La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Que faire avec les langues à lécole primaire ? Martine Kervran Maître de conférences Didactique des langues IUFM de Bretagne Université de Bretagne Occidentale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Que faire avec les langues à lécole primaire ? Martine Kervran Maître de conférences Didactique des langues IUFM de Bretagne Université de Bretagne Occidentale."— Transcription de la présentation:

1 Que faire avec les langues à lécole primaire ? Martine Kervran Maître de conférences Didactique des langues IUFM de Bretagne Université de Bretagne Occidentale

2 Préambule Une trilogie indissociable: Langue, culture, communication

3 Une langue, cest… un système arbitraire de signes et de sons une grammaire : des milliers de combinaisons un lexique : très variable; jusquà plusieurs centaines de milliers de mots lexpression dune culture un mode de communication

4 Une culture, cest … « Toute culture peut être considérée comme un ensemble de systèmes symboliques au premier rang desquels se placent le langage, les règles matrimoniales, les rapports économiques, lart, la science, la religion. » « Tous ces systèmes visent à exprimer certains aspects de la réalité physique et de la réalité sociale ; et plus encore, les relations que ces deux types de réalité entretiennent entre eux et que les systèmes symboliques eux-mêmes entretiennent les uns avec les autres. ».(C Levy-Strauss,1950)

5 Communiquer Communicare cum + munis (charges / ensemble) > Faire cause commune communis: communion communis sermo : conversation « La communication survient lorsquon se rencontre au même niveau, au même instant (…) il ya un art découter sans lequel aucune compréhension nest possible(…) La plupart dentre nous écoutent avec ces écrans de résistance que sont nos préjugés.» (Krihnamurti)

6 Enseigner et évaluer une LVE La « révolution » du Cadre Européen

7 Brève rétrospective historique Méthode traditionnelle (Fin 19ème siècle - début 20ème) : accéder aux textes littéraires par la lecture et la traduction (grammaire, vocabulaire) Méthode directe ( ) : apprentissage intuitif, bain linguistique (behaviorisme) Approche communicative ( ) : parler ; apprentissage dénoncés en situations de communication

8 Le Conseil de lEurope Organisation internationale créée en 1949 dont le siège est à Strasbourg et qui rassemble 47 Etats démocratiques de l'Europe. Les Buts : Harmonisation des lois et des pratiques Défense des droits de lhomme et de la démocratie Promotion de lidentité européenne : valeurs partagées, citoyenneté européenne

9 Le Conseil de lEurope et les langues Une finalité Promotion de lidentité européenne : plurilinguisme diversité linguistique, compréhension interculturelle, Trois ouvrages Le Cadre Européen commun de référence (apprendre, enseigner, évaluer) Le Portfolio européen des langues Le Guide pour lélaboration des politiques linguistiques éducatives en Europe

10 Lapproche actionnelle Définition :« La perspective privilégiée est, très généralement aussi, de type actionnel en ce quelle considère avant tout lusager et lapprenant dune langue comme des acteurs sociaux ayant à accomplir des tâches (qui ne sont pas seulement langagières) dans des circonstances et un environnement donnés, à lintérieur dun domaine daction particulier. » (Conseil de l'Europe, 2001, p.15) Finalité : interaction sociale exolingue (réconcilier lagir social et lagir scolaire, lusage etlapprentissage des langues ) Notion centrale : activités langagières

11 Des connaissances aux activités langagières La langue comme mode daction basé sur des compétences et non comme stock de connaissances. « Lusage dune langue, y compris son apprentissage, comprend les actions accomplies par des individus qui (…) développent un ensemble de compétences générales et en particulier de compétences à communiquer langagièrement,(…) dans des contextes et des conditions variées, en se pliant à différentes contraintes afin de réaliser des activités langagières (en réception et en production)» (CECRL)

12 Les activités langagières communicatives Activités de réception Écouter et comprendre Lire et comprendre Activités de production Sexprimer à loral Sexprimer à lécrit Activités dinteraction Interagir à loral Interagir à lécrit Activités de médiation Médiation orale Médiation écrite

13 Activités de réception (orale et écrite) Pourquoi? pour agir pour rechercher une information Comment ? Compréhension globale (dun message, dun scénario, d une conversation, dun texte informatif ou littéraire, d un récit): inférer le sens/ faire des hypothèse/ rechercher des indices Compréhension détaillée: Isoler des éléments : son(s) / mot(s)/phrases(s)/énoncés/ Opérations intellectuelles identifier le contenu du message (aptitudes linguistiques) comprendre et interpréter le message (aptitudes cognitives)

14 Activités de production (parler en continu, écrire) Pourquoi? pour transmettre une information pour conserver une information Comment? sexprimer collectivement (un énoncé, chant, un poème/ un texte, un message informatif ….) sexprimer individuellement (réciter, rapporter des informations, raconter, copier, prendre en note, rédiger ) Opérations intellectuelles formuler un énoncé (aptitudes linguistiques) prévoir et organiser son discours (aptitudes cognitives )

15 Activités dinteraction (orale et écrite ) Pourquoi? pour échanger des informations pour coopérer Comment? faire une enquête, participer à un jeu, à un sketche dialoguer, discuter, débattre, argumenter, correspondre Opérations intellectuelles addition des opérations liées à la réception et à la production stratégies de coopération

16 Activités de médiation (orale et écrite) Pourquoi? comprendre faire comprendre Comment? comparer (des mots, des formes grammaticales, des énoncés, des textes) traduire (des mots, des formes grammaticales, des énoncés, des textes ) Opérations intellectuelles passer dun système linguistique à un autre ( aptitudes linguistiques) isoler le sens de la forme linguistique(aptitudes cognitives)

17 Varier les associations dactivités langagières Activités langagières isolées Activités langagières combinées Réception orale et production orale Réception orale et production écrite Réception écrite et production écrite Réception écrite et interaction orale Réception orale, réception écrite et production écrite (…)

18 La relativité linguistique : hypothèse de Sapir- Worf « Chaque langue, est un vaste système de structures, différent de celui des autres langues, dans lequel sont ordonnées culturellement les formes et les catégories par lesquelles l'individu non seulement communique mais aussi analyse la nature [...]. Nous disséquons la nature suivant des lignes tracées d'avance par nos langues maternelles. » ( trad et adapté de B. Worf, Language, Thought, and Reality, 1956 )

19 Langue et culture « On peut dabord traiter le langage comme un produit de la culture : une langue, en usage dans une société, reflète la culture générale de la population. En un autre sens, le langage est une partie de la culture.(…) Mais ce nest pas tout : on peut aussi traiter le langage comme condition de la culture (…) puisque cest surtout au moyen du langage que lindividu acquiert la culture de son groupe »(Claude Levi-Strauss, « Linguistique et anthropologie », in Anthropologie structurale, Éd. Plon, 1958, p )

20 Associer langue et culture/chosir et adapter les supports Thématiques culturelles réalité physique et sociale (histoire, coutumes, rites, art, science…) Documents authentiques plans, cartes, photos documents fonctionnels (fiche horaire, affiches, brochures…) sites Internet ouvres artistiques :peinture, sculpture, musique, littérature… chansons, dialogues, interview, reportages…

21

22

23

24

25 Programme TV A quelle heure et sur quelle chaîne peux tu regarder un match de tennis ? A quelle heure et sur quelle chaîne peux tu regarder le match de football France– Allemagne qui se déroule à Paris ? (…)

26 Évaluer Isoler chaque activité langagière Évaluer toutes les activités langagières Utiliser les échelles de niveaux A : utilisateur élémentaire A1 : niveau introductif A2 : niveau intermédiaire B : utilisateur indépendant B1 niveau seuil B2 : niveau avancé C : utilisateur expérimenté C1 : autonome C2 : maîtrise

27 Récapitulation : enseigner et évaluer une LVE Enseigner varier les activités langagières et leurs associations choisir et adapter les supports aux connaissances et aux capacités visées associer langue et culture Evaluer isoler chaque activité langagière évaluer toutes les activités langagières individualiser

28 Vers une éducation langagière globale Une didactique inclusive du langage et des langues

29 Le langage au cœur des apprentissages Français : langue de scolarisation, langue commune et civique, langue diverse LVE et/ou langue régionale : un exemple de système (relativité, altérité, ouverture) « éveil aux langues » : diversité linguistique, observation comparée de langues diverses

30 Éveil aux langues Langues de la classe et langues du monde

31 Le plurilinguisme : une richesse + de six milliards dhabitants Près de 7000 langues 80% des langues sont menacées de disparition au cours du XXIème siècle Le plurilinguisme est la norme

32 Compétence plurilingue et pluriculturelle Ce qui pourrait caractériser les citoyens européens nest pas tant la maîtrise de telle(s) ou telle(s) langue(s) quune compétence plurilingue et pluriculturelle qui assure la communication et qui conduise au respect de toutes les langues.(Guide p.9) « Savoir une langue, cest aussi savoir déjà bien des choses de bien dautres langues mais sans toujours savoir quon les sait» (CECRL, chap 8, p.127)

33 Compétence plurilingue: définition « On désignera par compétence plurilingue et pluriculturelle, la compétence à communiquer langagièrement et à interagir culturellement dun acteur social qui possède, à des degrés divers, la maîtrise de plusieurs langues et lexpérience de plusieurs culture.» (Coste, Moore & Zarate, 1997 ) « Apprendre une nouvelle langue n'implique pas la mise en oeuvre de l'ensemble du dispositif d'appropriation langagière, mais une réorganisation du dispositif avec de nouveaux outils linguistiques. (…) Les compétences de l'individu plurilingue sont nécessairement complémentaires, puisqu'elles ne se recouvrent pas tout à fait d'une langue à l'autre. » (Coste, Moore & Zarate, 1997)

34 Léveil aux langues : définition Il y a éveil aux langues lorsquune part des activités porte sur des langues que lécole na pas lambition denseigner (qui peuvent être ou non des langues maternelles de certains élèves). Il sagit dun travail de découverte, dobservation et de comparaison entre plusieurs langues de tout statut.

35 Les buts de léveil aux langues Le développement dattitudes positives : douverture à la diversité linguistique et culturelle et de motivation pour lapprentissage des langues Le développement de capacités dobservation et de raisonnement facilitant laccès à la maîtrise des langues, y compris à celle de la langue de lécole Le développement de savoirs sur les langues (familles de langues, fonctionnement du code oral et du code écrit, emprunts …)

36 Léveil aux langues : pourquoi? Un pont entre le français, la (les) langues enseignées et les langues maternelles des élèves comparer le fonctionnement de langues diverses relativiser les mécanismes linguistiques du français comme de la (des) langue(s) enseignée(s) éviter les risques dune vision uniquement bi-polaire du langage. Intégrer les langues maternelles des élèves Contribuer à une éducation langagière générale

37 Mise en train… dillunslunedi dimarts dydd sul Divendres domenica giovedi dydd mercher dydd llun venerdi dijous dydd iau martedidydd mawth dimecres mercoledi dydd gwener dissabtesabato dydd sadwrn diumenge

38 catalanitaliengallois dillunslunedidydd llun dimartsmartedidydd mawth dimecres mercoledi dydd mercher dijousgiovedidydd iau divendresvenerdidydd gwener dissabtesabatodydd sadwrn diumengedomenicadydd sul

39 Les langues jour après jour

40 La démarche à partir dun exemple CP/CE1 Le petit chaperon rouge

41 verbaliser ; justifier et expliquer ses choix ; formuler et synthétiser ses découvertes. mise en commun et mise en forme des observations et des analyses (journal éveil aux langues) synthèse- structura- tion réfléchir ; se poser des questions ; se documenter ; argumenter ; collaborer avec ses pairs problème à résoudre ou obstacle à franchir dans le cadre de travaux collabora-tifs en groupes Situation recherche formuler des hypothèses, faire des suggestions ; poser des questions introduction thématique destinée à motiver les élèves et à éveiller leur curiosité mise en situation Compétences viséescontenuphase

42

43

44 I. Mise en situation Introduction thématique Formulation dhypothèses

45

46

47 II. Situation recherche Problème à résoudre ou obstacle à franchir Travaux collaboratifs en groupes

48 Situation - recherche : Le titre en chinois Identifier,,repérer, sélectionn

49 Situation recherche : décomposition du titre - Nombre de mots et ordre des mots en langues diverses

50 Exemple Situation recherche : remettre des cartes récit dans lordre

51 Un exemple en GS/CP Les animaux prennent la parole

52 Une activité pour les non lecteurs

53 Séance 1 : découverte de la notion donomatopée ( planche de BD ) Séance 2 : distinction entre cri et et onomatopée (français) Séance 3 : distinction entre cri et onomatopée (langues du monde) Séance 4 : labyrinthe sonore multilingue Déroulement du module

54

55 Cris danimaux et onomatopées

56

57 Léveil aux langues Ce nest pas L'enseignement d'une ou plusieurs langues particulières La sensibilisation à plusieurs langues simultanément Lenseignement interculturel Une discipline de plus Un domaine réservé à un seul niveau scolaire Cest Un apprentissage tranversal et interdisciplinaire tout au long de la scolarité La découverte active des langues et cultures du monde La prise en compte des langues de la classe et de lenvironnement Lapprentissage du fonctionnement du langage et des langues (écoute, observation comparative)

58 comparer le fonctionnement de langues diverses relativiser les mécanismes linguistiques du français comme de la langue enseignée éviter les risques dune vision uniquement bi- polaire du langage. intégrer les langues maternelles des élèves contribuer à une éducation langagière globale Préparer, accompagner et fédérer les apprentissages linguistiques

59 Un exemple de projet en GS A la recherche de la maison de Gwo Lapen…

60 Mise en situation …

61 Les hypothèses des enfants Sur son tee-shirt est inscrit son nom « Gwo lapen » -« Comme cest un lapin, Lapen ça doit être lapin » -« Et Gwo ça doit vouloir dire gros ». = comparer deux langues pour émettre des hypothèses sur le sens dénoncés dans une autre langue.

62 En route…

63 Eveil aux langues = éveil à la langue francaise (langue de lécole) Sapproprier le langage: échanger, sexprimer, comprendre, progresser vers la mâitrise de la langue francaise ( par comparaison et décentration: lettres, albums, documentaires en relation avec les pays découverts Découvrir les supports de lécrit: les lettres Distinguer les sons de la parole: correspondances phonie-graphie, comptines et chants du monde Aborder le principe alphabétique : les différents alphabets Apprendre les gestes de lécriture: alphabets et percevoir, imaginer, créer

64 Les lettres …

65 Eveil aux langues = vivre ensemble Devenir élève: souvrir à laltérité linguistique et culturelle du monde écouter, aider, coopérer prendre confiance en soi

66 Quest-ce quon a appris? Y a des gens qui parlent pas comme nous, ils ont une autre langue. Oui une langue étrangère, précise un autre enfant. Dans dautres pays, ils apprennent pas les mêmes chiffres que nous. Ils nont pas le même alphabet non plus ! Y en a pour écrire les lettres, ils font des traits comme les Chinois. En Inde, y a plein de langues. Quelquefois, le livre, la page, elle est pas du même côté que nous.

67 A quoi cela peut servir de faire de léveil aux langues ? Ca nous a aidé à retrouver de quel pays vient gwo lapen Maintenant, on peut dire à nos parents comment ils parlent ailleurs Pour apprendre différentes langues. Comme ça, si on veut être explorateur, on connaîtra bien les langues. Que dautres gens nont pas la même vie que nous.

68 En conclusion Une approche plurielle des langues

69 Léducation aux langues …pour la communication en Europe Éducation au plurilinguisme Eduquer à la tolérance linguistique, sensibiliser à la diversité des langues, intégrer les répertoires individuels, former à la citoyenneté démocratique 1- Apprentissage de plusieurs langues Langue « étrangère », langue régionale… 2- Observation réfléchie des langues Français, langue(s) enseignée(s), langues de la classe, langues du monde 3-

70 Que faire avec les langues à lécole ? Apprendre à interagir avec plusieurs systèmes linguistiques (composante linguistique) Développer une conscience linguistique (savoir, savoir faire et savoir être langagiers plus généraux ) Developper une conscience inter- et pluri- culturelle Se décentrer par rapport à sa/ses langues et à sa/ ses cultures maternelles et se conforter dans celles-ci Apprendre à apprendre des langues


Télécharger ppt "Que faire avec les langues à lécole primaire ? Martine Kervran Maître de conférences Didactique des langues IUFM de Bretagne Université de Bretagne Occidentale."

Présentations similaires


Annonces Google