La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etat des lieux et recommandations pour le dépistage du cancer du col de lutérus 10 ème journée nationale de lAssociation Française pour la Contraception.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etat des lieux et recommandations pour le dépistage du cancer du col de lutérus 10 ème journée nationale de lAssociation Française pour la Contraception."— Transcription de la présentation:

1 Etat des lieux et recommandations pour le dépistage du cancer du col de lutérus 10 ème journée nationale de lAssociation Française pour la Contraception

2 2Depistage Cancer col Eléments de contexte Saisine Direction Générale de la Santé –Quelle est la meilleure stratégie de dépistage? –Compte tenu de : Faible couverture du dépistage individuel Situation épidémiologique Tests HPV et vaccin anti HPV Recommandations européennes Expérimentations françaises Situation dans les DOM

3 3Depistage Cancer col Eléments de contexte Principaux enjeux –Santé publique (objectif LSP 2004 et Plans cancer) Réduction de lincidence et de la mortalité –Cohérence avec les recommandations UE –Financiers Etat/Assurance Maladie: économies potentielles et rationalisation des pratiques –Organisation des soins Amélioration de loffre, de la qualité, de laccès –Equité Respect du principe déquité/égalité daccès aux dispositifs de prévention –Patients/usagers –Professionnels de santé

4 4Depistage Cancer col Eléments de contexte Contexte scientifique –Histoire naturelle Etiologie virale, évolution lente (20-25 ans) Rôle des HPV –génotypes 16 et 18 –Infection persistante: facteur de risque nécessaire mais non suffisant –Epidémiologie (France) Environ cas/an et décès Diminution du taux dincidence depuis 1980 mais ralentissement depuis 2000 Pic de mortalité: 50 ans 70% des cancers diagnostiqués chez la femme de – 65 ans –Mise sur le marché des vaccins anti-HPV en 2006 et 2007 Préviennent mais ne soignent pas linfection (jeunes filles naïves) Efficacité théorique élevée

5 5Depistage Cancer col Etat des lieux du dépistage - Europe Recommandation –2003, Conseil de lUnion Européenne Dépistage organisé pour 3 cancers: Sein, côlon et col de lutérus FCU/ 3ans – femmes de 20/30 ans à – 60 ans Dépistage organisé –Impact supérieur au dépistage individuel »Taux de participation, équité, assurance qualité, etc. Politiques de dépistage dans lUE –La plupart des pays recommandent le dépistage organisé ou non –Seuls 9 pays, dépistage organisé Danemark, Finlande, Italie, Islande, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Slovénie et Suède –3 systèmes principaux dinvitation en Europe Invitation Invitation/relance rappel

6 6Depistage Cancer col Etat des lieux du dépistage - France Dépistage –Avant tout individuel (ou spontané) –Conférence de consensus de 1990 et recommandations Anaes de 2002 et 2004 Dépistage des lésions pré-cancéreuses et cancéreuses Femmes de 25 à 65 ans tous les 3 ans Frottis cervico-utérin (FCU) conventionnel ou milieu liquide FCU anormal => Tests diagnostiques: –FCU de contrôle, colposcopie-biopsie, curetage de lendo-col, conisation diagnostique, test HPV, biopsie –Quelques expérimentations de dépistage organisé 5 départements + expériences locales

7 7Depistage Cancer col Etat des lieux du dépistage - France Dépistage individuel –90% des FCU réalisés par un gynécologue –Taux dactivité Environ 5 millions de FCU remboursés/an soit 30 FCU/100 femmes Correspondrait à un taux de couverture de 100% si 1 FCU/3 ans Mais disparités importantes en termes de fréquence –Taux de couverture Environ 60% chez les femmes de 25 à 65 ans, mais: Disparités en termes dâge –<50% chez les plus de 55 ans –Surreprésentaion des femmes nayant jamais effectué de FCU dans les classes dâge les plus âgées (60-64 ans) et les plus jeunes (25-29 ans) Disparités sociales et socio-économiques –CSP, couverture CMU, absence de complémentaire Disparités géographiques –DOM/métropole –Entres les régions métropolitaines

8 8Depistage Cancer col Etat des lieux du dépistage - France Dépistage organisé –5 départements, 4 toujours en cours Populations cible différentes (25-65, 20-65, ans) Modalités dinvitation (invitation, invitation relance ou rappel) –Evaluation INVS 2007 Amélioration du taux de couverture (y compris + de 50 ans) Qualité des prélèvements et de la lecture des FCU Importance des lésions précancéreuses/cancers Contexte particulier Martinique –FCU anormaux, Taux de lésions histologiques

9 9Depistage Cancer col Etat des lieux du dépistage - France Autres expériences –Locales (Lyon, arrondissements marseillais) Public « mal suivi » (précarité, population immigrée, etc.) Lyon (1993) –Femmes de 25 à 65 ans invitées à consulter un médecin généraliste ou un gynécologue pour un FCU sans avance de frais Marseille ( ) –Tiers payant ou gratuité des FCU –Communication: travailleurs des centres sociaux et des infirmières –Relance dinvitations Investissement important Taux de réponses très bas –12 % (Lyon) et 2 à 7 % (Marseille)

10 10Depistage Cancer col Les questions de lévaluation 1.Etat des lieux sur la pathologie et éléments de démographie médicale 2.Quelle efficacité du dépistage organisé par rapport au dépistage individuel en termes de Santé Publique et defficience? 3.Quel est létat des pratiques de dépistage en France? 4.Quelle est la situation dans les DOM? 5.Quel bilan des expériences françaises de dépistage? 6.Quelles stratégies pour augmenter lefficacité et lefficience du dépistage? 7.Y-a-t-il lieu et peut-on diversifier les lieux de prélèvements des FCU en France? 8.Quel impact attendu de la vaccination sur le dépistage? 9.Simulation de limpact de scenarii de modification des modalités de dépistage en France

11 11Depistage Cancer col La méthode de travail Méthode –Revue de la littérature, –Analyse de BDD Taux de couverture par département (France métrop. et DOM) Profils participantes/non participantes Expériences de dépistage organisé Corrélations offre de soins et non participantes –Modélisation Simulation dimpact des stratégies proposées –Groupe de travail pluridisciplinaire Métropole: 24 experts Dom: 14 experts (Martinique, Guadeloupe, Guyane, La Réunion) –Groupe de lecture pluridisciplinaire 88 experts

12 12Depistage Cancer col Le calendrier de lévaluation Délai de réalisation: environ 12 mois Planning: Note de cadrage: 19 mai 2009 (en ligne) depistage-du-cancer-du-col-de-luterus-en-france-en réunions du groupe de travail –2 juillet, 25 septembre et 14 décembre 2009 Groupe de lecture –En cours, mars ème réunion du groupe de travail –14 avril 2010 Validation HAS : Mai/juin 2010

13 13Depistage Cancer col Quelques résultats … Etude quantitative, échantillon généraliste des bénéficiaires de lAssurance Maladie –Taux de couverture –Profil des femmes dépistées –Disparités géographiques –Dépistage et hospitalisations

14 14Depistage Cancer col Quelques résultats … Taux de couverture Ensemble de la population cible, femmes de 25 à 65 ans, affiliées au Régime Général

15 15Depistage Cancer col Quelques résultats … Taux de couverture, en fonction de lâge

16 16Depistage Cancer col Quelques résultats … Profil des femmes dépistées –Déterminants du recours au dépistage Ensemble de la population –Age –Suivi régulier par un gynécologue (facteur favorisant) –Bénéficier de la CMUc (facteur défavorisant) –ALD (facteur défavorisant) Femmes de moins de 50 ans –Bénéficier de la CMUc (facteur défavorisant) –Recours épisodique au MG (facteur défavorisant) Femmes de plus de 50 ans –Suivi gynécologique (facteur favorisant) –Participation au dépistage du cancer du sein (facteur favorisant)

17 17Depistage Cancer col Quelques résultats … Rythme du dépistage (participantes au dépistage) –Délai moyen entre 2 FCU: 24 mois –Délai moyen indépendant de lâge, du fait dêtre à la CMUcomplémentaire ou en ALD, non lié à la prise dun contraceptif oral remboursable ou au fait dutiliser un stérilet –Femmes plus souvent dépistées: Population régulièrement suivie par 1 gynécologue (délai moyen 21 mois entre 2 FCU) Femmes de plus de 50 ans effectuant 1 mammographie tous les 2 ans (délai moyen 22,8 mois entre 2 FCU)

18 18Depistage Cancer col Quelques résultats … Rythme du dépistage (période de 6 ans, données EGB, femmes de 25 à 65 ans)

19 19Depistage Cancer col Quelques résultats … Disparités géographiques

20 20Depistage Cancer col Quelques résultats … Typologie des départements en termes de taux de couverture (en fonction de certaines de leurs caractéristiques démographiques) –Groupe 1: 11 départements présentant des taux de couverture élevés. Densité de gynécologues élevée, peu de CMUc. Principalement départements alpins (dont Isère), Ouest parisien, du Bas-Rhin, la Haute-Garonne et la Gironde. –Groupe 2: une trentaine de départements avec un taux de couverture du dépistage inférieur à 50%. Densité de gynécologues faible. Notamment plusieurs départements du Nord de la France et de la Picardie, de la Corse du Sud, du Doubs, du Cher, ou de lOrne

21 21Depistage Cancer col Quelques résultats … Typologie des départements en termes de taux de couverture –Groupe 3: les 4 départements doutre-mer, avec une couverture de dépistage parmi la plus faible. Démographie médicale défavorable, proportion très élevée de CMUc, densité de gynécologues inférieure à la moyenne nationale. –Groupe 4: les départements caractérisés par des valeurs moyennes des indicateurs.

22 22Depistage Cancer col Quelques résultats … Hospitalisations pour tumeur invasive du col de lutérus en 2007, standardisation sur lâge, taux pour femmes âgées de 20 ans et plus (PMSI)

23 23Depistage Cancer col Quelques résultats … Cohérence géographique entre les hospitalisations pour tumeur invasive du col de lutérus et le dépistage par FCU Dépistage (Taux de couverture ajusté ) - EGB Hospitalisations pour tumeur invasive du col de lutérus PMSI 2007, taux pour femmes, 20 ans et plus

24 24Depistage Cancer col Quelques résultats … Loffre de gynécologie –Compte tenu de lactivité annuelle moyenne des gynécologues en termes de FCU –3 gynécologues/ pour une couverture suffisante –Seuil non atteint pour 19 départements, soit 11,6% de la population cible Moins de 2/10 000: La Creuse (1,3/10 000) De 2 à 2,5/10 000: –Ain, Cher, Haute Loire, Haute-Saône, Yonne De 2,6 à 2,8/10 000: –Ardèche, Dordogne, Eure, Indre, Jura, Lozère, Deux-Sevres, Tarn, Tarn et Garonne, Vendée 2,9/10 000: Hautes Alpes, Nord-Pas-de-Calais, Sarthe

25 25Depistage Cancer col Des constats … Une efficacité des dépistages organisés –Taux de couverture (en particulier à 5 ans) + maintien après 50 ans –De suivi des femmes dépistées (FCU anormal) –De qualité du dépistage Au plan général, un déficit en termes dAssurance Qualité en France –Prélèvements, préparation et lecture des FCU –Pas de contrôle de Qualité obligatoire des FCU –Pas dévaluation de la prise en charge des anomalies dépistées –Absence déquité pour les femmes dépistées De nombreux freins au dépistage –Patientes –Accès aux soins et aux professionnels de santé –Professionnels, en particulier médecins généralistes Un système/circuit dinformation à améliorer

26 26Depistage Cancer col Des pistes … Stratégies incitatives pour développer le dépistage –Actions de communication –Actions communautaires et déducation à la santé –Accompagnement et éducation par les pairs –Auto-prélèvements –Incitation à la prévention et au dépistage par le MT –Etc. Diversification des lieux de prélèvements –Médecins généralistes et Sages-femmes En particulier CEPF, Centres de santé, etc. –Autres préleveurs: laboratoires de biologie médicale, Dans certains cas particuliers, infirmiers(ères)

27 27Depistage Cancer col Les recommandations … Pas de remise en cause du dépistage individuel, principalement réalisé par les gynécologues En parallèle: –% important de femmes en situation de sur-dépistage, –% important de femmes en situation de sous-dépistage, –Evolution de la démographie des gynécologues ne permettant pas dassurer à eux-seuls lintégralité du dépistage, –Répartition inégale de ces professionnels sur le territoire, –Accès difficile aux praticiens exerçant en secteur 2 (honoraires libres) pour une part non négligeable de la population et plus particulièrement celle en situation de dépistage à un rythme sous- optimal Des recommandations qui doivent prioritairement favoriser laugmentation du taux de couverture du dépistage

28 28Depistage Cancer col Les recommandations … Perspectives des recommandations: –amélioration de létat de santé de la population (diminution de la morbi-mortalité), –diminution des inégalités de santé (amélioration de laccès à la prévention et équité), –rationalisation des moyens mis en œuvre: limitation du sur-dépistage et de ses conséquences en termes dinvestigations inutiles et potentiellement délétères, mise en œuvre des stratégies les plus efficientes –amélioration des pratiques médicales

29 29Depistage Cancer col Les recommandations … 4 axes se déclinant en recommandations: 1.Sappuyer sur les acteurs traditionnels du dépistage, en préciser les modalités 2.Améliorer la qualité du dépistage 3.Renforcer le dispositif actuel 4.Sadapter aux spécificités territoriales et des populations

30 30Depistage Cancer col Ensemble, améliorons la qualité en santé Rendez-vous sur Espace HAS Actualités & Pratiques La HAS vous propose un nouvel espace dinformation dédié à votre pratique lEspace HAS Actualités & Pratiques sur Vous y trouverez : les Dossiers spéciaux, la nouvelle publication déclinée par spécialité lensemble des numéros de la Lettre mensuelle HAS Actualités & Pratiques toutes les informations sur les travaux de la HAS des quiz pour tester vos connaissances Merci de votre attention


Télécharger ppt "Etat des lieux et recommandations pour le dépistage du cancer du col de lutérus 10 ème journée nationale de lAssociation Française pour la Contraception."

Présentations similaires


Annonces Google