La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quels besoins, quelles évolutions avec la mise en œuvre des Lois de 2002 et de 2005 ? témoignages de lIsère Quels besoins, quelles évolutions avec la mise.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quels besoins, quelles évolutions avec la mise en œuvre des Lois de 2002 et de 2005 ? témoignages de lIsère Quels besoins, quelles évolutions avec la mise."— Transcription de la présentation:

1 Quels besoins, quelles évolutions avec la mise en œuvre des Lois de 2002 et de 2005 ? témoignages de lIsère Quels besoins, quelles évolutions avec la mise en œuvre des Lois de 2002 et de 2005 ? témoignages de lIsère Linsertion sociale des personnes handicapées

2 Quels besoins, quelles évolutions avec la mise en œuvre des Lois de 2002 et de 2005 : témoignages de lIsère Jean Paul GOUTTENOIRE Président de lODPHI Jean Paul GOUTTENOIRE Président de lODPHI Anna CRUAUD Chargée de mission adultes - ARIST Anna CRUAUD Chargée de mission adultes - ARIST Jean-Michel BEAUJARD Coordinateur médico-social – AFIPAEIM Jean-Michel BEAUJARD Coordinateur médico-social – AFIPAEIM

3 LIsère Nombre de communes 533 Superficie en km² POPULATION estimée au 1 er janvier Taux de chômage au 31 décembre ,2%

4 Lois de 1975 Lois de 1975 Loi en faveur des personnes handicapées Loi dorientation sociale et médico-sociale Loi du 2 janvier 2002 Loi du 2 janvier 2002 Loi de réforme de lorganisation du secteur social et médico-social Loi n° du 11 février 2005 Loi n° du 11 février 2005 L'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Le contexte législatif

5 Toute personne handicapée a accès aux droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens Participation à la vie sociale Participation à la vie sociale Droit à compensation Droit à compensation Composante individuelle : aide à la personne Composante collective : accessibilité des services de droit commun … assurer laccès de lenfant aux institutions ouvertes à lensemble de la population et son maintien dans un cadre ordinaire de scolarité … … assurer laccès de lenfant aux institutions ouvertes à lensemble de la population et son maintien dans un cadre ordinaire de scolarité … « Tout enfant, tout adolescent présentant un handicap est inscrit dans lécole ou létablissement le plus proche de son domicile, qui constitue son établissement de référence. » « Tout enfant, tout adolescent présentant un handicap est inscrit dans lécole ou létablissement le plus proche de son domicile, qui constitue son établissement de référence. »

6 Trois principes clés Garantir aux personnes handicapées le libre choix de leur projet de vie grâce au droit de compensation des conséquences de leur handicap et à un revenu d'existence favorisant une vie autonome digne. Garantir aux personnes handicapées le libre choix de leur projet de vie grâce au droit de compensation des conséquences de leur handicap et à un revenu d'existence favorisant une vie autonome digne. Permettre la participation effective des personnes handicapées à la vie sociale en développant l'organisation de la cité autour du principe d'accessibilité généralisée, qu'il s'agisse de l'école, de l'emploi, des transports, du cadre bâti ou encore de la culture et des loisirs. Permettre la participation effective des personnes handicapées à la vie sociale en développant l'organisation de la cité autour du principe d'accessibilité généralisée, qu'il s'agisse de l'école, de l'emploi, des transports, du cadre bâti ou encore de la culture et des loisirs. Placer la personne handicapée au centre des dispositifs qui la concernent en substituant une logique de service à une logique administrative. Placer la personne handicapée au centre des dispositifs qui la concernent en substituant une logique de service à une logique administrative.

7 Trois principes clés Garantir aux personnes handicapées le libre choix de leur projet de vie grâce au droit de compensation des conséquences de leur handicap et à un revenu d'existence favorisant une vie autonome digne. Garantir aux personnes handicapées le libre choix de leur projet de vie grâce au droit de compensation des conséquences de leur handicap et à un revenu d'existence favorisant une vie autonome digne. Permettre la participation effective des personnes handicapées à la vie sociale en développant l'organisation de la cité autour du principe d'accessibilité généralisée, qu'il s'agisse de l'école, de l'emploi, des transports, du cadre bâti ou encore de la culture et des loisirs. Permettre la participation effective des personnes handicapées à la vie sociale en développant l'organisation de la cité autour du principe d'accessibilité généralisée, qu'il s'agisse de l'école, de l'emploi, des transports, du cadre bâti ou encore de la culture et des loisirs. Placer la personne handicapée au centre des dispositifs qui la concernent en substituant une logique de service à une logique administrative. Placer la personne handicapée au centre des dispositifs qui la concernent en substituant une logique de service à une logique administrative.

8 Trois principes clés Garantir aux personnes handicapées le libre choix de leur projet de vie grâce au droit de compensation des conséquences de leur handicap et à un revenu d'existence favorisant une vie autonome digne. Garantir aux personnes handicapées le libre choix de leur projet de vie grâce au droit de compensation des conséquences de leur handicap et à un revenu d'existence favorisant une vie autonome digne. Permettre la participation effective des personnes handicapées à la vie sociale en développant l'organisation de la cité autour du principe d'accessibilité généralisée, qu'il s'agisse de l'école, de l'emploi, des transports, du cadre bâti ou encore de la culture et des loisirs. Permettre la participation effective des personnes handicapées à la vie sociale en développant l'organisation de la cité autour du principe d'accessibilité généralisée, qu'il s'agisse de l'école, de l'emploi, des transports, du cadre bâti ou encore de la culture et des loisirs. Placer la personne handicapée au centre des dispositifs qui la concernent en substituant une logique de service à une logique administrative. Placer la personne handicapée au centre des dispositifs qui la concernent en substituant une logique de service à une logique administrative.

9 Architecture institutionnelle pour la politique du handicap Régional Départemental Pilotage et répartition des financements C.N.S.A. Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie Programmation des équipements Gestion de proximité P.I.P.E.C. Programme interdépartemental de prise en charge P.H. Enfants adultes - Préfet de région M.D.P.H. Maison départementale des personnes handicapées C.D.A. Commission des droits et de l'autonomie National Président du Conseil général tutelle administrative et financière de MDPH Le Préfet (DDASS) tutelle administrative et financière sur établissements et services médico-sociaux

10 ÉCHANGER PROPOSER TOUT HANDICAP FÉDÉRER TOUT ÂGE

11 Historique 1983 : Création de lOffice Départemental des Personnes Handicapées de l Isère : Création de lOffice Départemental des Personnes Handicapées de l Isère. Association loi 1901Association loi 1901 Regroupe les associations, établissements publics et professionnels concernés par les personnes handicapées.Regroupe les associations, établissements publics et professionnels concernés par les personnes handicapées : création et gestion dun centre départemental dinformation sur le handicap intitulé Handicap Info 38 en référence à la recommandation n°4 du Schéma Départemental dOrganisation Sociale et Médico-Sociale des Personnes Handicapées de lIsère : création et gestion dun centre départemental dinformation sur le handicap intitulé Handicap Info 38 en référence à la recommandation n°4 du Schéma Départemental dOrganisation Sociale et Médico-Sociale des Personnes Handicapées de lIsère.

12 Missions de lODPHI Lieu de concertation entre les associations, représentant les personnes handicapées ou les établissements publics les recevant, les professionnels, les pouvoirs publics et toutes les personnes morales et physiques concernées par le handicap Lieu de concertation entre les associations, représentant les personnes handicapées ou les établissements publics les recevant, les professionnels, les pouvoirs publics et toutes les personnes morales et physiques concernées par le handicap lODPHI a pour buts, en toute indépendance politique et religieuse lODPHI a pour buts, en toute indépendance politique et religieuse de permettre lexpression des besoins des personnes handicapées du département de lIsère,de permettre lexpression des besoins des personnes handicapées du département de lIsère, de rechercher, détudier les réponses à lensemble des besoins,de rechercher, détudier les réponses à lensemble des besoins, de proposer aux instances décisionnelles les éléments utiles à la détermination de la politique en faveur des personnes handicapées du départementde proposer aux instances décisionnelles les éléments utiles à la détermination de la politique en faveur des personnes handicapées du département

13 Missions de lODPHI LODPHI peut LODPHI peut fournir sur demande, un avis consultatif sur tout projet, programme ou étude intéressant les personnes handicapées du département de lIsère fournir sur demande, un avis consultatif sur tout projet, programme ou étude intéressant les personnes handicapées du département de lIsère développer des actions dinformation et de sensibilisation concernant le handicap, hors de toute action revendicative. développer des actions dinformation et de sensibilisation concernant le handicap, hors de toute action revendicative.

14 Compositionde lODPHI ouverte à toute personne physique ou morale qui mène ou participe aux actions en faveur des personnes handicapées du département de lIsère.

15 Organisation du travail de lODPHI Mise en place de pôles et groupes de travail où se rencontrent : UsagersUsagers FamillesFamilles ProfessionnelsProfessionnels

16 Conseil dadministration Handicap et Hôpital Services dActivité de Jour Accueil temporaire Surdité Polyhandicap Loisirs Enfance/Adolescents & Jeunes Adultes Services à la personne Transport

17 LODPHI et les Pouvoirs Publics De par ses missions, lODPHI est en lien avec De par ses missions, lODPHI est en lien avec LÉtat : DDASS – DDTEFP -Éducation nationaleLÉtat : DDASS – DDTEFP -Éducation nationale Le Conseil Général : participation aux Schémas Départementaux et Comités de Suivi des schémas Le Conseil Général : participation aux Schémas Départementaux et Comités de Suivi des schémas

18 Conseil dAdministration Bureau Siège DDASS Education Nationale Handiscol DDTEFP Service HANDICAP INFO 38 devenu Service Accueil et Information de la Maison Départementale des Personnes Handicapées de lIsère CONSEIL GENERAL DE LISERE ODPHI Assemblée Générale … Comité Consultatif Départemental des Personnes Handicapées (Préfet) Voix consultative

19 LODPHI et les Schémas Départementaux

20 Comité de Pilotage commun Schéma Personnes Handicapée s COMITÉ TECHNIQUE Schéma Personnes Agées COMITÉ TECHNIQUE GROUPES DE TRAVAIL SCHEMA P.H. Préfet/ Services de létat Président du Conseil Général de lIsère Assemblée Départementale POLES & GROUPES DE TRAVAIL ODPHI GROUPES DE TRAVAIL SCHEMA P.A. Schémas dorganisation sociale et médico-sociale P.A./P.H. 4 groupes transversaux P A – P H Tous âges Elabore et vote les Schémas Emet des propositions Alimentent la réflexion avec des éléments techniques

21 5 groupes de travail spécifiques P.A. - ALZHEIMER et démences apparentées - DOMICILE - OUTILS DE LA COMMMUNICATION - VIEILLISSEMENT DES POPULATIONS IMMIGREES - ETABLISSEMENTS 4 groupes communs - LOGEMENT - BENEVOLAT - FORMATION - ETABLISSEMENTS sous-groupe: USAGER 5 groupes de travail spécifiques P.H. - P.H. AGEES - TRAVAIL DES P.H. - ACCUEIL A LA JOURNEE DES ADULTES - ACCUEIL A LA JOURNEE DES ENFANTS - EQUIPEMENTS POUR P.H. AVEC HANDICAP LOURD COMITE DE PILOTAGE COMMUN COMITÉ TECHNIQUE PERSONNES AGEES COMITÉ TECHNIQUE PERSONNES HANDICAPEES Schéma Gérontologique Schéma du Handicap Schémas dorganisation sociale et médico-sociale P.A./P.H.

22 Au niveau départemental : une organisation bicéphale Commission des Droits et de lAutonomie Lieu de décision pour : les prestations légales spécialiséesles prestations légales spécialisées les orientationsles orientations Cest léquivalent des commissions COTOREP = CORH et CDES = CEJH et CDES = CEJH Maison départementale des personnes handicapées Elle assure : linstruction médico-socialelinstruction médico-sociale linformation des usagerslinformation des usagers laccompagnementlaccompagnement et la coordinationet la coordination

23 Maison départementale des personnes handicapées M.D.P.H. G.I.P. sous tutelle administrative et financière du Président du Conseil général (dès janvier 2006) dirigée par un directeur nommé par le PCG Membres représentant le département (PCG) Membres représentant les associations de P.H. (CDCPH) Membres représentant l'Etat, l'Education nationale, lassurance maladie, la CAF M.D.P.H. Commission exécutive 50 % 25 %

24 La Maison Départementale des Personnes handicapées La Maison Départementale des Personnes handicapées Met en place et organise le fonctionnement Equipe pluridisciplinaire (EPE) Equipe pluridisciplinaire (EPE) Commission des droits et de l'autonomie (CDAPH) Commission des droits et de l'autonomie (CDAPH) Procédure conciliation interne Procédure conciliation interne Désigne Exerce des missions Accueil, information Accueil, information Mise en œuvre décisions CDAPH La personne référente pour recevoir et orienter les réclamations individuelles des P.H. Le référent pour l'insertion professionnelle Gestion du fonds départemental de compensation

25 SECTEUR SANITAIRE SERVICES SOCIAUX SERVICE PUBLIC DE LEMPLOI SERVICE PUBLIC EDUCATION ASSOCIATIONS PARTENARIAT LA M.D.P.H.I.

26 Équipe Pluridisciplinaire CDA Commission des Droits et de l Autonomie Définition du projet de vie Proposition dun plan de compensation Attribution de prestations relevant de la CDA Orientation PERSONNE HANDICAPEE ACCUEIL LA M.D.P.H.I.

27 LActe II de la décentralisation (loi 13/08/2004) confie au Département de nouvelles compétences: Lélaboration des schémas PA et PH Lélaboration des schémas PA et PH La présidence du CODERPA (pilotage de la coordination gérontologique) La présidence du CODERPA (pilotage de la coordination gérontologique) La loi du 11/02/2005 créant la MDPH et la PCH Les coordinations territoriales pour lautonomie : contexte

28 Une territorialisation de la politique autonomie PA/PH du Conseil général autour dun enjeu : Une territorialisation de la politique autonomie PA/PH du Conseil général autour dun enjeu : La déclinaison des actions en faveur des PA/PH dans la proximité et léquité de traitement des citoyens La déclinaison des actions en faveur des PA/PH dans la proximité et léquité de traitement des citoyens La volonté de faire vivre les nouveaux territoires et leur maison du Conseil général comme des lieux ressources devant être facilement identifiables à la fois par les citoyens et les professionnels, afin dassurer une meilleure coordination des acteurs locaux. La volonté de faire vivre les nouveaux territoires et leur maison du Conseil général comme des lieux ressources devant être facilement identifiables à la fois par les citoyens et les professionnels, afin dassurer une meilleure coordination des acteurs locaux. Les coordinations territoriales pour lautonomie : contexte

29 Mise en œuvre dune instance de coordination territoriale pour lautonomie PA/PH sur chacun des 13 territoires sur chacun des 13 territoires ayant pour rôle et missions : ayant pour rôle et missions : La diffusion de linformationLa diffusion de linformation La coordination autour de la personneLa coordination autour de la personne La coordination institutionnelleLa coordination institutionnelle Actions collectives à visée préventive, informative ou de soutien aux aidantsActions collectives à visée préventive, informative ou de soutien aux aidants Le diagnostic des besoins sur le territoireLe diagnostic des besoins sur le territoire Depuis le 1er janvier 2007 un nouveau dispositif

30 Une territorialisation de la politique autonomie PA/PH rendue opérationnelle par : La création des services autonomie / solidarités La création des services autonomie / solidarités Loctroi de moyens humains supplémentaires pour animer la coordination et pour mettre en œuvre la PCH Loctroi de moyens humains supplémentaires pour animer la coordination et pour mettre en œuvre la PCH La territorialisation des Services dAccompagnement à la Vie Sociale La territorialisation des Services dAccompagnement à la Vie Sociale Les outils par territoire

31 La coordination départementale pour lautonomie Une assemblée plenière composée : Une assemblée plenière composée : des principaux partenaires institutionnels en matière de politique PA/PH des principaux partenaires institutionnels en matière de politique PA/PH des présidents des coordinations territoriales. des présidents des coordinations territoriales. Présidée par la vice-présidente chargée des solidarités avec les personnes âgées et les personnes handicapées. Présidée par la vice-présidente chargée des solidarités avec les personnes âgées et les personnes handicapées.

32 La coordination départementale pour lautonomie Elle doit assurer la cohérence pour: - Le suivi de la mise en œuvre des schémas départementaux PA/PH - Le suivi de la mise en place des coordinations territoriales pour lautonomie Elle doit analyser les besoins, définir les actions de coordination à mettre en place, évaluer les actions menées.

33 La coordination départementale pour lautonomie Principaux membres du COPIL : - Les conseillers généraux présidents des coordinations territoriales - M. le Préfet ou son représentant - M. le directeur de la DDASS - 1 représentant de lAgence régionale de lhospitalisation (ARH) - 1 représentant de la CRAM, 1 représentant de la MSA - 1 représentant de lUDCCAS - 1 représentant de lassociation des Maires de lIsère - 4 représentants du CODERPA - 4 représentants de lODPHI - 2 représentants de lassociation ALERTES - 2 représentants du CDCPH 5 personnes qualifiées

34 Un diagnostic des besoins La parole des usagers et de leurs représentants Etude PIPS conduite par lARIST

35 Létude PIPS une initiative de lARIST ARIST : A ssociation pour la R echerche et l I nsertion S ociale des T risomique 21 ARIST : A ssociation pour la R echerche et l I nsertion S ociale des T risomique 21 But : Favoriser la mise en place de solutions favorisant linsertion des personnes handicapées But : Favoriser la mise en place de solutions favorisant linsertion des personnes handicapées Public : Personnes déficientes intellectuelles et leurs familles Public : Personnes déficientes intellectuelles et leurs familles Gestion de deux établissements pour enfants CAMSP et SESSAD Gestion de deux établissements pour enfants CAMSP et SESSAD

36 LETUDE PIPS Pour une Insertion Professionnelle et Sociale choisie et réussie des personnes déficientes intellectuelles en Isère

37 Létude PIPS : POURQUOI? Une demande des familles : après les CLIS, linsertion au sein des loisirs, quelles solutions à lâge adulte ? Une demande des familles : après les CLIS, linsertion au sein des loisirs, quelles solutions à lâge adulte ? Une évolution du contexte économique et social depuis la création des établissements. Une évolution du contexte économique et social depuis la création des établissements. Des solutions en cohérence avec les nouveaux besoins? Des solutions en cohérence avec les nouveaux besoins?

38 Létude PIPS : Quels Objectifs? Améliorer la connaissance de lexistant pour lARIST et pour les familles de jeunes adultes Améliorer la connaissance de lexistant pour lARIST et pour les familles de jeunes adultes Donner la parole aux usagers, à leurs familles Donner la parole aux usagers, à leurs familles Identifier des besoins des personnes handicapées Identifier des besoins des personnes handicapées Identifier des réponses à mettre en place en lien avec les tutelles Identifier des réponses à mettre en place en lien avec les tutelles Pour une Insertion Sociale et Professionnelle choisie et réussie des personnes déficientes intellectuelles en Isère

39 Létude PIPS : Comment? Une démarche participative avec Une démarche participative avec Les usagersLes usagers Les famillesLes familles Les associationsLes associations Les tutellesLes tutelles Des experts pour valider la méthodeDes experts pour valider la méthode A chacune des étapes A chacune des étapes Construction de létudeConstruction de létude Mise en œuvre de létude : entretiensMise en œuvre de létude : entretiens Analyse des résultats et Proposition de solutionsAnalyse des résultats et Proposition de solutions

40 Létude PIPS : Comment? Etude qualitative Des entretiens semi-directifs Des entretiens semi-directifs 5 guides dentretien5 guides dentretien Un binôme denquêteur : famille / expertUn binôme denquêteur : famille / expert Une vision globale de la personne Une vision globale de la personne OrientationOrientation FormationFormation TravailTravail LogementLogement LoisirsLoisirs TransportTransport SantéSanté

41 Létude PIPS : Comment? Un échantillon représentatif des personnes handicapées des personnes handicapées Type dhébergement : personnel, famille, foyerType dhébergement : personnel, famille, foyer Type dactivité : Activité de jour/ Travail en milieu ordinaire/ Travail en CAT/ Travail en atelier protégéType dactivité : Activité de jour/ Travail en milieu ordinaire/ Travail en CAT/ Travail en atelier protégé Lieu dhabitation : rural / urbain – territoire de lIsèreLieu dhabitation : rural / urbain – territoire de lIsère Âge– SexeÂge– Sexe des professionnels rencontrées des professionnels rencontrées Profession : Secteur social – Educatif – SantéProfession : Secteur social – Educatif – Santé Structure : Accompagnement – Travail – Hébergement – entrepriseStructure : Accompagnement – Travail – Hébergement – entreprise des structures rencontrées : choix aléatoire des structures rencontrées : choix aléatoire

42 Létude PIPS : Comment? Le recueil de la parole Le recueil de la parole Des Usagers 31 entretiensDes Usagers 31 entretiens Des Familles 24 entretiensDes Familles 24 entretiens Des Professionnels 43 entretiensDes Professionnels 43 entretiens Des Structures 24 entretiensDes Structures 24 entretiens Des Entreprises 9 entretiensDes Entreprises 9 entretiens TOTAL : 131

43 Des notions importantes pour les usagers Peur de l inconnu Peur de l inconnu Méconnaissance : « Je ne sais pas » Méconnaissance : « Je ne sais pas » Besoin de liberté – Autonomie Besoin de liberté – Autonomie Peur de la liberté Peur de la liberté Relation aux autres, ambiance Relation aux autres, ambiance Valorisation Valorisation Fatigue – « changer d air » Fatigue – « changer d air »

44 Des thèmes transversaux Problèmes DE RESSOURCES ET DE MOYENS Problèmes DE RESSOURCES ET DE MOYENS Des usagersDes usagers Des structuresDes structures Permettre lexercice de la CITOYENNETÉ Permettre lexercice de la CITOYENNETÉ Exercer des choixExercer des choix Connaître ses droitsConnaître ses droits Avoir des droitsAvoir des droits SENSIBILISER et INFORMER SENSIBILISER et INFORMER

45 Des thèmes transversaux ACCOMPAGNER ACCOMPAGNER Sur toutes les thématiquesSur toutes les thématiques Tout au long de la vieTout au long de la vie Les usagers, les parents, les entreprises, les professionnelsLes usagers, les parents, les entreprises, les professionnels INDIVIDUALISER INDIVIDUALISER PROXIMITEPROXIMITE DIVERSITEDIVERSITE Dans un bassin de vieDans un bassin de vie A un rythme adaptéA un rythme adapté En lien avec le monde ordinaireEn lien avec le monde ordinaire

46 INTÉGRATION « Mes parents voulaient que je sois le plus possible dans le milieu ordinaire pour que je sois le plus avec les gens valides pour développer lautonomie. … Je travaille en milieu ordinaire, et je participe à des associations pour handicapés pour mes loisirs, comme ça mes parents sont plus daccord. Je ne me fais pas damis avec les autres (personnes non DI) mais, si javais été que avec des personnes handicapées je naurais pas pu évoluer. Les associations spécialisées me permettent de trouver des amis. Je ne me fais pas damis avec les autres (personnes non DI) mais, si javais été que avec des personnes handicapées je naurais pas pu évoluer. Les associations spécialisées me permettent de trouver des amis. Il me faut les 2 car je trouve un équilibre. Sinon, je serai toujours avec les pas handicapés. » Il me faut les 2 car je trouve un équilibre. Sinon, je serai toujours avec les pas handicapés. » « Je souhaite pas aller ailleurs, changer de travail car il y aura peut-être les mêmes difficultés : encore se battre contre les mêmes préjugés »

47 Létude PIPS : Quelles suites? Des préconisations dans le Schéma Départemental des Personnes Handicapés de lIsère Des préconisations dans le Schéma Départemental des Personnes Handicapés de lIsère Des préconisations dans le référentiel daccompagnement des personnes déficientes intellectuelles Des préconisations dans le référentiel daccompagnement des personnes déficientes intellectuelles Des groupes de travail pluri-partenaire Des groupes de travail pluri-partenaire Une mise en œuvre concrète : le dispositif ESAT+SAJ ouvert en 2008 Une mise en œuvre concrète : le dispositif ESAT+SAJ ouvert en 2008 Promotion du temps partagéPromotion du temps partagé Nouvelles activités professionnellesNouvelles activités professionnelles Ouverture et contact avec le milieu ordinaireOuverture et contact avec le milieu ordinaire

48 Usager Communiquer ÉcouterInformer … Inventer ? Accompagner Proposer Adapter Létude PIPS : Quelles suites?

49 Les besoins émergeants au cours de l histoire LEXPERIENCE DES ATELIERS DE LA MONTA AFIPAEIM

50 Les besoins émergeants au cours de lhistoire Créer des places pour accueillir en situation de travail des personnes handicapées Créer des places pour accueillir en situation de travail des personnes handicapées Différentes types dateliers : Organiser une progression du travail protégé vers le milieu ordinaire Différentes types dateliers : Organiser une progression du travail protégé vers le milieu ordinaire Le service de suite : Maintenir un accompagnement médico-social auprès de personnes ayant trouvé un emploi en milieu ordinaire : Le service de suite : Maintenir un accompagnement médico-social auprès de personnes ayant trouvé un emploi en milieu ordinaire : Les autres structures daccompagnement en milieu ordinaire mises en place au cours du temps : OPTICAT –SFPA - la RSFP Les autres structures daccompagnement en milieu ordinaire mises en place au cours du temps : OPTICAT –SFPA - la RSFP

51 Les besoins émergeants au cours de cette histoire Création des ateliers protégés en 1988 : une nouvelle modalité daccueil des TH pour les plus autonomes Création des ateliers protégés en 1988 : une nouvelle modalité daccueil des TH pour les plus autonomes Création des FOJ puis SAJ Création des FOJ puis SAJ Évolution des contraintes économiques (délais, qualité, quantités)Évolution des contraintes économiques (délais, qualité, quantités) Évolution des contraintes budgétairesÉvolution des contraintes budgétaires une perception plus précise, nourrie de lexpérience passée, des besoins des personnes handicapées adultesune perception plus précise, nourrie de lexpérience passée, des besoins des personnes handicapées adultes

52 Aujourdhui : des constats Évolution continue des contraintes économiques (délocalisations) et budgétaires Évolution continue des contraintes économiques (délocalisations) et budgétaires Avancée en âge des personnes accueillies Avancée en âge des personnes accueillies Meilleures connaissances des besoins des besoins des personnes handicapées adultes Meilleures connaissances des besoins des besoins des personnes handicapées adultes Evolution des valeurs de reconnaissance sociale Evolution des valeurs de reconnaissance sociale

53 Aujourdhui : de nouveaux besoins Accueil de jour (avec différents niveaux dactivités) Accueil de jour (avec différents niveaux dactivités) Accueil de vie (avec hébergement) Accueil de vie (avec hébergement) Avec un accompagnement médical et éducatif proportionné aux besoins des personnes Avec un accompagnement médical et éducatif proportionné aux besoins des personnes

54 Aujourdhui : à partir de 55 ans des besoins maisons de retraite maisons de retraite structures daccompagnement « en milieu ouvert » structures daccompagnement « en milieu ouvert » proposant un accompagnement médical et «éducatif» proportionné au besoins des personnes proposant un accompagnement médical et «éducatif» proportionné au besoins des personnes

55 Aujourdhui - à la marge des travailleurs handicapés intellectuels présentant une déficience psychique importante ; des travailleurs handicapés intellectuels présentant une déficience psychique importante ; des travailleurs handicapés intellectuels qui, sans présenter une déficience psychique notable, sexposent à certains risques de vie. des travailleurs handicapés intellectuels qui, sans présenter une déficience psychique notable, sexposent à certains risques de vie.

56


Télécharger ppt "Quels besoins, quelles évolutions avec la mise en œuvre des Lois de 2002 et de 2005 ? témoignages de lIsère Quels besoins, quelles évolutions avec la mise."

Présentations similaires


Annonces Google