La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES AUXILIAIRES DE CULTURE Introduction I)Lutte chimique II)Lutte biologique III)Exemples dauxiliaires de cultures IV)Économie et écologie Conclusion.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES AUXILIAIRES DE CULTURE Introduction I)Lutte chimique II)Lutte biologique III)Exemples dauxiliaires de cultures IV)Économie et écologie Conclusion."— Transcription de la présentation:

1 LES AUXILIAIRES DE CULTURE Introduction I)Lutte chimique II)Lutte biologique III)Exemples dauxiliaires de cultures IV)Économie et écologie Conclusion

2 Introduction Les auxiliaires de cultures sont des insectes ou animaux qui, par leur action, entraînent linhibition ou la destruction despèces nuisible à lagriculture. Les insectes auxiliaires de cultures comprennent: les pollinisateurs: l'abeille domestique (Apis mellifera L.), le bourdon, … les entomophages: les prédateurs et parasitoïdes dinsectes ravageurs.

3 Devant le recul de l'efficacité de la lutte chimique et le coût croissant de celle-ci, l'agriculture moderne met en application depuis quelques années de nouveaux principes : Notions de seuil de tolérance (seuil de densité de ravageurs en dessous duquel le dommage peut être négligé) Sauvegarde des ennemis naturels des ravageurs : les auxiliaires. Lagriculture a traversé les étapes suivantes : lutte chimique lutte raisonnée lutte biologique

4 Lutte chimique Consiste à utiliser des produits phytosanitaires: les pesticides Fongicides (contre les champignons) Insecticides (contre les insectes) Nématicides (contre les nématodes) Intervient dans la culture intensive

5 Avantages: coût moins élevé que les auxiliaires facilité dutilisation grande efficacité spécificité des produits Inconvénients: produits polluants produits toxiques: pour lhomme pour les animaux

6 Lutte Biologique Consiste à introduire ou à renforcer une population d'auxiliaires, eux-mêmes inoffensifs pour les espèces végétales à préserver. Intervient dans les méthodes dites de "protection intégrée" et "production agricole intégrée". Relations de causes à effet : Éco-agronomie Santé humaine Développement durable

7 Avantages: Limiter les apports de pesticides Lutter contre des ravageurs résistants Spécificité des auxiliaires Simplicité d'utilisation Meilleures conditions de travail du personnel (notamment sous serre) Meilleur état général des plantes (d'où meilleure qualité des produits) Autopropagation (le cycle de vie de l'auxiliaire est identique à celui du ravageur)

8 Inconvénients: Coût élevé (utilisation limitée aux cultures à forte valeur ajoutée) Infection des pollinisateurs (ex : contamination des abeilles par un champignon auxiliaire) Difficultés dans le choix du mode d'application (choix du lieu et du moment propice à lapplication) Développement limité des auxiliaires (fuite de ceux-ci d'où nécessité d'en réintroduire) Prolifération incontrôlée de l'auxiliaire

9 Exemples dauxiliaires Auxiliaires pollinisateurs: Bourdons : actifs à basse température actifs dans des conditions météo difficiles disponibles toute lannée performants sous serre application à la tomate, au poivron, aux fraises, aux petits et gros fruits…

10 Abeilles: actives à des températures élevées disponibles quen été performants en plein air insectes très abondants application à toutes types de plantes (tournesol, arbres fruitiers, …)

11 Auxiliaires entomophages: Coccinelles: efficaces dés le stade larvaire très mobiles redoutables prédateurs de pucerons Punaises: servent préventivement peuvent survivre grâce à la sève ont une action localisée prédatrices des araignées rouges

12 Ecologie et Economie La lutte par les auxiliaires vise à concilier les exigences écologiques et économiques auxquelles doit satisfaire lagriculture: Lutte coûteuse pour lagriculteur mais rentable sur du long terme (utilisation dans les verger notamment) Lutte contre la pollution

13 Conclusion Contre les espèces indésirables, la lutte biologique constitue une solution efficace, bien que demandant l'observation de l'environnement. La lutte biologique peut s'inscrire dans une optique de développement durable, à condition toutefois de bénéficier d'un suivi scientifique rigoureux. Une utilisation plus répandue de cette pratique permettra la baisse des coûts de production des auxiliaires, ce qui sera le chemin d'un nouveau cercle vertueux.

14 Bibliographie Sites Internet: Magasines: Info-Ctifl n°159,163 PHM Revue Horticole n°407, 418, 424 Phytoma n°536, 542


Télécharger ppt "LES AUXILIAIRES DE CULTURE Introduction I)Lutte chimique II)Lutte biologique III)Exemples dauxiliaires de cultures IV)Économie et écologie Conclusion."

Présentations similaires


Annonces Google