La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dimanche 18 mai 2014 Méningites 1 Méningites (LCR)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dimanche 18 mai 2014 Méningites 1 Méningites (LCR)"— Transcription de la présentation:

1 dimanche 18 mai 2014 Méningites 1 Méningites (LCR)

2 1. Généralités dimanche 18 mai 2014Méningites2

3 dimanche 18 mai 2014 Méningites 3 charlotte Médecine et Maladies infectieuses n° (p ) Le 16 Mars 1981, l'enfant Charlotte C..., a été hospitalisée à l'âge de 12 jours dans le Service de Pédiatrie et Génétique Médicale du C.H.U. de Brest (Pr. Y. Castel) pour une diarrhée fébrile. À l'admission l'enfant, qui a perdu 300 g en 2 jours, avait des selles liquides. Le foie débordait le rebord costal. La rate n'était pas palpable. L'enfant était apathique, avec hypotonie généralisée ; les réflexes archaïques étaient de mauvaise qualité. L'enfant se plaignait aux moindres manipulations. L'enfant était née 15 jours avant terme au poids de 3200 g. Les troubles ont débuté au sixième jour de vie par un refus alimentaire, puis au dixième jour est apparue une diarrhée fébrile. La numération formule sanguine était normale, la fibrinogénémie un peu élevée (4,35 g.L -1 ); le LCR était normal (< 1 élément blanc; < 1 hématie; 0,45 g.L -1 d'albumine, culture stérile). Les coprocultures répétées les 16, 18 et 19 mars ont isolé S. Dublin retrouvée à l'hémoculture le 16 mars.

4 dimanche 18 mai 2014 Méningites 4 charlotte Sans attendre les résultats des examens bactériologiques, l'enfant a été traitée par ampicilline (200 mg/kg/j) et tobramycine (3 mg/kg/j) en intraveineux. Le 20 mars 1981 le traitement a été modifié en fonction du résultat de l'antibiogramme de cette salmonelle. L'ampicilline, inactive in vitro, a été remplacée par la céfazoline (100 mg/kg/j). Dans les jours qui ont suivi, malgré le traitement antibiotique, l'enfant a fait des clochers thermiques associés à une tendance au collapsus. Le 24 mars, après quatre jours d'un traitement antibiotique théoriquement efficace sur le germe, une nouvelle ponction lombaire a été faite à cause du mauvais état de l'enfant, de l'apparition d'une anémie avec une hyperleucocytose à globules blancs/mm 3 et une augmentation de la fibrinogénémie à 8,60 g.L -1. L'examen du LCR a objectivé une méningite purulente : 2000 éléments blancs/mm 3 dont 83 % de polynucléaires neutrophiles, 1,1 g.L -1 d'albuminorachie. S. Dublin * est isolée par la culture du LCR.

5 dimanche 18 mai 2014 Méningites 5 charlotte Au traitement antibiotique déjà instauré ont été adjointes 3 injections intrathécales de 1 mg de tobramycine en 10 jours. Les clochers thermiques ont persisté, il a été décidé de modifier la thérapeutique. La céfazoline a été remplacée par le céfotaxime (150 mg/kg/j) en injection intramusculaire. Quatre injections lentes de 500 mg chacune de gammaglobulines intraveineuses (Veinoglobulines ® ) ont été faites en 8 jours L'évolution a été alors satisfaisante, l'apyrexie a été obtenue en 4 jours. Le LCR stérile, tout traitement antibiotique a été arrêté le 22 avril L'enfant est sortie le 30 avril 1981, l'examen neurologique était normal, la scannographie cérébrale ne montrait aucune anomalie, la coproculture était négative. L'évolution ultérieure a confirmé le bon état de l'enfant qui, un an après l'épisode aigu, a un développement staturopondéral et psychomoteur satisfaisant. Par contre, lors de la première consultation, 15 jours après la sortie du Service, S. Dublin a été à nouveau isolée par la coproculture. Un traitement antibiotique par la colistine per os maintenu pendant trois mois n'a pas permis d'éradiquer le germe, puisqu'un an après et à chaque coproculture, S. Dublin est présente dans les selles.

6 dimanche 18 mai 2014 Méningites 6 charlotte En conclusion : Hospitalisation au 12e jour de vie d'un jeune nourrisson pour une diarrhée fébrile à S. Dublin isolée également à l'hémoculture. Malgré un traitement adapté à l'antibiogramme associant la céfazoline à la tobramycine, est survenue une méningite purulente à S. Dublin traitée par l'association céfotaxime- tobramycine et des injections de gammaglobulines intraveineuse. La guérison a été obtenue sans séquelle après un an d'évolution. La coproculture qui s'était négativée, permet d'isoler régulièrement le germe, un an après l'épisode aigu.

7 dimanche 18 mai 2014 Méningites 7 Monsieur S Médecine et Maladies infectieuses n°1/1984 Monsieur S..., âgé de 48 ans, ouvrier communal, est admis au Service de Réanimation Médicale de Colmar le 11 avril Dans les antécédents, on note une pleurésie gauche avec séquelles en 1957 et une hospitalisation pour fracture de l'humérus gauche en Il existe une importante intoxication éthylique et tabagique. Samedi 3 avril 1983 il fait partie d'une équipe de secours occupée à endiguer les rivières en crue. Le soir, le patient se plaint d'avoir froid et son entourage lui trouve un teint terreux. Dimanche 4 avril, il est trémulant et se plaint de myalgies diffuses ; le lendemain il présente des crises convulsives subintrantes (se dit d'un accès quand l'un commence avant que le précédent ne soit terminé) localisées à l'hémicorps gauche avec déficit intercritique (entre deux crises).

8 dimanche 18 mai 2014 Méningites 8 Monsieur S À l'admission, après régression de la crise comitiale, le malade est en coma réactif à la douleur. L'état respiratoire est inquiétant : tachypnée, tirage intercostal, important encombrement bronchique et pharyngé, écume aux lèvres et cyanose. Il existe des marbrures au niveau des membres inférieurs. La tension artérielle est conservée à 120 mm Hg. Sur le plan neurologique, on relève des signes méningés nets associés à une hypertonie généralisée et une hémiparésie (paralysie légère) droite avec déviation des yeux vers la gauche. La température est à 39°C. Il n'y a pas d'œdème papillaire au fond d'œil. En raison de la détresse respiratoire, le malade est intubé en urgence puis on effectue une scannographie qui révèle une zone hypodense de la région ventriculaire frontale gauche sans déplacement des structures médianes. La ponction lombaire ramène un liquide purulent avec leucocytes/mm 3 dont 98 % de polynucléaires neutrophiles. L'examen direct, ainsi que la culture, montrent la présence de cocci à la coloration de Gram négative évoquant le méningocoque. La souche est sensible à l'Ampicilline. La protéinorachie est à 12 g/L.

9 dimanche 18 mai 2014 Méningites 9 Monsieur S Une antibiothérapie par Ampicilline (12 g/jour) est mise en route; elle est associée à un traitement antiœdème cérébral (Synacthène, CDP choline) et à une déconnection végétative par cocktail lytique. Malgré cette thérapeutique, l'évolution est marquée par l'aggravation progressive du coma qui aboutit au stade de coma dépassé après 48 heures. Le décès survient le 15 avril 1983.

10 dimanche 18 mai 2014 Méningites 10 Une épidémie de méningite a fait près de 2000 morts au Nigéria Le Monde 2 mars 1996) LÉPIDÉMIE de méningite cérébro-spinale qui sévit au Nigeria depuis la fin de décembre 1995 a fait près de victimes. Seize des trente États de la fédération sont touchés. Selon Médecins sans frontières (MSF), la situation est « critique. Plus de 1650 morts » ont été recensés depuis le début de l'épidémie dans les seuls États de Kano, Bauchi, Kebbi et Katsina. A ce jour, selon MSF, qui considère cette épidémie comme d'une « ampleur sans précédent », on compte plus de malades dans ces quatre États, où en l'espace d'une semaine le nombre d'admissions dans les hôpitaux est passé de 30 à 85 nouveaux patients par jour. Dans lÉtat de Kano, qui apparaît comme l'un des principaux foyers, 5 décès par jour sont enregistrés à lhôpital des maladies infectieuses (IDH) de la ville de Kano, a indiqué, mercredi le docteur Sanda Mohammed, responsable du ministère de la santé de cet État.

11 dimanche 18 mai 2014 Méningites 11 Une épidémie de méningite a fait près de 2000 morts au Nigéria Les autorités nigérianes avaient annoncé, mardi, qu'elles envisageaient de déclarer l'état d'urgence dans le nord du pays si les mesures prises pour enrayer l'épidémie se révélaient inefficaces. Dans cette région, les risques de décès des suites de la maladie sont estimés à environ par MSF qui dispose sur place d'une équipe de dix médecins. Cinq médecins épidémiologistes ont été dépêchés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans les secteurs touchés, où ils travaillent en étroite collaboration avec MSF, des équipes médicales de l'Unicef et du ministère nigérian de la santé. La Croix-Rouge nigériane a demandé l'assistance de la Fédération internationale des Croix-Rouge et des Croissant Rouge (FICR) pour mettre sur pied des structures d'encadrement des populations, a indiqué, mercredi, un responsable local du Comité international de la Croix- Rouge (CICR). Les autorités ont adressé une demande pressante d'aide pour la fourniture de stocks de chloramphénicol, un antibiotique qui, pris en une seule dose, permet de traiter les cas déclarés, a indiqué le docteur Jide Coker, du département d'épidémiologie du ministère de la santé. Une campagne de vaccination massive des populations est en cours. Huit millions de doses de vaccin, dont cinq millions pour les États du Nord, ont été envoyées par les autorités dans les zones frappées par l'épidémie.

12 1.1. anatomie du système nerveux et la maladie dimanche 18 mai 2014Méningites12

13 dimanche 18 mai 2014 Méningites 13 Moelle et cerveau

14 dimanche 18 mai 2014 Méningites 14

15 dimanche 18 mai 2014 Méningites 15

16 dimanche 18 mai 2014 Méningites 16 Cerveau, LCR et méninges

17 dimanche 18 mai 2014 Méningites 17

18 dimanche 18 mai 2014 Méningites 18 Quelques données : Volume de LCR = 150 mL Débit : = 500 à 1200 mL/jour Pression : = 5-10 mmHg = 0,7 à 1,3 kPa

19 dimanche 18 mai 2014 Méningites 19 Où prélever le LCR ?

20 dimanche 18 mai 2014 Méningites 20 Technique de prélèvement

21 dimanche 18 mai 2014 Méningites 21

22 dimanche 18 mai 2014 Méningites 22

23 1.2. Symptomes dimanche 18 mai 2014Méningites23

24

25

26 1.3. nature des microorganismes responsables dimanche 18 mai 2014 Méningites 26

27 dimanche 18 mai 2014 Méningites 27 a. Agents des méningites Soit 38/an

28 dimanche 18 mai 2014 Méningites 28 b. Méningites selon laspect du LCR Panaché :

29 dimanche 18 mai 2014 Méningites 29 b. Méningites selon laspect du LCR

30 dimanche 18 mai 2014 Méningites 30 c. Origine des microorganismes la méningite est une …………………… les microorganismes proviennent : du SANG en GÉNÉRAL de lextérieur en cas de …………………………………

31 2. lexamen du LCR dimanche 18 mai 2014Méningites31

32 2.1. Prélèvement dimanche 18 mai 2014Méningites32 URGENCE… CONSERVER AU CHAUD … EMPORTER RAPIDEMENT AU LABORATOIRE AU CHAUD ANALYSER TRÈS RAPIDEMENT

33 2.2. Cytologie Techniques numération reconnaissance cellulaire reconnaissance des microorganismes détection des BK Résultats LCR normal LCR trouble LCR clair dimanche 18 mai 2014Méningites33

34 2.3. Biochimie dimanche 18 mai 2014Méningites34 Glycorachie Chlorurorachie Protéinorachie Acide lactique, CRP, électrophorèse des protéines sériques

35 2.4. Culture et identification dimanche 18 mai 2014Méningites35 a.Liquide trouble Gram Cultures Recherche des antigènes solubles PCR b. Liquide clair

36 dimanche 18 mai 2014 Méningites 36 pcr

37 2.5. Traitement dimanche 18 mai 2014Méningites37

38 dimanche 18 mai 2014 Méningites 38 Merci de votre attention !!!! Réalisé par Jean-No ë l Joffin ao û t 2006 Au laboratoire de SAINT BRICE ! Critiques :


Télécharger ppt "Dimanche 18 mai 2014 Méningites 1 Méningites (LCR)"

Présentations similaires


Annonces Google