La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES LUXATIONS CARPOMETACARPIENNES DES DOIGTS LONGS: A PROPOS DE 28 CAS Zribi.W, Krid. N, Zribi.M, Ellouz. Z, Gdoura. F, Trigui M, Ayedi. K, Keskes. H Service.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES LUXATIONS CARPOMETACARPIENNES DES DOIGTS LONGS: A PROPOS DE 28 CAS Zribi.W, Krid. N, Zribi.M, Ellouz. Z, Gdoura. F, Trigui M, Ayedi. K, Keskes. H Service."— Transcription de la présentation:

1 LES LUXATIONS CARPOMETACARPIENNES DES DOIGTS LONGS: A PROPOS DE 28 CAS Zribi.W, Krid. N, Zribi.M, Ellouz. Z, Gdoura. F, Trigui M, Ayedi. K, Keskes. H Service dorthopédie traumatologie CHU Habib Bourguiba Sfax

2 INTRODUCTION Luxation carpométacarpienne (LCM): lésion rare en traumatologie de la main. la sémiologie clinique nest pas spécifique Le bilan radiologique permet de confirmer le diagnostic Traitement: réduction en urgence+stabilisation

3 MATERIELS ET METHODES Étude rétrospective 28 cas de LCM De Janvier 96 à Avril 2007 Service orthopédie et traumatologie CHU Habib Bourguiba de Sfax

4 MATERIELS ET METHODES Epidémiologie Nombre moyen de cas/an: 3 cas /an Age: ans. Moyenne: 28 ans Sexe: 100 % hommes Coté dominant atteint dans 21 cas Origine: 24 cas urbains, 4 ruraux

5 MATERIELS ET METHODES Diagnostic fait en urgence dans 23 cas Symptomatologie: dominée par une triade: Douleur Impotence fonctionnelle Œdème et déformation Bilan RX basé sur: RX de face et de profil de la main

6 MATERIELS ET METHODES Anatomopathologie et classification On a adopté la classification de Costagliola (basée sur le nombre des métacarpiens atteints) pour classer les lésions en 3 types: - spatulaire isolée - spatulaire partielle - spatulaire complète luxation spatulaire isolée: 21 cas ( du 5 ème rayon dans 20 cas) luxation spatulaire partielle: 5 cas luxation spatulaire complète: 2 cas

7 MATERIELS ET METHODES Sens de déplacement 26 cas de luxations dorsales 1cas de luxation palmaire 1 cas de luxation divergente Lésions associées Fracture métacarpienne: 22 cas Fracture des os du carpe: 3 cas Lésions des parties molles: 4 cas Mécanisme lésionnel Choc direct: 11 cas Choc indirect : 13 cas ( 10 coups de poing) Ecrasement : 4 cas

8 MATERIELS ET METHODES Traitement: chirurgical dans tous les cas avec un délai moyen de 1 à 3 jours Réduction: à ciel fermé dans 24 cas à ciel ouvert dans 4 cas Stabilisation: assurée par un embrochage dans tous les cas ( 1 à 6 broches) Immobilisation post op: attelle antébrachiale maintenue pendant 4 semaines en moyenne ( j ) Délai dablation broche: j ( 30 j en moyenne ) Rééducation: faite dans 80 % des cas

9 RESULTAT Recul minimum de 12 mois ( mois) Les résultats ont été étudié selon la cotation de Guimares sur 12 points tenant compte de la douleur, des déformations, de la force musculaire et de la mobilité

10 RESULTAT les résultats radiologiques Les surfaces articulaires carpo-métacarpiennes Les troubles rotatoires Les défauts de réduction La consolidation osseuse

11 RESULTAT Ainsi on a obtenu 86% de bons résultats 27% de douleurs au serrage Aucune instabilité ou trouble rotatoire Petite proéminence: 3 cas Déformation majeure: 1 cas Déformation handicapante: 1 cas Raideur: 1 cas Algodystrophie: 1 cas

12 RESULTAT Résultat radiologique bonne surface: 9 cas pincement 5 ème interligne: 9 cas fusion complète: 2 cas cal osseux exubérant: 6 cas algo : 3 cas arthrose : 3 cas Pincement 5 ème fusion carpo-métacarpienne cal exubérant algodystrophie

13

14

15

16 DISCUSSION Les LCM représentent 0,31 % des lésions de la main Olong et Gérard: 3 cas de LCM sur RX de la main Lésion de lhomme jeune Traumatisme de haute vélocité

17 DISCUSSION Les LCM: classées par les auteurs selon le siège (Allieu), le nombre des métacarpiens atteints (Costagliola) et le sens de déplacement (Masquelet) La luxation dorsale est plus fréquente que la luxation palmaire (Sedel, Polizac) Les luxations spatulaires partielles et isolées sont les plus fréquentes (Henderson, Lawlis)

18 DISCUSSION Diagnostic clinique difficile Peut passer inaperçue ( 19 % des cas dans la série dHenderson) Le diagnostic est toujours radiologique Mestdagh préconise 3 incidences (face, profil, oblique) Allieu recommande un examen TDM dans les lésions complexes et pour faire le diagnostic des lésions associées

19 DISCUSSION La réduction est le 1 er temps du traitement Elle est pratiquée sous anesthésie générale ou loco- régionale Traction axiale complétée par une pression manuelle sur les bases des métacarpiens luxés

20 DISCUSSION Traitement orthopédique: adopté par quelques auteurs(Diez et all- Oni et Mackenny) Ils préconisent ce traitement en absence dœdème important et en cas de lésions fraiches Surveillance clinique et radiologique hebdomadaire

21 DISCUSSION Benoit et all: la réduction orthopédique simple doit être abandonnée vue lincidence des déplacements secondaires après fente de lœdème Traitement chirurgical avec embrochage: traitement de choix devant des lésions instables Tous les auteurs insistent sur la fixation interne des LCM a cause de sa fiabilité pour maintenir la réduction

22 DISCUSSION La réduction peut être faite à ciel fermé avec un embrochage percutané La chirurgie à ciel ouvert est recommandée (Garcia et all) en cas de: Réduction imparfaite synthèse des os du carpe traitement retardé lésions complexes ou des parties molles lésion instable par incarcération capsulaire Articulations carpo-métacarpiennes accessibles par un abord dorsal Labord palmaire est préconisé en cas de lésions nerveuses associées

23 DISCUSSION Nous préconisons la chirurgie à ciel ouvert en cas de: Dégâts tissulaires importants Echec du traitement orthopédique Lésions irréductibles par manœuvres externes Immobilisation: adjuvant nécessaire quelle que soit la technique chirurgicale adoptée Rééducation: temps essentiel dans le traitement surtout dans les lésions complexes

24 DISCUSSION larthrodèse a été indiquée par certains auteurs (Masquelet, Ahmad, Catonné) en cas de: prise en charge retardée comminution importante empêchant toute réduction lésions ostéo-chondrales majeures

25 DISCUSSION Le système de cotation a été choisi pour évaluer nos résultats après la constatation de limportance donnée par les patients à la récupération fonctionnelle malgré la présence inconstante de faibles douleurs à la main Pas de corrélation significative entre les résultats et le nombre de métacarpiens luxés, le délai diagnostic et thérapeutique, la situation de la fracture associée et la durée du maintien des broches Les résultats ont été bons dans la majorité des séries (Lawlis, Guimares, Garcia)

26 DISCUSSION Le traitement orthopédique peut donner moins de bons résultats Il ny a pas de différence significative entre une réduction orthopédique + embrochage percutané et une réduction avec embrochage à ciel ouvert La réduction avec embrochage systématique nous parait une attitude de sureté

27 DISCUSSION Labsence de lésions associées a été un facteur de bon pronostic La présence de lésions nerveuses ou des parties molles et la persistance dune subluxation peuvent assombrir le pronostic et aggraver la diminution de la force musculaire La douleur est généralement bien supportée et ne représente pas un handicap pour les patients

28 CONCLUSION LCM: lésion rare diagnostic suspecté cliniquement Bilan RX standard permet de confirmer le diagnostic Réduction par manœuvres externes et stabilisation par embrochage: gold standard pour garantir les bons résultats et prévenir les complications surtout larthrose

29


Télécharger ppt "LES LUXATIONS CARPOMETACARPIENNES DES DOIGTS LONGS: A PROPOS DE 28 CAS Zribi.W, Krid. N, Zribi.M, Ellouz. Z, Gdoura. F, Trigui M, Ayedi. K, Keskes. H Service."

Présentations similaires


Annonces Google