La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 L Inspection IUFM Stagiaires P4100 Génie mécanique construction Vendredi 08 décembre 2006 Jean Paul DUBAELE IEN STI.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 L Inspection IUFM Stagiaires P4100 Génie mécanique construction Vendredi 08 décembre 2006 Jean Paul DUBAELE IEN STI."— Transcription de la présentation:

1 1 L Inspection IUFM Stagiaires P4100 Génie mécanique construction Vendredi 08 décembre 2006 Jean Paul DUBAELE IEN STI

2 2 L Inspection Objectifs de lintervention : donner une image réelle et objective de lacte dinspection quels sont les observables pouvant être utilisés pour étayer linspection remettre lélève au centre de la pédagogie et des cours. suite

3 3 Linspection Textes réglementaires : Textes réglementaires : Les missions de linspecteur : Les missions de linspecteur : Une inspection pour quoi faire : Une inspection pour quoi faire : Les pratiques : Les pratiques : Le rapport : Le rapport : Questions / réponses : Questions / réponses : Les observables : Les observables :

4 4 Inspection : les principaux textes réglementaires Décret n° du 18 juillet 1990, RLR (modifié par le décret n° du 13 janvier 1999) / BOEN n° 33 du 13 septembre 1990, 7 du 17 février 1994 et 28 du 20 juillet Statut particulier des IA-IPR et des IEN : domaines d'intervention, PTA Note de service n° du 17 juin 2005 / BOEN n° 25 du 30 juin Missions des IA-IPR et des IEN Note de service n° du 13 décembre 1983 modifiée par la note de service n° du 2 novembre 1994 (reprise dune partie des compléments publiés dans la lettre du 4 mai 1884) / BOEN n° 46 du 22 décembre 1983 et 41 du 10 novembre Modalités de linspection des personnels enseignants Lettre du 4 mai Modalités de linspection des personnels enseignants (compléments à la note de service du ) / BO n° 20 du 17 mai 1984 Note de service n° du 2 novembre 1994 / BOEN n°41 du : Refus dinspection des enseignants du second degré. Circulaire du 3 mai 1961 /BOEN n° 19 du 15 mai Cahiers de textes Décret n° du 06 novembre 1992 modifié / BOEN n° 19 du 19 novembre 1992, n° 28 du 24 juillet 1997, n° 39 du 27 octobre 1998, n°17 du 27 avril 2002 et n° 22 du 30 mai 2002 – Statut particulier des professeurs de lycée professionnel : recrutement, notation, avancement, obligations de service, détachement (intégration des modifications apportées à larticle 10 par le décret n° du 22 août alinéas 2 et 3).

5 5 Inspection : les missions de linspecteur Évaluer Expertiser Encadrer Identifier et promouvoir Aider à la mise en œuvre Inspecter Analyser les besoins Identifier et promouvoir mutualiser Procéder à des études Élaborer Susciter et soutenir élèves suite

6 6 Inspection : une inspection pour quoi faire (1/2) ? Linspection peut se faire à la demande : du Recteur de lIntéressé de lInspecteur du Chef détablissement Linspection peut se décliner : en visite informelle en visite conseil en inspection rapportnotation suite

7 7 Linspection et carrière : Classe normale Hors classe Inspection : une inspection pour quoi faire (2/2) ? ancienneté NOTE Ancienneté 20 % « choix » 50 % « grand choix » 30 % « Liste Recteur » « CAPA » Variable / an Indice immédiatement supérieur % annuel Règles annuelles Répartition nominative c.a.d. quelque soit la discipline. Inspection par établissement pour les S.T.I. Chaque inspecteur respecte la proportion. Note prise en compte = note adm + note péda au 31 Août de lannée civile de la rentrée suite

8 8 Inspection : la notation 2 notes forment la notation annuelle Critères ponctualité / assiduité activité / efficacité autorité / rayonnement Nombreux Critères objectifs et mesurables Notice individuelle de notation administrative Note pédagogique annuelle « La dernière » Grilles de notation échelonminimaximoyenne Indicatif Proposée par le Chef détablissement, Arrêtée par le Recteur Arrêtée par l IEN Grilles de notation suite

9 9 Inspection : les pratiques Analyser Observer Informer Proposer Contrôler Impulser Écouter déroulement observation de la séance entretien Mais aussi observation en dehors des cours obs. des classeurs de la progression du suivi du cahier de texte des projets de limplication dans létablissement ou en dehors……….. suite

10 10 Inspection : les observables Le lieu denseignement Les outils de communication La gestion des élèves Les documents Lorganisation du cours Les élèves Suite séquentielle Cliquez sur les images pour passer dun chapitre à lautre

11 11 Inspection : les observables (1/6) Le lieu denseignement disposition équipement environnement rangement H.P.S. hygiène, prévention, sécurité classique en U en îlot autour des murs autre… taille luminosité décoration autre… disposition pertinence état autre… classement armoire bureau extincteurs portes consignes de sécurité Partagé ou non exemples Suite séquentielle

12 12 Inspection : les observables (2/6) Les outils de communication Quels sont-ils loral la gestuelle les vêtements le tableau noir le tableau effaçable à sec le tableau numérique le lécran toile, le mur… les documents papier élèves les documents papier enseignants le rétroprojecteur + doc. le vidéoprojecteur + fichiers la télévision lordinateur les supports techniques le cahier dappel le cahier de texte les supports image (diapo, photo, vidéogramme) les logiciels de présentation les maquettes individuels ? Maîtrise Plus value apportée collectifs Suite séquentielle Pertinence Présentation S E U L S R E G L E M E N T A I R E S

13 13 La gestion des élèves Inspection : les observables (3/6) individuellecollective le niveau de langage lécoute la circulation de parole la gestuelle la gestion des absences la gestion des retards laccueil la sortie de la salle le suivi formatif et sommatif lélocution (volume, rythme…) la circulation le choix des interlocuteurs la connaissance des élèves la clarté des consignes la gestion des perturbations …….. Suite séquentielle

14 14 Les documents Inspection : les observables (4/6) Ensemble des informations quelles soient lues, écrites, distribuées, projetées, ou à disposition…. Ils peuvent être à destination de lenseignant, des apprenants, de ladministration, de linspecteur Critères * la pertinence la plus value apportée la clarté la lisibilité le style lorthographe la grammaire la mise en page lexactitude du vocabulaire le contenu lécriture le respect des normes lhomogénéité ….. * Sans ordre de priorité ! Suite séquentielle

15 15 Les élèves (1/2) Inspection : les observables (5/6) Savoirs et savoirs faires, compétences….. Niveau n Niveau n+ξ Vous Vos collègues Lui-même Parents médias Copains Suite séquentielle

16 16 Les élèves (2/2) Inspection : les observables (5/6) le comportement individuel et collectif, la position, lécoute, les réponses, les apartés, les commentaires, les questions, les notes, les productions, le sac, la participation, …… Suite séquentielle

17 17 maîtrise des contenus : organisation de la séquence : comportement face aux questions : activités proposées : re formalisation : conclusion : conformité / référentiel : Inspection : les observables (6/6) Lorganisation du cours* * Cela ne se veut pas un modèle présentation des objectifs : déroulement de la séquence : rythme de la séquence : gestion du temps : évaluation : réflexivité : individualisation : prise en compte de lactualité : Lobjectif principal peut se décliner en objectifs intermédiaires qui permettent de jalonner le cours et de le rythmer. objectif principal objectif intermédiaire Le déroulement de séquence, s il ne doit être figé, doit cependant posséder un fil conducteur qui aide, non seulement lenseignant, mais aussi les apprenants. Le fil conducteur peut être présenté en début de séquence et écrit au tableau (il est alors barré au fur et à mesure du déroulement : La durée dattention est apprenants est limitée (elle dépasse rarement 20 minutes). Varier les activités de lenseignant et des élèves est une bonne solution. Envoyer un élève au tableau présente quelques risques. Attention telle ou telle activité ne mobilise pas les mêmes savoirs et savoirs faire. Les élèves ont des acquis qui sont souvent ignorés….. Cest sans doute le point le plus difficile lorsque lon débute. Beaucoup de facteurs extérieurs interviennent qui ne sont pas tous maîtrisables. Cependant les objectifs intermédiaires permettent une maîtrise plus fine. Il faut éviter : « on finira la semaine prochaine…… » et « restez sages en attendant que ça sonne… » Lévaluation à plusieurs objectifs : situer lélève par rapport à ce que vous attendiez (et non par rapport aux autres !). situer votre cours par rapport à ce que vous en attendiez (cest le plus difficile). Lévaluation « élève » peut être formative, sommative, certificative. qui dit évaluation dit critères de réussite. Ceux-ci doivent être univoques et mesurables. Le CCF est un mode dévaluation certificatif….. La réflexivité est la capacité à réagir rapidement face à un résultat ou une situation inattendue. Individualisation ne veut pas dire « cours particulier ». Cela veut dire que lenseignant doit avoir une palette pédagogique étendue, et, quil a pensé, en amont, à dautres solutions au cas ou celle envisagée ne peut être maintenue ou ne « passe pas ». Des T.P. avec « un tas » de ressources disponibles ne constituent pas une individualisation du cours…….. La prise en compte de lactualité peut revêtir deux aspects : Lenseignant doit se tenir au courant de lactualité pour étayer ses cours dune part et répondre aux interrogations des élèves dautre part. Les élèves peuvent se servir de lactualité pour appuyer leurs commentaires ou divaguer. Dans tous les cas, lenseignant doit rester neutre et se contenter de commenter objectivement….. Il nest pas imaginable que lenseignant ne maîtrise pas les contenus. Mais au-delà, il doit posséder une culture scientifique, technique,….. lui permettant de dominer sa leçon. Dominer la leçon ne signifie pas écraser les élèves. Maîtriser cest aussi être capable de faire la part des choses, séparer lessentiel de linformation générale. La maîtrise des référentiels disciplinaires et professionnels est essentielle. Cette maîtrise passe aussi par le travail en équipes disciplinaires ou pluridisciplinaire. « le socle commun » fait partie des contenus…… Déroulement et organisation sont complémentaires mais pas identiques. Lorganisation est le fait de prévoir, préparer, lensemble des supports, des outils qui seront utilisés (y compris ceux de remplacement). Préparer la salle est aussi une phase de lorganisation de la séquence au même titre que la préparation des groupes de travail… Lattitude prise par lenseignant face au questionnement des élèves est elle aussi significative du déroulement supposé du cours. Ignorer les questions, ou pire, les éluder, conduit lensemble de la classe (enseignant + élèves) à une situation dincompréhension inapte à lécoute et aux apprentissages futur… Il vaut mieux « perdre » du temps à répondre et ne pas traiter les derniers objectifs intermédiaires. il est essentiel dêtre à laise pour répondre aux questions. Cest le meilleur moyen de « désamorcer » un conflit potentiel. Comme on la vu plus haut, les activités permettent de rythmer le cours. À contrario, une avalanche dactivités peut le perturber…… Il faut faire une analyse correcte des activités proposées et des savoirs ou savoirs faire auxquels elles font appel de façon à ce quelles soient pertinentes. Il est possible de préparer des activités différentes en fonction des prérequis des élèves. Attention aux activités qui font appel à du matériel que les élèves nont pas forcément. Enfin, lorsque lon prépare une activité, il faut penser à la remédiation éventuelle et avoir à lesprit que léchec à une activité nest pas forcément dû à lactivité elle-même…. Il me semble important quun pédagogue ait plusieurs méthodes dexplication à un même sujet. Il est aussi important découter les réponses de lensemble des élèves (et non entendre). On constate souvent que la réponse donnée par tel élève est compatible avec la question, mais ne correspondant pas à lattente de lenseignant, celui-ci nen tient pas compte… Il est important que les élèves sortent du cours en sachant quels sont les points essentiels à retenir. Cela peut être un document court (A4) qui reprend lindispensable. Cest la « Fiche de Formalisation » La conformité avec le référentiel peut paraître évidente mais lexpérience montre que ce nest pas le cas. Le référentiel disciplinaire est essentiel mais ne peut être suffisant. Il est fortement conseillé daller voir ceux des autres disciplines et pas seulement datelier… Suite séquentielle

18 18 Inspection : le rapport * * Le plan proposé nest un modèle …. le cartouche (données administratives) les objectifs annoncés …… le déroulement de la leçon analyse critique de la leçon conseils et recommandations conclusions

19 19 Et vous pouvez remplacer : dire par « écrire » et Entendre par « lire » Entre : ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 possibilités …….. de ne pas s'entendre !

20 20 Inspection : questions / réponses Faut-il commencer une nouvelle leçon ? Y-a-t-il des situations non « inspectables » ? Peut-on refuser une inspection ? Linspection est-elle toujours individuelle ? Lerreur est-elle admise ? fin


Télécharger ppt "1 L Inspection IUFM Stagiaires P4100 Génie mécanique construction Vendredi 08 décembre 2006 Jean Paul DUBAELE IEN STI."

Présentations similaires


Annonces Google