La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Faculté des Sciences du Sport et de l'Education Physique BX.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Faculté des Sciences du Sport et de l'Education Physique BX."— Transcription de la présentation:

1 Faculté des Sciences du Sport et de l'Education Physique BX

2

3 Évolution des sports de raquettes Pratiques de Pelote basque … Tennis de table Badminton Tennis

4 Évolution des sports de raquettes Tennis « Evolution gagnante ! » Multiplicité /possibilités dintervention sur la balle réactivité (modernisation, résultats - davis cup …) puissance (moyens générés, licenciation, industrie …) engouement (distinction, diffusion démocratique, médias, production pédagogique …) Mais … difficulté de pénétration du milieu scolaire hors primaire installations requises et difficultés débutants …

5 Évolution des sports de raquettes Tennis de table « Rebonds capricieux du ping » engouement pratiquants (17%, licenciés FFTT) reconnaissance structuration fédérale sportive récente (JO Séoul 88, Barcelone 92) grande diffusion scolaire dans un très grand nombre d établissements (primaires et secondaires années 80, 90 …) reconnaissance institutionnelle programmes 96 et Capeps (option puis O3, postes UFR …)

6 Évolution des sports de raquettes Badminton « Entre fusée et parachute, un projet en émergence … » démarrage tardif, récent engouement pratiquants surtout scolaires … seulement licenciés FFBA ? reconnaissance sportive (JO Barcelone 92) sans résultats majeurs actuels ! un potentiel important en devenir … grande diffusion scolaire dans un très grand nombre d établissements ( secondaires années 90 …) reconnaissance institutionnelle programmes 96 (postes UFR Capeps ?)

7 Évolution des sports de raquettes Pratiques de Pelote basque … Tennis de table Badminton Tennis

8 Évolution des sports de raquettes Pratiques de Pelote basque … Tennis de table Badminton Tennis

9

10 Les activités interindividuelles de raquettes opposent deux adversaires dans des espaces séparés (par un filet); leur opposition est médiée par un mobile (balle ou volant) plus ou moins rapide, frappé par une raquette. Les sports de raquette pratiqués en Eps sont essentiellement le tennis de table et le badminton, plus rarement le tennis (accessibilité, gestion collective …) Ces pratiques sont courantes, répandues et récemment médiatisées. Elles prennent des formes sociales très différentes selon le contexte de pratique : pratiques de compétitions (tournois individuels ou par équipes), pratiques de loisirs et danimation (de vacances, de famille …) et pratiques scolaires éducatives.

11 Les sports de raquette se caractérisent par laffrontement de deux joueurs (ou quatre en double) pour le gain dun match. Cet affrontement est structuré par UN SYSTÈME DE SCORE SPÉCIFIQUE à chacune des aps, les points pouvant être marqués directement ou sur faute adverse (service en bad). Les CIBLES à atteindre sont à construire en tenant compte de lespace de jeu, de la contrainte du filet et de ladversaire (la cible est le plan à atteindre, avec la balle ou le volant qui permet de gagner le point, pour lattaquant. Pour le défenseur cest lespace à défendre. Les cibles sont horizontales au bad, verticales au tennis de table ou au tennis)

12 Quelques définitions : - « … un sport avec adversaire, sans incertitude du milieu. » (P.Parlebas) - « … un sport oû lon recherche ladéquation à la situation variable selon les aléas de la réponse adverse et dont le temps de réponse est très réduit. » (B.Pinon) - « … un sport de compétition oû la balle est ce qui sépare et réunit les adversaires. La ballle sert de lien à laction, le filet sépare. On se renvoie la balle, on se renvoie les rôles. » (B.Jeu) - « … un jeu de renvoi dans lequel le même geste défend une surface et en attaque une autre. » (Conquet-Devaluez) - « … un affrontement duel médié par une balle dont le but est, en une même frappe de balle, de défendre son camp et dattaquer le camp adverse à distance. » (C.Collignon)

13 Les sports de raquette présentent un certain nombre de caractéristiques qui vont conditionner lactivité motrice adaptative du pratiquant et le type de motricité sollicité. Les sports de raquette se différencient, outre leurs aspects règlementaires spécifiques, par le type de médiation (déterminant le temps disponible) et lespace de jeu (déterminant les espaces à attaquer et protéger ainsi que la distance à parcourir). Leur spécificité éducative pourrait se résumer à … LE PRATIQUANT GÈRE SEUL UN RAPPORT DE FORCE CONTRE UN ADVERSAIRE, POUR GAGNER UN POINT (UN SET, UN MATCH) SOUS CONTRAINTE TEMPORELLE (J.DUGAL) SEUL -> la gestion affective du rapport de force oblige au contrôle émotionnel. CONTRE -> chaque frappe oblige le pratiquant à sorganiser en projet daction, choix techniques intégrés dans un projet tactique de gain de point.

14 … LE PRATIQUANT GÈRE SEUL UN RAPPORT DE FORCE CONTRE UN ADVERSAIRE, POUR GAGNER UN POINT, SOUS CONTRAINTE TEMPORELLE. …. POUR -> le gain de point conditionne les actions du joueur dans une activité stratégique (construction de la cible de marque, feintes, schémas tactiques) visant à réaliser une performance dans un rapport de force équilibré, donc significatif, ces performances étant, par ailleurs, contextualisées, donc relatives. … SOUS CONTRAINTE -> la pression temporelle est constante (à lexception des mises en jeu) et le risque de perdre ou de gagner le point est présent à chaque frappe.

15 LES FINALITÉS ÉDUCATIVES ESSENTIELLES DES SPORTS DE RAQUETTE SARTICULENT AUTOUR DE : - la résolution de problème en urgence temporelle - ladaptation à des trajectoires (adversaire/balle ou volant) - la construction et la gestion de choix et de stratégies CES FINALITÉS CIBLENT UN CERTAIN NOMBRE DE RESSOURCES PARTICULIÈREMENT SOLLICITÉES : - la compatibilité entre des actions danticipation-coïncidence (H.Ripoll) et des actions de productions de trajectoires. - la fonction de localisation dans lespace (repères adversaires et/ou balle ou volant; G.Arzel) - la gestion de capacités motrices: adresse, vitesse de réaction, anticipation, équilibre dynamique, dissociations motrices segmentaires …

16

17 Il semble que lévolution des pratiques sociales en raquettes suive le même cheminement que celle de lélève : nous passons en effet dun jeu axé sur léchange, dans lequel le gain du point est acquis sur les erreurs adverses, à un jeu axé sur la rupture construite ou provoquée (DUN JEU DE RÉACTION À UN JEU EN INTENTION), en passant par la mise en place dune continuité dans léchange (J.Dugal). Lévolution historique des sports de raquette est caractérisée par laccélération des échanges, ce qui favorise les ruptures déchanges par attaques du terrain adverse, plaçant ladversaire en crise de temps et despace. Cette évolution sexplique par les PROGRÈS DES MATÉRIAUX utilisés et par LÉVOLUTION DES TECHNIQUES qui se sont transformées avec les matériaux (exemple du tennis pour les techniques, du tennis de table pour la relation matériau/technique//règlement)

18 EXEMPLES DEVOLUTION DE LA TECHNIQUE EN TENNIS 1877 : Apr è s un jeu devenu inefficace à lui-seul en fond de court, Gore invente la montée à la volée et … gagne Wimbledon 1880 : Hadow, confront é aux joueurs de filet met au point le lob et … 1884 : … ceux-ci ne montent plus au filet car le lob est redoutable, mais les fr è res Renshaw surmontent cette difficult é en cr é ant le smash et en le transf é rant au service haut, agressif : victoire à Wimbledon 1900 : les joueurs attaquent le revers et liftent (am é ricains). La r é ponse est : revers avec côté revers du tamis : McLoughlin fait des services « cach é s » retourn é s repris par Nastase plus tard pour smasher : entra î nement sp é cifique (Suzanne Lenglen) : enchaînement service-volée : Borg joueur de fond de court, perfectionne le passing-shot 1984 : Becker-Noah : les coups dits « impossibles » plongeons, frappes entre les jambes, de face, de dos. La technique est ici un produit de laffrontement duel, prenant des formes caractéristiques selon les époques. Celle-ci na de sens que par rapport au résultat de laction en jeu. Spirales n° (C.Collignon)

19 Les sports de raquette ont toujours « VÉHICULÉ » DES VALEURS MORALES ET SOCIALES EN RELATION AVEC DES OBJECTIFS ÉDUCATIFS (axiologie): la maîtrise de soi, le respect du règlement, de ladversaire, de larbitre, le contrôle de lagressivité, la tenue comportementale et vestimentaire, la hiérarchisation, le classement … Bref un ensemble historiquement ancré dans ces pratiques, dont LE POIDS SEMBLE SESTOMPER AVEC LEUR DÉMOCRATISATION, due en partie, à leur enseignement dans le cadre scolaire mais aussi leur diffusion médiatique et économique.

20 Même si les pratiques changent en fonction des contextes, il semble quun certain nombre de fondamentaux soient incontournables : - le lancement dun point par la mise en jeu (service aménagé ou non) - lalternance des possessions de cette mise en jeu - la finalisation du point par le gain de celui-ci - le décompte des points attribués, ou auto-arbitrés - la confrontation inter-individuelle (seul ou à deux, ou par équipe, en alternance) Les différences de comptage peuvent être sources de richesse car elles engagent les individus dans des dynamiques affectives et cognitives particulières (bad service, sets courts ping et bad …)

21 Si LES ASPECTS INFORMATIONNELS ne seront pas développés cest quici ils sont OMNIPRÉSENTS ET DOMINANTS, sintégrant dans lensemble de la motricité sollicitée et développée. « la combinaison de la présence dalternatives et de pression temporelle constitue la contrainte fondamentale pour lactivité décisionnelle » (Temprado reprenant Deleplace 1979) (voir article synthèse de Deridder EPS n°53) Des études dans les différentes pratiques démontrent la différenciation importante expert/néophyte (Ripoll 1982). Cependant les sports de raquette sont AUSSI DES SUPPORTS RICHES SUR LES PLANS BIOMÉCANIQUES (technique spécifique) ET BIOÉNERGÉTIQUES. Sur le plan biomécanique, ces aps vont solliciter et développer des ressources telles que ladresse, la coordination, léquilibre, la puissance, la vitesse de réaction et de déplacement …autant de capacités physiques non spécifiques à ces sports.

22 Sur le plan bioénergétique les activités sappuient sur les trois filières énergétiques lors de compétitions, de tournois …

23 … VOIE ANAÉROBIE ALACTIQUE -> tennis service/volée ou tennis de table (efforts maximaux de 2 à 5s avec dimportantes périodes de repos …) … VOIE ANAÉROBIE LACTIQUE -> tennis surface lente avec échanges longs, badminton (fonction de leffort/niveau de jeu) … VOIE AÉROBIE -> tennis surface rapide, constamment badminton et tennis de table (récupération defforts brefs entrecoupés de récupérations courtes) (daprès Dugal)

24 Le pratiquant est en situation de confrontation à un adversaire; cet affrontement, le plus souvent équilibré, est contraignant sur le PLAN ÉMOTIONNEL, AFFECTIF ET RELATIONNEL. Il y a ici à gérer la pression affective dun affrontement seul. On retrouve dans ces pratiques les trois principaux rôles possibles: LE PARTENAIRE, LADVERSAIRE ET LARBITRE… vient parfois sy greffer celui dobservateur (apprentissages sociaux). La modulation du niveau des oppositions et des variables dans la situation permettent de FAIRE ÉVOLUER ENSEMBLE garçons et filles dans une pratique mixte.

25 Leur évolution nest pas terminée, les goûts et les pratiques changeant sans cesse … En devenant scolaires, les sports de raquette sauront-ils alors prendre de nouvelles trajectoires et obtenir une légitimité par les élèves, premiers pratiquants sportifs ? Ceci représente une opportunité pour les animateurs et autres enseignants afin de donner plus de sens à leur action éducative… merci de votre attention ALAIN COUPET


Télécharger ppt "Faculté des Sciences du Sport et de l'Education Physique BX."

Présentations similaires


Annonces Google