La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Le langage à lécole maternelle. 2 ENJEUX ET MISE EN PRATIQUE DUNE PEDAGOGIE DU LANGAGE EN MATERNELLE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Le langage à lécole maternelle. 2 ENJEUX ET MISE EN PRATIQUE DUNE PEDAGOGIE DU LANGAGE EN MATERNELLE."— Transcription de la présentation:

1 1 Le langage à lécole maternelle

2 2 ENJEUX ET MISE EN PRATIQUE DUNE PEDAGOGIE DU LANGAGE EN MATERNELLE

3 3 IL SAGIT DE CLARIFIER CE QUEST: LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES FAVORISER LA COMMUNICATION LE LANGAGE ORAL LA FAMILIARISATION AVEC LÉCRIT UNE PREMIERE CULTURE LITTERAIRE LA CONSTRUCTION DU PRINCIPE ALPHABETIQUE ACTIVITES GRAPHIQUES ET ACTIVITES DECRITURE LE LANGAGE ORAL LA PRISE EN COMPTE DES BESOINS EDUCATIFS PARTICULIERS LA CONTINUITE AVEC LE CP

4 4 LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES Premier domaine dactivités Cest en souvrant aux usages et fonctions du langage que lenfant acquiert une langue La langue : Produit social et culturel évolutif, fruit dune histoire, fait de croisements et demprunts Le langage: Produit par un sujet singulier sexprimant Fonction humaine qui permet lexpression des pensées et lutilisation des représentations mentales. Un apprentissage distribué favorisant des interactions dans des situations de communication sous le regard bienveillant des adultes

5 5 Le langage : un objet dapprentissage pour lenfant Des activités Réception/ compréhension Ecouter et lire Production Parler et écrire

6 6 Trois dimensions du langage Instrument de communication Pour représenter le monde Objet dobservation et de manipulation Pour: Nommer, désigner, catégoriser le monde Rapporter des éléments à autrui Exprimer ses pensées et ses émotions Pour: Gérer des interactions Aller des expériences familières vers des systèmes déchanges élargies Envisager des modalités nouvelles dinteractions sociales Pour: Corriger, réfléchir, traiter la langue comme un objet Jouer et manipuler ses composantes

7 7 Organiser les apprentissages Cest organiser et baliser un parcours en concertation avec léquipe décole Le langage au cœur des apprentissages Des moments spécifiques de lapprentissage structuré La médiation verbale menée par le maître conduit à la compréhension des enjeux qui sous-tendent les activités

8 8 Quels apprentissages pour construire les compétences attendues? Un parcours progressif balisé par quelques grands repères La prise en compte du développement de lenfant Quel rôle pour lenseignant? Didactique et pédagogique Pédagogique et socio - affectif

9 9 FAVORISER LA COMMUNICATION Le développement du langage est lié aux échanges qui ouvrent lapprentissage de la communication. Pour lenfant la communication cest : Continuer un processus engagé depuis quil est né. Une rupture :communication à lécole ce nest pas comme communiquer avec ses proches. A la maternelle, la communication est à la fois : Un moyen du vivre ensemble : permet la relation à lautre Un moyen des apprentissages : utilisé au travers la compréhension des consignes, les échanges entre pairs sur les différentes façons de procéder, les questions posées Un objet dapprentissage : il faut saisir les dimensions sociales et pragmatiques qui se traduisent dans les rituels, les règles de politesse, le « règlement » de classe. La communication se fait à loral et à lécrit. La communication na pas seulement une facette de production mais aussi une facette de réception /compréhension.

10 10 Pour communiquer de façon efficace, lenfant doit développer des compétences ayant des composantes : Les compétences attendues en fin décole maternelle : Répondre aux sollicitations de ladulte en se faisant comprendre dès la fin de la première année de scolarité. Prendre linitiative dun échange et le conduire au delà de la première réponse. Participer à un échange collectif en acceptant découter autrui, en attendant son tour de parole et en restant dans le propos de léchange. · Langagières et linguistiques · Socioculturelles · Pragmatiques La communication non différée comporte toujours des composantes non verbales.

11 11 Lenseignant est constamment en position dobservateur, il prend des notes à propos des compétences des élèves - Il crée un contexte favorable pour : - Accueillir lenfant - Accueillir sa famille - Il réfléchit la nature des espaces en classe et lorganisation temporelle des journées - Il est un « tuteur » de langage Les autres « tuteurs » de langage Les adultes de lécole Les parents - Les situations scolaires authentiques : - Des situations naturelles - Des situations particulières : Communications culturelles Les consignes

12 12 LE LANGAGE ORAL Langage en situation Cest le langage qui: accompagne laction Se base sur la connivence des interlocuteurs Permet linstallation du « je » et du « tu » Langage dévocation Cest le langage décontextualisé qui: évoque labsence Donne accès à une compréhension du monde par les mots Permet la mise en récit Comporte trois variables; les personnes, le temps, lespace Les activités conduites mobilisent plus ou moins conjointement ou en alternance les deux types de langage

13 13 Parcours dapprentissage Lenseignant règle lorganisation des situations en faisant évoluer trois paramètres Les objectifs Les situations Le degré de guidance et létayage Lenseignant règle une organisation propice aux échanges

14 14 Le lexique Acquérir du vocabulaire cest appliquer des mots à des classes dobjets et comprendre quun mot peut appartenir à différentes catégories conceptuelles. Cette acquisition explosive en maternelle assure un socle essentiel pour la compréhension et la production du discours. Cette acquisition est facilitée par: La fréquence des mots Leur caractère saillant dans le discours Leur transparence morphologique Lassociation en schémas prototypiques Comment: La mobilisation en situation des mots (oral/écrit.réception production) Les activités de tri et de catégorisation Les activités linguistiques et métalinguistiques

15 15 Pratique du langage décontextualisé En fin de grande section chaque élève doit pouvoir prendre en charge son énonciation, construire un discours cohérent structuré et sans ambiguïtés quant aux référents. Rôle du maître Faire progresser les propos Apporter un étayage adapté et modulable Faire ordonner les évènements dans le temps et lespace Clarifier les relations entre les protagonistes Comment? Par la mise en vie dune pédagogie de projet qui mobilisera lenfant Par une complexification progressive des situations proposées Par lutilisation dimages substituts qui facilitent la restructuration des images mentales.(photos, affiches, albums… En installant des situations de communication avec des interlocuteurs externes. (correspondances, cahier de vie…) En travaillant les actes de langage dans différents domaines

16 16 LA FAMILIARISATION AVEC LÉCRIT Se familiariser avec lécrit cest: - - construire chez les élèves des attitudes denfants – chercheurs - - développer les premières compétences en matière de production décrits que lécrit peut – être converti en langage oral Faire percevoir le va et vient permanent entre loral et lécrit les rapports entre loral et lécrit

17 17 Quelles compétences cela construit chez les élèves en fin de maternelle? Nommer des écrits usuels dans leur milieu Repérer un même écrit sur des supports différents Identifier le texte qui correspond au projet Raconter brièvement une histoire Reformuler avec ses propres mots un passage lu par lenseignant Dicter individuellement ou collectivement un texte à ladulte

18 18 Pour cela, - avoir recours aux écrits dans leur diversité en réception et en production - expliciter la nature et lusage de ces écrits A travers les trois grandes catégories décrits Les écrits littéraires Les écrits documentaires Les écrits fonctionnels Dans des situations régulières et réelles avec un aménagement pensé de la classe

19 19 Pratiquer des écrits en situation Identifier la fonction dun écrit Commencer à comprendre la fonction de quelques formes prototypiques en situation et en réception A laide de quelques ouvrages repères utilisés en contexte (disciplines) pour structurer un questionnement et apporter des réponses

20 20 En découverte du monde: cycle végétal Une mise en réseau dalbums autour dun animal

21 21 Découverte du corps

22 22 En utilisant la diversité des livres Les livres à compter Les imagiers

23 23 Les abécédaires En arts graphiques et arts visuels

24 24 La production décrits Cest écrire en situation Comment? En ayant recours à la dictée à ladulte dans des conditions favorables Des situations authentiques (destinataires connus…) Organisation sous forme dateliers Groupes homogènes ou hétérogènes Régularité des activités dans le temps Organisation matérielles

25 25 Lire et écrire avec les T.I.C. Une approche complémentaire pour découvrir, produire, communiquer, expérimenter, sentraîner Des activités inscrites à lemploi du temps passant par lutilisation de logiciels ou des activités de copie

26 26 UNE PREMIERE CULTURE LITTERAIRE Un triple intérêt Nourrir limaginaire Faire découvrir un usage particulier de la langue Découvrir le patrimoine Pour des visées culturelles: Faire découvrir les livres et des pratiques Construire un rapport personnel au langage écrit Familiariser avec des pratiques langagières Entrer dans la culture de lécrit Découvrir des valeurs et le sens de la vie

27 27 Des objectifs et des livres pour les atteindre Comment? En organisant des parcours de lecture En créant des relations entre les livres Petite section En faisant découvrir la pratique du livre (livres attirants) En sollicitant lanticipation En favorisant la compréhension des sauts de pages En résolvant les problèmes dénonciation « je » et « il » Moyenne section et grande section Par la mise en place dune approche comparative (livres, films, documents animés) Initier les élèves aux codes de lalbum nécessite une analyse préalable du maître.

28 28 Faire entrer les élèves dans les mondes fictionnels : Un même type de personnage En organisant la rencontre avec des personnages : Notion de personnage unique à travers: Des parcours avec des séries

29 29 Les multiples facettes dun personnage Les personnages - objets

30 30 Les personnages - archétypes Le loup « dévorant » Le renard Les relations familiales Logre

31 31 En amenant à construire les pensées dautrui, à apprendre à en parler Histoire damour Histoire de dispute Lendormissement, la peur

32 32 Rejouer sur le plan langagier et symbolique des jeux denfance En faisant découvrir le patrimoine Monde / caché Jeu dempilement Les comptines Autres jeux de langage

33 33 Les contes ouvrent sur le patrimoine des traditions orales à valeur symbolique abordent des problèmes existentiels proposent de systèmes de valeurs Structure en randonnée Thèmes de lendormissement Thème du plus petit et plus malin

34 34 Choix des livres Quelques critères à prendre en compte Résistants Qualité de limage, relation texte / image Variété des époques, des auteurs, des genres, des personnages Constructions narratives Modes dénonciation Créer des conditions favorables Lire souvent et beaucoup Varier les médiateurs Présenter les textes de manière réfléchie

35 35 Travailler la compréhension En facilitant les interactions entre les élèves : Par questionnement du maître Par un aménagement de lespace et la parole En suscitant les débats En favorisant et en étayant lémergence des représentations Par une mise en voix Comment? 1)En agissant avant la lecture 2)En confrontant les points de vue 3)En sassurant de la compréhension

36 36 Les comptines et la poésie Les comptines Se prêtent aux jeux sur la langue, aux manipulations linguistiques Leurs fonctions: Jouer avec les mots et les sons Préparer au travail de structuration sur la langue Améliorer la prononciation, larticulation Approprier les réalités sonores du langage Simprimer des règles linguistiques et des modèles syntaxiques Développer limagination et la créativité La poésie Se situe du côté de lart et de la maîtrise de la langue Ouverture vers un autre univers de la langue Prise de conscience que la langue nest quun projet de communication Cahier de poèmes

37 37 Créer les conditions dune mémoire des textes Proposer des activités de mise en mémoire Construire un parcours dalbums Conserver les traces Carnet de lecture ou de littérature

38 38 LA CONSTRUCTION DU PRINCIPE ALPHABETIQUE La compréhension du principe alphabétique et la conscience phonologique sont deux composantes essentielles de l apprentissage de la lecture. Lécole maternelle doit donc, dans le processus dapprentissage de la langue écrite, : - familiariser un minimum les élèves avec le principe alphabétique ; - construire une première conscience des réalités formelles de la langue orale et écrite.

39 39 Cest à dire, permettre aux élèves de : Avoir accès à la conscience phonologique Identifier les composantes sonores de la langue et pratiquer des opérations sur ces composantes. - du repérage non conscient à une première réflexion sur les unités sonores - de la syllabe au phonème Découvrir les relations entre loral et lécrit. - Établir des correspondances entre le mot oral et le mot écrit - Identifier chaque lettre qui compose notre alphabet selon ses trois composantes. ENCOURAGER LES ESSAIS DECRITURE

40 40 ACTIVITES GRAPHIQUES ET ACTIVITES DECRITURE Trois domaines qui sarticulent et se combinent Dessin Mobilisation du geste dans une intention de représentation et dexpression Activités graphiques Construction des habilités perceptives et motrices compétences indispensables pour la maîtrise de lécriture cursive Ecriture Production de sens, approche des règles de lespace de la page et du système dencodage de la langue écrite

41 41 Activités graphiques Leur nature et contenu Reproduction de formes graphiques Acquisition des gestes Quotidiennes Accompagnées par lenseignant PS Le but recherché: laisance gestuelle Priorité à la découverte et lexpérimentation Pour le maître cest nommer, décrire les gestes, les formes, les comparer Progression MS Contrôle de la trace Orientation du geste Evolution vers la composition et lorganisation spatiale GS Utilisation des formes selon une intention en variant lorganisation spatiale Developpement de la capacité à respecter un ryhtme, une trajectoire

42 42 Ecriture Pour lapprentissage de lécriture, lenseignant doit prendre en compte: les composantes motrices Avoir une coordination dun mouvement de translation et de rotation Apprendre un geste contrôlé visuellement sur un espace maîtrisé Les composantes émotionnelles: Un geste qui sinscrit dans lémotion (plaisir,…) Composantes psychologiques: Un geste qui traduit la personnalité Les composantes cognitives: Activités qui obligent à raisonner, mémoriser des formes en les anticipant, sorganiser… Activités dans des situations réelles individualisées Qui prennent en compte la maturation de chacun

43 43 Quelques éléments pour une progression Copier des mots, des phrases après un entraînement de lettres même si elles ne sont pas toutes connues (GS) Ecriture cursive dans des situations contrôlées par le maître En fin de maternelle, lélève doit savoir copier une phrase courte en ayant une écriture correcte Rôle du maître: Observer la position, les traces, les attitudes Mettre en place un cahier décriture introduit de manière différenciée Groupement des lettres selon leurs similitudes

44 44 LA PRISE EN COMPTE DES BESOINS EDUCATIFS PARTICULIERS Des besoins éducatifs particuliers Deux thèmes abordés par les IO 2002 : Les enfants dont la langue maternelle nest pas le français Les enfants qui ont des difficultés avec le langage, quil sagisse de retards ou de troubles spécifiques. Les enfants non francophones Les enfants nés en France dont la langue maternelle nest pas le français Les enfants qui arrivent en France en cours de scolarisation

45 45 Des principes et des pistes - Accueillir lenfant avec ses codes pour aider à son intégration - Donner la priorité à loral et à la compréhension - Veiller à la dimension sonore du langage - Réserver des courts moments à ces enfants - Faire une place aux diverses langues maternelles dans la classe Les difficultés ou les troubles du langage Repérer les difficultés Indicateurs de vigilance (voir tableau page 116)

46 46 Ces éléments permettent aux enseignants : - daffiner leur regard quant aux comportements langagiers de lenfant - de disposer dun profil de compétences qui peut servir de base pour un accompagnement personnalisé Les évaluations en classe Les résultats de ces évaluations sont analysés en conseil de cycle avec le réseau pour la mise en œuvre dun dispositif daide. La famille doit être tenue informée par lenseignant. Si les difficultés persistent, on discutera à nouveau avec la famille sur la mise en œuvre dune aide particulière, éventuellement avec le réseau.

47 47 Retards et troubles Le retard simple va régresser avec le temps et un étayage bien construit. Le trouble se manifeste comme le retard par des formes déviantes du langage, une bizarrerie de construction des mots ou des phrases, le non respect des phases de lacquisition. Mais à linverse du retard il y a une absence de progrès notables dans le temps, malgré les stimulations apportées. Le diagnostic différentiel entre retard simple et trouble spécifique ne relève pas de la compétence des enseignants.

48 48 Les troubles spécifiques du langage Le trouble se définit comme la non installation ou la désorganisation dune fonction. On distingue deux grandes familles de troubles spécifiques du langage : - la dysphasie: Cest un trouble significatif sévère et durable de lévolution du langage oral. - la dyslexie : Le repérage précoce de signes est important. La GS est le moment adapté pour le repérage. Quand il y a TSL le dépistage, le bilan diagnostique et lélaboration dun projet thérapeutique relèvent du champ de la santé. Le projet pédagogique individualisé doit sarticuler avec ce projet thérapeutique. Le retard de langage Cest un décalage chronologique dans lacquisition dune fonction, par rapport à des références attendues pour lâge. On distingue différentes formes de retard : - les difficultés articulatoires ou élocutoires - le retard de parole - Le retard de langage

49 49 La prise en charge des difficultés Elle passe par la différenciation pédagogique. Elle passe également par une co-intervention du rased. Si les progrès savèrent insuffisants, lenseignant élabore un projet aidé par lensemble de léquipe éducative. Lenfant et la famille en sont parties prenantes. Si les difficultés persistent, des évaluations et des bilans spécifiques doivent être conduits. Médecins de lEN et/ou de la PMI sont sollicités avec les psychologues scolaires pour proposer des investigations qui permettront des prises en charge complémentaires à laction de lécole.

50 50 LA CONTINUITE AVEC LE CP cest partir des acquis des élèves Informer sur ce qui a été fait Transmettre des outils Avoir connaissance des compétences des élèves Sappuyer sur les outils transmis Capital mots référents Parcours dapprentissage en C.S.L. Comptines, chansons, poèmes… Outils construits (affichage…) Lexique thématique Ouvrages de littérature Projets vécus Consulter les livrets dévaluations Sinformer auprès du RASED Prendre en compte le décalage entre les élèves

51 51 « ya plus quà…. » Bon courage Document élaboré par les CPC Viarmes et Goussainville.


Télécharger ppt "1 Le langage à lécole maternelle. 2 ENJEUX ET MISE EN PRATIQUE DUNE PEDAGOGIE DU LANGAGE EN MATERNELLE."

Présentations similaires


Annonces Google