La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le cannabis : ce quon connaît et ce quil faudrait savoir Société Française dAlcoologie Réunion régionale Océan Indien Alcool, tabac, cannabis Saint-Gilles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le cannabis : ce quon connaît et ce quil faudrait savoir Société Française dAlcoologie Réunion régionale Océan Indien Alcool, tabac, cannabis Saint-Gilles."— Transcription de la présentation:

1 Le cannabis : ce quon connaît et ce quil faudrait savoir Société Française dAlcoologie Réunion régionale Océan Indien Alcool, tabac, cannabis Saint-Gilles de la Réunion 7 et 8 novembre 2003 Prof. Isy Pelc CHU Brugmann Université Libre de Bruxelles I. Pelc – La Réunion 2003

2 Connaître : avoir une notion quelconque (cognoscere) dune chose, en avoir connaissance, en être informé Savoir : avoir de la saveur, être sensé (sapere) savant – sapidité - sagesse Définitions I. Pelc – La Réunion 2003

3

4 Les observations (1) Lusage du cannabis est largement répandu, un nombre limité dusagers connaissent des problèmes. Peu de corrélation entre les dispositions légales et lusage du cannabis. Le cannabis peut influencer la santé physique et mentale, de même que les fonctions cognitives et la capacité de conduite dun véhicule. I. Pelc – La Réunion 2003

5 Les observations (2) Un circuit cannabinoïde existe, sa fonction nest pas bien comprise. La dépendance au cannabis existe. Elle peut être prévenue et traitée. La théorie de lescalade nest pas prouvée aujourdhui, facteurs de vulnérabilité et conditions psycho-sociales semblent plus déterminants Des stratégies de prévention peuvent être instaurées... mais le sont rarement ! I. Pelc – La Réunion 2003

6 Les observations (3) Le cannabis nest ni totalement sans danger ni toujours à risque majeur La vie nestni toujours à risque majeur ni totalement sans danger Lun comme lautre doivent être gérés adéquatement I. Pelc – La Réunion 2003

7 Circuit cannabinoïde dans le cerveau (1) Découverte de récepteurs cannabinoïdes avancée majeure pour la recherche Suggère que des cannabinoïdes endogènes seraient présents dans le cerveau Arachidonylethanolamide –Anandamide (du sanskrit « ananda » extase) 2-arachidonylglycerol –2-AG I. Pelc – La Réunion 2003

8 Circuit cannabinoïde dans le cerveau (2) LAnandamide influence la libération de neurotransmetteurs Comment ? Par une action sur les terminaisons cellulaires présynaptiques contenant le neurotransmetteur I. Pelc – La Réunion 2003

9 A Cannabis signalling pathway Anandamide syntesis Anandamide binds to receptor G Ca K Inhibition of neurotransmitter release Anandamide hydrolysis I. Pelc – La Réunion 2003

10 Cannabis: une escalade vers labus dautres drogues ? Relations entre récepteurs CB1 et opiacées CB1 peut moduler certaines propriétés psycho actives –CB1 peut être impliqué dans la dépendance physique –CB1 nest pas impliqué dans la modulation de la réponse à la douleur par les opiacées Sensibilisation croisées avec dautres drogues –La prise de cannabis peut accroître la réponse aux amphétamines ou à lhéroïne (seulement certaines souches de rats HR (high-responder) I. Pelc – La Réunion 2003

11 Le cannabis serait-il un « modulateur » des autres neuro- transmetteurs concernant nos affects et nos cognitions ? De même quen ce qui concerne les autres neuro- transmetteurs endogènes ( sérotonine, dopamine…), nous utilisons de façon physiologique des cannabinoïdes endogènes produits naturellement. De même quen ce qui concerne les autres substances psychotropes, des problèmes apparaissent lors dun usage de cannabis dépassant nos besoins personnels et naturels. Rôle hypothétique du cannabis et des substances cannabinoïdes endogènes I. Pelc – La Réunion 2003

12 Nouvelles questions (1) Epidémiologie Il semble plus important délaborer un savoir concernant ceux qui commencent à consommer du cannabis et ceux qui continuent à en consommer, plutôt que de connaître uniquement les chiffres relatifs au nombre de consommateurs. Neurobiologie Si lon accepte que le cannabis pourrait être un modulateur daffects, lusage du cannabis pourrait être un substitut de déficit de bien-être psycho-social. Paradoxe Ceux qui sont le plus attirés par le cannabis devraient sabstenir den consommer parce quils sont à haut risque de développer des problèmes. Ceux qui ne sont pas attirés par le cannabis pourraient en consommer sans beaucoup de risques. I. Pelc – La Réunion 2003

13 Nouvelles questions (2) Théorie de lescalade : dans quelles conditions apparaît ce processus ? Toxicité cumulative avec dautres substances (alcool, tabac, …) sur la santé physique Nécessité détudes de suivi pour évaluer les seuils de consommation relatifs à un usage nocif ou non, à lapparition de létat de dépendance et aux problèmes de santé mentale Cannabis et circulation routière : Seuils de consommation liés à des troubles cognitifs. I. Pelc – La Réunion 2003

14 Nouvelles questions (3) La prévention : Que veut-on prévenir : lusage, le mésusage, les problèmes,... ou, de façon plus générale, les troubles du bien-être ? Comparaison entre les diverses méthodologies Dispositions légales : Pour les évaluer, tenir compte de leur variabilité, mais surtout considérer les conditions générales de vie des consommateurs et le style de vie des populations Le Cannabis en tant que médicament ? I. Pelc – La Réunion 2003

15 Problèmes de drogues Approche bio-psycho-sociale Substances Individu Environnement I. Pelc – La Réunion 2003

16 Cannabis et type de parentalité vécue (Pelc et al., 1995) Facteurs de personnalité ( Depue, 1996) –tendance émotionnelle positive (dopamine) –tendance émotionnelle négative (noradrénaline) Les facteurs environnementaux peuvent interférer avec lexpression génétique pendant les phases précoces du développement (Steimer, 2002) Personnalité et environnement I. Pelc – La Réunion 2003

17 Pelc et Ledoux, 1995 Usage de cannabis chez les élèves de 5è secondaire en Hainaut occidental - n = 529 Selon le type de parentalité vécue % I. Pelc – La Réunion 2003

18 Vers des éléments de réponse (1) Basé sur des connaissances expérimentales Le mécanisme de la peur conditionnée –input dans lamygdale e.a. –output sur le contrôle comportemental ainsi que des réactions :neurovégétatives endocriniennes (Ledoux, 2000) –soumis aux mécanismes dapprentissage et de mémorisation (Tangetal, 2003) –intervention du système cannabinoïde dans le processus dextinction de la mémorisation de stimuli aversifs (Maricano, 2002) I. Pelc – La Réunion 2003

19 Vers des éléments de réponse (2) Basé sur un savoir clinique Cannabis : automédication du « mal-être » et des troubles psychopathologiques précoces (états borderline ou prépsychotiques...) Dans ces conditions, les usagers de cannabis montrent dabord une amélioration des troubles, ensuite une aggravation (corrélée à la quantité consommée) I. Pelc – La Réunion 2003

20 Ces éléments de réponse Basés sur des connaissances expérimentales (peur conditionnée) un savoir clinique (traumatisme et automédication) permettent de faire lhypothèse : le cannabis est consommé régulièrement pour tenter de traiter un (des) traumatisme (s) et son usage favorise le mécanisme du refoulement I. Pelc – La Réunion 2003

21 Evidence Based Medecine + Practice Based Evidence pour tenir compte de... – compliance – motivation au changement – expectations de leffet attendu – état des fonctions cognitives – état des fonctions émotionnelles – degré de support par lenvironnement –... I. Pelc – La Réunion 2003

22 in Science et Avenir, septembre 2003 I. Pelc – La Réunion 2003

23 in Science et Avenir, septembre 2003 I. Pelc – La Réunion 2003

24 Concernant les assuétudes … Une assuétude nest pas uniquement le résultat de lusage dune drogue, de son abus ou encore dun état de dépendance. Un comportement dassuétude nous confronte à des problèmes tels que lautonomie et la dépendance, le plaisir et lauto-destruction, la complétude et le manque, le pouvoir et la misère et, finalement, la vie et la mort. … Isy Pelc in « Les Assuétudes: abus et états de dépendance – Alcool, Tabac, Médicaments, Drogues » Editions de lUniversité de Bruxelles, 1983 I. Pelc – La Réunion 2003

25 Concernant les assuétudes … A côté des facteurs biologiques et génétiques conduisant à lémergence et au maintien dune assuétude, léducation personnelle, ladaptabilité sociale et le développement précoce de la qualité de vie seront extrêmement importants pour lévolution de la personne en ce qui concerne son comportement dassuétude ultérieur. I. Pelc – La Réunion 2003

26 Remerciements Paul Verbanck, Emmanuel Streel, Catherine Hanak, Constantin Papageorgiou, Olivier Brown, Vanessa de Backer, Geneviève Giseleer, Christie Chenut, Florence Fauconnier, Serge Wallez, René Geens, Laurent Becquart, Aurore Lefere, Marjorie Vindevogel, Cécile Delmarcelle, Inge Spruit, et tous les membres de léquipe scientifique de la Task Force « Cannabis Report 2002 »

27 la volonté de gagner qui caractérise tout sportif de compétition se transforme en rage, à la fois constructive et destructrice jamais le cerveau néchappe aux messages incitants, cachés ou non, qui peuvent mener, par voie chimique, à un accroissement – minime mais essentiel – de la puissance physique... daprès Carline Taymans in « Le Vif LExpress » 17 octobre 2003, p 110 Forts en tête...

28 grâce à leur caractère bien trempé, certaines personnalités nont besoin de personne pour se mettre en mesure de lemporter

29 Dautres, peut-être plus équilibrées, pour ne pas dire plus humaines, sentourent de personnalités aptes à favoriser leur préparation mentale. Suivies de près, tout au long de leur préparation physique, par des professionnels de leur entourage, elles sont aussi très attachées à léquilibre de leur vie privée.


Télécharger ppt "Le cannabis : ce quon connaît et ce quil faudrait savoir Société Française dAlcoologie Réunion régionale Océan Indien Alcool, tabac, cannabis Saint-Gilles."

Présentations similaires


Annonces Google