La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Territoires et acteurs en conflit: Analyse de la distribution spatiale de l'activité conflictuelle de la ville de Québec, 1989-2000 Mathieu Pelletier,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Territoires et acteurs en conflit: Analyse de la distribution spatiale de l'activité conflictuelle de la ville de Québec, 1989-2000 Mathieu Pelletier,"— Transcription de la présentation:

1 Territoires et acteurs en conflit: Analyse de la distribution spatiale de l'activité conflictuelle de la ville de Québec, Mathieu Pelletier, boursier FQRSC étudiant au doctorat Colloque de la relève, 4e édition Des acteurs qui façonnent le territoire Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels (FAAAV) École supérieure d'aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD))

2 Le développement urbain et régional est confronté à des enjeux complexes pouvant générer des crises et des ruptures Sil est vrai que les acteurs du territoire nont jamais disposé dautant dinformation et doutils pour concevoir et mettre en œuvre leurs projets daménagement Il est aussi vrai que ces projets se confrontent très souvent à une vigoureuse opposition de la population Dans ce contexte, le conflit est fréquent, les solutions sont malaisées à concevoir et les consensus sont plus difficiles à trouver Contexte

3 Au-delà des adaptations du processus de décision (…), la multiplication des controverses entraîne aujourdhui dautres types danalyses. (….) Cest ainsi que lon voit se développer un certain nombre de travaux destinés à détecter localement les acteurs ou les facteurs susceptibles de générer une controverse. Le Floch (2000) Lanalyse spatiale de la relation: conflits caractéristiques socio-environnementales Les conflits napparaissent pas au hasard sur le territoire. (Janelle, 1977; Janelle et Millward, 1976; Ley et Mercer, 1980; Joerin et al., 2005). Contexte

4 Pourquoi certains territoires font lobjet de peu de conflits alors que dautres territoires en connaissent un grand nombre ? Notion de territorialité (Raffestin). Les territoires reconnus par des habitants qui sy identifient avec force et sy déclarent attachés auraient une territorialité élevée, tandis que les territoires mal identifiés, à limage floue et pour lesquels les habitants se sentent peu concernés auraient une territorialité faible. Les caractéristiques propres à ces territoires sont en mesure dapporter, en partie du moins, une réponse à cette interrogation. Lobjectif : Explorer le lien entre le « conflit » et le « territoire ». Ville de Québec (avant les fusions municipales de 2001), Le pourquoi des choses

5 Les événements conflictuels sont des phénomènes complexes. Analysés dans un éventail de disciplines, sous des perspectives variées et avec des méthodes diverses. (cf. NIMBY, LULU, CAVE, etc.) Approche par les processus décisionnels conflictuels territoriaux. Permet lanalyse dune vaste gamme de projets complexes conséquents sur le territoire. Lactivité conflictuelle

6 Base de données sur lactivité conflictuelle (Trudelle et al., 2004) Recension des conflits, : Le Soleil Les variables relevées: les protagonistes les enjeux véhiculés les actions entreprises les dates de début et de fin, la durée du conflit le nombre darticles relatant chacun deux leur couverture de presse, en cm2 lintensité leur (s) localisation(s) 210 conflits urbains (ancienne ville de Québec, 1989 à 2000) Lactivité conflictuelle

7

8

9

10 Territoire: Une portion d'espace terrestre envisagée dans ses rapports avec des groupes humains qui l'occupent et l'aménagent en vue d'assurer la satisfaction de leurs besoins. Comprendre un territoire cest mettre en évidence les interactions entre les différentes composantes. Considérer sa dimension immatérielle ou idéelle (Raffestin 1986). Le territoire se repère à différentes échelles de lespace géographique (Di Méo 1998). Le Territoire

11 Faire une géographie des territoires nest visiblement pas simple. Souvent près de lintangible. Une approche qui tente de le représenter: « zones homogènes ». Représenter spatialement par le biais dun certain nombre de variables contextuelles les différentes interactions, et du coup, les différentes configurations de lensemble territorial. Modéliser le Territoire

12 Variables contextuelles

13 a b c d e f g h i j k l m Variable 1 (V1)Variable 2 (V2)Variable 3 (V3) Et V… Méthodologie – Zones homogènes La meilleure homogénéité la variance au sein des classes est suffisamment faible pour ne pas nécessiter une subdivision et que, parallèlement, la variance entre les classes est suffisamment grande pour ne pas justifier un regroupement.

14 Pratiques sociales

15 Comment détecter localement les zones homogènes où lactivité conflictuelle est davantage fréquente, de plus longue durée ou encore plus intense? La statistique du test de Mann-Whitney (MW) Anova non-paramétrique (distribution de fréquences asymétrique) Méthodologie – Loutil statistique

16 Les résultats en bref Thème: Environnement bâti Plus fréquents Zone résidentielle de la ville de Québec Plus intenses Zone aménagée mais non-résidentielle Zone de la ville non-aménagée

17 Les résultats en bref Thème: Population Plus fréquents, plus duratifs et plus intenses Zone où les gens sont: les plus aisés financièrement les plus instruits les plus disponibles Ils sont aussi plus fréquents Zone où les gens sont: les moins aisés financièrement un niveau dinstruction et de disponiblité parmi les plus faibles

18 Thème: Accessibilité Plus fréquents Zone où la proximité est la meilleure: aux lieux de travail, déducation et de loisirs aux commerces dits de quartier, aux parcs et espaces verts à la desserte en transport en commun et à la diversité des usages Plus longs Zone : aménagée mais non-résidentielle mauvaise accessibilité aux transport en commun une très faible mixité des usages Les résultats en bref

19 Thème: Pratiques sociales Plus fréquents et plus intenses Zone où la proximité: aux associations locales; aux organismes communautaires; aux plaintes liées à la qualité de leau est la plus grande. Plus longs Zone : absence dasso. locales et de plaintes liées à la qualité de leau potable; faible densité dorg. communautaires (la plus marquée); faible proximité aux org. communautaires, aux asso. locales et aux plaintes liées à la qualité de leau potable (la plus marquée). Les résultats en bref

20 Dynamique entre lactivité conflictuelle (selon ces dimensions) et certaines zones homogènes selon le thème. Variété des relations révélées (selon les thèmes et les dimensions de lactivité conflictuelle). Lanalyse spatiale de lactivité conflictuelle comme indicateur de territorialité? En conclusion

21 Merci

22 L intensité : requiert lemploi dun indicateur global Axe « de complexité » ( la multiplicité des acteurs) nbre acteurs / durée nbre interventions diff. acteurs / durée Axe « dimportance » ( la couverture médiatique) superficie couverture journalistique / durée nbre articles / durée Lintensité du conflit

23 Lespace des acteurs et la notion de proximité spatiale Considérations : 1.Conflits aux acteurs régionaux et nationaux Proximité (projet) Légitimité 2.Proximité au projet terrrtorial Direct Emprise Espace de laction Indirect Conséquences Espace des conséquences

24 Nature de la réaction NOOS - Not On Our Street NIMBY - Not In My Back Yard PIMBY - Please In my Back Yard NIABY - Not In Anyone's Back Yard LULU- Locally Undesirable Land Use NIMTOO - Not In My Term Of Office NIMEY - Not In My Election Year CAVE - Citizens Against Virtually Everything BANANA - Build Absolutely Nothing Anywhere, Near Any place NOPE - Not On Planet Earth Lobjet Conflit dadministration Conflit de localisation Conflit patrimonial Conflit environnemental Conflit dimplantation Conflit daménagement Conflit dusage Conflit daccessibilité Lactivité conflictuelle est un objet multidisciplinaire (histoire, sociologie, économie, géographie) Point en commun: lanalyse dun type de conflit à la fois. Ces multiples classifications démontrent: quil nest pas aisé détablir des frontières afin de cloisonner les différents types de conflits témoignent de la difficulté daborder le sujet dans sa globalité. La nécessité de formaliser davantage la dimension conceptuelle de lactivité conflictuelle. Problème de recherche

25 Le processus de décision Le cheminement, impliquant un ensemble dacteurs, qui va de lémergence dun projet jusquà la décision de sa mise en oeuvre. Pt en commun: succession dopérations cognitives: Le modèle H.Simon: 4 phases. Lun des plus connu: Simple et robuste à la fois 1)Renseignements : définition du problème 2)Conception : recherche, élaboration et analyse des solutions possibles 3)Choix de la solution 4)Révision : évaluation de lefficacité des solutions

26 acteurs action conséquences Les espaces de la décision territoriale

27 Le processus de décision Le cheminement, impliquant un ensemble dacteurs, qui va de lémergence dun projet jusquà la décision de sa mise en oeuvre. Le jeu des acteurs est de nature à co-évoluer avec la décision. Les protagonistes, en situation de décideurs, étaient leurs positions, les formulent, les débattent et, éventuellement, il y a un renversement dans les prises de position. Caractéristiques: une durée, un objet, un lieu, un degré de participation, …et une activité conflictuelle potentielle

28 Dans la vaste gamme des processus décisionnels possibles, cette recherche cible ceux dont lobjet est un projet territorial. Un projet pour lequel une décision doit être prise et qui a des effets significatifs sur le territoire, soit directement par son emprise, soit indirectement par ses conséquences. La décision territoriale conflictuelle

29 Chaque lieu se distingue par une combinaison spécifique des valeurs. Les agencements permettent de dégager léventail des configurations socio-environnementales faisant partie du système. Une représentation spatiale des différentes zones homogènes. Modélisation spatiale – Zones homogènes

30 Les espaces de la décision territoriale À la décision territoriale sont associés trois espaces distincts : lespace de laction correspond à lemprise objective du projet lespace des conséquences fait échos aux impacts réels ou supposés lespace des acteurs met en scène lensemble des acteurs ayant un rôle dans le conflit Échelles géographiques associées aux espaces de la décision territoriale. Agglomération Arrondissement Quartier Lot

31 Lespace des acteurs et la notion de proximité spatiale Lespace des acteurs des décisions territoriales matérialisent la représentation spatiale de lactivité conflictuelle. La notion de proximité spatiale La proximité spatiale joue un rôle dans la dynamique du conflit dans la mesure où les populations riveraines définissent leur participation en fonction de la distance entre leur habitation et le projet territorial. Proximité (projet) Légitimité

32 Relation proximité-légitimité

33 Environnement bâti

34 Population

35 Accessibilité

36 Le contexte de la recherche: la dimension spatiale de lanalyse de lactivité conflictuelle: un état des lieux Questions recherches et objectifs: La persperctive théorique et conceptuelle de lactivité conflictuelle: du processus décisionnel en conflit à lespace des acteurs. Une méthodologie pour une modélisation spatiale adaptée de lactivité conflictuelle: …et ses 3 dimensions: la durée, lintensité et la fréquence Conclusion: Plan de la présentation


Télécharger ppt "Territoires et acteurs en conflit: Analyse de la distribution spatiale de l'activité conflictuelle de la ville de Québec, 1989-2000 Mathieu Pelletier,"

Présentations similaires


Annonces Google