

21 Impact sur lapprentissage de la L2 Les enfants veulent apprendre davantage le néerlandais. Ils posent plus de questions quavant (K3) Deux enfants turcs qui parlaient dun homard en Turquie ont spontanément demandé comment on dit ça en néerlandais? Et ils ne cessaient de répéter le mot en néerlandais.. (K3) Davantage de conscience du multilinguisme Les tâches de sensibilisation au langage mont fait prendre conscience du multilinguisme des enfants. Ce que nous [les enseignants] imaginions comme spécial est commun pour les enfants (K3) Parents agissant comme partenaires Les parents se sentent plus à laise à lécole parce que la L1 est présente […] Ils sont souvent invités pour aider en classe, par exemple en lisant une histoire en L1. (K2-3)

22 Conscience des parents: Une mère ma dit spontanément je ne savais pas que mon enfant connaissait tant danimaux en turc De nombreux parents sont plus investis envers la scolarité de leur enfant quauparavant.

23 Enfants sentraidant Ils ont rapidement commencer à sentraider. Quand je disais quelque chose que lun dentre eux ne comprenait pas, un autre enfant commençait à le répéter dans la langue de la maison (K3) Je ne suis pas capable de corriger un enfant dans sa langue maternelle mais un autre enfin est capable de le faire (K2-3) Usage de la L1 ne ralentit pas lapprentissage de la L2 Depuis que le projet a démarré, jai limpression quils connaissent davantage de mots en néerlandais que les enfants que javais avant eux en classe quand il était interdit dutiliser la langue de la maison (K3) Lenseignant outsider Je me demande souvent ce qui se passe dans la tête de lenfant. Cest dommage que je ne comprenne pas ce quils disent quand ils parlent la L1. (K3)

24 Tout commence par une attitude positive : Ca commence par une attitude positive, tout en étant bien informé sur le projet et le type décole. Sa vision de lEcole

25 MERCI ECOLO 5 mai 2012 Bruxelles


Télécharger ppt "Les activités translangagières comme ressources dapprentissage : de la théorie à la pratique dans des projets menés en Communauté flamande. Piet Van Avermaet."

Présentations similaires


Annonces Google