La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NOUVEAUTES DANS LES TRAITEMENTS INHALES CPLF LILLE 4 - 7 février 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NOUVEAUTES DANS LES TRAITEMENTS INHALES CPLF LILLE 4 - 7 février 2005."— Transcription de la présentation:

1 NOUVEAUTES DANS LES TRAITEMENTS INHALES CPLF LILLE février 2005

2 AEROSOLTHERAPIE AVANTAGE DE LA VOIE PULMONAIRE: UTILISER LA LARGE SURFACE DE CONTACT entre LE MILIEU AERIEN et LE COMPARTIMENT VASCULAIRE Compartiment aérien Compartiment aérien –Surface alvéolaire : 50 – 140 m 2 – millions dalvéoles –Fine barrière alvéole – capillaire 2,2 microns Vasculaire –Surface perfusée homogène de lordre de 5 litres/minute Voie naturelle, indolore Byron PR, J Pharm Sci 1986

3 AFFECTIONS RESPIRATOIRES: médicaments normalement utilisés par la voie systémique dépôt maximum in situ et passage a minima dans le sang pour effets secondaires systémiques réduits: Prostacyclines, Interférons, Morphine, Ciclosporine, ribavirine, Thérapie génique, Interleukine, Alpha 1 antitrypsine, Furosémide, Amiloride…… Pas dAMM sauf Iloprost (Ilomédine voie IV, Ventavis sol pour nebulisation) (daprès F.Faurisson Laérosolthérapie par nébulisation B.Dautzenberg P.Diot 2000 Ed Margaux Orange)

4 AFFECTIONS NON RESPIRATOIRES: médicaments à visée systémique en remplacement dune autre voie dadministration Remplacer la voie IV ou sous cut quand nexiste pas de voie orale: insuline, héparine, vaccination POSSIBILITE d absorption+++ substances peptidiques voire proteiques - évite la dégradation de certaines molécules par la voie orale - diminue lantigénicité observée par voie parentérale ou sous- cutanée (daprès F.Faurisson Laérosolthérapie par nébulisation B.Dautzenberg P.Diot 2000 Ed Margaux Orange)

5 AFFECTIONS NON RESPIRATOIRES médicaments à visée systémique en remplacement dune autre voie dadministration

6 La voie inhalée peut elle remplacer la voie intraveineuse ou sous cutanée? Maitrise de la dose effectivement délivrée Difficultés classiques liées à la voie inhalée: 1. Forme, densité, diamètre des particules, 2. Contrôle des paramètres ventilatoires durant linhalation Nombreuses publications depuis au moins 10 ans et recherche active de lindustrie pharmaceutique mais difficultés pour comparer les rendements systémiques des différentes études car modalités de nébulisation différentes La substance active doit parvenir intacte aux alvéoles pulmonaires pour diffuser dans le sang circulant et obtenir une concentration suffisante développement de nouvelles techniques de nébulisation respectant lactivité biologique du principe actif administration chronique de telle substance au niveau pulmonaire induction danticorps neutralisants? Impact à long terme sur les tissus pulmonaires et la fonction pulmonaire? administration chronique de telle substance au niveau pulmonaire induction danticorps neutralisants? Impact à long terme sur les tissus pulmonaires et la fonction pulmonaire?

7 INSULINE En sous cut ou IV, administration très contraignante Voies transdermique, buccale, rectale…. VOIE PULMONAIRE 30% insuline inhalée atteint les alvéoles, une partie est dégradée localement ET lABSORPTION AU NIVEAU ALVEOLAIRE EST DE LORDRE DE 8 A 12% sans adjuvant Cefalu WT. Diabetes Care 2004;27: Cefalu WT. Diabetes Care 2004;27: Laube BL, Chest 2001 Laube BL, Chest 2001 Pharmacocinétique absorption rapide: Apparition dans la circulation dès la 7° min (30 min pour insuline rapide s/c) Pas de 1 er passage hépatique donc pas de dégradation immédiate de linsuline délai daction quasi-immédiat après inhalation, bonne tolérance immunitaire délai daction quasi-immédiat après inhalation, bonne tolérance immunitaire Voie pulmonaire (1958): : nébulisation pneumatique, MMAD 1 à 8 µm, 1 à 3U/kg, pic insuline 15 et 60 min après nébulisation, normalisation de la glycémie, augmentation de linsulinémie pendant plus de 3h ½ mais variations inter individuelles Lee SW et coll. J Pharm Sci 1976; 65: Lee SW et coll. J Pharm Sci 1976; 65: Wigley FM et coll.Diabetes 1971; 20:552-6 Wigley FM et coll.Diabetes 1971; 20:552-6 Schluter KJ et coll. Diabetes 1984; suppl: 75A Schluter KJ et coll. Diabetes 1984; suppl: 75A Laube BL et coll. JAMA 1993; 269:2106 Laube BL et coll. JAMA 1993; 269:2106 Laube BL et coll. Chest 1998;114: Laube BL et coll. Chest 1998;114: Pas deffet indésirable, pas dagent tensioactif nécessaire pour labsorption mais aucune étude au long cours et variations inter- individuelles

8 INSULINE Projets Principaux Pfizer- Aventis Pfizer- Aventis Capsule dinsuline en poudre, 3 à 4µm, Appareil utilisant le principe de lair comprimé, aérosol restant en suspension dans un mini réservoir dans lequel le patient inspire profondément quand il le décide Alkermes Alkermes Appareil de la taille dun stylo particules solides de grande taille 10µm mais poreuses moindre agrégation atteinte des alvéoles Autres projets Autres projets Spiros, Dura Pharmaceuticals Technosphère, Pharmaceutical Discovery Corporation Novo- Nordisk Insuline liquide,1à 3µm Contrôle des paramètres ventilatoires durant linspiration avec système électronique: indicateur lumineux pour des conditions max dinspiration entrainant le déclenchement Lilly Aerodose Insulin Inhaler Insuline liquide, 3-4µm, Délivrance de laérosol pendant les 4 1°sec de chaque inhalation Cefalu WT. Diabetes Care 2004;27: Cefalu WT. Diabetes Care 2004;27: Patton JS et coll. Clin Pharmacokine 2004; 43: Patton JS et coll. Clin Pharmacokine 2004; 43:

9 Pfizer- Aventis Exubera ® particules de m de diamètre blisters individuels de 1 et 3 mg (correspond ~ 3 à 9 U dinsuline S.C ) aérosolisation de la poudre ( système à air comprimé) dans une chambre dont le volume est < 20% dune inspiration profonde meilleure stabilité moindre risque de contamination microbienne à conserver dans un endroit frais et sec

10 Pfizer- Aventis EXUBERA ® Pfizer- Aventis EXUBERA ® Projet le plus avancé 298 patients, diabète type 2, étude phase 3 même contrôle sur la glycémie insuline inhalée versus s/cut (1) 334 patients, diabète type 1, mêmes résultats (1) 73 patients, diabète type 1, même contrôle sur la glycémie insuline inhalée + injection le soir dinsuline ultralente versus 2 ou 3 injections/j (2) (1) Bindra S et coll. Expert Opin Investig Drugs 2002; 11: (1) Bindra S et coll. Expert Opin Investig Drugs 2002; 11: (2) Skyler JS et coll. Lancet 2001; 357: (2) Skyler JS et coll. Lancet 2001; 357:

11 Réponse pharmacodynamique après inhalation dinsuline Exubera® versus insuline rapide sous cutanée Taux de glycémie chez 16 volontaires sur une étude croisée Insuline inhalée 1X3mg ou 3X1mg ou 10U sous-cut Insuline inhalée 1X3mg ou 3X1mg ou 10U sous-cut Cefalu WT et coll. Ann Int Med 2001;134: Cefalu WT et coll. Ann Int Med 2001;134: Temps (min)

12 Insuline ordinaire, analogue Lispro et Exubera® Action plus rapide que celle des insulines administrées en sous-cutané rapide SCanalogue SC Exubera® 48 ± ± ± 8 min. Durée daction intermédiaire entre celle des insulines rapides et des analogues rapides rapide SC analogue SC Exubera® 413 ± ± ± 95 min. Heise T, Diabetes 2000 Heise T, Diabetes 2000

13 Action de linsuline inhalée chez les fumeurs Effets respectifs du tabagisme aigu et chronique Risque hypoglycémique plus élevé ? tabagisme : absorption + rapide Hypothèse : hyperabsorption due à linflammation au niveau des voies aériennes? Hypothèse : hyperabsorption due à linflammation au niveau des voies aériennes? Himmelmann A et coll Diabetes Care 2003; 26: Sevrage pendant 8 jours pour retour à la normale tabagisme aigü tabagisme chronique (n=27) non fumeur (n=16) Temps (minute) (mU/l) perfusion de glucose IV 12 fumeurs vs 1 non-fumeur Temps (minute) Glycémie (mmol/l) témoins Insulin é mie plasmatique

14 Pfizer- Aventis EXUBERA ® Protocole « Real World » Etude en ouvert, randomisée en groupe parallèle, multicentrique, durée 1 an, évaluant le contrôle de la glycémie et limpact de mise à disposition de linsuline inhalée Diabète de type 2 mal contrôlés par au moins 2 antidiabétiques oraux

15 Aerodose Insulin Inhaler lilly Aerodose inhaler, Aerogen,générateur electronique se déclenchant quand le débit inspiratoire >15l/min Étude randomisée et croisée 24 patients diabète type 2 80,160 ou 240U insuline inhalée versus 8, 16 et 24U s/c Après arrêt des antidiabétiques oraux, repas contrôlé en glucides, lipides et protides KIM D et coll. Diabetes Care 2003;10: KIM D et coll. Diabetes Care 2003;10:

16 Aerodose Insulin Inhaler lilly KIM D et coll. Diabetes Care 2003;10:

17 Novo- Nordisk Microprocesseur contrôlant les paramètres ventilatoires et déclenchement de laérosol au moment optimal (1) Diabète type 1 18 sujets (2) et diabète type 2 (3) même contrôle sur la glycémie insuline inhalée versus s/cut associée dans les 2 cas à une injection insuline lente le soir (1) Farr SJ et coll. Diabetes Tech Ther 2000; 2: (2) Brunner GA et coll. Diabetologia 2001; 44: (3) Adamson U et coll. Diabetologia 2002; 45 (suppl.2): A107

18 INSULINE AU TOTAL: efficacité comparable à linsuline rapide avec bonne tolérance fonctionnelle pulmonaire, pas dirritation locale, ni hypoglycémie Diabète de type 1 ou 2 avec échec aux anti- diabétiques oraux Pb acceptabilité et de compliance Pb de miniaturisation des dispositifs Pb dadaptation plus précise des doses délivrées Tolérance sur plusieurs années Cout du traitement

19 HEPARINE Activité anticoagulante efficace et comparable entre voie inhalée et voie IV (1): pharmacocinétique intéressante (2) Dose à administrer par voie inhalée doit être 10 fois + élevée que celle en sous cutané pour les HBPM pour même effet anticoagulant (3) Doses 10 à U/kg nebuliseur US MMAD 1µm pendant 485 jours 1 seule récidive (déficit en antithrombine III) (4) (1) Jacques LB et coll. Lancet 1976; 27: (2) Mahadoo J et coll. Ann NY Acad Sci 1981;370:650-5 (3) Harenberg J et coll. Blood Coag Fibrinol 1997;7: (4) Bick RL et coll. Semin Thromb Hemost 1985; 11: Activité protectrice de la bronchoconstriction induite chez lhomme par la methacholine asthme modéré ou sujets allergiques (1,2,3) Activité anti inflammatoire et prévention de lasthme deffort versus cromoglycate et placebo (3,4) Activité anti inflammatoire et Fluidification secretions bronchiques mucoviscidose (5) (1) Ceyhan B et coll. Chest 1995; 107: (1) Ceyhan B et coll. Chest 1995; 107: (2) Kalpaklioglu AF et coll. J Asthm 1997; 34: (2) Kalpaklioglu AF et coll. J Asthm 1997; 34: (3) Pavord et coll. Eur Respir J 1996; 9: (3) Pavord et coll. Eur Respir J 1996; 9: (4) Garrigo J et coll. Am J Resp Crit Care Med 1996; 153: (4) Garrigo J et coll. Am J Resp Crit Care Med 1996; 153: (5) ledson M et coll. Eur Respir J 2001; 17: 36-8 (5) ledson M et coll. Eur Respir J 2001; 17: 36-8 Petites cohortes dune dizaine de patients, doses n é bulisées et processus de n é bulisation variables, espoir dans la mucoviscidose?

20 VACCINATION VACCINATION Millions de vaccinations dans le monde Pas de matériel stérile, simplification du mode dadministration Grippe, BCG et rougeole (1) sous forme de poudre bonne efficacité sans effets secondaires Immunoglobuline nébulisée enfants infection virus syncitial pas damélioration clinique (2), effets secondaires graves sujets intubés et ventilé (1) LiCalsi C. et coll. Vaccine 1999;17: (2) Rimensberger PC et coll. Pediatr infect Dis J 1996;15: Immunisation par aérosol serait aussi efficace que limmunisation parentérale pour induire une réponse immunitaire ???


Télécharger ppt "NOUVEAUTES DANS LES TRAITEMENTS INHALES CPLF LILLE 4 - 7 février 2005."

Présentations similaires


Annonces Google