La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

O N NE SAIT PLUS QUOI MANGER ! AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "O N NE SAIT PLUS QUOI MANGER ! AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris."— Transcription de la présentation:

1 O N NE SAIT PLUS QUOI MANGER ! AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

2 L ES INDICES DE QUALITÉ D UN RÉGIME ALIMENTAIRE Un équilibre convenable entre les groupes daliments : les céréales, les féculents, les fruits et légumes, les produits laitiers, les viandes, les corps gras et les sucres. La modération pour la consommation de corps gras, en particulier saturés, du cholestérol et du sel. Les aliments considérés comme mauvais peuvent être consommés en quantités modérées et incorporés dans un ensemble varié et équilibré. AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

3 L A PYRAMIDE ALIMENTAIRE AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

4 Q UELS SONT LES BESOINS NUTRITIONNELS ? AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

5 LES GLUCIDES Les glucides 50 à 55 % des apports énergétiques totaux (AET) Les glucides complexes Les produits céréaliers (blé, riz complet, seigle, avoine) et légumineuses (lentilles, flageolets, fèves, quinoa) = source damidon et riches en micronutriments (oligoéléments et vitamines) et en fibres. AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

6 L ES GLUCIDES Index glycémique et charge glycémique o quantité de sucres < 10 % AET o Les aliments riche en sucres sont souvent riche en lipides (barres chocolatées, pâtisseries, collations diverses) et apportent donc beaucoup de calories sous un faible volume (densité énergétique élevée). AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

7 LES LIPIDES Les lipides alimentaires devraient fournir % des AET - La consommation des AGS (beurre) doit se limiter à 8 % des AET. Les aliments en cause sont les produits dorigine animale : viande, charcuterie et les produits laitiers. - Les AGMI (huile dolive, huile d arachide utilisables pour la cuisson) doivent représenter 20 % des AET car ils ne sont pas athérogènes. AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

8 Les AGPI à 18 C sont considérés comme essentiels : lacide linoléique ( oméga 6 ) présent dans lhuile de tournesol et de mais lacide alpha-linolénique (oméga 3) présent dans lhuile de soja, de colza ou de noix (non utilisables pour la cuisson) rapport Oméga 6 / Oméga 3 = 5 LES LIPIDES AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

9 L ES LIPIDES Ces deux acides sont les précurseurs : - des AGPI-LC (EPA et DHA) qui sont apportés par la consommation de poissons. - de lacide arachidonique présent dans la viande et lœuf. AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

10 L ES LIPIDES Les acides gras trans font partie des acides gras insaturés. Ils augmentent le risque cardiovasculaire. La 1ère source est dans le lait et les produits laitiers. La 2ème source est constituée par les viennoiseries, pâtisseries et les biscuits. AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

11 L ES PROTIDES Les ANC sont de 0,8 g/kg/jour pour des protéines de bonne qualité (viandes, poisson œuf, lait) Les protéines dorigine animale sont souvent riches en lipides. Elles ont une teneur élevée en AA indispensables. AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

12 L ES MICRONUTRIMENTS Une alimentation équilibrée et diversifiée apporte suffisamment de micronutriments lorsque les apports caloriques > à 1500 cal/24 h. Les macroéléments (sodium, potassium, calcium, phosphore et magnésium) Les oligoéléments : fer, zinc, cuivre, manganèse, iode… Les apports en vitamine A, béta carotène, vitamine E pour les vitamines liposolubles. Les apports en vitamine B1, B2 B6 et C pour les vitamines hydrosolubles. AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

13 L A PYRAMIDE ACTUALISÉE AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

14 L ES CONSEILS Faire 3 repas et 1 collation / 24 h pour éviter les hypoglycémies source de grignotages et de compulsions. Manger des protéines à chaque repas en privilégiant les viandes blanches, les poissons, les œufs. Privilégier les glucides à index et charge glycémique faibles : céréales complètes, légumineuses, légumes verts et fruits. AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

15 L ES CONSEILS Privilégier lhuile de tournesol et lhuile dolive pour la cuisson. Consommer lhuile de colza, de soja, de palme et de noix crues. Manger des fruits secs, des amandes, des noix. Boire 1500 ml de boissons /24 heures. Lire létiquetage nutritionnel. Diversifier lalimentation. AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris

16 C ONCLUSION On mange aussi bien pour le plaisir que pour les nutriments et la satisfaction de nos besoins. AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris


Télécharger ppt "O N NE SAIT PLUS QUOI MANGER ! AG du CREGG– 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris."

Présentations similaires


Annonces Google