La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Programmes de géographie Sarrebruck, 15-16 octobre 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Programmes de géographie Sarrebruck, 15-16 octobre 2012."— Transcription de la présentation:

1 Programmes de géographie Sarrebruck, octobre 2012

2 1. Quelle géographie enseigner en Terminale ES ? -Une géographie définie comme une « science sociale de la nature » La géographie a changé de paradigme depuis 50 ans, elle est passé du champ: -des sciences de la nature (géographie vidalienne qui naturalisait la société) à celui… -des sciences sociales (géographie qui socialise la nature, cad qui la traite comme une composante de la société) -= changements fondamentaux enregistrés par la géographie qui sont toujours à lœuvre.

3 Géographie, géographies Des champs: Les savoirs géographiques prennent diverses formes (roman de Houellebecq, sculpture de Ai Weiwei, une photo de Alain Delorme) et sarticulent avec dautres savoirs HouellebecqWeiweiDelorme Des objets: Les risques, la montagne, le sport, la distance, lespace, le temps… Objets totaux sur lesquels les regards géographique et sociétal ont évolué Des pratiques: Terrain, SIG, analyse systémique

4

5 Template, 2006 par Ai Weiwei

6 Alain Delorme, Totem # 15

7 Quelle géographie dans les programmes de Terminale ? - Géographie comme grille de lecture complexe du monde qui nous entoure : Pourquoi le monde est-il organisé tel quil est organisé ? - Mais aussi comme clé de lecture objective face à des objets subjectifs - Une approche spatiale et dynamique des phénomènes.

8 Un programme construit dans la continuité pour les lycéens La géographique Trinité: - Territoire - Mondialisation - Développement durable Thèmes qui structurent la pensée universitaire et les enseignements depuis la 6 e

9 La géographie scolaire aide à comprendre les mutations qui affectent les territoires et dont les ressorts relèvent de processus complexes, économiques, sociaux, politiques... Ces processus se développent de plus en plus à léchelle de lensemble de la planète, ce quillustre la référence systématique à une « mondialisation » (à partir des années 90) à laquelle chaque portion de lespace terrestre est aujourdhui confrontée (emboîtement des échelles et des temporalités).

10 Dans un monde globalisé, retour du « local » comme clé de lecture. Ce retour au « terrain », aux territoires de la vie quotidienne, rend à la géographie tout son intérêt. Cest également le retour du paysage (thème du FIG 2012) = Nécessaire révolution culturelle au sein de la géographie pour semparer de ces thématiques (années 2000). Dans cette optique, géographie sest saisie du « développement durable » comme problème (complexe) posé à chaque territoire à toutes les échelles (jeux dacteurs, emboîtement déchelles…)

11 2. Quelles démarches géographiques dans les nouveaux programmes ? -Des approches renouvelées des anciennes questions (géopolitique, « verticale » par continent, emboîtement déchelles) -Létude de cas -La cartographie

12 La géopolitique comme grille de lecture de plusieurs questions du programme Th 2 « Espaces maritimes » : Tiraillement entre désirs dappropriation et le maintien de la libre circulation Th 2 « Etats, frontières et M° » : même tiraillement entre multiplication des Etats, disputes frontalières et effacement des frontières du à la M° Enfin, le mot « géopolitique » est intégré à la question 2 de TS (« Enjeux et recompositions géopolitiques du monde »)

13 Construire un programme durable ! -Les recompositions spatiales sont toujours très nombreuses : programme construit pour être adapté à ces changements. -Ex : Th 2 « les dynamique de la mondialisation » offre la possibilité de modifier les leçons de façon à rendre au mieux compte de la réalité. - Létude dun produit dans la mondialisation permet de telles adaptations.

14 Une approche verticale par continent -La puissance pour lAmérique -Le développement pour lAfrique -La croissance pour lAsie - Approche pour nuancer le discours Nord/Sud et discuter la prééminence de la Triade en montrant la montée des émergents. - Doù la comparaison régionale entre puissances établies (EU, Japon) et puissances émergentes (Brésil, Chine) pour discuter de leur rayonnement de façon multiscalaire.

15 Deux éléments récurrents dans la construction des thèmes - Les dynamiques (temporelles et spatiales) : les phénomènes ne sont jamais figés, ils évoluent constamment. - Etudier la croissance en Asie, ou le développement en Afrique, cest étudier des dynamiques et leurs conséquences sur les espaces et les sociétés.

16 Le jeu déchelles Exemple : Th 3 « Dynamiques géographiques des grandes aires continentales » en envisage plusieurs. La construction est la même à chaque fois : -une étude de cas (à léchelle subcontinentale de toute la région saharienne ou plus fine, de la ville de Mumbai), -suivie dun item abordant tout le continent selon un axe problématique - et enfin létude dun ou deux États.

17 Inspection pédagogique régionale dhistoire et de géographie J.P. Lauby Rappel: le jeu des échelles peut fonctionner selon trois logiques 1) Le puzzle: unités spatiales assemblées pour constituer un espace plus vaste (même métrique, passage au grand angle) 2) Les cubes emboîtés: un même espace étudié à des échelles différentes (métrique variable, avec zooming avant) 3) Les boîtes de taille croissante: lespace à grande échelle est confronté à des échelles plus petites(métrique variable, avec panoramique arrière)

18 Létude de cas -Etude dune situation géographique précise dans toute sa complexité et à différentes échelles, pour faire sapproprier les connaissances et les raisonnements. -Totale liberté pour deux dentre elles « un produit mondialisé » et « une ville mondiale » et… -Un choix imposé pour trois autres : Le Sahara, Lespace caraïbe, Mumbaï, -Chaque EDC est problématisée et répond à une démarche pédagogique pensé par lenseignant -Des échelles différentes selon les EDC: Mumbaï (local), Sahara (régional, infra-continental), ville mondiale (local, mondial)

19 En 2 nde, lEDC est un début de Question, elle prend appui sur les problématiques de la question. En 1ere, lEDC est une situation parmi les autres entrées à mettre en œuvre, elle se suffit à elle-même

20 LEDC naborde quune partie de la question dans laquelle elle sinscrit Lidée directrice de lEDC est donné par lintitulé de la question et par le titre de lEDC En quoi lespace saharien offre un concentré des défis du développement rencontrés par le continent africain ? Comment une métropole comme Shangaï peut exercer un rôle majeur dans la M° ? En terminale

21 Quelques points à respecter - Respecter la cohésion interne de chaque thème. Lordre des thèmes est laissé à la libre appréciation de lenseignant (hors Thème 1 à traiter obligatoirement en introduction. En revanche au sein du thème, et de la question, il faut respecter lordre proposé. Exemple pour le continent américain: Létude de cas en ouverture met en place un certain nombre danalyses à une échelle assez fine. Puis, létude à léchelle continentale permet de retrouver ces mêmes éléments et de les enrichir dautres problématiques (on passe ainsi pour lAmérique de la notion dinterface à celles de tension et dintégration). Enfin, létude binationale entre dans une perspective comparative : les éléments étudiés auparavant produisent des effets spatiaux différents selon les territoires.

22 La cartographie au cœur de la démarche -Le retour de la carte au cœur de lenseignement : 1 thème en TES-L et un 1 thème en TS lui sont consacrés -La carte appréhendée comme productrice dun discours et dun point de vue -Des tâches cartographiques multiples dans la continuité des capacités travaillées au 2 nd cycle. Rappel des différences entre « carte », « croquis » et « schéma » daprès Gérard Dorel, cité dans Mappemonde.

23 La cartographie

24 3. Quelles capacités et méthodes maîtriser ? II. Maîtriser des outils et méthodes spécifiques I. Maîtriser des repères spatiaux Une carte « ne révèle rien », une carte « ne montre rien ». C'est plutôt la lecture de la carte qui permet "d'observer", "de relever"... Initier les élèves à un langage cartographique plus développé

25 III. Maîtriser des méthodes de travail personnel Des notions à maîtriser: Métropolisation, mondialisation, réseau, puissance, influence, polycentrisme, multipolarité, façade maritime, discontinuité, territoire Des notions à dépasser: Triade, limite nord/sud, arc de crise Des notions à intégrer BRICS, zone grise, Etat défaillant

26 Préparer les élèves au bac mais aussi à lenseignement supérieur - Initier les élèves aux débats et méthodes de la géographie; -Construction dune pensée critique : Cest lobjectif du thème 1 de géographie, à traiter obligatoirement en premier = montrer que la carte est une interprétation sous-tendue par des choix -Utiliser les TICE -Encourager le travail autonome de lélève -Faire faire de la géographie aux élèves : les faire observer, décrire, questionner et analyser des espaces.

27 La préparation des élèves au bac sintègre au quotidien de la classe - Il faut éviter les séances méthodologie. -Par exemple pour lélaboration dun croquis, le faire tout au long de la leçon avec les élèves. Un croquis légendé construit de la sorte peut tenir lieu de trace écrite. -Dans le même sens, un document qui fait lobjet dune étude approfondie en classe doit lêtre selon la méthode de létude critique attendue au bac.


Télécharger ppt "Programmes de géographie Sarrebruck, 15-16 octobre 2012."

Présentations similaires


Annonces Google