La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Trouble déficitaire de lattention / hyperactivité (TDA/H) et lorientation scolaire et professionnelle… Par Marie-Andrée Jutras et Frédérique Langlais-Brousseau.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Trouble déficitaire de lattention / hyperactivité (TDA/H) et lorientation scolaire et professionnelle… Par Marie-Andrée Jutras et Frédérique Langlais-Brousseau."— Transcription de la présentation:

1 Trouble déficitaire de lattention / hyperactivité (TDA/H) et lorientation scolaire et professionnelle… Par Marie-Andrée Jutras et Frédérique Langlais-Brousseau

2 Plan de la présentation Mise en contexte Mise en contexte Évolution du concept de TDA/H Évolution du concept de TDA/H Le diagnostic et les symptômes Le diagnostic et les symptômes Facteurs de risque / protection Facteurs de risque / protection Manifestations secondaires Manifestations secondaires Les différents impacts du TDA/H Les différents impacts du TDA/H Évolution du TDA/H selon lâge Évolution du TDA/H selon lâge La médication (enquête) La médication (enquête) Les multiples interventions Les multiples interventions Le rôle du c.o. Le rôle du c.o. Synthèse Synthèse Période de questions Période de questions

3 Mise en contexte Le trouble déficitaire de lattention / hyperactivité est le trouble qui est le plus souvent diagnostiqué chez les enfants dâge scolaire. Le trouble déficitaire de lattention / hyperactivité est le trouble qui est le plus souvent diagnostiqué chez les enfants dâge scolaire. 3 à 7% des enfants ont un trouble déficitaire de lattention / hyperactivité. 3 à 7% des enfants ont un trouble déficitaire de lattention / hyperactivité. (MEQ, 2000)

4 Évolution du concept de TDA/H En 1902, le pédiatre Still parle du déficit du «contrôle moral» (conformité avec la conscience morale). En 1902, le pédiatre Still parle du déficit du «contrôle moral» (conformité avec la conscience morale). Les problèmes dinattention et dhyperactivité sont donc la conséquence dun retard de croissance ou dun dommage au cerveau. Les problèmes dinattention et dhyperactivité sont donc la conséquence dun retard de croissance ou dun dommage au cerveau. (Lavigueur & al., 2005; MEQ & MSSS, 2003)

5 Évolution du concept (suite) En 1957, certains chercheurs proposent une nouvelle appellation: syndrome de comportement hyperkinésique (faible attention et concentration, irritabilité, impulsivité, faible performances scolaires) En 1957, certains chercheurs proposent une nouvelle appellation: syndrome de comportement hyperkinésique (faible attention et concentration, irritabilité, impulsivité, faible performances scolaires) En 1980, on commence à parler de déficit de lattention avec hyperactivité ou sans hyperactivité. En 1980, on commence à parler de déficit de lattention avec hyperactivité ou sans hyperactivité. (Lavigueur & al., 2000; MEQ & MSSS, 2003)

6 Définition du trouble déficitaire de lattention / hyperactivité Selon lAPA (1996), le TDA/H est un « mode persistant dinattention et ou dhyperactivité- impulsivité, plus fréquent et plus sévère que ce quon observe habituellement chez des sujets dun niveau de développement similaire ». Selon lAPA (1996), le TDA/H est un « mode persistant dinattention et ou dhyperactivité- impulsivité, plus fréquent et plus sévère que ce quon observe habituellement chez des sujets dun niveau de développement similaire ». (cité dans MEQ, 2000)

7 La pose du diagnostic Difficulté à poser le diagnostic (garçon/fille) Difficulté à poser le diagnostic (garçon/fille) Inexistence de test spécifique au TDA/H Inexistence de test spécifique au TDA/H Diagnostic différentiel difficile dû à la présence de dautres problèmes (comorbidité). Diagnostic différentiel difficile dû à la présence de dautres problèmes (comorbidité). Le médecin se base sur: Le médecin se base sur: Entrevues avec lenfant Entrevues avec lenfant Observations des parents et des enseignants Observations des parents et des enseignants Bref, le diagnostic est généralement posé en fonction des critères du DSM-IV. Toutefois, les comportements doivent être présents depuis au moins six mois. Bref, le diagnostic est généralement posé en fonction des critères du DSM-IV. Toutefois, les comportements doivent être présents depuis au moins six mois. (APA, 1994; Juneau & Boucher, 2004; Lavigueur & Desjardins, 1999)

8 Les symptômes du TDA/H selon le DSM-IV Trois grandes catégories: Trois grandes catégories: Inattention et distraction Inattention et distraction Hyperactivité Hyperactivité Difficulté à inhiber et limpulsivité Difficulté à inhiber et limpulsivité (APA, 1994; Juneau & Boucher, 2004)

9 Inattention et distraction Incapacité de se concentrer sur une tâche spécifique Incapacité de se concentrer sur une tâche spécifique Manque dattention soutenue Manque dattention soutenue Facilement distrait par les stimulations externes Facilement distrait par les stimulations externes (APA, 1994; Juneau & Boucher, 2004)

10 Hyperactivité Difficulté à rester en place Difficulté à rester en place Agitation et tortillement Agitation et tortillement Impatience Impatience (APA, 1994; Juneau & Boucher, 2004)

11 Impulsivité et les difficultés à inhiber Comportements verbaux et moteurs inadéquats Comportements verbaux et moteurs inadéquats Agis souvent sans avoir réfléchi Agis souvent sans avoir réfléchi Facilement en colère Facilement en colère Manque de contrôle de soi Manque de contrôle de soi (APA, 1994, MEQ & MSSS, 2003)

12 Les facteurs de risque vs protection Hérédité (gènes) Hérédité (gènes) Dommages prénataux (cigarette, alcool) Dommages prénataux (cigarette, alcool) Dommages postnataux (infection, traumatisme cranien, anorexie) Dommages postnataux (infection, traumatisme cranien, anorexie) Environnement familial (communication,fonctionnement, encadrement) Environnement familial (communication,fonctionnement, encadrement) (MEQ, 2000)

13 Les manifestations secondaires Faible estime de soi Faible estime de soi Troubles dapprentissage Troubles dapprentissage Problèmes de conduite Problèmes de conduite Problèmes affectifs Problèmes affectifs Conflits avec les pairs Conflits avec les pairs Difficulté à retenir les informations, à planifier et organiser Difficulté à retenir les informations, à planifier et organiser (Kelley & al., 2007; MEQ & MSSS, 2003)

14 Impacts du TDA/H sur le rendement scolaire Généralement, les éleves avec TDA/H ont un rendement scolaire plus faible. Généralement, les éleves avec TDA/H ont un rendement scolaire plus faible. Pourquoi? Pourquoi? - manque dengagement - productivité non soutenue - difficultés dapprentissage Effets? Effets? - redoublement scolaire - placement en classe spéciale - haut taux de décrochage scolaire (Juneau et Boucher, 2004) (Juneau et Boucher, 2004)

15 Évolution du TDA/H selon lâge Dans la littérature, les statistiques varient, mais les symptômes de 30 à 80 % des enfants présentant le TDAH persiste à ladolescence. Dans la littérature, les statistiques varient, mais les symptômes de 30 à 80 % des enfants présentant le TDAH persiste à ladolescence. Une proportion de 50 % des cas évoluent de façon positive à lâge adulte, même si la majorité dentre eux continueront à présenter des symptômes de distractivité ou dimpulsivité. Une proportion de 50 % des cas évoluent de façon positive à lâge adulte, même si la majorité dentre eux continueront à présenter des symptômes de distractivité ou dimpulsivité. (Barkley, 1996; Weiss & Hechtman, 1993)

16 Impacts du TDA/H sur le comportement de ladulte au travail Le fait davoir un TDAH aurait un impact direct sur la performance en milieu de travail: Le fait davoir un TDAH aurait un impact direct sur la performance en milieu de travail: Mauvaise organisation du temps/matériel. Mauvaise organisation du temps/matériel. Difficulté à prioriser et à planifier des tâches. Difficulté à prioriser et à planifier des tâches. Auto-régulation et autonomie plus difficiles. Auto-régulation et autonomie plus difficiles. Difficultés avec les tâches complexes et/ou les tâches multiples. Difficultés avec les tâches complexes et/ou les tâches multiples. (Barkley, 1996; Weiss & Hechtman, 1993)

17 Médication But de l'enquête: But de l'enquête: L'enquête avait pour objet d'en arriver à mieux comprendre l'utilisation accrue du méthylphénidate. Une des premières étapes consistait à obtenir des renseignements sur le diagnostic et les habitudes de prescription des médecins canadiens, et à évaluer les facteurs déterminants. L'enquête avait pour objet d'en arriver à mieux comprendre l'utilisation accrue du méthylphénidate. Une des premières étapes consistait à obtenir des renseignements sur le diagnostic et les habitudes de prescription des médecins canadiens, et à évaluer les facteurs déterminants. Qu'est-ce que le méthylphénidate? Qu'est-ce que le méthylphénidate? Le chlorhydrate de méthylphénidate est le nom chimique du médicament mieux connu au Canada sous le nom de marque Ritalin®. Il est aussi disponible sous forme de produits génériques tels que le PMS- méthylphénidate, et le Riphenidate. Le chlorhydrate de méthylphénidate est le nom chimique du médicament mieux connu au Canada sous le nom de marque Ritalin®. Il est aussi disponible sous forme de produits génériques tels que le PMS- méthylphénidate, et le Riphenidate. (Enquête sur le trouble dhyperactivité avec déficit dattention: diagnostic et traitement au méthylphénidate par les médecins au Canada, 1999)

18 Résultats de lenquête Selon cet enquête, près de 68% des médecins répondants ont noté une augmentation de lutilisation du méthylphénidate. Selon cet enquête, près de 68% des médecins répondants ont noté une augmentation de lutilisation du méthylphénidate. Pourquoi? le public est plus conscient du THADA et de ses traitements, pressions exercées par les parents et les enseignants pour recourir aux médicaments pour traiter le THADA, on accepte l'idée de traiter le THADA avec des médicaments, peu de ressources pour d'autres modalités de traitements Pourquoi? le public est plus conscient du THADA et de ses traitements, pressions exercées par les parents et les enseignants pour recourir aux médicaments pour traiter le THADA, on accepte l'idée de traiter le THADA avec des médicaments, peu de ressources pour d'autres modalités de traitements La majorité des répondants étaient davis que le méthylphénidate est plus efficace pour traiter le TDA/H lorsquil est utilisé avec dautres interventions non médicamenteuses. La majorité des répondants étaient davis que le méthylphénidate est plus efficace pour traiter le TDA/H lorsquil est utilisé avec dautres interventions non médicamenteuses.

19 Intervention multimodale Il sagit dun traitement combiné, cest-à-dire la combinaison dune médication à des interventions psychosociales. Il sagit dun traitement combiné, cest-à-dire la combinaison dune médication à des interventions psychosociales. Les interventions psychosociales se font à plusieurs niveau (enfant, parent, enseignant). Les interventions psychosociales se font à plusieurs niveau (enfant, parent, enseignant). (Lavigueur, Coutu & Desjardins, 2005; MEQ, 2000)

20 Conditions favorables à lintervention multimodale Concertation entre les intervenants qui travaillent auprès du jeune. Concertation entre les intervenants qui travaillent auprès du jeune. Suivi médical fréquent et constant. Suivi médical fréquent et constant. Soutien aux parents et aux enseignants. Soutien aux parents et aux enseignants. Intervenir auprès du jeune. Intervenir auprès du jeune. (Lavigueur, Coutu & Desjardins, 2005; MEQ, 2000)

21 Rôle du conseiller dorientation Importance dêtre informé sur le sujet (mise à jour des connaissances) Importance dêtre informé sur le sujet (mise à jour des connaissances) Travailler conjointement avec les enseignants, les parents et autres professionnels. Travailler conjointement avec les enseignants, les parents et autres professionnels. Prendre en considération les facteurs internes/externes afin daider le jeune à choisir un milieu de travail / domaine détudes qui lui convient. Prendre en considération les facteurs internes/externes afin daider le jeune à choisir un milieu de travail / domaine détudes qui lui convient. Piste dintervention: estime de soi Piste dintervention: estime de soi

22 Lintervention proposée par Garber Intervention à 3 niveaux: a)Recadrage: utilisation dune approche constructive et positive afin de recadrer la perception et les expériences passées qui auraient pu être plus négatives. b)Désirs vs persévérance: transformer les désirs en motivation / persévérance. Passer de la démoralisation à loptimisme. c)Orientation vers les buts: aider le client à établir des buts /objectifs réalistes. Sassurer dun bon fit avec sa personnalité, valeurs, intérêts et miser sur un projet de carrière. (Nadeau, 2005)

23 Outils pour lintervention Entrevue clinique: Entrevue clinique: - Historique des expériences - Connaissance de soi - Difficultés à lécole ou en emploi Tests neuro-cognitifs Tests neuro-cognitifs - QI Tests psychologiques Tests psychologiques - MMPI Tests de personnalité Tests de personnalité - MBTI - Strong Bref, aider le client à mieux se connaître pour quil soit apte à faire des choix qui correspondent à ses intérêts et ses compétences. La compréhension du TDA/H est essentielle. (Nadeau, 2005)

24 Synthèse La pose du diagnostic est difficile (comorbidité). La pose du diagnostic est difficile (comorbidité). Le TDA/H peut être diagnostiqué à partir de 3 catégories de symptômes (inattention et distraction, hyperactivité, difficulté à inhiber et limpulsivité). Le TDA/H peut être diagnostiqué à partir de 3 catégories de symptômes (inattention et distraction, hyperactivité, difficulté à inhiber et limpulsivité). Facteurs de risque vs protection (génétique, dommages prénataux, environnement familiale). Facteurs de risque vs protection (génétique, dommages prénataux, environnement familiale). Différents impacts (échecs scolaires, rendement au travail, etc) Différents impacts (échecs scolaires, rendement au travail, etc) Traitement combiné (médication/intervention psychosociale). Traitement combiné (médication/intervention psychosociale). En tant que c.o. En tant que c.o. - Approfondir nos connaissances sur le TDA/H - Travailler conjointement avec les enseignants et autres professionnels. - Aider le jeune à se fixer des objectifs réalistes.

25 Références American Psychiatric Association (1994). Diagnostic and statistical manual of mental disorders. Fourth edition (DSMIV). Paris: Masson American Psychiatric Association (1994). Diagnostic and statistical manual of mental disorders. Fourth edition (DSMIV). Paris: Masson Enquête sur le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA) diagnostic et traitement au méthylphénidate par les médecins au Canada (1999). Document consulté le 1 er novembre 2007 de sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/advers-react-neg/fs-if/methylphenidate_adhd- thada_fs-if_f.html Enquête sur le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA) diagnostic et traitement au méthylphénidate par les médecins au Canada (1999). Document consulté le 1 er novembre 2007 de sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/advers-react-neg/fs-if/methylphenidate_adhd- thada_fs-if_f.htmlhttp://hc- sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/advers-react-neg/fs-if/methylphenidate_adhd- thada_fs-if_f.htmlhttp://hc- sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/advers-react-neg/fs-if/methylphenidate_adhd- thada_fs-if_f.html Kelley, S.D.M, English, W., Giddis, P.S, & Jones, L.M. (2007). Exemplary counseling strategies for developmental transitions of young women with attention deficit/hyperactivity disorder. Journal of Counseling & Development, 85, Kelley, S.D.M, English, W., Giddis, P.S, & Jones, L.M. (2007). Exemplary counseling strategies for developmental transitions of young women with attention deficit/hyperactivity disorder. Journal of Counseling & Development, 85,

26 Références (suite) Lavigueur, S, & Desjardins, C. (1999). Une approche globale du déficit dattention / hyperactivité: analyse systémique et intervention multimodale. Lavigueur, S, & Desjardins, C. (1999). Une approche globale du déficit dattention / hyperactivité: analyse systémique et intervention multimodale. Lavigueur, S., Coutu, S, & Desjardins, C. (2005). Le trouble de déficit de lattention / hyperactivité, sa nature et son traitement: une recension des différents points de vue. Revue de psychoéducation, 34(1), Lavigueur, S., Coutu, S, & Desjardins, C. (2005). Le trouble de déficit de lattention / hyperactivité, sa nature et son traitement: une recension des différents points de vue. Revue de psychoéducation, 34(1), Juneau, J., & Boucher, L-P. (2004). Le déficit d'attention / hyperactivité (TDA/H) et les comportements violents des jeunes en milieu scolaire: l'état de la question. Éducation et francophonie. 32(1), Juneau, J., & Boucher, L-P. (2004). Le déficit d'attention / hyperactivité (TDA/H) et les comportements violents des jeunes en milieu scolaire: l'état de la question. Éducation et francophonie. 32(1), Gouvernement du Québec (2000). Rapport du comité-conseil sur le trouble de déficit de lattention/hyperactivité et sur lusage de stimulants du système nerveux central. Québec: Ministère de lÉducation. 47 pages. Gouvernement du Québec (2000). Rapport du comité-conseil sur le trouble de déficit de lattention/hyperactivité et sur lusage de stimulants du système nerveux central. Québec: Ministère de lÉducation. 47 pages.

27 Références (suite) Gouvernement du Québec (2003). Trouble de déficit de lattention/hyperactivité : Agir ensemble pour mieux soutenir les jeunes. Document de soutien à la formation: connaissances et interventions. Québec: Ministère de lÉducation et Ministère de la Santé et des Services sociaux. 188 pages. Gouvernement du Québec (2003). Trouble de déficit de lattention/hyperactivité : Agir ensemble pour mieux soutenir les jeunes. Document de soutien à la formation: connaissances et interventions. Québec: Ministère de lÉducation et Ministère de la Santé et des Services sociaux. 188 pages. Murphy, K & Barkley, R.A (1996). Attention deficit hyperactivity disorder adults: Comorbidities and adaptive impairments, Comprehensive Psychiatry vol 37 (6), Murphy, K & Barkley, R.A (1996). Attention deficit hyperactivity disorder adults: Comorbidities and adaptive impairments, Comprehensive Psychiatry vol 37 (6), Nadeau, K.G. (2005).Career choices and workplace challenges for individuals with ADHD. Wiley InterScience. 61(5), Nadeau, K.G. (2005).Career choices and workplace challenges for individuals with ADHD. Wiley InterScience. 61(5), Weiss,G & Hechtman, L.T. (1993) Hyperactive children grown up: ADHD in children, adolescents, and adults. 2 e édition Guildford Press. 473 pages. Weiss,G & Hechtman, L.T. (1993) Hyperactive children grown up: ADHD in children, adolescents, and adults. 2 e édition Guildford Press. 473 pages.


Télécharger ppt "Trouble déficitaire de lattention / hyperactivité (TDA/H) et lorientation scolaire et professionnelle… Par Marie-Andrée Jutras et Frédérique Langlais-Brousseau."

Présentations similaires


Annonces Google