La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LE RETOUR DEXPERIENCE EN MATIERE DE GESTION DES RISQUES DANS LE NUCLEAIRE AFGRIS 4 ème congrès Octobre 2005 Alain Villemeur Sector.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LE RETOUR DEXPERIENCE EN MATIERE DE GESTION DES RISQUES DANS LE NUCLEAIRE AFGRIS 4 ème congrès Octobre 2005 Alain Villemeur Sector."— Transcription de la présentation:

1 1 LE RETOUR DEXPERIENCE EN MATIERE DE GESTION DES RISQUES DANS LE NUCLEAIRE AFGRIS 4 ème congrès Octobre 2005 Alain Villemeur Sector

2 2 INTRODUCTION Préoccupation du REX dès le lancement du programme nucléaire - autorités de sûreté - échanges dinformations sur les incidents Le REX, cest organiser lapprentissage pour maîtriser les risques industriels et améliorer les performances. - Implication quotidienne de milliers dacteurs

3 3 PLAN 1.Les enjeux du REX technique 2.Les bases de données - dévénements - de défaillance 3.Les grandes utilisations 4.Les enjeux managériaux

4 4 1. Les enjeux du REX technique REX technique : gestion des faits techniques et des performances techniques, observés pendant toute la durée de vie dun produit, de la conception au démantèlement Enjeux du REX : - la sûreté - la disponibilité - lefficacité de la maintenance - la prolongation de la durée dexploitation

5 5 Acteurs du REX - Les centrales nucléaires : conduite, maintenance et ingénieries (collecte et analyse de premier niveau) - Les concepteurs -Les chercheurs

6 6 2. Les bases de données 2.1. Les bases évènementielles Objectif : constituer une analyse détaillée de chaque évènement indésirable pour éviter sa reproduction Événement : franchissement de seuils, situation anormale Moyen : recueil de tous les facteurs explicatifs (faits techniques, humains…)

7 7 Champs à renseigner – identification et description – analyse causale (technique, facteurs humains et organisationnels) – conséquences réelles et potentielles impacts réels sur les performances et les matériels Que se serait-il passé si … ? – actions correctives

8 8 Organisation – tout site a accès à la base nationale utilisation qualitative quotidienne détection des précurseurs bilan (annuel) – incidents significatifs (environ 700/an) analyse approfondie et examen par la direction – bilan national (statistique, causes récurrentes) – publication nationale des incidents les plus exemplaires

9 9 Facteurs humains – difficulté récurrente Sensibilisation et formation permanentes – utilisation des simulateurs mise en situation réelle observation des comportements temps de diagnostic, erreur de diagnostic, erreur de procédure

10 Les bases de défaillance Défaillance et dégradation Objectifs : - suivre les performances des matériels (fiabilité, disponibilité) - orienter les décisions de maintenance - maîtriser les coûts Moyens : - base pour la maintenance (GMAO) - base pour lévaluation de la fiabilité de matériels

11 11 Base pour la maintenance – tous les faits liés à la maintenance préventive et corrective intervention de maintenance requalification pièces de rechange – outil de gestion quotidienne de la maintenance – bilans sur les pannes et les réparations (temps de réparation) mais difficultés pour estimer les taux de défaillance.

12 12 Base pour lévaluation de la fiabilité des matériels – suivi de matériels prédéterminés (effet sur la sûreté et la disponibilité), par famille de matériels (disjoncteurs, pompes, vannes) – définition des modes de défaillance – suivi des temps de fonctionnements, des nombres de sollicitations – calcul des taux de défaillance par heure ou par sollicitation

13 13 3. Les grandes utilisations 3.1. Études de risque ( Études Probabilistes de Sûreté ) Objet : identifier les scénarios daccidents graves et calculer leurs fréquences doccurrence données : évènements, défaillances matériels, erreurs humaines Accord avec les Autorités de Sûreté: -Méthodes et données depuis laccident de Three Mile Island -Fréquence de laccident < /an par réacteur

14 14 Enseignements éléments critiques : initiateurs, matériels, erreurs humaines modifications de conception, de procédures accidentelles, de procédures de maintenance données à améliorer Révision des études réévaluation de la sûreté tous les 10 ans

15 Optimisation de la maintenance par la fiabilité choix entre maintenance préventive et corrective Objet : optimisation de la maintenance (sûreté et disponibilité) données : défaillance, dégradation, opérations de maintenance Enseignement : évolution des procédures de maintenance préventive suppression ou ajout dentretien évolution des fréquences révision nécessaire tous les 5 ou 10 ans

16 Evénements précurseurs Objet : - détecter les presquaccidents Méthode : - évaluer pour certains incidents : P[accident grave/incident] - mise en évidence des barrières Accord avec les Autorités de sûreté : - méthodes - analyse annuelle de certains incidents

17 17 4. Les enjeux managériaux Trois facteurs clés doptimisation -La sélection des événements : les méthodes de la sûreté de fonctionnement -Le juste échantillon : les méthodes statistiques -Lorganisation de la collecte : intégration dans le processus de gestion au quotidien de lexploitation, collecte dédiée (processus)

18 18 De la qualité de la collecte -Collecte du REX : technique au plus près des matériels et des hommes -Grande qualité exigée pour favoriser les retombées sur la conception et lexploitation -Difficulté pour mobiliser les acteurs de la collecte et en faire les bénéficiaires

19 19 Le rôle du management -Le REX : outil damélioration et non de contrôle, outil rentable -Les facteurs humains : dispositif spécifique -La boucle du REX -Implication forte de la hiérarchie


Télécharger ppt "1 LE RETOUR DEXPERIENCE EN MATIERE DE GESTION DES RISQUES DANS LE NUCLEAIRE AFGRIS 4 ème congrès Octobre 2005 Alain Villemeur Sector."

Présentations similaires


Annonces Google