La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 Comment favoriser la communication en P.S. ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 Comment favoriser la communication en P.S. ?"— Transcription de la présentation:

1 1 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 Comment favoriser la communication en P.S. ?

2 2 1 – De façon générale 2 – Si le langage est incompréhensible, du point de du lexique ou de la syntaxe 2 – Si le langage est incompréhensible, du point de vue du lexique ou de la syntaxe 3 – Si l’enfant semble répondre « à côté » ou « être ailleurs » 4 – Si l’enfant semble perdre le fil de la conversation 5 – Si le discours semble tourner en rond 6 – Si le discours est décousu : 7 – Si des contradictions apparaissent

3 3 Comment favoriser la communication en P.S. ? Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06

4 4 1 – De façon générale :

5 5 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 utiliser les reformulations, les relances et les verbes. parler lentement simplement et précisément. laisser à l’enfant suffisamment de temps pour répondre. avoir une attitude pleine de réceptivité qui donne à l’enfant une sensation de sécurité et de confort. faire attention au timbre de la voix, l’enfant réagissant parfois moins à ce qui est dit qu'à la manière dont c'est dit. éviter de parler à sa place. communiquer dans un endroit calme. penser aux situations duelles. être clair et logique dans son discours et dans ses intentions communicatives.

6 6 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 éviter notamment les mots non spécifiques (qui peuvent donner lieu à plusieurs interprétations), vagues, imprécis (pronom on par exemple dont le enfant peut avoir du mal à trouver le réfèrent), abstraits. ne pas hésiter à segmenter les consignes en étapes courtes. utiliser les mêmes mots et les mêmes phrases pendant les activités de la journée. s’intéresser à ce qui intéresse l’enfant. prêter attention aux messages non verbaux. ne pas hésiter à utiliser le langage non verbal (mimiques, gestes mais aussi sourire, toucher). ne pas penser a priori que ce que dit l’enfant est incohérent.

7 7 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 2 – Si le langage est incompréhensible, du point de vue du lexique ou de la syntaxe :

8 8 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 demander de donner un mot en rapport avec le « mot cible » (qualificatif, synonyme, etc.) demander de faire un geste. demander de montrer ou de désigner ce qui correspond à ce qu'il veut dire. ne pas interrompre l’enfant si ses erreurs n'empêchent pas de le comprendre. faire preuve de déduction et d'interprétation en s'aidant notamment du contexte, des intonations de voix des mimiques et des gestes.

9 9 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 3 – Si l’enfant semble répondre « à côté » ou « être ailleurs »

10 10 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 établir et maintenir le contact visuel, ce qui évitera à l’enfant de se disperser et ce qui maintiendra son attention en éveil. utiliser des gestes et des mimiques car ils facilitent la compréhension et l'attention. se placer face à l’enfant, au même niveau. utiliser la description ou la définition, donner des précisions, voire montrer l'objet si la difficulté semble liée à un problème de compréhension. ne pas hésiter à changer de thème de discussion si manifestement l’enfant n'« adhère » pas au thème présent ou s'il choisit délibérément un autre thème. « entrer dans la logique de l’enfant » plutôt que de vouloir systématiquement le ramener à la réalité présente. se demander si le discours de l’enfant, apparemment sans rapport avec la situation présente, ne deviendrait pas plus cohérent s'il faisait référence à une autre situation que l’enfant est peut-être mentalement en train de vivre.

11 11 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 4 – Si l’enfant semble perdre le fil de la conversation :

12 12 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 éviter de passer du coq à l'âne ou même simplement de changer trop rapidement de discussion. Dans ce cas là. prévenir l’enfant en disant par exemple : « maintenant, nous allons parler de... » laisser spontanément l’enfant revenir au thème de discussion lorsqu'il s'en éloigne en attendant un peu : s'il n’y revient pas, utiliser un mécanisme conversationnel de retour du genre : « tu me parlais de... » ou « c'était intéressant ce que tu me disais à propos de... »

13 13 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 5 – Si le discours semble tourner en rond :

14 14 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 reprendre le sujet de la conversation en faisant un résumé de ce qui a été dit puis inviter l’enfant à compléter.

15 15 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 6 – Si le discours est décousu :

16 16 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 poser des questions à l’enfant pour lui permettre de structurer sa pensée et/ou de le «canaliser ». reprendre ce qu'il a dit en relatant les informations ou les événements dans un ordre logique et/ou chronologique et l’inviter à poursuivre.

17 17 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 7 – Si des contradictions apparaissent :

18 18 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 reprendre ce qu’a dit l’enfant et l'interroger par une question à choix multiple d'abord : « tu m'avais dit ceci et tu m'avais dit cela. Est-ce ceci ou cela ? » ou une question oui/non : « est-ce ceci ? » puis « est-ce cela ? ». essayer d'obtenir un acte de langage permettant à l’enfant de donner son avis et d'évaluer la situation : « penses tu que ceci et cela soient possibles ? »

19 19 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 s'arranger pour faire utiliser à l’enfant des actes qu'il peut utiliser. proposer à l’enfant des situations dans lesquelles on sait qu'il peut utiliser certains actes encore émis adéquatement. Par exemple, si les formules de politesse sont émises facilement, le mettre dans des situations où il pourra dire « bonjour, merci,... ». choisir des sujets de discussion où il est à l'aise. montrer éventuellement des objets, des photos chargés affectivement pour provoquer une réaction.

20 20 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 Essayer de faire émettre aux enfants des actes de langage plus faciles pour lui : s'arranger pour faire utiliser à l’enfant des actes qu'il peut utiliser. proposer à l’enfant des situations dans lesquelles on sait qu'il peut utiliser certains actes encore émis adéquatement. Par exemple, si les formules de politesse sont émises facilement, le mettre dans des situations où il pourra dire « bonjour, merci,... ».

21 21 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 Contribution des collègues lors de l’animation pédagogique PS du 22/11/06 Comment favoriser la communication en PS ? Certaines réponses doublonnent mais j’ai voulu garder (presque) toutes les propositions. JS 1 – De façon générale On multiplie les situations de rencontre. On parle avec les parents. Il est difficile de prendre le temps d’attendre ( en situation duelle comme en regroupement. Laisser aller les enfants aller jusqu’au bout de son raisonnement puis quand il a fini le recentrer. Le toucher. Faire intervenir les autres quand on ne comprend pas. Renvoyer à l’enfant quelque chose hors contexte, décousu. Enregistrer et réécouter ( mais danger psy) en relation duelle. Faire appel à un rééducateur. Se mettre à la hauteur : capter le regard. Sécuriser : « contact physique » (frôler son épaule) Parler aux parents, adoucir la séparation, la mettre en mots. Diversifier les situations de langage : organisation, lieux, outils… Prendre le temps d’accueillir la parole de l’enfant. Dialogue avec l’enfant – Langage en situation : jeux, habillage… Établir le contact : - par le geste, - par le questionnement, - par l’écoute (être attentif à la tentative d’échange), - par la vidéo Adapter sa manière de parler : - la gestuelle, - moduler sa voix, - adapter le rythme et l’intonation Types de phrases utilisées par le Maître (ex : progression dans le type de questions utilisées) En motricité et dans les activités de classe : - verbaliser ce qu’ils font et pourquoi…, Travail sur les photos, se reconnaître. (album de ce qu’ils ont fait…) Favoriser les questions ouvertes Utiliser l’objet avec les enfants qui ne parlent pas. (doudou, marotte,…)

22 22 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 2 – Si le langage est incompréhensible, du point de vue du lexique ou de la syntaxe Utiliser le tutorat (GS, autres enfants PS). Reformulations, relances. Reformulation par l’adulte accompagner du geste, un autre enfant un autre adulte. Si formulation impossible, accompagnement par l’action : « Montre-moi… » et dire On répète ce qui a été compris. On reformule, on fait répéter l’enfant. On lui dit : « Je n’ai pas compris » Répondre de manière positive Reformuler et lui demander de valider ce que l’on croit avoir compris. Tentative de relance sur un autre sujet (pour prolonger l’échange) 3 – Si l’enfant semble répondre ou « être ailleurs » Recentrer le discours en entendant le « à côté » que l’enfant a dit sans le « sanctionner », relance individuelle. Si l’enfant est « à côté » mais n’a pas de difficulté on peut utiliser l’humour puis recentrer. Prendre en compte sa parole pour rentrer en relation puis ensuite recentrer sur le sujet. Différer le propos de l’enfant et rappeler la question posée. Solliciter individuellement l’enfant, entrer dans son jeu pour le ramener vers la situation proposée avec les autres. Accueillir la réponse, sans la développer et recentrer sur la question en reformulant éventuellement avec d’autres mots.

23 23 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 4 – Si l’enfant semble perdre le fil de la conversation Reprendre sa préparation pour l’adapter à l’enfant (phrases courtes, travailler sur une augmentation progressive du temps d’attention) Si l’enfant dévie du sujet (ex : coupe le fil pour toujours parler de sa maman) voir 3 Si l’enfant se désintéresse quelque soit la raison conclure la conversation et dire à l’enfant qu’on la reprendra plus tard. On lui rappelle ce qu’il a dit d’intéressant. On relance le sujet par une question. 5 – Si le discours semble tourner en rond Interrompre (après avoir écouté l’enfant) et relancer sur le sujet choisi par l’enseignant (individuel) Interrompre la boucle en détournant l’attention par un nouvel élément (langagier, physique…) L’enfant se perd dans des détails, on recentre sur l’essentiel. On élargit en posant une question. 6 – Si le discours est décousu Impliquer d’autres acteurs (RASED, parents…) Reformuler. Intervention d’un autre enfant pour aider à clarifier le discours. Proposer un discours cohérent et lui demander de valider. 7 – Si des contradictions apparaissent Reformuler On relève les contradictions. On explique.


Télécharger ppt "1 Animation Pédagogique - PS - Circonscription de Talence – 22/11/06 Comment favoriser la communication en P.S. ?"

Présentations similaires


Annonces Google