La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LHYPNOSE ERICKSONIENNE ET SES POTENTIELLES APPLICATIONS EN GYNECOLOGIE Cercle Pyrénéen de Gynécologie Pau Vendredi 6 novembre 2009 Sylvie Bellaud-Caro.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LHYPNOSE ERICKSONIENNE ET SES POTENTIELLES APPLICATIONS EN GYNECOLOGIE Cercle Pyrénéen de Gynécologie Pau Vendredi 6 novembre 2009 Sylvie Bellaud-Caro."— Transcription de la présentation:

1 LHYPNOSE ERICKSONIENNE ET SES POTENTIELLES APPLICATIONS EN GYNECOLOGIE Cercle Pyrénéen de Gynécologie Pau Vendredi 6 novembre 2009 Sylvie Bellaud-Caro

2 Quest-ce que lhypnose ?

3 Est-ce un état ? Est-ce de la magie ? Est-ce un processus ? Est-ce un outil, une technique ?

4 Quest-ce que lhypnose ? Un ensemble de compétences et de capacités pour aller dans un état de conscience modifié, un état différent de létat déveil Peut-être un état de méditation ou de relaxation, tout dépend de chacun Un état où il est possible dentrer en relation avec linconscient

5 Une histoire de lhypnose

6 Au commencement était Mesmer Franz Anton Mesmer (1734 – 1815), médecin allemand formé par le père jésuite Hell au « magnétisme minéral » Il découvre quun corps peut en influencer un autre : cest le « magnétisme animal » Il déclenche des crises convulsives

7 Le baquet de Mesmer

8 Le Marquis de Puységur Armand Marie Jacques de Chastenet de Puységur ( ) Colonel dartillerie et élève de Mesmer Magnétise Victor qui tombe dans un sommeil paisible et calme : le somnambulisme

9 Labbé Faria José Custodio de Faria (né à Goa 1756 – 1819) Il parle de sommeil lucide et magnétise ses sujets en leur ordonnant : DORMEZ ! Il prétend que le sommeil magnétique dépend non du magnétiseur mais du patient lui-même

10 James Braid Médecin anglais ( ) Opposé au magnétisme, il utilise la fixation du regard sur un objet brillant et fait entrer le sujet dans un état de « sommeil nerveux » Désigne cet état par un nouveau terme : hypnose (hupnos en grec: sommeil)

11 Lécole de la Salpétrière Jean Martin CHARCOT ( ) et ses recherches sur lhystérie Il observe la facilité avec laquelle nombre de signes et de symptômes hystériques peuvent être reproduits en état dhypnose Lhypnose devient une névrose expérimentale, cest-à-dire provoquée artificiellement sur des sujets prédisposés (de nature hystérique)

12 Lécole de Nancy : la suggestion Ambroise Auguste Liébault ( ) Hyppolite Bernheim ( )

13 Deux conceptions sopposent Ecole de la Salpétrière : Lhystérie est la cause directe du phénomène hypnotique Ecole de Nancy : Lhypnose est due à une concentration de lattention du sujet sur lidée de sendormir que lui suggère lhypnotiseur Lécole de Nancy sort victorieuse et Bernheim simpose comme le véritable fondateur de lhypnothérapie

14 Anesthésies par le magnétisme animal et lhypnose NomDateTravaux Dupotet1820 Expérimentation danesthésie aux piqures, brulures, vapeurs damoniac, à lHôtel-Dieu à Paris Cloquet1829 Opère Mme Plantain dun cancer du sein sans manifestation de douleur au cours des 12 mn de lopération Braid pieds-bots, Grande-Bretagne Fenton1845 Amputation de la jambe en Grande-Bretagne Loysel1845 Première amputation de jambe en France Esdaille1846 Publication officielle de lactivité du Messmeric Hospital de Calcutta : 261 opérations majeures avec moins de 6 % de mortalité (le taux habituel de lépoque était de 30 à 50 %) Azam, Broca1859 Opération dun abcès très douloureux chez une femme à lhôpital Necker. Velpeau rapporte ce fait devant lAcadémie des Sciences le lendemain, 5 décembre Liébault1866 Accouchement

15 Aux Etats-Unis Déclin de lhypnose en France Alors quaux Etats-Unis, on continue à développer lhypnose, notamment dans le traitement des névroses de guerre Des études expérimentales sont réalisées par Clark Hull, psychologue ( )

16 Aux Etats-Unis Lewis Wolberg ( ) développe lhypnoanalyse Lhypnose est utilisée pour faciliter les mécanismes associatifs et remettre en mouvement des phases de stagnation

17 Et finalement Milton H. Erickson Milton Hyland Erickson ( ), psychiatre a eu un rôle déterminant dans la résurgence de lhypnothérapie

18 Milton H. Erickson Atteint de la poliomyélite à 17 ans, avec paralysie motrice et sensorielle de tout le corps sauf les yeux et les oreilles Développe des stratégies mentales pour dépasser ses difficultés Formé à lhypnose par C. Hull lors de sa 3 ème année de médecine

19 Il perçoit lhypnose comme un moyen donné à la personne de potentialiser ses ressources pour changer Létat hypnotique ouvre un espace de liberté Cest un état naturel, physiologique et spontané

20 Pour Milton Erickson Linconscient est : – tout ce qui nest pas conscient – une instance positive et créatrice Linconscient contient : – des ressources inconscientes – des apprentissages de vie

21 Hypnose classique Lhypnotiseur donne des suggestions autoritaires, directives : – Dormez ! Je le veux – Vous nentendez que ma voix – Vous allez faire ceci – Vous allez faire cela Ces directives sont répétées pour quelles deviennent un « nouveau programme » éricksonienne Le thérapeute créé un environnement de sécurité permettant au sujet daller dans sa propre transe Il utilise le langage du patient Il fait des propositions, raconte des histoires, des métaphores, permettant ainsi à linconscient du sujet dinterrompre les connexions inutiles et de créer de nouvelles connexions plus utiles

22 Le vécu hypnotique Diminution de la conscience de la situation, comme un glissement qui éloigne de la réalité Modification de la conscience du corps dans lespace (limites corps/siège) Parfois, modification de sensations corporelles (pesanteur, légèreté, chaleur, picotements)

23

24 Des travaux récents à partir de limagerie cérébrale ont été réalisés

25 Des études de Rainville et coll (Montréal), Maquet et coll (Liège), Faymonville et coll (CHU Liège) montrent que En état hypnotique, le flux sanguin cérébral rCBF augmente : – dans la région cingulaire antérieure – au niveau des aires corticales occipitales

26 Nouvelles études de Rainville et coll Diminution du rCBF : – Partie mésencéphalique du tronc cérébral – Lobe pariétal droit – Dans le tegmentum du tronc cérébral congruent avec la diminution de la vigilance et de léveil Augmentation du rCBF : – Cortex occipital – À lintérieur dun réseau de structures cérébrales impliquées dans lattention : tronc cérébral ponto-mésencéphalique thalamus médian cortex cingulaire antérieur lobe frontal inférieur et lobe pariétal de lhémisphère gauche

27 Hypnose et gynécologie Le Gynécologue Egyptologue Joël Baudoin

28 La gynécologie au quotidien Les examens, palpations, frottis Les troubles du cycle Les troubles de la ménopause La pose de stérilet La pose dimplants contraceptifs sous-cutanés Les interventions sur le col

29 La grossesse Laccouchement Linfertilité

30 La gestion de la douleur

31 Les troubles psychosomatiques Les pelvialgies chroniques Les vulvodynies chroniques Les dyspareunies

32 Les troubles de la sexualité Le vaginisme Les troubles du désir, du plaisir Léjaculation prématurée Les troubles de lérection

33 Bibliographie P. Bellet, Lhypnose, Odile Jacob, 2002 Milton H. Erickson, Collected papers, SATAS, 2000 D. Michaux, Manuel dhypnose, Maloine, 2007 E.L. Rossi, Psychobiologie de la guérison, Le Souffle dOr, 2002 S. Rosen, Ma voix taccompagnera, Hommes et Groupes Editeurs, 1986 J.K. Zeig, Un séminaire avec Milton Erickson, SATAS, 2006

34 Vos questions ?


Télécharger ppt "LHYPNOSE ERICKSONIENNE ET SES POTENTIELLES APPLICATIONS EN GYNECOLOGIE Cercle Pyrénéen de Gynécologie Pau Vendredi 6 novembre 2009 Sylvie Bellaud-Caro."

Présentations similaires


Annonces Google