La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

T BASSAID, K KECHABTIA, M MOULOUDI, E TALEB BENDIAB,N KRIOU, F ABDELMALEK, H MAHMOUDI.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "T BASSAID, K KECHABTIA, M MOULOUDI, E TALEB BENDIAB,N KRIOU, F ABDELMALEK, H MAHMOUDI."— Transcription de la présentation:

1 T BASSAID, K KECHABTIA, M MOULOUDI, E TALEB BENDIAB,N KRIOU, F ABDELMALEK, H MAHMOUDI.

2 INTRODUCTION(1) Système implantable sous cutané stérile, placé directement sous la peau, permettant un accès veineux central de longue durée Cet accès est une composante fondamentale du traitement de nombreuses affections de longue durée. Le guidage par limagerie permet le contrôle visuel intégral dune procédure maintenant ambulatoire Il est constitué de deux parties: cathéter souple, radio-opaque, Une chambre dinjection ou réservoir recouvert dune membrane en silicone, le septum

3 INTRODUCTION(2) Rigide, indéformable, radio-opaque En titane, acier inoxydable ou en matière plastique: compatible avec lIRM et la Radiothérapie Modèle adulte ou pédiatrique CARACTERISTIQUES DE LA CCI

4 Malades et méthodes(1) Patients 15patients ont bénéficié de la mise en place dun port à cathéter implantable par voie veineuse jugulaire Indication du geste de radiologie interventionnelle: chimiothérapie anticancéreuse +++ transfusion sanguine ( capital veineux fragile)

5 Consultation pré-anesthésie et bilan dhémostase Préparation cutanée Patient à jeun salle dangiographie avec arceau et un échographe. Le patient est installé en décubitus dorsal. La mise en place de CCI impose des conditions dasepsie chirurgicale+++. Malades et méthodes(2) Préparation du patient

6 Malades et méthodes(3)

7 Après anesthésie locale à la xylocaïne, la veine jugulaire est ponctionnée sous echo, puis cathétérisée par un guide J sur lequel est ensuite monté un introducteur (8Fr). Introduction du cathéter veineux radiopaque jusquà voir son extrémité distale à la jonction cavo-atriale Son extrémité proximale (brachiale) est tunnelisée sous la peau puis raccordée à la chambre. Labord cutané est ensuite refermé par points de suture. La chambre est testée dès la fin de la procédure par une aiguille de Huber. Technique de mise en place

8 Malades et méthodes(3) Une radiographie thoracique de contrôle Surveillance post-pose: douleur, fièvre, hématome Ablation des points cutanés au 10eme jour Contrôle post procédure

9 Résultats (1) 4femmes Sex-ratio= hommes N malades =15 Age moyenne = 41 ans 17ans 72ans

10 Résultats (2) La mise en place de la CCI a été possible dans tous les cas La CCI fonctionnelle immédiatement après la procédure. B thalassémie + anémie sévère mal tolérée et capital veineux fragile complications à court terme pas de complications à long terme suivi ++

11 Patiente BB âgée de 65ans, LNHK Patient HB âgé de 72ans, cancer de vessie

12 Patiente B F âgée de 55ans, cancer du sein Patient B W âgé de 17ans, B thalassémie Anémie sévère, mal tolérée capital veineux fragile. Transfusion sanguine immédiatement après CCI

13 Discussion(1) Dordre thérapeutique: traitements de longue durée sollicitant le capital veineux pendant des périodes prolongées: - Chimiothérapies anti-cancéreuse Nutrition parentérale - Antibiothérapies de long court - Transfusions répétées de produits dérivés du sang La CCI peut être utilisée comme site dinjection de produit de contraste lors de la réalisation des examens morphologiques. Une adaptation des débits est alors nécessaire. Dans notre série, la CCI a été indiqué dans un but thérapeutique : chimiothérapie anticancéreuse et transfusion sanguine. R. Juglard / Feuillets de Radiologie (2004) Les indications de la CCI:

14 DISCUSSION (2) De nombreuses voies dabords sont utilisées: - un abord sous-clavier, - lavant-bras, le bras, - la cuisse. - Abord jugulaire qui reste toutefois le plus employé. Labord sous-clavier expose au risque accru de ponction artérielle et pleurale avec formation dhémothorax, de pneumothorax ou de chylothorax. contre-indiquer chez le patient emphysémateux. Dans notre série la voie dabord utilisée est jugulaire dans tous les cas. Voie dabord Funaki B / Radiology (2001) 471

15 DISCUSSION (3) Les chambres implantables exposent à des complications lors de leur mise en place ou de leur utilisation. En dehors de la p é riode post-procedure imm é diate, une CCI doit être strictement indolore: tout dispositif douloureux est pathologique. Hématome au point de ponction Pneumothorax Désinsertion de la chambre. Complications immédiates Complications différées Linfection et locclusion du cathéter sont les principales complications différées avec un taux respectif de 1 à 2 % et de 0,6 à 16 % dans la littérature. Complications P. Longuet / Réanimation 12 (2003) 214–220 D. Lebeauxa / La Revue de médecine interne 31 (2010) 819–827

16 DISCUSSION (4) Les complications infectieuses Locales, générales: septicémie Linfection au décours de la procédure est rare compte tenu des conditions dasepsie chirurgicale. Elle survient plus volontiers secondairement après ponction itérative Les signes: rougeur, œdème, douleur, chaleur, fièvre Le traitement des infections: absence de consensus: traitement AB conservateur, drainage si nécessaire, retrait de la CCI. D. Lebeauxa / La Revue de médecine interne 31 (2010) 819–827

17 DISCUSSION (5) occlusion par obstruction, due: - à un thrombus - à des précipités dorigine médicamenteuse - à des dépôts lipidiques Locclusion dysfonctionnement mécaniques: Labsence de reflux et/ou un faible débit de perfusion doivent faire évoquer un dysfonctionnement est la conséquence de deux mécanismes : Goncalves CF / Cardiovasc Intervent Radiol (2003)123 – 127 La prévention - Après chaque utilisation usuelle, rinçage avec du sérum physiologique, abondant après des transfusions Chercher la cause en effectuant une radio du thorax et opacification du cathéter: - Cathéter trop court, buté contre la paroi veineuse, ou coudé - Cathéter trop long, faisant une boucle dans loreillette

18 Discussion (6) Lembolie gazeuse: survient si fissure du cathéter, La rupture du cathéter: pincement costo-claviculaire La migration du cathéter: le cathéter se dé-solidarise de la chambre Les complications rares Dans notre série nous avons pas eu de complications précoce et les malades sont en court de suivi Talfer S /Presse Med (2003)

19 Conclusion Les CCI font partie intégrante du schéma thérapeutique anticancéreux Limplantation de CCI sous contrôle de limagerie est une procédure sure. Si les complications sont les mêmes quel que soit le mode opératoire choisi, le guidage radiologique permet un contrôle permanent de la procédure et la réalisation de geste. Le choix du territoire jugulaire est un bon compromis entre tolérance, innocuité et efficacité. Nous pensons que le guidage par limagerie doit remplacer les autres techniques de pose « à laveugle ».

20 MERCI POUR VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "T BASSAID, K KECHABTIA, M MOULOUDI, E TALEB BENDIAB,N KRIOU, F ABDELMALEK, H MAHMOUDI."

Présentations similaires


Annonces Google