La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Explorations Neurophysiologiques Radiculo-Médullaire P.E. MERLE Intérêts diagnostiques, cliniques et pronostiques Explorations Fonctionnelles du Système.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Explorations Neurophysiologiques Radiculo-Médullaire P.E. MERLE Intérêts diagnostiques, cliniques et pronostiques Explorations Fonctionnelles du Système."— Transcription de la présentation:

1 Explorations Neurophysiologiques Radiculo-Médullaire P.E. MERLE Intérêts diagnostiques, cliniques et pronostiques Explorations Fonctionnelles du Système Nerveux CHU Amiens Pr Macron

2 EXPLORATIONS ELECTROPHYSIOLOGIQUES Techniques : Potentiels Evoqués Moteurs (PEM) Potentiels Evoqués Somesthésiques (PES) EMG Rôles : évaluation fonctionnelle des voies motrices et sensitives du SNC et SNP : Topographique Diagnostique Pronostique

3 POTENTIELS EVOQUES MOTEURS ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE Principes du stimulateur magnétique Batterie de condensateurs en série qui se déchargent instantanément à travers un anneau de fils de cuivre de faible résistance. courant transitoire bref (5000 Amp. pendant quelques dizaines de µs) induisant un champ magnétique bref (500 µs) et puissant (1.5 T).

4 POTENTIELS EVOQUES MOTEURS ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE Latence Amplitude Temps de Conduction Centrale: Lat. (Cortex) - Lat. (Rad) = TCC Potentiels Evoques EvoquesMoteursPotentiels Moteurs

5 POTENTIELS EVOQUES MOTEURS ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE Valeurs normales (TCC) MI (TA) 18.8 ms MS (ADQ) 9.3 ms Valeurs normales (Amplitudes cortex) 20 % de l amplitude de potentiel moteur obtenu par stimulation électrique CORTEXCORTEX RACINERACINE repos activé

6 POTENTIELS EVOQUES MOTEURS ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE

7

8 Evaluation des PEM après chirurgie Dans létude de Maertens de Noordhout et al. (1991), sur les 10 patients opérés (20 membres supérieurs explorés), 4 membres avec diminution du TCC en post-opératoire. Rôle de lischémie dans les lésions médullaires par myélopathie cervicarthrosique.

9 POTENTIELS EVOQUES MOTEURS ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE Conclusions Excellente sensibilité des PEM dans le cadre des myélopathies cervicarthrosiques. Valeur localisatrice des PEM. Si les PEM MS et MI sont normaux, lhypothèse dune myélopathie cervicarthrosique est peu probable. Cependant des PEM normaux ne permettent pas déliminer un diagnostic de SEP ou de SLA.

10 POTENTIELS EVOQUES SOMESTHESIQUES ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE DEFINITIONS Tous facteurs susceptibles de modifier lactivité électrique cérébrale modification de lEEG. Moyennage rétrograde 1000 passages

11 POTENTIELS EVOQUES SOMESTHESIQUES ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE. Les PES sont les réponses du système nerveux périphérique et central (voies lemniscales ) à la stimulation électrique des nerfs périphériques superficiels sensitifs ou mixtes. Les réponses sont enregistrées en différents points du trajet suivi par la volée afférente dont on pourra ainsi déterminer des temps de conduction séquentiels.

12 POTENTIELS EVOQUES SOMESTHESIQUES ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE. Périphérie : N10 (point dErb) Moelle : N13 Cortex : N20 TCC = N20 - N13 N10 N13 N20 PES MEDIAN

13 POTENTIELS EVOQUES SOMESTHESIQUES ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE. Périphérie : N9 Moelle : N22 Cortex : P40 TCC (ms) = P40 - N22 N9 N22 P40 PES SPI

14 POTENTIELS EVOQUES SOMESTHESIQUES ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE.

15 Les anomalies observées N13 : latence et / ou amplitude (diminution du ratio N13/N9). N20 : latence et / ou amplitude N10 - N20 ; N13 - N20 mais P14 - N20 demeure toujours normale (temps de conduction bulbo-cortical).

16 POTENTIELS EVOQUES SOMESTHESIQUES ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE.

17 Fréquence des anomalies PES moindre que les PEM. Altérations des PES plus marquées par stimulation des nerfs SPI / MS. Daprès Guérit, des PES médians anormaux sans altération des PES SPI témoigneraient dun processus compressif et non vasculaire. Corrélation entre la sévérité du score IRM et les anomalies des PES (Berthier et al., 1996).

18 POTENTIELS EVOQUES SOMESTHESIQUES ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE. PES médian droit de Mme A. âgée de 65 ans présentant une myélopathie cervicarthrosique. Désynchronisation de londe N13 (trace 3) mettant en évidence une souffrance médullaire au niveau de la corne postérieure. Les PES SPI étaient normaux confirmant labsence de retentissement sur les cordons postérieurs. N 10 N 13 N 20

19 POTENTIELS EVOQUES SOMESTHESIQUES ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE. Anomalies PES infra-cliniques Yu et Jones (1985) : 10 % Berthier et al. (1996) : 57 % Maertens de Noordhout et al. (1998) : 18 %

20 POTENTIELS EVOQUES SOMESTHESIQUES ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE. Réversibilité des anomalies des PES observées en pré- opératoire. Données peu nombreuses dans la littérature (Yu et Jones,1985 ; Garcia-Larrea et Mauguière, 1988 ; Restuccia et al. 1994). Amélioration clinique non corrélé à lévolution des PES (Yu et Jones 1985). Pas de facteurs prédictifs en électrophysiologie concernant lévolution clinique en post-opératoire. Pronostic post opératoire moins bon si anomalie de la P14 associée à une atteinte de la P13.(Restuccia et al. 1994).

21 POTENTIELS EVOQUES SOMESTHESIQUES ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE. - Conclusions PES des MI plus sensibles dans lévaluation dune souffrance des voies cordonales postérieures. Aux MS, la disparition ou la diminution damplitude de la N13 est lanomalie la plus fréquente Absence de facteurs prédictifs sur la base des PES excepté l atteinte isolée de la N13 aux MS.

22 ELECTROMYOGRAPHIE ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE lEMG permet dobjectiver une souffrance radiculaire associée à latteinte médullaire. Rôle dans le diagnostic différentiel de la myélopathie cervicarthrosique

23 ELECTROMYOGRAPHIE ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE Sensibilité EMG : % (AAEM 1999) Sensibilité PES /EMG : atteinte radiculaire cervicale

24 ELECTROMYOGRAPHIE ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE Niveau radiculaire Levin et al. (1996) –C514 % –C618 % –C756 % –C812 % Cervicarthrose C3-C4 ou C5-C6 avec déficit des muscles intrinsèques de la main (Stark et al. 1981) Atteinte Bilatérale

25 ELECTROMYOGRAPHIE ET MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE Diagnostic différentiel : SLA Anomalies EMG dans 3 membres ou 2 membres et atteinte langue et/ou SCM. Laggravation post-opératoire dune myélopathie cervicarthrosique doit faire suspecter une SLA (Kang et Fan 1995).

26 RESUMONS NOUS…. Explorations fonctionnelles – non invasives –examens longs +++ Coupler les 3 examens dans la pathologie radiculo-médullaire Intérêt topographique et diagnostique Pronostic et suivi évolutif moins probant


Télécharger ppt "Explorations Neurophysiologiques Radiculo-Médullaire P.E. MERLE Intérêts diagnostiques, cliniques et pronostiques Explorations Fonctionnelles du Système."

Présentations similaires


Annonces Google