La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les actions motrices spécifiques de la gymnastiques Courir Sauter Tourner Se balancer Se réceptionner.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les actions motrices spécifiques de la gymnastiques Courir Sauter Tourner Se balancer Se réceptionner."— Transcription de la présentation:

1 Les actions motrices spécifiques de la gymnastiques Courir Sauter Tourner Se balancer Se réceptionner

2 courir Lenfant court naturellement. Lanimateur doit lamener à transformer ce déplacement en prise délan adaptée à un objectif particulier pour : Franchir un obstacle sauter tourner

3 Dans tous les cas, la course délan vise à PLACER SON CORPS dans une position adaptée à la réalisation dune action motrice pour: 1.accentuer un déséquilibre avant (prise délan pour une roue) 2.Permettre lélévation et la rotation du corps (acrobaties sol, poutre, saut de cheval) 3.Rechercher une élévation verticale (figures chorégraphiques)

4 Comportement du gymnaste confirmé Course: alignée, vitesse optimale, poussée complète du train inférieur, balancement des bras dans laxe de la course, repères visuels lointains horizontaux Pré appel: long et rasant

5 sauter Lenfant doit rechercher une élévation de son corps à partir dune position pédestre ou à partir dune position manuelle. Impulsion jambes simultanée ou alternativeimpulsion bras

6 impulsion jambes: Elle permet lélévation du corps avec ou sans rotation (avant, arrière ou longitudinalement). La poussée émanant de laction des jambes se répercute sur lensemble du corps. Le maintien du corps (corps tonique) est donc important. Lorientation de la poussée (force F ou F) par rapport au centre de gravité du corps (G ou G) détermine la trajectoire que prendra le corps. Si G est à la verticale de F, alors la trajectoire du saut sera verticale. Si G est située à droite ou à gauche de F, alors la trajectoire sera parabolique. G F G F

7 Impulsion bras: Il sagit dun grandissement dynamique au niveau de lépaule pour modifier la trajectoire du corps (vers le haut). Cette action se transmettra à lensemble du corps si: 1.Elle est complémentaire dune action des jambes (lancé, poussée). 2.Elle seffectue sur un alignement bras/tronc correct. Il faut veiller à lalignement des segments!!!

8 Tourner Pour lenfant, il sagit de mettre son corps en rotation dans lespace, avec ou sans appui: 1.En avant 2.En arrière 3.Longitudinalement 4. En combinant les rotations

9 En rotation arrière avec appui: Dune manière générale, la rotation est permise par lapplication au corps dun couple de forces (F1/F2) de part et dautre de laxe de rotation (ici la barre). Action de bascule des épaules vers larrière (F1) associée à une rétro pulsion. Simultanément, action de fermeture blocage des jambes vers lavant (F2). Il est nécessaire de coordonner ces actions!! Le bassin doit être gainé!!! F2 F1

10 Tourner en avant avec appui: Ceci correspond à un enroulement autour dun point dappui et à une poussée excentrée. Pour lenfant, il faut accepter le déséquilibre, accepter de perdre momentanément ses repères visuels. La pédagogie dapprentissage doit nécessiter des situations rendant laction plus aisée.

11 La rotation longitudinale avec appui: Cest tourner autour de laxe longitudinal de son corps par transfert du poids du corps dun appui à lautre. Il est nécessaire: 1.De créer un point dappui dynamique par transfert dun appui sur lautre. 2.Dorienter le corps vers cet appui 3.Impulsion bras dynamique et alternative 4.Corps gainé pour une transmission correct des forces.

12 Tourner en arrière sans appui: Cela consiste pour lenfant à: - investir lespace arrière (situation inhabituelle) - perdre ses repères visuels normaux -créer les conditions de la rotation (poussée des jambes, action des bras)

13 La rotation avant sans appui: Ces rotations sont plus facilement acceptées que les rotations arrière, car le débutant retrouve plus vite ses repères coutumiers. Néanmoins, parfois le gymnaste refuse la rotation en redressant la tête (pour retrouver ses repères). Il est important de tourner en rentrant la tête (collée à la poitrine) pour des raisons de sécurités.

14 La rotation longitudinale sans appui: cest faire tourner son corps autour de laxe longitudinal. Entamer la rotation par une action coordonnée des bras et de la tête. Il faut: Maintenir le corps gainé

15 Se balancer Cela consiste pour lenfant à créer un mouvement pendulaire en suspension ou en appui. En suspension: La mise en balancé se fait sur la base de lutilisation de la pesanteur dans la phase descendante et dun renforcement de lénergie accumulé dans la phase ascendante. le mouvement pendulaire (fixe, anneaux, asymétrique) deux types de balancés en suspension: les oscillations (corps fléchi/mi-renversé)

16 Mouvement pendulaire: Le balancé en suspension se réalise grâce à un mouvement du corps appelé «fouet ». A la barre fixe, le corps doit être en position gainage en arrière et en avant du balancé, et en position dextension lors de la phase verticale du mouvement. Plus ces variations de positionnement du corps se réalisent dune manière dynamique, plus le balancé sera ample.

17 Aux anneaux, le mouvement pendulaire oblige des postures de corps qui diffèrent de celles de la barre fixe. La position arrière du balancé est la position dextension. Le balancé avant doit être en position de gainage. Le passage à la verticale est en position dalignement.

18 Loscillation: Loscillation se réalise avec le corps fléchie. Un long travail de coordination permet dacquérir cette habileté. Loscillation est la base de lélément bascule ou stalder. La position de la tête et du bassin est fondamentale pour loscillation. La tête doit être « rentrée » (le menton touche la poitrine), le bassin doit être en fermeture, élevé à une hauteur optimum

19 en appui: Le principe reste le même (utilisation de linertie du corps dans la descente, renforcement de lénergie dans la montée), seul laxe de rotation change. Laxe de rotation en balancé en suspension est la barre. Laxe de rotation en balancé en appui est lépaule. Un renforcement musculaire des épaules est indispensable pour maintenir cet axe.

20 Se réceptionner En gymnastique, la réception fait partie des secteurs quil est indispensable de travailler, car le corps, sans cesse en mouvement dans lespace, revient toujours à son point de départ (au sol) et représente une charge plus ou moins importante à amortir et stabiliser. Cette charge est fonction du poids du corps et de la hauteur de la chute. Cette charge est appelé énergie cinétique (EC). Elle est le produit de la masse (M) de lindividu avec la hauteur de la chute (H). [EC = M x H] Afin de prévenir tout risque daccident,et répondre aux exigences de la gymnastique (stabilité de la réception), il convient de respecter ces principes: 1.Fléchir les genoux 2.Plier les chevilles Ces deux actions se réalisent de façon conduite et progressive.

21 La stabilisation est liée à léquilibre du corps (position du centre de gravité au dessus des appuis) et favorisée par le déplacement des bras (latéralement). Pour travailler la réception, lanimateur devra proposer des exercices variant la hauteur des sauts, la direction des saut, et la position du corps avant la réception.

22 Associer les actions motrices pour réaliser des éléments gymniques au sol Impulsion jambes simultanément Tourner en arrière sans appui Tourner en avant sans appui Se réceptionner Impulsion jambes alternativement Impulsion bras = salto avant? +++ Rotation arrière avec appui Rotation avant avec appui Rotation longitudinale courir

23 Lexique Action motrice: Geste ou mouvement corporel se réalisant avec une habileté optimum. Excentré:se positionnant loin du centre (ici le centre de gravité).


Télécharger ppt "Les actions motrices spécifiques de la gymnastiques Courir Sauter Tourner Se balancer Se réceptionner."

Présentations similaires


Annonces Google