La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pédagogie Acadie-Québec Au carrefour des apprentissages 2010 Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pédagogie Acadie-Québec Au carrefour des apprentissages 2010 Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010."— Transcription de la présentation:

1 Pédagogie Acadie-Québec Au carrefour des apprentissages 2010 Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

2 Mes objectifs Partager quelques éléments du portfolio original qui nous a inspirés en Atlantique : Le Portfolio européen des langues – PEL. Le Cadre européen commun de référence – CECR. Faire part des activités et projets en Atlantique et à travers le pays. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

3 Ma première réflexion (fortuite!) par rapport à cet outil (hiver 2004) Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

4 Portfolio européen des langues Le PEL sappuie sur un cadre commun de référence des compétences en langues - 47 États membres du Conseil de lEurope. Le portfolio permet aux utilisateurs de documenter leurs compétences dans différentes langues et cultures (y compris dans leur langue maternelle) et diriger leur apprentissage des langues. Mis en place en 2001, le PEL a été élaboré par le Centre européen pour les langues vivantes du Conseil de lEurope. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

5 Le PEL a deux fonctions principales 1) Fonction pédagogique : Motiver et responsabiliser lapprenant en lui donnant une façon dautoévaluer, de poursuivre et de planifier son apprentissage. 2) Fonction de documentation et de présentation : Documenter dune manière complète, concrète, trans- parente et fiable la compétence plurilingue et les expériences dans dautres langues et dautres cultures. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

6 Le Portfolio européen des langues (PEL) Un outil dinformation et un compagnon de route pour les personnes qui apprennent des langues ou qui parlent plus quune langue. Projet du Conseil de lEurope représentant la mise en application du Cadre européen commun de référence pour les langues. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

7 Des objectifs du portfolio Encourager les apprenants à valoriser leur apprentissage des langues et des cultures pendant toute leur vie. Assurer une mesure commune en ce qui a trait aux compétences linguistiques pour faciliter la mobilité dun pays à un autre, dune province à une autre, dun système déducation à un autre, dun emploi à un autre. Promouvoir lapprentissage autonome. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

8 Quelques principes Le portfolio est la propriété de lapprenant. Toutes les connaissances et compétences acquises sont valorisées (études formelles ou apprentissages fortuits). Lapprentissage des langues est une activité de longue haleine; ça prend du temps pour se perfectionner et se garder à jour. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

9 Le PEL a pour base théorique le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) qui décrit cinq domaines de compétences (écoute, production orale, interaction verbale, lecture et écriture) et six niveaux de compétences. Toutes les compétences, mêmes celles qui sont partielle- ment atteintes, sont valorisées. Le propriétaire dun portfolio constate, entre autres, ses compétences en indiquant ce quil peut faire avec la langue dans des termes « Je peux… » Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

10 En milieu éducatif, le professeur ou lenseignant mesure et observe les compétences et évalue les preuves et documents selon les fonctions langagières et résultats dapprentissage visés. On valorise tout, alors A1 est aussi bon que B2 – limportant est de toujours progresser : A1-A2-B1, etc. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

11 A laide du portfolio des langues, lapprenant peut documenter : ses apprentissages formels (dans un cours, à lécole, voyage-études) et informels (en vacances à Cuba, visites chez lami de sa tante, lecture personnelle, etc.) de plusieurs langues : Espagnol A2 production orale, A1 interaction; Anglais B2 interaction orale, A2 interaction écrite, C1 écoute, etc. ses expériences et compétences interculturelles (famille interculturelle, famille à deux langues/exogame, chalet et vacances en France à tous les ans). Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

12

13 Trois composantes 1. Le passeport : Le passeport de langues constitue le bilan de lautoéva- luation, des cours, des expériences et des diplômes, examens et certificats de lapprenant. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

14 Je peux… La biographie langagière représente lautoévaluation des compétences et présente le parcours des expériences linguistiques et culturelles dans des contextes éducatifs formels et informels; elle permet aux apprenants de fixer leurs propres objectifs dapprentissage. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

15 Exemples de « Je peux… » en lecture A1 – Je peux comprendre suffisamment un questionnaire (p.ex., à la douane, à larrivée à lhôtel) pour y indiquer mon nom, nationalité, date de naissance, etc. - Je peux comprendre des messages simples, p.ex., « Je reviens à 16h ». C2 - Je peux saisir les jeux de mots et comprendre correctement un texte dont le message est implicite, en reconnaissant lironie, la satire, les métaphores, etc. - Je peux comprendre des contrats, des manuels et des règlements même dans des domaines non-familiers. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

16 Les produits et preuves Le dossier contient les preuves et les échantillons du travail de lapprenant qui illustrent ses acquis dans diverses langues. (Rapports, graphiques et tableaux, enregistrements, lettres professionnelles, vidéos, correspondance, billets, courriels, liste de livres lus, etc.) Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

17 Motivation et le domaine affectif de lapprentissage Engagement de lapprenant dans : la planification de ses apprentissages; la réflexion active en cours de route (stratégies, efforts, réussite, etc.); lévaluation de ses résultats. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

18 En plus, chaque portfolio est adapté pour répondre aux besoins locaux selon les priorités dun programme ou système déducation et selon lâge ou le niveau linguistique de lapprenant. Il existe plus de 100 modèles de portfolios validés en Europe, et dautres sajoutent constamment. Les portfolios commencent à apparaître au Canada. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

19 Notre vision en Atlantique … (CAMEF) Valoriser les compétences langagières des élèves à tous les niveaux de leur apprentissage. Reconnaître que tous les niveaux de compétences des élèves représentent la base de nouveaux apprentissages, et ce, pendant la vie durant. Permettre aux élèves dêtre responsables de leur apprentissage des langues. Enrichir la valeur et augmenter le soutien à lapprentissage et à lenseignement des langues, ainsi quaux habiletés de littératie qui leur sont associées. Donner aux élèves une reconnaissance provinciale, mais aussi régionale, nationale et internationale de leurs compétences langagières. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

20 Portfolio au Nouveau-Brunswick (f) Projet en développement – développement, formation initiale, expérimentation, mise à lessai, mise en œuvre. Débuter au primaire dans le programme optionnel danglais intensif en 5 e ou 6 e année. Thématique - biographie et dossier pour commencer. Le passeport apparaîtra au secondaire. Nous étudions la possibilité doffrir des évaluations/ certifications internationales (fin 12 e année). Des initiatives locales existent dans quelques écoles. Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010

21 Léchange didées… Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010


Télécharger ppt "Pédagogie Acadie-Québec Au carrefour des apprentissages 2010 Caroline Turnbull, MÉNB, mars 2010."

Présentations similaires


Annonces Google