La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les hypnotiques IFSI 1 ° Année Le Mercredi 12 Avril 2006 Paule Tissot - Pharmacien.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les hypnotiques IFSI 1 ° Année Le Mercredi 12 Avril 2006 Paule Tissot - Pharmacien."— Transcription de la présentation:

1 Les hypnotiques IFSI 1 ° Année Le Mercredi 12 Avril 2006 Paule Tissot - Pharmacien

2 Les hypnotiques Définitions Rappel de physiologie : le sommeil ( critère de santé de lesprit et du corps ) Classification Principaux médicaments Repères Enquêtes : « accros aux benzos » Indications Conduite du traitement

3 Les hypnotiques Arrêt du traitement Recommandations Législation-délivrance Surveillance – administration : soins infirmiers pharmacodépendance

4 Les hypnotiques définitions : traiter les Insomnies ce sont des médicaments utilisés pour traiter les Insomnies, ils provoquent un sommeil réversible ils provoquent un sommeil réversible ; ils sont incapables de traiter une maladie mentale il ne sagit pas de véritables médicaments psychiatriques : ils sont incapables de traiter une maladie mentale isolément ou fait partie de nombreux troubles mentaux ils agissent sur linsomnie qui existe isolément ou fait partie de nombreux troubles mentaux ;

5 Les hypnotiques linsomnie : diminution de la durée habituelle de sommeil se définit comme étant la diminution de la durée habituelle de sommeil et / ou latteinte de la qualité de celui-ci avec un ralentissement sur la qualité de la veille du lendemain

6 Les hypnotiques rappel de la physiologie : le sommeil 4 à 5 cycles de 1h 30 min le sommeil normal se compose dune succession de 4 à 5 cycles de 1h 30 min environ, chacun composé de 3 phases : le sommeil lent le sommeil lent profond le sommeil rapide

7 Les hypnotiques 1 - le sommeil lent ( SL) stade 1et 2 : 50 % du sommeil total 2 - le sommeil lent profond ( SLP ) stade 3 et surtout 4 : 25 % du sommeil total 3 - une phase de sommeil rapide dit « paradoxal » ( SP ) 3 - une phase de sommeil rapide dit « paradoxal » ( SP ) au cours de laquelle lEEG est apparenté à celui de léveil bien que le sommeil soit profond : 25 % du sommeil total

8 Les hypnotiques Examen médical : lhétérogénéité du sommeil normal est mise en évidence en pratiquant : un enregistrement poly-graphique du sommeil ou hypnogramme

9 Les hypnotiques les insomnies : elles sont fréquentes ( 30 % des sujets se plaignent de mal dormir ) elles sont de différents types : avec difficulté dendormissement sommeil inefficace, éveils répétés avec éveil précoce

10 Les hypnotiques toute insomnie toute insomnie « vraie ou fausse » qui génère une plainte devra impliquer un examen précis de la situation : causes somatiques environnements comportementales voire psychiatriques les hypnotiques ne sont quune réponse possible ;

11 Les hypnotiques classification des différents produits : les BZD et apparentés les phénothiazines sédatives les antihistaminiques et association anxiolytiques les molécules diverses

12 Les hypnotiques les points communs : 1 - le mécanisme daction : par lintermédiaire du GABA les hypnotiques dont nous disposons agissent essentiellement par lintermédiaire du GABA, qui exerce un effet inhibiteur sur le cerveau

13 Les hypnotiques 2 - les actions principales : aucun hypnotique nentraîne vraiment un sommeil physiologique, selon la posologie, on obtient la progression suivante : la sédation le sommeil lanesthésie

14 Les hypnotiques 3 - les actions collatérales : anti – convulsivante myorelaxante action dépressive respiratoire amnésiante

15 BZD et apparentés triazolamHalcion *0,125mg1 cp/j loprazolamHavlane *1 mg1 cp/j nitrazépamMogadon *5 mg1 cp/j lormétazépamNoctamide *1 et 2mg1 cp/j témazépamNormison *10,20mg1 cp/j estazolamNuctalon *2 mg1 cp/j flunitrazépamRohypnol *1 mg1 cp/j apparentés zopicloneImovane *7,5 mg1 cp/j zolpidemStilnox *10 mg1 cp/j

16 Phénothiazines sédatives antihis Phénothiazines sédatives thioridazineMelleril *cp,sb10mg/j aliménazineThéralène*Cp,sb5-20mg phéno- antihistaminique prométhazinephénergancp,sp1cp/J niaprazineNopron *Sp Enf 1mg/kg /J

17 Phénothiazines + anxiolytiques Méprobamate + acéprométazine Mépronizine*cp1cp/j Chlorazépate – K+acépromazine +acéprométazine Noctran *cp1cp/j

18 Molécules diverses doxylamineDonormyl* méréprine* Cp sec sirop 1cp/j 2 8 càc /j

19 Les hypnotiques repères : retrait dHalcion * 0,5 mg 1988 : retrait dHalcion * 0,5 mg arrêté « Durieux » : 1991 : arrêté « Durieux » : limitation de la durée de prescription des anxiolytiques à 12 semaines et des hypnotiques à 4 semaines ; durée restreinte pour le triazolam ( Halcion )

20 Les hypnotiques repères (suite ) : retrait dHalcion * 0,25 mg 1992 : retrait dHalcion * 0,25 mg, obligation pour le fabricant de porter sur létiquetage les durées de prescription ; retrait de Rohypnol * 2mg 1996 : retrait de Rohypnol * 2mg,restriction des indications du flunitrazépam ( Rohypnol * ) aux troubles sévères du sommeil

21 Les hypnotiques repères ( suite 1 ) : retrait de Lysanxia * 40 mg 1998 : retrait de Lysanxia * 40 mg, nouvelles R.M.O concernant les anxiolytiques et hypnotiques ; limitation du conditionnement du Rohypnol * à 7 comprimés ; 1999 : limitation du conditionnement du Rohypnol * à 7 comprimés ;

22 Les hypnotiques repères ( suite 2 et fin ) : limitation de la durée de prescription du flunitrazépam ( Rohypnol * ) à 2 semaines, délivrance fractionnée 2001 : limitation de la durée de prescription du flunitrazépam ( Rohypnol * ) à 2 semaines, délivrance fractionnée pour une durée de 7 jours et application de la réglementation des stupéfiants 2004 : tranxène 50 mg per os passe à la réglementation des stupéfiants

23 Les hypnotiques enquête : « accros aux BENZOS » « impossible de dormir sans mon somnifère » depuis 7ans – catherine près de 10 % de Français sont dépendants : 18 à 75 ans 9,1 % des adultes de 18 à 75 ans utilisent un anxiolytique ou un hypnotique régulièrement

24 Les hypnotiques près de 10 % de Français sont dépendants ( suite ) : plus de 20 % des femmes contre 11,7 % des hommes plus de 20 % des femmes contre 11,7 % des hommes avouent leur consommation dans les 12 derniers mois. plus de 57 % des utilisateurs poursuivent un traitement depuis au moins 5ans

25 Les hypnotiques prés de 10 % de Français sont dépendants (suite 1 ) : en 2001, la CNAM sest penchée sur la consommation de 3 benzodiazépines dans 10 régions : Tranxène 50 * Nordaz 15 * Rohypnol *

26 Les hypnotiques conclusions : dépassent les durées de traitement 30 à 40 % des patients dépassent les durées de traitement, les posologies maximales recommandées sont dépassées 20 à 40 % les posologies maximales recommandées sont dépassées, ¼ sont utilisées hors A.M.M ¼ sont utilisées hors A.M.M,

27 Les hypnotiques conclusions : les dérives dune « classe relativement ciblée de consommateurs » une enquête qui ne met pas en cause les produits mais les dérives dune « classe relativement ciblée de consommateurs » associent à lalcool notamment les garçons qui les associent à lalcool

28 Les hypnotiques près de 10 % de Français dépendants : 2 ° type de dépendance » défonce » cest le 2 ° type de dépendance, sur une durée courte mais à forte dose, généralement par boîtes entières, utilisées dans un but de » défonce » : souvent à lorigine de passage à lacte et dagissements violents

29 Les hypnotiques ce sont les personnes âgées les plus « accros » près d1/3 des ans en consomment régulièrement les posologies des plus de 65 ans seraient excessives ou imprécises dans plus de 40 % des cas ( diminuées de moitié )

30 Les hypnotiques ces produits sont fréquemment mis en cause : dans laltération des fonctions cognitives, dans les chutes, dans les fractures du col

31 Les hypnotiques une forte exposition féminine on note également une forte exposition féminine dès 18 ans et ce dès 18 ans elle saccentue après 45 ans environ 1 femme sur 5 de plus de 55 ans consomme au moins 1 fois / semaine ou des anxiolytiques ( contre 1 homme sur 10 )

32 Les hypnotiques le consommateur exerce un vrai forcing pour obtenir ce type de médicaments et se place dans une relation « marchande » vis-à-vis du prescripteur le patient ne se considère pas malade et na pas conscience de sa dépendance

33 Les hypnotiques 85 % des prescriptions émanent des généralistes : manque de temps dinformations pressions des patients ils initient le traitement dans 50 à 60 % des cas

34 Les hypnotiques indications strictes : selon 3 critères la place de linsomnie dans le cycle du sommeil la pathologie qui la favorise ou la détermine la notion dune consommation antérieure insomnie occasionnelle ( 2 à 3j) insomnie transitoire ( 1 à 3 semaines ) insomnie chronique ( sauf hal et roh )

35 Les hypnotiques modalités dadministration : le soir au coucher administrés le soir au coucher la durée du traitement la plus brève possible prescrire la plus faible posologie efficace arrêter le traitement de façon progressive arrêter le traitement de façon progressive si de fortes poso sont utilisées

36 Les hypnotiques facteur de choix de lhypnotique : de la place de linsomnie dans le cycle du sommeil de la place de linsomnie dans le cycle du sommeil ( endormissement, 2 ° partie de la nuit, petit matin ) du délai et de la durée daction du médicament du terrain du terrain ( personne âgée, enfant, femme enceinte )

37 Les hypnotiques arrêt du traitement : les accidents de sevrage sont beaucoup plus fréquents avec les barbituriques quavec les benzodiazépines de les prévenir par une utilisation discontinue il convient de les prévenir par une utilisation discontinue sevrage : le rebond est le prix à payer sevrage : le rebond est le prix à payer

38 Les hypnotiques recommandations : « ne pas galvauder le lit » un grand principe : restreindre le temps passé au lit pour quil soit égal au temps ou lon dort aller au lit seulement quand on « tombe de sommeil » ne pas lire, écouter la radio, ni regarder la TV, ni manger au lit

39 Les hypnotiques recommandations : se lever à heure fixe, ( même si on na pas fermé lœil de la nuit ) ne pas faire de sieste pendant la journée

40 Les hypnotiques recommandations : divisé par 5 les ventes en officine le nouveau statut du Rohypnol * a divisé par 5 les ventes en officine Tranxène 50 * per os Tranxène 50 * per os a suivi sur ses pas, devenu stupéfiant en mars 2004 malgré plus de 57 % des utilisateurs poursuivent 1 traitement depuis au moins 5 ans malgré ces recommandations et les mesures dencadrement plus de 57 % des utilisateurs poursuivent 1 traitement depuis au moins 5 ans

41 Les hypnotiques surveillance – soins infirmiers : sassurer que le patient a bien pris son médicament surveiller des signes dallergie, surveiller lapparition des signes de porphyrie tels que nausées, vomissements, douleurs abdominales dans le cas de barbituriques

42 Les hypnotiques évaluer les signes dune éventuelle dépendance psychique évaluer les signes dapparition dinsuffisance respiratoire, la plus grande prudence est nécessaire chez les personnes âgées, les insuffisants hépatiques, rénaux, respiratoires

43 Les hypnotiques contacts : contacts : un des centres dévaluation sur la pharmacodépendance ( CEIP ) pour un renseignement ou le signalement de cas de pharmacodépendance grave ou dabus grave de médicament on peut sadresser à un des centres dévaluation sur la pharmacodépendance ( CEIP ) au nombre de 6 : Caen, Grenoble, Marseille, Nancy, Paris et Toulouse


Télécharger ppt "Les hypnotiques IFSI 1 ° Année Le Mercredi 12 Avril 2006 Paule Tissot - Pharmacien."

Présentations similaires


Annonces Google