La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GIREFAD - ACFAS 2006 - Montréal 1 Apprendre à construire des cartes de connaissances en ligne : quels sont les besoins des apprenants et les moyens pour.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GIREFAD - ACFAS 2006 - Montréal 1 Apprendre à construire des cartes de connaissances en ligne : quels sont les besoins des apprenants et les moyens pour."— Transcription de la présentation:

1 GIREFAD - ACFAS Montréal 1 Apprendre à construire des cartes de connaissances en ligne : quels sont les besoins des apprenants et les moyens pour les combler ? Serge Gérin-Lajoie, Josianne Basque Téluq-UQAM

2 GIREFAD - ACFAS Montréal2 Plan Problématique Objectifs Méthodologie Résultats Analyse et discussion Conclusion

3 GIREFAD - ACFAS Montréal3 Problématique Depuis la parution de Learning to Learn de Novak et Gowin (1984), lusage des cartes conceptuelles les milieux éducatifs ne cesse de croître Les cartes conceptuelles, lorsque construites par les étudiants ont été décrites comme de puissants outils cognitifs servant à supporter la construction active de connaissances et favorisant des apprentissages signifiants (Fischer, 1990; Holley et Dansereau, 1984; Jonassen et Marra, 1994, Jonassen et al., 1997; McAleese, 1998; Novak, 1998; Novak et Gowin, 1984; Wandersee, 1990).

4 GIREFAD - ACFAS Montréal4 Problématique Lactivité de construction de cartes conceptuelles commencent à être proposée aux étudiants dans des contextes de formation à distance (Basque, Pudelko et Legros, 2002, 2003; De Simone, Schmid et McEven, http). Plusieurs recherches sur les effets de lusage et de la construction de cartes conceptuelles par les étudiants sur lapprentissage (Horton et al, 1993 ; Nesbitt & Adesope, soumis).

5 GIREFAD - ACFAS Montréal5 Problématique On sait peu de choses sur la manière dont les apprenants devraient être entraînés au concept mapping (Patry, 2004 ; Basque et Pudelko, 2004), que ce soit dans des situations dapprentissage présentiel ou à distance. Bon nombre dauteurs ont signalé limportance dun bon entraînement à la construction de cartes conceptuelles (Shavelson, Lang et Lewin, 1994; McCagg et Dansereau, 1991 Novak et Gowin, 1984; White et Gunstone, 1992).

6 GIREFAD - ACFAS Montréal6 Objectif de la recherche Développer un module dentraînement à la construction de cartes de connaissances au moyen dun logiciel de concept mapping destiné à des étudiants inscrits dans des cours diffusés entièrement à distance.

7 GIREFAD - ACFAS Montréal7 Objectif de la présentation Présenter les résultats de lanalyse de besoins préalable au développement de notre module dentraînement

8 GIREFAD - ACFAS Montréal8 Objectif de la présentation Buts de lanalyse de besoin 1- Identifier les difficultés que perçoivent les étudiants à distance à construire des cartes de connaissances 2- Identifier les difficultés quéprouvent les étudiants qui doivent utiliser un logiciel intégrant un langage de représentation spécifique pour élaborer des cartes de connaissances 3- Identifier les difficultés que peuvent rencontrer les étudiants qui doivent apprendre à distance à utiliser un logiciel de construction de cartes de connaissances 4- Identifier des pistes de solution pour combler les besoins de formation.

9 GIREFAD - ACFAS Montréal9 Méthodologie Sélection de 2 cours en FAD où les étudiants doivent construire cartes de connaissances Entrevues semi dirigées (6 chargés dencadrement et 1 formateur) Questionnaires (21 étudiants)

10 GIREFAD - ACFAS Montréal10 Description des cours Science cognitives et apprentissage (EDU) 2e cycle 3 crédits Construction dun « réseau de connaissances » après la lecture de plusieurs textes sur la cognition et lapprentissage

11 GIREFAD - ACFAS Montréal11 Description des cours Design pédagogique (TEC) 2e cycle 6 crédits Construction dun « modèle de connaissances » en utilisant la technique de modélisation par objets typés (MOT) proposée par (Paquette, 2002)

12 GIREFAD - ACFAS Montréal12 Description du logiciel Le logiciel MOT (Modélisation par objets typés) développé au Centre de recherche LICEF de la Télé- université (Paquette, 2002) est utilisé dans les deux cours. Obligatoire dans le cours portant sur le design pédagogique Suggéré dans le cadre du cours en sciences cognitives et apprentissage. 10 des 13 étudiants de ce cours lont utilisé.

13 GIREFAD - ACFAS Montréal13 Description du logiciel Distinguer les types de connaissances à laide de différentes formes géométriques : les concepts (rectangles), les procédures (ovales), les principes (hexagones) et les faits (rectangles au coin tronqués). Distinguer les types de liens, selon la typologie proposée par Paquette (2002): Composition, Régulation, Spécialisation, Précédence, Input/Output et Instanciation. Des règles de grammaires programmées dans le logiciel restreignent les possibilités de choix de liens entre les différents types de connaissances. Le logiciel permet aussi le choix dune connaissance ou dun lien appelé « non typé ».

14 GIREFAD - ACFAS Montréal14 Description du matériel de cours Pour les deux cours Manuel de lutilisateur et à laide en ligne du logiciel MOT. Description des types de connaissances, des types de liens et les règles de grammaires du langage de modélisation Informations sur linstallation et les manipulations de base au sein du logiciel. Quelques exemples Aucun exercice pratique. Dans le cours sur les sciences cognitives et lapprentissage Guide textuel de 12 pages Typologies de connaissances et de liens du langage MOT sont présentées. Procédure de construction de cartes de connaissances. Quelques exemples de cartes de connaissances Aucun exercice pratique.

15 GIREFAD - ACFAS Montréal15 Description du logiciel Dans le cours sur le design pédagogique, Ensemble intégré de fichiers électroniques de quatre exercices de construction de modèles de connaissances, un diaporama Power Point et un fichier dinformation. Le diaporama et le fichier dinformation présentent les typologies de connaissances et de liens ainsi que les étapes de modélisation des connaissances. Les quatre exercices sont de niveaux de difficulté progressive. Une fiche de travail qui leur présente comment élaborer un modèle de connaissances. Fiche réfère à un exemple, mais ne contient pas dexercice pratique.

16 GIREFAD - ACFAS Montréal16 Collecte de données Questionnaire envoyé par courriel aux étudiants 55 questions, dont 29 à réponses fermées. Utilisation des documents de formation qui leur étaient accessibles dans leur cours respectif. Pertinence et structure des contenus Opinion sur la ou les stratégies pédagogiques employée(s) Pertinence des activités dapprentissage Progression proposée Exercices proposés (le cas échéant) Exemples employés.

17 GIREFAD - ACFAS Montréal17 Collecte de données Questions ouvertes pour recueillir lopinion des étudiants concernant: Format médiatique des documents fournis. Utilisation du logiciel MOT et de ses typologies de connaissances et de liens. Pertinence de lactivité de construction de cartes ou de modèles de connaissances Difficultés rencontrées Proposition des pistes damélioration pour la formation à la construction de cartes ou de modèles de connaissances.

18 GIREFAD - ACFAS Montréal18 Collecte de données Entrevues semi dirigées avec les cinq chargés dencadrement et le formateur Exploration des mêmes dimensions que celle abordées dans le questionnaire envoyé aux étudiants.

19 GIREFAD - ACFAS Montréal19 Résultats

20 GIREFAD - ACFAS Montréal20 Résultats Les difficultés des étudiants à construire des cartes de connaissances à distance. Percevoir le but de cette activité. Identifier la finalité et la pertinence même dune carte de connaissances. Les étudiants sont « insécures » quant à la forme que doit prendre la carte de connaissances étant donné que cette dernière est évaluée. (CE)

21 GIREFAD - ACFAS Montréal21 Résultats Les difficultés des étudiants à construire des cartes de connaissances à distance. Cibler les informations et les connaissances à incorporer dans le réseau : Difficulté à choisir les connaissances ou les concepts à intégrer dans les cartes. (CE) Les étudiants ont tendance à incorporer beaucoup de texte dans les noeuds de leur carte. (formateur) Résultat: les chargés dencadrement et le formateur doivent donner des explications supplémentaires aux étudiants sur la manière de sélectionner les informations à inclure dans la carte et dans les noeuds.

22 GIREFAD - ACFAS Montréal22 Résultats Les difficultés des étudiants à construire des cartes de connaissances à distance. Difficulté à donner une direction aux liens Représenter des cheminements ou des procédures.

23 GIREFAD - ACFAS Montréal23 Résultats Les difficultés des étudiants à construire des cartes de connaissances à distance. Difficultés dans lorganisation des concepts à lintérieur dune carte. Lorganisation spatiale des objets est un problème pour les étudiants. (CE) La présentation didées sous forme graphique est un exercice difficile pour certaines personnes. (Formateur) Représenter ce quils veulent schématiser. « souvent les étudiants ont des sous-entendus dans leur schéma ». (CE) Il y a un décalage entre les intentions des étudiants et ce qui est représenté au sein des cartes de connaissances. (CE)

24 GIREFAD - ACFAS Montréal24 Résultats Les difficultés des étudiants à utiliser un langage de construction précis pour construire des cartes de connaissances Lorsque le langage de construction nest pas imposé, les étudiants adoptent trois types de comportement: Faible proportion détudiants qui font un usage complet du langage proposé. Certains lutilisent partiellement en ne se servant que des liens « non typés ». Ils apposent alors leurs propres étiquettes sur les liens. Les autres commencent à utiliser le langage proposé et labandonnent lorsquils rencontrent des difficultés.

25 GIREFAD - ACFAS Montréal25 Résultats Les difficultés des étudiants à utiliser un langage de construction précis pour construire des cartes de connaissances Les étudiants ont de la difficulté à distinguer les concepts, les procédures, les principes et les faits. Les principes semblent difficiles à être distingués des procédures. Difficulté avec typologie des liens du langage MOT. Plus particulièrement, les liens de Spécialisation et dIntrant/Produit sont deux types de liens mentionnés par les étudiants et les chargés dencadrement.

26 GIREFAD - ACFAS Montréal26 Résultats Les difficultés des étudiants à utiliser un langage de construction précis pour construire des cartes de connaissances. Difficulté avec la sémantique du langage MOT. Lorsque lusager essaie de relier deux objets sans respecter la grammaire MOT, le logiciel transforme automatiquement le lien choisi par létudiant par un lien « permis ». « Cela frustre les étudiants, car ils ne comprennent pas vraiment pourquoi cela arrive » (CE)

27 GIREFAD - ACFAS Montréal27 Résultats Les difficultés des étudiants à apprendre à manipuler un logiciel de construction de cartes de connaissances. Peu de difficulté à apprendre à manipuler un logiciel de construction de cartes de connaissances comme le logiciel MOT. Difficulté lors de leur première utilisation du logiciel est celle dapprendre à faire les manipulations de base dans ce dernier (déplacer un objet, effacer, etc.).

28 GIREFAD - ACFAS Montréal28 Résultats Les pistes de solution pour combler les besoins de formation. Lutilisation dexercices pratiques. Exercices devraient demeurer facultatifs selon les besoins de formation des individus. Le besoin dexercices pratiques semble être nuancé selon le niveau de difficulté des étudiants à construire les cartes de connaissances.

29 GIREFAD - ACFAS Montréal29 Résultats Les pistes de solution pour combler les besoins de formation. Lutilisation des possibilités du multimédia. Utiliser le multimédia pour de démontrer la procédure de construction avec le logiciel MOT. Consignes vocales associées. Lajout dexemples

30 GIREFAD - ACFAS Montréal30 Analyse

31 GIREFAD - ACFAS Montréal31 Analyse Les difficultés des étudiants à construire des cartes de connaissances à distance. Platteaux (1999) confirme que le choix des concepts à insérer ou à rejeter dans les cartes conceptuelles est l'une des principales difficultés des étudiants.

32 GIREFAD - ACFAS Montréal32 Analyse Les difficultés des étudiants à utiliser un langage de construction précis pour construire des cartes de connaissances. Difficulté à nommer ou à étiqueter les liens est régulièrement citée par les auteurs (Basque, Pudelko, & Legros, 2003; Jo, http; Novak & Gowin, 1984; Fisher, 1990; Roth et Roychoudhury, 1992; Canas, Valerio, Lalinde-Pulido, Carvalho, & Arguedas, Les liens sont plus difficiles à comprendre que les concepts parce quils peuvent changer en fonction du contexte où les connaissances sont utilisées. (Faletti et Fisher,1996) On détermine facilement l'existence d'une relation entre deux concepts mais il est beaucoup plus difficile d'indiquer la nature de cette relation (Loiselle et Rouleau,1991).

33 GIREFAD - ACFAS Montréal33 Analyse Les difficultés des étudiants à utiliser un langage de construction précis pour construire des cartes de connaissances. Lidentification des relations entre les concepts est laspect le plus difficile dans la construction des connaissances. (Faletti et Fisher, 1996) Cette difficulté est due au fait que nous nous contentons généralement de percevoir les relations sans les nommer. Fisher, 1990) La nécessité d'analyser et de nommer les relations entre les concepts constitue la part la plus difficile mais aussi la plus instructive de la construction d'une carte des connaissances (Pudelko, Basque et Legros, 2002).

34 GIREFAD - ACFAS Montréal34 Analyse Les pistes de solution pour combler les besoins de formation Novak et Gowin, (1984) et Ruiz-Primo (2000), mentionnent quune période dexercice doit être prévue. Il devrait y avoir une forme de rétroaction à la suite de la réalisation des exercices par un formateur (Wandersee, 1990) ou par un ordinateur (Chang et al., 2001).

35 GIREFAD - ACFAS Montréal35 Conclusion Notre analyse des besoins dentraînement confirme que la construction de cartes de connaissances est une activité qui nécessite un entraînement adéquat. Lapprentissage à lusage dun logiciel de concept mapping et dun langage de modélisation spécifique sajoute à celui de la technique de représentation graphique des connaissances proposée dans le concept mapping.

36 GIREFAD - ACFAS Montréal36 Conclusion La considération de pistes de solution proposées par les participants et lidentification de moyens damenuiser les difficultés identifiées nous permettront de proposer des pistes concrètes pour le développement dun module dentraînement à la construction de cartes de connaissances qui est adapté pour des étudiants à distance.

37 GIREFAD - ACFAS Montréal37 Bibliographie Basque, J., Pudelko, B., & Legros, D. (2003). Une expérience de construction de cartes conceptuelles dans un contexte de téléapprentissage universitaire. In C. Desmoulins, P. Marquet & D. Bouhineau (Eds.), Environnements informatiques pour l'Apprentissage Humain: Actes de la conférence EIAH 2003, Strasbourg, 15, 16 et 17 avril (pp ). Strasbourg: INRP. Canas, A., Valerio, A., Lalinde-Pulido, J., Carvalho, M., & Arguedas, M. (2003, Octobre 2003). Using WordNet for word sense disambiguation to support concept map construction. Paper presented at the SPIRE th international symposium on string processing and information retrieval, Manaus, Brésil. Chang, K. E., Sung, Y. T., & Chen, S. F. (2001). Learning through computer-based concept mapping with scaffolding aid. Journal of Computer Assisted Learning, 17, Faletti, J., & Fisher, K. M. (1996). The information in relations in biology, or the unexamined relation is not worth having. In K. M. Fisher & M. R. Kibby (Eds.), Knowledge acquisition, organization, and use in biology (pp ). Berlin: Springer.

38 GIREFAD - ACFAS Montréal38 Bibliographie Faletti, J., & Fisher, K. M. (1996). The information in relations in biology, or the unexamined relation is not worth having. In K. M. Fisher & M. R. Kibby (Eds.), Knowledge acquisition, organization, and use in biology (pp ). Berlin: Springer. Fisher, K. M. (1990). Semantic networking : The new kid on the block. Journal of Research in Science Teaching, 27(10), Jo, I.-H. (http). The effects of different concept mapping techniques on college-level writing. Educational Technology International, 3(1). Loiselle, R., & Rouleau, S. (1991). Le réseau de concepts : un outil dapprentissage. Spectre, 20(2), Novak, J. D., & Gowin, D. B. (1984). Learning how to learn. Cambridge: Cambridge University Press. Platteaux, H. (1999). Quels outils de navigation pour les CD-ROMs de vulgarisation?, Université de Genève, Genève.

39 GIREFAD - ACFAS Montréal39 Bibliographie Pudelko, B., Basque, J., & Legros, D. (2002). Les cartes des connaissances : une aide à la construction des connaissances. In D. Legros (Ed.), Étude des effets des systèmes et des outils multimédias sur la lecture, la compréhension, la production de texte et la construction des connaissances. Implications sur l'apprentissage et l'enseignement (pp ). Paris: Ministère de la Recherche. Roth, W.-M., & Roychoudhury, A. (1992). The social construction of scientific concepts or the concept map as conscription device and tool for social thinking in high school science. Science Education, 76(5), Ruiz-Primo, M. A. (2000). On the use of concept maps as an assessment tool in science: What we have learned so far. Revista Electrónica de Investigación Educativa, 2(1). Wandersee, J. H. (1990). Concept mapping as a cartography of cognition. Journal of Research in Science Teaching, 27(10),

40 GIREFAD - ACFAS Montréal40 Merci


Télécharger ppt "GIREFAD - ACFAS 2006 - Montréal 1 Apprendre à construire des cartes de connaissances en ligne : quels sont les besoins des apprenants et les moyens pour."

Présentations similaires


Annonces Google