La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La polysémie du mot « évocation » Plan de la présentation La polysémie des noms en –TION Le glissement de sens « aspectuel » Le glissement de sens « métonymique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La polysémie du mot « évocation » Plan de la présentation La polysémie des noms en –TION Le glissement de sens « aspectuel » Le glissement de sens « métonymique."— Transcription de la présentation:

1 La polysémie du mot « évocation » Plan de la présentation La polysémie des noms en –TION Le glissement de sens « aspectuel » Le glissement de sens « métonymique » La polysémie du nom EVOCATION La polysémie du nom PERCEPTION

2 Les mots en –TION (ou en –SON) Français Latin Noms en –TIO = noms exprimant une action Mots populaires en -SON Mots savants en -TION trahison pendaison guérison transformation adoration démolition

3 Les aspects imperfectifs et perfectifs du verbe Il guérit vite. Il démolira sa maison. Action en déroulement Il es t guéri Il aura démoli sa maison. Sa maison sera démolie. Action terminée Aspect imperfectif Aspect perfectif

4 Les aspects imperfectifs et perfectifs des noms en –TION (ou –SON) dérivés du verbe La guérison nen finit pas. La démolition de sa maison se fera progressivement. Action en déroulement Sa guérison lui a permis de rentrer chez lui. La démolition de sa maison loblige à reconstruire. Action terminée Aspect imperfectif Aspect perfectif

5 La polysémie du mot « évocation » Plan de la présentation La polysémie des noms en –TION Le glissement de sens « aspectuel » Le glissement de sens « métonymique » La polysémie du nom EVOCATION La polysémie du nom PERCEPTION

6 Les tropes: un procédé de glissement sémantique La langue évolue sans cesse, en particulier le vocabulaire. Elle ne crée pas nécessairement de nouveaux mots, mais peut donner de nouveaux sens aux mots existants On appelle tropes les procédés de langage par lesquels on emploie un mot en le détournant de son sens conventionnel. Ce procédé de glissement de sens est usuel (langue) ou inédit (effet de style). Trois tropes : la synecdoque La métaphore La métonymie

7 La synecdoque Patrice est une mauvaise langue. Jai acheté une bonne bouteille. Partie pour le tout Rapport dinclusion Autres rapports possibles: La qualité pour la personne ou lobjet : Il na pas un rond. Le matériau pour lobjet : Elle a vendu son vison.

8 La métaphore Dans la bagarre, il sest fait démolir les dominos. couleur matière forme Rapport danalogie

9 La métonymie Mes étudiants mont envoyé leur travail. Rapport de contiguïté Les glissements métonymiques peuvent se faire entre: Contenant/contenu: Il a bu une bonne bouteille. Cause/effet: Goûtez ce délice. Lieu dorigine/contenu: Savourons un cognac. Outil/travailleur: On applaudit le premier violon.

10 Le glissement métonymique dans les noms en –TION (et en –SON) Il est extrêmement fréquent. ACTION PRODUIT DE LACTION La comparaison simpose. Il emploie une jolie comparaison. Au printemps, nous assistons à la transformation de la nature. Il ma fait admirer les transformations dans sa maison. Parfois, seul le sens de « produit de laction » subsiste dans la langue actuelle : une collection, une position, etc.

11 Combinaison du glissement aspectuel et du glissement métonymique pour le nom « division » On observe la division cellulaire au micro- scope. = Les cellules se divisent La division des groupes religieux pose de graves problèmes dans le monde. = Les groupes religieux se sont divisés. Cette boîte possède des divisions qui facilitent le rangement. = La boîte est divisée. Sens actif Aspect imperfectifAspect perfectifSens métonymique Action en déroulementEtat final de lactionProduit de laction Sens passif

12 Combinaison du glissement aspectuel et du glissement métonymique pour le nom « communication » La communication de ce discours sest faite sur les ondes. =Les ondes ont communiqué le discours. On va publier cette communication. = le texte qui a été communiqué Sens actif Aspect imperfectifAspect perfectifSens métonymique Action en déroulementEtat final de lactionProduit de laction Sens passif La communication passe bien entre eux. = Ils communiquent bien. Le ministère a diffusé un communiqué à propos de la grippe aviaire. Le participe passé (sens passif) peut aussi désigner le produit de laction.

13 La polysémie du mot « évocation » Plan de la présentation La polysémie des noms en –TION Le glissement de sens « aspectuel » Le glissement de sens « métonymique » La polysémie du nom EVOCATION La polysémie du nom PERCEPTION

14 Et le mot « évocation »? Sens actif Aspect imperfectifAspect perfectif Sens métonymique Action en déroulementEtat final de lactionProduit de laction Sens passif « Il est nécessaire de prolonger la perception par lévocation de lobjet perçu. » (p.25) = On évoque lobjet perçu (processus complet) « Chacun fait le point sur la qualité de son évocation, se demande sil a besoin de vérifications. » (p.15) = On a fini dévoquer (fin de litinéraire mental) « Lévocation peut être analogue au perçu non seulement par son contenu, mais aussi par sa forme. » (p.28) = ce qui a été évoqué est momentanément fixé et stocké. = évoqué Extraits de CH.Evano

15 LEVOCATION est lACTION du sujet qui se représente mentalement, en leur donnant des formes accessibles à la conscience, les informations perçues, mémorisées ou créées par lui. Elle est aussi le RESULTAT de cette action, lOBJET MENTAL obtenu et utilisé. La forme de cet objet dépend du langage intérieur employé par le sujet. Chantal EVANO, p. 11 : Citation Evano

16 « Nous pouvons affirmer que lhomme pense avec des évoqués qui sont le produit « connu » des choses perçues. » Id, p Exemples demploi du mot « évoqué » pour « évocation » au sens de produit de laction dévoquer. « Dans le langage que nous utilisons dordinaire, nous désignons ces fruits de lacte dattention par le terme dévoqués ». Id., p « Ce terme dévocation nous fait plonger au cœur même de la vie de la conscience, qui est, sans cesse, peuplée dévoqués de toute sorte. Les uns et les autres suscités par des situations perceptives de source externe ou interne. Beaucoup sont provoqués parce que, dans la vie dune conscience, des acquis sont sollicités à réapparaître car ils ne sont pas sans rapport avec le vécu dune situation présente.» Critique de la raison pédagogique, p.137.

17 Exemples (des 3 emplois) Le projet déclenche lévocation. « Le pédagogue devra prescrire à ses élèves, par des évocations, de faire vivre dans leur tête son propos ». Motiv., p. 43. « Lactivité perceptive vise à se rendre présentes les choses quelle perçoit. Elle assure cette présence par les évocations de ces choses. » Critique de la raison péd., p. 146 Il sest fait une évocation visuelle du mot en paramètre 2. Il convoque son évocation du mot. « Réfléchir, cest faire retour (…) vers des acquis susceptibles (…). Ces acquis seront alors convoqués dans la pensée qui se les représentera à laide dévocations concrètes ou symboliques … » Motiv., p. 55

18 Perception Evocation Restitution Application au chapeau : Evocation en cours (sens n°1)

19 Perception Evocation Restitution Application au chapeau : Evocation terminée (sens n° 2)

20 Application au chapeau : Perception Evocation Restitution Produit de laction (sens n°3)

21 Et le mot « perception? Sens actif Aspect imperfectifAspect perfectif Sens métonymique Action en déroulementEtat final de lactionProduit de laction Sens passif La perception se fait en présence de lobjet dinformation. = on perçoit lobjet dinformation (activité perceptive). Il restitue à partir de la perception, sans évoquer. = On a perçu (activité perceptive accomplie) On cache la perception pendant la pause évocative. = les objets qui sont perçus. Le perçu, le vu, lentendu, le ressenti...


Télécharger ppt "La polysémie du mot « évocation » Plan de la présentation La polysémie des noms en –TION Le glissement de sens « aspectuel » Le glissement de sens « métonymique."

Présentations similaires


Annonces Google