La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NATATION Technique et entraînement

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NATATION Technique et entraînement"— Transcription de la présentation:

1 NATATION Technique et entraînement
Option natation, SIUAPS, Universités Rennes 1 et Rennes 2, NATATION Technique et entraînement Sur chacune des diapositives, le contenu écrit en italique n’est pas exigible pour l’examen final. On peut le considérer comme des explications supplémentaires permettant de mieux comprendre les éléments essentiels.

2 I. TECHNIQUES DE NAGE I. Techniques de nage

3 I. TECHNIQUES DE NAGE La brasse Le crawl Le dos Le papillon
Historique Règlement Equilibre Cycle de bras Cycle de jambes Respiration Coordinations Le crawl Le dos Le papillon Les départs Les virages L'observation des nageurs de haut niveau montre que les actions qu'ils effectuent pour se déplacer sont identiques quelle que soit la technique de nage utilisée. Ils recherchent notamment : la position la plus hydrodynamique possible en s'allongeant à l'horizontale, en effaçant la tête dans les bras, en superposant les mains … la diminution des vagues qu'ils génèrent en prolongeant les coulées, en utilisant « l’effet bulbe »… la gestion optimale des oscillations (Roulis, Tangage, et Lacet) en fonction des types de nages et des vitesses. Ils combinent à l’appui vers l’arrière, 4 balayages de base: un balayage vers l'extérieur un balayage vers le bas un balayage vers l'intérieur un balayage vers le haut Chaque nage présente cependant des particularités qui constituent la meilleure adaptation du moment aux exigences réglementaires (FINA). Afin de dégager ces spécificités, nous nous proposons après un bref historique, de questionner chaque nage sous 8 aspects différents: Historique Règlement Equilibre de référence Phases d'un cycle de bras Organisation spatiale des actions Organisation temporelle des actions Coordinations Respiration

4 TECHNIQUES DE NAGE La brasse
Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Brasse orthodoxe ITGV Brasse à 4 temps Brasse allemande à 3 temps. A la fin du XIXe siècle, la Brasse était la seule technique reconnue sans doute pour des raisons de sécurité. Mais la recherche de performances et l'absence d'une réglementation précise entraîna l’apparition de nouvelles techniques plus efficaces, et visibles au cours des compétitions. La Brasse est une nage occidentale et son origine remonte à l'Antiquité. Elle émane d'un savoir nager de base à visée utilitaire, inspiré avant tout par l'instinct de conservation (se sauver en conservant la tête hors de l'eau). Il s'agit au départ d'une technique à plat, en quatre temps (ITGY) qui s'apparente à la nage de la grenouille, d'où peut-être son origine. Au XIXe siècle, la Brasse acquiert ses lettres de noblesse en tant que nage d'endurance. Le 25 août 1875, le capitaine anglais Matthew Webb participe largement à sa réputation en traversant le premier le chenal de la Manche. En contrepartie, elle est vivement contestée sur le plan de la vitesse. Très vite, l'abandon de la Brasse anglaise à quatre temps en faveur de la Brasse allemande à trois temps, beaucoup plus efficace, n'empêche pas l'éclosion de techniques alternées plus rapides, comme « l’Over Arm Stroke », puis le « Trudgen » et enfin le Crawl

5 Equilibre de référence
TECHNIQUES DE NAGE La brasse Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Position ventrale obligatoire dès la 1ère traction de bras (après le départ et les virages) Mouvements des bras et des jambes simultanés, dans le même plan horizontal et 1 cycle = (1 mvt bras + 1 mvt jambes), dans cet ordre Mains poussées ensemble en avant à partir de la poitrine, coudes sous la surface, sauf avant et pendant le virage, et pour la traction finale à l'arrivée pas de retour aérien type papillon Les mains ne doivent pas être ramenées au delà de la ligne des hanches sauf pendant la 1ère traction après le départ et les virages. Pieds tournés vers l'extérieur pendant la phase propulsive (pas de ciseaux, de battements, de dauphin vers le bas). Les pieds peuvent sortir de l'eau si cela n'est pas suivi d'un mouvement vers le bas type dauphin La tête doit couper la surface de l'eau à chaque cycle sauf au départ et après chaque virage (cf. Virage Brasse). Le règlement définit le caractère horizontal, symétrique et simultané de la brasse

6 Equilibre de référence
TECHNIQUES DE NAGE La brasse Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Horizontal et ventral Oscillations tangage (style ondulé)  Objectifs = Résistances; Liaison des actions propulsives Existence d'un demi-dauphin ascendant (logique ondulatoire) règlementaire. Le corps décrit une sinusoïde autour de l'horizontale

7 Equilibre de référence 3. Balayage interne: traction
TECHNIQUES DE NAGE La brasse Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Cycle de bras = 4 phases 1. Extension des bras 2. Balayage externe (prise d’appui) 3. Balayage interne: traction 4. Retour Relâchement Phases d'un cycle de bras 1) Extension des bras Les bras sont en extension et se fléchissent légèrement à l'approche de la prise d'appui. Les épaules descendent plus bas que les mains et les coudes Rythme : à effectuer doucement 2) Recherche d'appuis ou Prise d’eau = Balayage Externe pour la prise d'appui La prise d'appui débute à la fin de l'action propulsive des jambes. Au début de la godille externe les mains sont accolées et orientées vers le bas; elles se tournent vers l'extérieur en approchant de la position d'appui, puis vers l'arrière et le dehors à la fin du balayage vers l'extérieur. Objectifs: Création d'une zone de basse pression (aspiration);  Vagues et des Bulles 3) Traction = Balayage Interne Balayage semi-circulaire vers le bas et l'intérieur, puis vers le haut jusqu'à ce que les mains soient accolées sous le menton, coudes plaqués sur le buste. Les coudes se fléchissent pour atteindre 90° à la fin du balayage Objectifs: Propulsion; Elévation du torse   de la flexion des hanches   Résistances de forme Rythme: accélération du mouvement jusqu'à ce que les mains se rejoignent. 4) Relâchement et retour La phase de récupération débute lorsque la main a parcouru  la moitié du balayage vers l'intérieur. Le nageur déplace ses coudes vers le bas et l'intérieur ce qui permet le dégagement des épaules de l’eau ainsi qu’un changement de direction des bras vers l'intérieur et l'avant. Cette extension des bras se fait de manière profilée et accélérée : épaules hautes (grâce à l'appui sur l'eau) et en enroulement interne (pour plonger…), mains à plat sur la surface pour « glisser » suite à l’appui des jambes. Objectifs:  Résistances; Replacement hydrodynamique https://www.youtube.com/watch?v=C6POOu86oqo

8 TECHNIQUES DE NAGE La brasse
Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Cycle de jambes = 4 phases 2. Balayage externe/ Prise d’eau 3. Balayage interne + soulèvement 4. Glisse 1. Armé Phases d'un cycle de jambes Retour sous-marin = « l’armé » Après l'action propulsive des bras, les jambes sont ramenées vers l'avant jusqu'aux fesses par une flexion importante des genoux et faible des hanches. Pour cela, les nageurs doivent soulever la tête et les épaules hors de l'eau  descente des hanches et inclinaison du corps. Les jambes doivent être profilées à l'intérieur de la ligne des hanches, pieds pointés vers l'arrière, les genoux légèrement écartés (largeur des hanches) = "Talons-Fesses" Objectifs:  Résistances Rythme: Vitesse faible 2) Prise d'appui = Balayage Externe Ouverture semi-circulaire de la surface interne des pieds et des jambes vers l'extérieur à l'approche des fesses; et ce, jusqu'à ce que les pieds soient en dehors des hanches, tournés vers le bas et l'arrière (= verrouillage des chevilles en Hyper flexion et en éversion ) + Flexion maximale des genoux en rotation externe (anti-anatomique) + Légère flexion des hanches Objectifs: Prise d'appui  Résistances mais Propulsion lors du balayage interne 3) Fouetté (Balayage Interne) + Soulèvement Le mouvement se poursuit par un balayage intérieur, vers l’arrière, puis vers le haut ( légère ondulation des hanches). Au départ l'écartement des genoux et le verrouillage des pieds sont maintenus; la fin du fouetté se terminant par le rapprochement complet des jambes en extension, puis des pieds (pointes tournées vers l’intérieur) Objectifs: Propulsion, Montée des hanches ( plongeon) Rythme: Accélération violente = Fouetté (mouvement le plus rapide des 4 nages) 4) Glisse Pendant la phase propulsive des bras, les jambes sont maintenues étendues et serrées. Objectif : Profiter de l’inertie due aux phases précédentes https://www.youtube.com/watch?v=ZYdpQrhqOZ4

9 Equilibre de référence 1 respiration par cycle (cf. règlement) :
TECHNIQUES DE NAGE La brasse Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination 1 respiration par cycle (cf. règlement) : 1. Tête entre les bras (regard vers le bas) 2. Tête redressée A la prise d'appui elle coupe la surface 3. Inspiration 4. Tête au + haut au début du retour. hors de l'eau jusqu'à la fin du retour des jambes La respiration en brasse est indissociable de la double coordination bras/tête-respiration avec comme pour toute les nages, une inspiration/temps mort et une expiration/temps moteur  La tête passe par différentes position afin d'assurer 1 respiration/cycle (règlement): Elle est entre les bras (regard vers le bas) lors de leur extension vers l'avant. Quand les bras commencent la prise d’appui, elle se redresse puis coupe la surface. et est au plus haut au début du retour Enfin, la tête et les épaules doivent rester hors de l'eau jusqu'à la fin du retour des jambes et le début du balayage vers l'extérieur; ceci pour permettre le retour des bras en surface  L'expiration se place sur l'action motrice des bras L'expiration se place sur l'action motrice des bras https://www.youtube.com/watch?v=AZNDvlPGiHA

10 4 phases dans un cycle de Brasse
TECHNIQUES DE NAGE La brasse Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination 4 phases dans un cycle de Brasse 1- balayage ext des bras / temps mort des jambes 2- retour des jambes / retour des bras 3- fouetté des jambes / temps mort des bras 4- glisse : variable selon la vitesse de nage 3 types particuliers de synchronisation "Glissant" = Distances longues (vitesses moyennes) "Continu" = Distances moyennes (vitesses élevées) "Chevauchement" = Distances courtes (vitesses très élevées)  On distingue habituellement 4 phases dans un cycle de Brasse: Prise d’appui des bras / temps mort des jambes retour des jambes / retour des bras fouetté des jambes / temps mort des bras glisse : variable selon la vitesse de nage  3 types particuliers de synchronisation peuvent être employés selon l’allure de nage : "Glissant" = Existence d'un court intervalle entre la fin du ciseau et le début du mouvement de bras pendant lequel le nageur glisse  décélération importante pendant l'intervalle  Distances longues (vitesses moyennes) "Continu" = Le mouvement de bras débute à la réunion des jambes  Légère décélération pendant le balayage externe du bras  Distances moyennes (vitesses élevées) "Chevauchement" = Le mouvement de bras débute avant la fin du battement  pas de décélération mais coût énergétique plus élevé  Distances courtes (vitesses très élevées) Exemple de H Duboscq (JO 2004) : temps mort/bras = 50% du cycle temps mort/jambes = 42% du cycle temps mort simultané des bras et des jambes = 17% du cycle

11 TECHNIQUES DE NAGE Le crawl
Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination La FINA ne réglemente pas le Crawl mais la nage libre. Nage « naturelle » : petit chien «Techniques indigènes» English Side Stroke Position costale + coups de pieds de brasse Wallis : Over Arm Stroke Retour d’un bras au dessus J. Trudgen : Trudgeon (Retour bras alternatifs) Double over arm stroke (ciseaux brasse) Wickham et Cavill (battements de jambes) Crawl tête émergée (Tartakover) 3000 avt JC XIXe siècle, 1840 1850 1880 1893 1906 La FINA ne réglemente pas le Crawl mais la nage libre. Le Crawl est donc le résultat d'expérimentations ayant pour but la mise au point d'une technique de déplacement aquatique la plus rapide possible et qui ne sera en aucun cas freinée par une quelconque codification. Nage « naturelle » (petit chien), les Égyptiens déjà, symbolisaient le concept « natation » par un hiéroglyphe représentant la silhouette de profil d'un crawleur ans avant Jésus-Christ, on appliquait déjà l'extension aquatique avant et arrière des bras, la respiration latérale, mais accompagnés d’une propulsion de jambes type « coups de pied de brasse » (pied et en flexion dorsale). Au XIXe siècle, la recherche de vitesse en Brasse ainsi que l'importation par les marins de « techniques indigènes » (Antilles, Somalie, îles du Pacifique…) poussent vers une respiration sur le côté ce qui latéralise complètement la nage. La poussée des jambes devient incompatible avec l'inclinaison du corps et se transforme en ciseaux de jambes (dans un plan sagittal) ; première étape de l'évolution, c’est « l’english side stroke* » (1840). Cependant, le retour sous-marin des bras produit une grande résistance à l'avancement. Le bras qui est devant revient alors hors de l'eau ; « l’over arm stroke* » (1850) de Wallis constitue la deuxième étape. Vers 1880 J Trudgen, après avoir observé les amérindiens, repositionne le nageur en nage ventrale pour permette un retour alternatif des bras hors de l'eau et battre « l’over » sur les courses de vitesse : le « trudgeon* » est né. La greffe des ciseaux de jambes sur sa technique donne naissance en Australie au « double over arm stroke* ». En 1893, les frères Wickham à l'imitation des habitants d'une île du Pacifique introduisent le battement de jambes que les frères Cavill popularisent. En 1906, un certain Tartakover impressionne le public du Vieux continent en faisant la démonstration d'une nouvelle technique à Joinville-le-Pont, près de Paris. Il pratique la nage de ses ancêtres, totalement inconnue chez nous qui se popularise très vite d’abord sous son nom, « Tartakover », et plus tard sous le nom que nous lui connaissons tous aujourd'hui : le « Crawl* ». Il faut noter cependant que la tête n'est toujours pas immergée. (*) « l’english side stroke » = nage anglaise sur le côté, avec action alternée des bras sous-marines, position costale, et ciseaux de jambes. « l’over arm stroke » = idem ci-dessus, mais avec retour (vers l’avant) du bras supérieur au-dessus de l'eau. « trudgeon » ou « trudgen » : position ventrale, retour alternatif des bras au-dessus de l'eau, et coups de pied (alternés) de Brasse. « double over arm stroke » = idem ci-dessus, mais avec un ciseau de Brasse. « Crawl » = position ventrale, action alternée des bras avec retour aérien, et battements de jambes. C'est de l'expression d'un journaliste (« look at the kid, he’s crawling ») présent lors d'une course d'un des frères Wickham, à Sydney, en 1897, que naquit le terme générique anglais « crawl » signifiant ramper (serpenter) en français.

12 TECHNIQUES DE NAGE Le crawl
Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Le règlement du crawl n'existe pas Seule la Nage Libre est réglementée NL = toute nage Dans les épreuves de 4N :  Pap  Dos  Brasse 15m de coulée maximum (jugé/à la tête) Toucher le mur aux virages et à l'arrivée Avec n'importe qu'elle partie du corps Crawl = solution technique permettant de résoudre de manière optimale les contraintes biomécaniques.

13 Equilibre de référence
TECHNIQUES DE NAGE Le crawl Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Equilibre Horizontal et ventral Oscillations Lacet et tangage Roulis Equilibre Horizontal et ventral (visage immergé, la surface de l'eau arrivant en haut du front)  possibilités articulaires des membres supérieurs plus efficaces dans le plan antérieur  Oscillations Diminuer les oscillations de lacet et de tangage Augmenter les oscillations de roulis, plus ou moins importantes selon la distance de nage (plus faible/distances courtes) https://www.youtube.com/watch?v=nTSCxTr7RLI

14 Equilibre de référence Recherche d'appuis ou Prise d’eau
TECHNIQUES DE NAGE Le crawl Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Cycle des bras = 5 phases Entrée et étirement Recherche d'appuis ou Prise d’eau Retour aérien Traction Poussée chez un nageur expert on retrouve 5 phases dans le cycle des bras : Entrée et Etirement L'entrée de la main se fait en avant de l'épaule, parallèle à l'axe du corps, paume tournée vers l'extérieur, coude légèrement fléchi. Elle est suivie d'une extension du bras, paume vers le bas jusqu'à la fin de la phase propulsive du bras postérieur. Objectifs =  des résistances à l'avancement (Effet bulbe); ne pas perturber la 2ème moitié de la propulsion du bras postérieur. 2) Recherche d'appuis ou Prise d’eau = Balayage vers l’Arr. et le Bas pour la prise d'appuis La main va vers le bas et l’arrière. Le coude se fléchit progressivement jusqu'à ce qu'il se place au dessus de la main afin d'orienter le bras et l'avant bras vers l'arrière pour la prise d'appui Objectifs = Placement des surfaces propulsives, Sortie de l’eau du bras opposé. 3) Traction= balayage vers l’Arr. et l'Intérieur Quand la main approche le point le plus profond, le mouvement s'arrondit et continue légèrement vers l'intérieur  Flexion du coude à la fin du mouvement (d’autant plus faible que le nageur est expérimenté   bras de levier). La main passe sous le corps, de l'extérieur de l'épaule à l'axe médian et s'oriente vers l'intérieur et le haut à la fin du mouvement. Objectifs = Propulsion 4) Poussée= Balayage vers l’Arr. et le Haut La main s'oriente vers l'extérieur et le haut et jusqu'à ce qu'elle arrive au niveau de la cuisse (et non jusqu'à la surface). Il y a extension du bras mais de manière incomplète. Objectifs = Propulsion, Enfoncement du bras opposé. 5) Sortie et Retour aérien La sortie se produit quand la main croise la cuisse. Le retour aérien est: Axé  Rotation interne de l'épaule (Roulis) Relâché  Flexion du coude, paumes de main vers l'intérieur (1ère moitié du retour) et il doit permettre le replacement du bras  Extension du bras vers l'avant quand la main passe au niveau de l'épaule, et orientation de la paume de main vers l'extérieur Objectifs =  des résistances en conservant l'alignement ;  de la dépense énergétique https://www.youtube.com/watch?v=NltBMW-s8yU

15 Equilibre de référence Coordination des bras = 3 possibilités
TECHNIQUES DE NAGE Le crawl Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Coordination des bras = 3 possibilités Semi-rattrapé Distances longues (1 ou 2 bras) Opposition Distances moyennes https://www.youtube.com/watch?v=MEaZaDc2fpo Superposition Distances courtes https://www.youtube.com/watch?v=iggVuEOhwt4 Distances longues (batt 2 tps) https://www.youtube.com/watch?v=7R6BZN_owZg Coordination des bras  Logique générale = liaison des actions propulsives pour entretenir une vitesse constante ( de la dépense énergétique) Cependant, il existe 3 sortes de coordinations efficaces selon l’allure de nage : "Semi-Rattrapé" (sur 1 ou sur 2 bras) = Arrêt du bras avant sous l’eau jusqu’à la moitié du retour du bras arrière Intérêt :  Résistances par l’effet bulbe Concerne les distances longues (vitesses moyennes) "Opposition" = Relais entre les phases propulsives des 2 bras; le bras antérieur pénètre dans l'eau quand le bras postérieur est au milieu de la poussée   de l'enfoncement de l'épaule avant (roulis) en réaction à la sortie du bras de l’eau (balayage vers le haut) Intérêt :  Résistances et recherche de continuité motrice Concerne les distances moyennes (vitesses élevées) "Superposition" = Chevauchement des phases propulsives des 2 bras du fait de la réduction de la phase d'étirement  Début de la prise d’appui pendant la sortie du bras opposé Intérêt :  Propulsion Concerne les distances courtes (vitesses très élevées) Concerne les distances longues avec battement 2 temps

16 Equilibre de référence Cycle de jambes = 2 phases
TECHNIQUES DE NAGE Le crawl Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Cycle de jambes = 2 phases Phase 1 Ascendante (jambes droite) Phase 2 Descendante Phase 1 Ascendante Structure mouvement jambes Battement = balayage alternatif et diagonal des 2 jambes (amplitude  60cm) Le battement comporte 2 mouvements principaux: Battement vers le bas : flexion active de la hanche et passive du genou  la jambe à tendance à monter (P° de l'eau) tandis que la cuisse descend. Puis, extension active de la jambe vers le bas (Fouetté) Battement vers le haut : extension active de la cuisse et passive de la jambe (P° de l'eau) vers la surface jusqu'à ce que le membre inférieur soit aligné avec le corps. Rôle principal: Equilibration ( oscillations de Tangage en remontant les jambes) Equilibration ( oscillations de Roulis) Equilibration ( oscillations de lacets) Rôle accessoire: propulsion (lors des "trous moteurs" en rattrapé par exemple) Rôles Principal : Equilibration Accessoire : Propulsion https://www.youtube.com/watch?v=tsb3r3dQLXM

17 Equilibre de référence
TECHNIQUES DE NAGE Le crawl Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination L’inspiration doit être brève = 1ère moitié du retour de bras Fréquence respiratoire (+) Oxygénation (-) Résistances Apnée : Départ/ Arrivée/ Sprints/ Virages 4 tps et plus : Distances courtes 2 temps : Distances longues 1 temps : Distances longues/ Avant et après les apnées Rythme L'expiration suit l'inspiration. Blocage  lente  Explosive Inspiration : Rotation latérale de la tête du côté du bras qui propulse, associée au roulis du corps (dégagement de l’épaule du côté de la respiration) ;  de faible amplitude = inspiration sous la surface normale de l'eau, dans l'espace créé par la vague d’étrave (oreille collée à l'épaule)  bouche orientée vers l'arrière et le haut (grimace) à la fin de la poussée du bras = permet une fixation de la cage thoracique pendant les actions propulsives Fréquence respiratoire L'augmentation de la fréquence respiratoire a 2 conséquences: Positive : Oxygénation Négative : La sortie de la tête augmente les résistances La fréquence respiratoire variera donc en fonction de la distance et du moment de la course: De manière générale, la fréquence ventilatoire augmente avec la distance Apnée : Départ/ Arrivée/ Sprints/ Virages Entre l’inspiration et l’expiration (durée variable selon la dépense énergétique) - 4 tps et plus : Distances courtes - 2 temps : Distances longues - 1 temps (1 respiration/mouvement de bras): Distances longues juste avant et juste après les apnées. Exemple de M.Mettella (100m) : 6 mvts sans respirer puis resp 4 tps jusqu’à la fin du 1er 50m / resp 2tps au 3ème 25m / resp 4 tps au dernier 25m et les 10 derniers mètres sans respirer Rythme respiratoire : L'expiration suit l'inspiration. Elle est lente au début puis explosive juste avant la sortie de la bouche. https://www.youtube.com/watch?v=p8NYSng8o88

18 TECHNIQUES DE NAGE Le crawl
Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination 3 grandes formes de coordination « Bras-Jambes » Rythme 6 temps (6 battements/cycle) = à chaque battement correspond une godille Rythme 2 temps (2 battements/cycle) = à chaque battement correspond le balayage interne puis le balayage vers le haut du bras opposé. Variante: « 2 temps croisé » Rythme 4 temps = combinaison des 2 précédents avec 1 battement / 1 bras du côté de la respiration (rythme 2 temps) + 3 battements / l'autre bras (rythme 6 temps). Coordination générale crawl  Il existe 3 grandes formes de coordination "Bras-Jambes": Rythme 6 temps (6 battements/cycle) = à chaque battement correspond une phase du cycle de bras Facilite l'allongement vers l'avant Rythme 2 temps (2 battements/cycle) = à chaque battement correspond la traction puis la sortie du bras opposé. Pendant la prise d’appui, les jambes marquent un temps de suspension Ce type de battement nécessite une bonne flottabilité Il provoque également un raccourcissement de la phase d'étirement et de traction (donc diminution de la fréquence) Variante : « 2 temps croisé » Le croisement de la jambe située au dessus du bras actif permet de compenser un manque de flottabilité des jambes Diminution du coût énergétique intéressant sur des distances longues Rythme 4 temps = combinaison des 2 précédents avec 1 battement sur 1 bras du côté de la respiration (rythme 2 temps) + 3 battements sur l'autre bras (rythme 6 temps). Influence de la respiration : Une respiration unilatérale (2,4 ou 6 temps) conduit à une asymétrie de coordination - « nage boiteuse » - qui se caractérise par un appui prolongé avec le bras avant lors de l’inspiration (coordination semi-rattrapée) et par une coordination en opposition voir superposition sur l’(les) autre(s) appui(s). Cette forme de déplacement peut être assimilée à la nage rapide chez le poisson qui correspond aux comportements de fuite ou de chasse : la nage impulsionnelle (par opposition à la nage continue). Ce mode de déplacement intermittent (coup de queue puis glisse chez le poisson) se décompose en une phase d’accélération au cours de laquelle, grâce à l’apport d’un maximum de puissance des muscles, le corps est accéléré, et une phase de glisse au cours de laquelle le corps demeure fixe et rigide. Durant cette phase, le nageur en maintenant son bras en avant, diminue les résistances de vague (« Effet bulbe ») et profite ainsi « à plein » de l ‘effet propulsif de la 1ère phase.

19 Equilibre de référence
TECHNIQUES DE NAGE Le dos Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination «  Dos brassé » Position assise + jbs de brasse – visage émergé « Dos trudgen » Pédalage + retour aérien alterné et fléchi « Dos Crawlé » battements de jambes L'origine du Dos est probablement lointaine et elle procède de la volonté de maintenir le visage émergé. Vraisemblablement le déplacement dorsal devait s'effectuer en position assise grâce à de petits mouvements aquatiques des bras le long du corps et à un pédalage des jambes. En 1907, la première épreuve de Dos apparaît aux championnats de France ; la technique utilisée est alors celle du « Dos brassé* ». Aux jeux olympiques de Stockholm (en 1912), Hebner, un nageur américain, utilise une technique dorsale fortement inspirée du « Trudgen » ; le « Dos trudgen* ». L'utilisation d'un battement de jambes se fait au cours des années20 notamment sous l'influence des nageurs japonais : le dos moderne est né ; « Dos crawlé* » (*) « Dos brassé* » = position assise, action simultanée des bras et accompagnée de jambes Brasse « Dos trudgen* » = position à plat, pédalage, appuis bras tendus et retour aérien alterné et fléchi des bras à 10 h et 14 h « Dos crawlé* » = position dorsale, action alternée des bras avec retour aérien, et battements de jambes.

20 Equilibre de référence
TECHNIQUES DE NAGE Le dos Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Seule contrainte : être sur le dos (Roulis < 90°) Départs et virages: coulée maximum 15m Virages: possibilité de passer sur le ventre avant de toucher le mur Arrivée: toucher le mur sur le dos (immersion autorisée  FINA 2014 ?)  Seule contrainte pendant la nage: être sur le dos (Roulis < 90°) Départs et virages: coulée maximum 15m Virages: possibilité de passer sur le ventre avant de toucher le mur Arrivée: toucher le mur sur le dos (immersion autorisée)  Dos crawlé = solution technique optimale pour répondre à la contrainte dorsale

21 Equilibre de référence
TECHNIQUES DE NAGE Le dos Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Equilibre Horizontal et ventral Oscillations Lacet et tangage Roulis Equilibre de référence  Horizontal et dorsal (la surface affleurant sous les oreilles, yeux orientés vers l'arrière et le haut) Oscillations:  roulis  placement des surfaces propulsives et dégagement de l'épaule/retour  des lacets et du tangage

22 Equilibre de référence Sortie et retour aérien
TECHNIQUES DE NAGE Le dos Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Cycle des bras = 5 phases Appuis ou prise d’eau Traction Poussée Sortie et retour aérien 1) Entrée dans l’eau L'entrée de la main se fait dans l'axe de l'épaule (11h et 13h), paume de main tournée vers l'extérieur par le petit doigt. Objectifs = Résistances; Longueur du trajet propulsif; maintien du corps en surface pendant le retour aérien de l'autre bras 2) Recherche d'appuis ou Prise d’eau = 1er Balayage vers le Bas La main s'oriente vers le bas et l'extérieur tandis que l'épaule s'engage : le bras s’enfonce de 40 à 60cm environ 3) Traction = 1er Balayage vers le Haut Mouvement semi-circulaire vers le haut et l'arrière. Quand la main passe au niveau du plexus, la flexion du coude  90° Objectifs = Propulsion 4) Poussée = 2ème Balayage vers le Bas (Facultatif : 2ème Balayage vers le Haut) Mouvement semi-circulaire vers le bas, l'arrière et l’intérieur (inversé / roulis) jusqu'à ce que le bras soit étendu sous le niveau de la cuisse et la main tournée vers le fond. Le bout des doigts doit rester orienté vers le côté pendant tout le mouvement Objectifs = Propulsion, Roulis 5) Sortie et retour aérien Le retour s'effectue par un déplacement du bras vers l'avant et le haut (au dessus de la tête), l'épaule passant sous le menton. La paume de main est orientée vers l'intérieur pendant la 1ère moitié du retour et vers l'extérieur après (changement à la verticale) Objectifs =  Résistances;  Coût énergétique Coordination des bras en dos : Une seule coordination efficace : en léger « semi-rattrapé » Selon Chollet (2001) ; par rapport au Crawl, les limites articulaires de l’épaule en position dorsale génèrent l’apparition d’une phase supplémentaire : le « dégagé ». Ce dernier est à l’origine du léger décalage persistant entre les 2 bras et ce quel que soit l’allure de nage ; ainsi, le dégagement de l’épaule et le retour aérien d’un bras débutent toujours avant la fin de la prise d’appui de l’autre bras. Coordination bras Une seule coordination efficace: Léger « semi-rattrapé »

23 Equilibre de référence Cycle de jambes = 2 phases
TECHNIQUES DE NAGE Le dos Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Cycle de jambes = 2 phases Phase 1 Ascendante (jambes gauche) Phase 2 Descendante Phase 1 Ascendante Battement = poussée diagonale alternative des jambes 2 mouvements principaux: Battement vers le haut: débute quand le pied passe sous le niveau des fesses, par une flexion active de la hanche (mais limitée car le genou ne doit pas sortir de l'eau) et passive du genou (>10°/Crawl), ainsi qu'une hyper-flexion de la cheville (P° de l'eau). Quand la cuisse passe au dessus de la hanche : Extension active de la jambe (Fouetté) dans un mouvement diagonal vers le haut jusqu'à ce que les orteils coupent la surface. Battement vers le bas : descente de la hanche comme par "rebond". La jambe est maintenue en extension jusqu'à ce qu'elle passe sous la ligne du corps. Rôles: 1. Equilibration (battement vers le bas) Sert à limiter le tangage. Evite que le roulis ne se transmette au bas du corps (fixation du bassin) Diminue le lacets; le battement oblique d'une jambe compense le balayage vers le bas et l'extérieur du bras opposé 2. Propulsion (battement vers le haut). Rôle plus important qu'en crawl du fait de la coordination opposée et de la moindre efficacité propulsive des bras. Rôles Equilibration Propulsion

24 Equilibre de référence Respiration synchronisée aux cycles de bras :
TECHNIQUES DE NAGE Le dos Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Respiration synchronisée aux cycles de bras : Distances courtes (50m): 1 respiration / cycle Inspiration : fin d'action motrice d'un bras Expiration le reste du temps Distances longues (200m): 1 respiration / mouvement Inspiration fin d'action motrice d'un bras Expiration sur le retour aérien de ce bras Malgré l'émersion quasi-permanente de leur visage, les nageurs de haut niveau contrôlent leur respiration en la synchronisant à leurs mouvements de bras: - Distances courtes (50m): 1 respiration / cycle; inspiration sur la fin d'action motrice d'un bras, et expiration le reste du temps - Distances longues (200m): 1 respiration / mouvement; inspiration sur la fin d'action motrice d'un bras, et expiration sur le retour aérien de ce bras

25 TECHNIQUES DE NAGE Le dos
Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Coordination générale dos : Rythme 6 temps: un battement ascendant est associé à chaque balayage Objectif: réduire les "trous moteurs". Coordination générale dos : Rythme 6 temps: un battement ascendant est associé à chaque balayage Objectif: réduire les "trous moteurs".

26 Equilibre de référence
TECHNIQUES DE NAGE Le papillon Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Gravures de l'Antiquité Bras simultanés + ciseau de jambes Brasse papillon (Retour simultané aérien) Conserver le même style de nage Séparation Brasse et Papillon 1926 1946 1953 Bien que le Papillon soit la dernière née des 4 nages reconnues par la FINA, des gravures de l'Antiquité laissent à penser que le Papillon possède des origines très anciennes. Bizarrement, ce mode de déplacement ondulant, qui n'est pas sans rappeler le mode de locomotion des mammifères marins, est pour des raisons obscures tombé dans l'oubli. Il n'est réapparue que par le biais d'un manque de précision du règlement de la Brasse lorsque certains nageurs ont modifié le « trudgeon » en remplaçant l'action alternée des bras par une action simultanée, bien plus en adéquation avec le ciseau de jambes. Ainsi, en 1926, lors d'une compétition de brasse, l'Allemand Erich Rademacher termine l’épreuve en ramenant ses bras au-dessus de l'eau. Après maints aléas, protestations, interprétations du règlement, cette nouvelle technique « Brasse-Papillon » se vit de plus en plus utilisée dans les années 30. Cette Brasse « new look » était plus rapide, mais aussi plus éprouvante, c'est pourquoi on assista pendant  25 ans ( ) à des courses de Brasse mélangeant  techniques (Br ss-marine, Br, et Br-Papillon). 2 modifications du règlement mirent fin à cette particularité. En 1946, on imposa tout d'abord au nageur l'obligation de conserver le même style de nage pendant toute la course. Toutefois, l'efficacité de la « Brasse Papillon » menaçait l'existence de la Brasse traditionnelle : en 1952, aux jeux olympiques d'Helsinki, les 8 finalistes du 100 mètres Brasse nageaient en « Brasse Papillon ». Une modification du règlement séparant nettement la Brasse du Papillon fut promulguée en 1953.

27 Equilibre de référence
TECHNIQUES DE NAGE Le papillon Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Position ventrale obligatoire dès la 1ère traction de bras (après départ et virages) Epaules parallèles/surface Amener ensemble les 2 bras en avant et au dessus de l'eau Les ramener ensemble en arrière Mouvements simultanés des pieds (mais peuvent être décalés ; ciseaux de Brasse sont interdits) coulée maximum 15m (ondulations + 1 traction de bras) Aux virages et à l'arrivée: toucher à 2 mains simultanément Règlement  Position ventrale obligatoire dès la 1ère traction de bras (après départ et virages), épaules parallèles/surface Amener ensemble les 2 bras en avant et au dessus de l'eau; les ramener ensemble en arrière Mouvements simultanés des pieds (les pieds peuvent être décalés ; les ciseaux de Brasse sont interdits) Au départ et aux virages: coulée maximum 15m (ondulations + 1 traction de bras) Aux virages et à l'arrivée: toucher à 2 mains simultanément

28 Equilibre de référence
TECHNIQUES DE NAGE Le papillon Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Horizontal et ventral Oscillations  création d’ondulations Phases propulsives A plat Recherche d'appui des bras Hanches + hautes /épaules A l'inspiration Epaules + hautes /hanches  Horizontal et ventral  Oscillations:  création d’ondulations  Il n'existe pas de position fixe en papillon. Néanmoins, 3 moments importants peuvent êtres repérés : le corps du nageur doit être aussi à plat que possible pendant les phases les plus propulsives (balayage interne et balayage vers le haut) lors de la recherche d'appui des bras, les hanches sont plus hautes que les épaules à l'inspiration, les épaules sont plus hautes que les hanches  Le placement du corps varie entre ces positions  Ondulation  Le rôle joué par la tête est primordial dans cet équilibre dynamique

29 Equilibre de référence Sortie et retour aérien
TECHNIQUES DE NAGE Le papillon Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Cycle des bras = 5 phases Entrée et Etirement Appuis ou prise d’eau Traction Poussée Sortie et retour aérien Phases d'un cycle de bras Entrée et Etirement Et 2) Recherche d'appuis ou Prise d’eau = Balayage Externe pour la prise d'appui Entrée dans l'eau dans l'axe des épaules, coudes légèrement fléchis, paumes de mains tournées vers l'extérieur. Puis extension du coude et balayage de la main vers le dehors (et le bas); les mains restant sensiblement à la même hauteur sous la surface de l'eau tandis que les épaules descendent d'autant plus que le nageur est souple. Objectifs: Création d'une zone de basse pression (aspiration); Vagues et des Bulles 3) Traction = Balayage Interne Mouvement semi-circulaire vers le bas et l'intérieur  Remontée des épaules. Flexion croissante du coude (position "coude haut") sous le corps du nageur (d’autant plus faible que le nageur est expérimenté   bras de levier) ; les mains étant orientées vers l'intérieur et le haut Objectif: Propulsion, Elévation du tronc. 4) Poussée = Balayage vers le Haut Le balayage vers le haut et l’arrière s'accompagne d'une légère extension du coude, mains orientées vers l'arrière et le dehors Objectif: Propulsion. 5) Sortie et Retour aérien Le retour commence mains aux cuisses. Il démarre par un dégagé des coudes suivi des mains, pouces orientés vers le bas. Les bras, tendus où légèrement fléchis, effectuent un mouvement semi-circulaire vers le haut, le dehors et l'avant (mains orientées vers l'intérieur pendant la 1ère moitié du retour, et vers l'extérieur et le bas pendant la 2nde moitié du retour). L'abaissement de la tête ainsi que la progression des épaules vers le haut et l'avant permettent un retour relâché, juste au dessus de la surface. Objectifs = Résistances; Coût énergétique

30 Equilibre de référence Cycle de jambes = 2 phases
TECHNIQUES DE NAGE Le papillon Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination Cycle de jambes = 2 phases Phase Descendante Phase Ascendante Phase Descendante Phase Ascendante Structure d'un cycle de jambes (le Dauphin)  A la différence des nages alternées, le battement en papillon se prolonge au delà du bassin = Dauphin C'est un mouvement en vague qui débute dans le bas du dos et se prolonge jusqu'aux pieds avec un battement ascendant et un battement descendant. Battement ascendant: suite au battement descendant, on observe un rebond suivi d'une extension active de la hanche. Le membre inférieur remonte tendu vers le haut (P° de l'eau / genoux et chevilles relâchés) jusqu'au niveau des hanches. Objectif = Equilibration Battement descendant: flexion active des hanches au moment où les pieds passent au dessus du niveau du corps, accompagnée d'une flexion passive des genoux et d'une extension passive des chevilles (P° de l'eau). Les pieds sont légèrement tournés vers l'intérieur tandis que les genoux s'écartent un peu puis se resserrent. Lors du 1er dauphin, le bassin remonte juste au dessus de la surface; lors du 2nd , il descend légèrement en dessous. Objectif: Propulsion

31 Equilibre de référence Fréquence respiratoire
TECHNIQUES DE NAGE Le papillon Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination L'inspiration jusqu'à la 1ère moitié du retour L'expiration Synchronisée avec les actions propulsives des bras Fréquence respiratoire Distances longues (200m) 1 respiration / cycle Distances courtes (100m) 1 respiration / 2 cycles ou 2-1 ou 3-1 Sprint pas de respiration Respiration Les nageurs doivent commencer à relever la tête vers la surface pendant le balayage vers l'extérieur. Le mouvement se poursuit lors du balayage vers l'intérieur. Le visage doit émerger pendant le balayage vers le haut (le menton restant à fleur d'eau). L'inspiration se fait de la fin du balayage vers le haut jusqu'à la 1ère moitié du retour ; Une flexion marquée de la tête (2ème moitié) anticipe la fin du retour des bras Variante: Inspiration latérale  Relèvement moins important de la tête  L'expiration est synchronisée avec les actions propulsives des bras Fréquence respiratoire : Distances longues (200m): 1 respiration / cycle Distances courtes (100m): 1 respiration / 2 cycles ou 2-1 ou 3-1 Sprint : pas de respiration

32 Equilibre de référence 2 ondulations par cycle:
TECHNIQUES DE NAGE Le papillon Historique Règlement Equilibre de référence Cycle des bras Cycle des jambes Respiration Coordination 2 ondulations par cycle: 1ère ondulation Phase descendante = dès l'entrée des mains dans l'eau Phase ascendante = godille basse et interne 2ème ondulation Phase descendante = Godille haute Phase ascendante = Retour aérien Coordination générale (Bras/Jambes) 2 ondulations par cycle: - 1ère ondulation: Phase descendante = dès l'entrée des mains dans l'eau et durant prise d’appui accélération du corps du nageur vers l'avant Phase ascendante = traction Résistances - 2ème ondulation: Phase descendante = Poussée élévation des hanches lors du battement vers le haut Phase ascendante = Retour aérien  Ce sont des différences dans les positions du corps et non dans l'intensité de l'effort qui rendent le 1er battement > au 2ème

33 TECHNIQUES DE NAGE Les virages
Pap - Dos Dos - Brasse Brasse - Crawl Culbute Règlement Coulée maxi = 15m (plusieurs mouvements de jambe + 1 traction) Toucher le mur simultanément, à 2 mains, épaules horizontales. Après le virage , le corps doit être allongé sur le dos, roulis < 90° Phases du virage Approche du mur Touche et Pivot Poussée Coulée Reprise de nage Règlement - Coulée maximale = 15m (plusieurs mouvements de jambe + 1 traction) - Toucher le mur simultanément, à 2 mains, épaules horizontales. - Après le virage , le corps doit être allongé sur le dos, roulis < 90° Phases 1) Approche du mur Se situer par rapport au mur en utilisant des repères visuels directs ("T", dernière inspiration) pour atteindre le mur lors de la fin du retour aérien (Attention au retour sous-marin  Disqualification) et du battement de jambes. Ce dernier doit être puissant 2) Touche et Pivot Au contact des mains (bras semi-fléchis), les jambes sont groupées sous le corps, talons vers les fesses. Simultanément, une épaule est soulevée dans la direction où le nageur veut virer. Les jambes groupées se rapprochent du mur en passant du côté de la main d'appui  changement de direction accentué par la tête qui inspire sur le côté en retombant. Quand les jambes sont à mi-chemin du mur, la main d'appui effectue une franche poussée et est amenée au dessus de l'eau vers l'autre main. A ce moment, le nageur ne touche plus le mur: le haut du corps bascule vers la direction de la poussée, tandis que le bas se dirige vers le mur. 3) Poussée sur le dos L'élan acquis lors de la poussée du bras  pose des pieds au mur, latéralement. La poussée s'effectue après : l'alignement horizontal: mains/épaules/bassin/pieds (attention les épaules parallèles ne vont pas au-delà de 90°  disqualification si passage sur le ventre) l'immersion de la tête; en tournant et en ramenant la paume de main du bras antérieur vers le haut 4) Coulée sur le dos Position hydrodynamique sur le dos pour glisser : en ondulation et/ou en battement. 5) Reprise de nage en dos

34 TECHNIQUES DE NAGE Les virages
Pap - Dos Dos - Brasse Brasse - Crawl Culbute Règlement Coulée maxi = un mouvement de bras se prolongeant jusqu’aux jambes + un mouvement de jambes La tête doit émerger avant que les mains ne se tournent vers l'intérieur (seconde traction) 1 unique dauphin vers le bas (1ère traction de bras et avant le 1er mouvement de jambes de brasse) Phases du virage Approche du mur Touche et Pivot Poussée Coulée Reprise de nage Règlement Toucher le mur avec n'importe quelle partie du corps sur le dos (roulis < 90°) Lors de la reprise de nage, le nageur peut effectuer un mouvement de bras se prolongeant jusqu’aux jambes (suivi d’un mouvement de jambes) en étant totalement immergé. Un unique mouvement de dauphin vers le bas (placé sur la 1ère traction de bras et avant le 1er mouvement de jambes de brasse) est autorisé pendant la submersion totale. La tête doit émerger avant que les mains ne se tournent vers l'intérieur, lors de la phase la plus large de la 2nde traction Phases : Approche du mur Se situer par rapport au mur en utilisant des repères visuels indirects (Ligne de drapeaux ou changement de couleur des lignes d'eau à 5m du mur) et en comptant le nombre idéal d'attaque de bras avant de toucher le mur. 2) Touche et Pivot La touche se fait à une main, corps sur le côté (roulis des épaules dans la limite de 90°). L’autre main reste le long de la cuisse. Idem pap-dos : Au contact de la main (bras tendu), les jambes sont groupées sous le corps. Les jambes groupées se rapprochent du mur en passant du côté de la main d'appui  changement de direction accentué par la tête qui inspire sur le côté en retombant. Quand les jambes sont à mi-chemin du mur, la main d'appui effectue une franche poussée et est amenée au dessus de l'eau vers l'autre main. A ce moment, le nageur ne touche plus le mur: le haut du corps bascule vers la direction de la poussée, tandis que le bas se dirige vers le mur. 3) Poussée Idem pap-dos mais poussée sur le ventre. 4) 5) Coulée et Reprise de nage Limitée réglementairement, la reprise de nage doit être prolongée car elle est plus efficace que la Brasse de surface Elle débute par un mouvement de bras "type papillon" ; regard vers le nombril, et en blocage inspiratoire. Cet appui peut s’accompagner d’un unique mouvement de dauphin vers le bas qui se place alors sur la 1ère traction de bras et avant le 1er mouvement de jambes de Brasse. Le retour des bras s'effectue, coudes fléchis, paumes de mains collées au corps et est associé à une phase de préparation de l'action des jambes. L'action propulsive des jambes est orientée vers le haut et a lieu lorsque les bras sont étendus en avant. Elle est associée à un redressement de la tête. Celle-ci doit émerger à la fin du de la prise d’appui du 2nd mouvement de bras.

35 En brasse toucher le mur simultanément, à 2 mains.
TECHNIQUES DE NAGE Les virages Pap - Dos Dos - Brasse Brasse - Crawl Culbute Règlement En brasse toucher le mur simultanément, à 2 mains. Coulée maxi = 15m Phases du virage Approche du mur Touche et Pivot Poussée Coulée Reprise de nage Règlement En brasse toucher le mur simultanément, à 2 mains. Coulée maximale = 15m, la coulée peut se faire sur le ventre ou sur le dos mais si le nageur choisit une nage ventrale pour le 25m, il doit couper la surface de l’eau sur le ventre (roulis < 90°). Phases 1) et 2) Idem Papillon-dos 3) 4) et 5) Idem Papillon-dos mais sur le ventre: pour la nage libre la poussée peut se faire indépendamment sur le dos ou sur le ventre.

36 TECHNIQUES DE NAGE Les virages
Pap - Dos Dos - Brasse Brasse - Crawl Culbute Règlement Coulée maximale = 15m Toucher le mur avec n'importe quelle partie du corps Phases du virage Le virage Culbute Règlement - Coulée maximale = 15m Toucher le mur avec n'importe quelle partie du corps Phases Approche du mur Se situer par rapport au mur en utilisant des repères visuels indirects ("T", murs latéraux, changement de couleur des lignes d'eau à 5m du mur)  permet d'éviter la décélération S'aligner horizontalement en ramenant les 2 bras le long des cuisses, paumes vers le fond éventuellement (appui contre l'enfoncement), sans relever la tête pour respirer soit alternativement  le bras arrière s'arrêtant près de la cuisse tandis que le bras avant effectue un dernier mouvement propulsif soit simultanément  le bras avant s'arrêtant en position de glisse pour attendre le bras arrière Le dernier mouvement de bras débute à  2m du mur (variable en fonction de la vitesse de nage) 2) Virage Rotation du corps; à la fin du mouvement propulsif du bras  Dauphin + Flexion de la tête qui amorce l'enroulement du rachis vertébral  Menton-Poitrine + fermeture tronc-Jambes Puis, tandis que les mains conservent leur appui horizontal, les genoux se fléchissent  les jambes passent hors de l'eau et sont repliées Quand les jambes arrivent au mur, la tête remonte entre les bras grâce à une flexion des coudes (mains près des oreilles) Position de poussée (cette flexion des coudes peut dispenser le nageur d'orienter ses paumes vers le fond) La pose des pieds au mur s'effectue vers le haut et un peu sur le côté (celui vers lequel le nageur veut "vriller") Cette anticipation de la vrille est obtenue: par un enfoncement de l'épaule lors de la 1ère moitié de la culbute ou par une rotation de la tête côté opposé au dernier mouvement de bras, pendant la 2nde moitié de la culbute 3) Poussée Pour une poussée brève et puissante, les jambes doivent arriver au mur en position semi-fléchie; pieds, bassin, épaules et mains étant alignés horizontalement. La poussée s'effectue horizontalement tandis que la tête anticipe la vrille  quand les pieds quittent le mur le haut du corps est presque à plat 4) Glissée Fin de la vrille par un décroisement et un abaissement de la jambe supérieure  alignement maximal 5) Reprise de Nage Battements

37 Nage libre, Brasse, Papillon et 4 Nages individuel
TECHNIQUES DE NAGE Les départs Nage libre, Brasse, Papillon et 4 Nages individuel Règlement Plongeon obligatoire Ordres Long coup de sifflet = monter sur le plot "A vos marques" = un pied au moins à l'avant du plot, et s'immobiliser Signal de départ: ne pas partir avant : Disqualification Objectif : entrer dans l'eau le plus loin et le plus vite possible. Importance : Le temps réalisé sur les 15 premiers mètres de la course sont une bonne indication pour estimer le temps total Règlement  En Nage libre , en Brasse, en Papillon et en 4 Nages individuel, le plongeon est obligatoire; Ordres: Long coup de sifflet = monter sur le plot "A vos marques" = prendre une position de départ avec au moins un pied à l'avant du plot, et s'immobiliser. Signal de départ: ne pas partir avant  Disqualification

38 Phases du départ plongé
TECHNIQUES DE NAGE Les départs Phases du départ plongé "A vos marques" Ecrasement Phases du départ  Aux coups de sifflet brefs du juge-arbitre  mise en place derrière le plot  Au long coup de sifflet du juge-arbitre  montée sur les plots (ou entrée dans l'eau) 1) "A vos marques"  mise en place d’au moins 1 pied à l'avant du plot si cela n’a pas déjà été fait, immobilité, préparation 2) Réaction au signal, écrasement 3) Poussée (jambes), allègement (bras) 4) Impulsion  coordination: fin de poussée des jambes/extension complète du corps/placement des bras dans le prolongement du corps  les pieds quittent le plot (ou le mur en Dos) 5) Envol  phase ascendante et descendante (piqué) 6) Entrée dans l'eau 7) Coulée  jusqu'à ce que la vitesse atteigne la vitesse de course 8) Reprise de nage  spécifique à chaque nage : ondulations (ou battements) en nages alternées, cycle de Brasse sous-marine en Brasse Poussée Impulsion Envol Entrée dans l’eau Coulée

39 TECHNIQUES DE NAGE Les départs
Les différents départs Le départ aggripé (grab start) Le track start et « Slingshot Track Start » Le départ "Agrippé" (Grab Start) Orteils agrippés à l'avant du plot, pieds écartés de la largeur des hanches Mains agrippées à l'avant du plot, à l'extérieur où à l'intérieur des pieds En repoussant le plot, les bras s'élancent vers l'avant  dans un 1er temps (avant que les pieds quittent le plot), le corps et les bras sont légèrement orientés vers le haut; le regard est vers l'avant  dans un 2nd temps (quand les pieds quittent le plot), la tête et les bras se fléchissent vers le bas et l'avant, tandis que le buste et les membres inférieurs sont alignés Remarques: - L'angle de départ de l'impulsion détermine la longueur du plongeon (forme de la parabole du CG) - L'intensité de l'impulsion détermine la vitesse de l'entrée dans l'eau Juste avant le contact des mains avec l'eau  menton poitrine Effectuer quelques battements juste avant d'atteindre la vitesse de course en Papillon et Crawl; et ce, afin de remonter progressivement et d'émerger de l'eau au 1er mouvement de bras Le départ "en Ligne C'est un départ inspiré des athlètes sprinters (Starting Blocs) qui permet une trajectoire plus aérienne et donc une reprise de nage plus profonde ; il en existe 2 variantes  Position de départ : 1 pied sur le bord antérieur du plot, l'autre en arrière, regard vers le bas = « Track Start » : poids du corps sur la jambe avant, et mains appuyées sur l’avant du plot Au signal : poussée des bras vers l’avant et le haut. Extension de la jambe arrière, puis de la jambe avant Les bras sont projetés vers l'avant (trajet semi-circulaire) jusqu'à ce qu'ils pointent l'entrée dans l'eau  rechercher l'angle le plus élevé compatible avec la position basse initiale  « Slingshot Track Start » : poids du corps sur la jambe arrière, et mains agrippées en avant Au signal : traction des bras vers l'avant et le bas Cette technique augmente le chemin d’impulsion mais au détriment d’un accroissement du temps de contact au plot 3 Les départs « Moulinet » et « Balancier » (Swing Start)  Ils sont principalement utilisés lors des relais (signal visuel et prévisible) Différences /départ "Agrippé":  1) Lors de cette phase, les bras sont soit: en position avant pour pouvoir réaliser un moulinet en position arrière, afin d'être directement projetés vers avant (+) Allègement important du corps par prise d'élan (-) temps de réaction rédhibitoire  nécessité de réserver ce départ aux relais; en effet, l'anticipation du départ y est possible à partir du moment où les pieds touchent encore le plot quand la main de celui qui arrive atteint le mur Les départs « Moulinet » et « Balancier » (Swing Start) : Relais

40 Dos (individuel et relais 4N)
TECHNIQUES DE NAGE Les départs Dos (individuel et relais 4N) Règlement Départ dans l’eau. Ordres 1er Long coup de sifflet = entrer dans l'eau 2nd Long coup de sifflet = retourner à sa position de départ "A vos marques" = les 2 mains sur les poignées de départ, les pieds sous l'eau ; et s'immobiliser Signal de départ: ne pas partir avant : Disqualification Objectif : entrer dans l'eau le plus loin et le plus vite possible. Règlement  En Dos (Individuel et Relais 4 Nages) le départ se fait dans l'eau; Ordres: 1er Long coup de sifflet = entrer dans l'eau 2nd Long coup de sifflet = retourner à sa position de départ "A vos marques" = s'aligner dans l'eau face à l'extrémité de départ, les 2 mains sur les poignées de départ, les pieds sous l'eau ; et s'immobiliser Signal de départ: ne pas partir avant  Disqualification Les phases du départ Nageur face au mur, mains accrochées en pronation aux étriers, écartées de la largeur des épaules ; Pieds au mur, décalés (si ça glisse !) où non, jambes fléchies, hanches dans l'eau. Au signal "à vos marques", le nageur ramène ses fesses vers le mur (talons/fesses) et se soulève par une légère flexion des coudes. La tête est fléchie, les hanches partiellement dégagées de l'eau et les genoux sont entre les coudes  Position haute et repliée Le nageur se soulève pour dégager ses hanches de l'eau en repoussant le mur avec les jambes. La tête est jetée en haut et en arrière (regard vers le mur opposé), puis le corps, en poussant vers le bas sur les étriers. Quand les bras sont étendus: les mains lâchent prise et les bras sont amenés violemment jusqu'à la tête * soit au dessus  Hauteur d'envol  Résistances à l'entrée dans l'eau (Maglischo) * soit sur les côtés  Longueur du départ (Dossiers Techniques FFN) - les jambes sont détendues vers le haut  émersion complète des hanches  Le trajet aérien est courbe; corps en extension hors de l'eau, dos cambré, tête en arrière, bras étendus au dessus d'elle  Les mains atteignent l'eau alors que les pieds s'en dégagent. Les bras sont réunis et étendus, la tête vers le bas entre les bras Le passage par le trou fait par les mains est difficile car l'angle d'entrée dans l'eau est faible (30°)  les hanches ont tendance à rentrer légèrement en arrière de ce point  Après l'entrée dans l'eau, le nageur relève un peu les bras et la tête, tandis qu'il abaisse brusquement les jambes  changement de direction: Bas  Avant Puis il glisse à plat, et commence le battement à l'approche de sa vitesse de course Pendant toute la coulée (en position hydrodynamique), le nageur expire par le nez

41 adrien.guilloret@univ-rennes2.fr.
C’est fini 


Télécharger ppt "NATATION Technique et entraînement"

Présentations similaires


Annonces Google