La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Crises et mutations financières 1 Crise boursière de 1987 Les caractéristiques dun Krach: Chute brutale et ample du cours des actions, Ampleurs des valeurs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Crises et mutations financières 1 Crise boursière de 1987 Les caractéristiques dun Krach: Chute brutale et ample du cours des actions, Ampleurs des valeurs."— Transcription de la présentation:

1 Crises et mutations financières 1 Crise boursière de 1987 Les caractéristiques dun Krach: Chute brutale et ample du cours des actions, Ampleurs des valeurs échangés, Absence de liquidité et extrême volatilité.

2 Evolutions des faits (Krach 1987) 2 La semaine du 12 au 16 Octobre 1987: Limportance des volumes échangés:1224 millions de titres; 225 millions en moyen par jour. Les journées des 19 et 20 Octobre 1987: La chute la plus surprenante du Dow Jones Indices: un prolongement de 508 points;une baisse de 22,6%. Record en échanges de titres: 600 millions de titres négociés par jour! Les deux tiers des 30 grandes valeurs étaient incotables, manques dordre dachats!

3 Les causes du Krach 3 Le rôle des taux dintérêt: (Effet mécanique) La structure des placements: alternatives entre placement en obligations et actions, Tant que les investisseurs croient à une hausse des cours,ils poursuivent leurs placements en actions. Mais lorsquun doute naît sur le maintient des hausses des actions et le taux dintérêt augmentent ils transférent leurs placements sur les obligations. La hausse des taux dintérêt engendre une situation potentielle de crise (vente daction chute des cours).

4 Les causes du Krach 4 Le rôle des taux dintérêt : (Effet balançoire) Si une obligation émise à taux fixe, son taux dintérêt ne varie pas, le coupon reste le même. Mais le cours de lobligation peut varier en fonction de loffre et la demande de titres sur le marché secondaire des obligations. Les cours des obligations varient en fonction de lévolution des taux dintérêt. Si les taux chutent,les nouvelles obligations seront moins intéressantes que celles émises précédemment. Ces derniers seront recherchés et leurs cours montera jusquà ce que les rendements de chaque obligation ségalisent. Liason inverse entre les taux dintérêt et les cours.

5 Pourqoui le Krach opère-t-il un 5 ajustement bénéfique ? 1.La hausse des taux dintêrét engendre une situation potentielle de crise. Ceci suscite des ventes dactions et chute des cours de celle-ci. 2.Cette baisse des cours joue un effet réequilibrant:elle fait augmentait le rendement des actions et rapproche ainsi le rendement des deux categories de titres ainsi le Krach peut opérer un ajustement bénéfique, un assainissement, un réequilibrage du financier; la crise boursière est comme toutes les crises, a la fois désordre et établissement dun nouvel ordre.

6 Léclatement dune bulle financière 6 Quest-ce quune bulle financière ? Une bulle financière éclate des linstant quun seuil est franchi. A cet instant, le prix dun actif enregistre un écart croissant par rapport à sa valeur dequilibre.A ce moment il suffit que le marché y croie pour que le prix continue à augmenter. linvestisseur suit le comportement des autres operateurs. Il peut même gagner pendant longtemps de largent dès linstant que la psychologie du marché reste haussiere. Mais des linstant que la psycologie des marchés renversée par lécart croissant entre les prix justifiés des actifs et le cours enregistrés, ceci provoque léclatement de la bulle et cest leffondrement des marchés.

7 Les causes de lexplosion des marches financières 7 Labondance des capitaux disponibles dégagés par les désequilibres de paiment à lechelle du monde : excédents des pays de lOPEP de 1973 a 1982 et des pays à balance commerciale positive ( la RFA, Le Japon et les quatre dragons asiatiques), déficits des Etats-Unis qui sont financés par des émissions de dollars. Depuis des années 70, la déréglementation a decloisonné les activitès financières, a favorisé la circulation des capitaux. La création de nouveaux produits financières La spéculation et la montée des taux dintérêt Linformation et linterconnexion des places financières

8 La cause profonde du Krach Les raisons immédiates du Krach: relèvement des taux de la Bundesbank et lannonce dun déficit commercial américan mensuel plus élevé que prévue. La cause profonde du Krach: laccumulation de déficits et dexcedents considérables dans les trois principaux pays industriels (Etats-Unis,Japon,RFA), Avant 1983, lEtats-Unis se présente en tant que créancier net du reste du monde. Dès 1983, Ils passent à une position de débiteur du monde et afin de combler leurs déficits budgétaire et extérieur proposent un taux dintérêt convenables pour ces capitaux.

9 La cause profonde du Krach 9 Labsence de mesure sévère pour réduire leurs déficits causait la manque de confiance sur les marchés internationaux et aussi faisait craindre au monde entier un brusque relèvement des taux et une baisse des cours des valeurs. Ainsi on assiste à une divergence entre lévolution du marché des actions, orientée à la hausse, et celle des marchés des obligations orientées à la baisse. Les autorités allemandes témoignant de leur manque de confiance dans les accords du Louvre sur la stabilisation du dolard, décident du relèvement des taux dintérêt. Après cette information diffusée sur les marchés, les resultats décevants du commerce extérieur américain a provoqué la crise.

10 Les conséquences macroéconomiques de la crise financière 10 Les ménages: Les détenteurs de laction sont appauvris Ils reconstituent leur épargne Ils restreignent leur consommation Les entreprises: Leurs actifs financiers sont dévalorisés Leurs investissements sont diminués Léconomie totale: Les cours des actions seffondrent La confiance disparait Le chômage augmente Lexpansion ralentit et la RECESSİON se manifeste! Le besoin dendettement augmente Le commerce mondial se contracte DEPRESSION se repand !

11 Analyses théoriques de la crise 11 LAnalyse Keynésienne : théorie conjoncturelle dinspiration keynésienne Trois temps importants Premier temps: la hausse des prix de petrol; répercussion sur les prix industriels et sur les prix de détail. La boucle prix-salaire; la montée de linflation. Deuxième temps: labondance des capitaux disponibles (pétrodollars) dégagés par les excedents des pays de lOPEP, Pourtant la contraction de la demande à lechelle mondial, récession keynesienne Troisieme temps: forte tendence inflationniste,difficulté à suivre une politique contracyclique (accomodation monétaire et relance budgetaire) Enseignement essentiel de la théorie keynésienne: lépargne excedentaire finit par la contraction de la demande donc limpact dune épargne accrue mène un effet inverse!

12 Les fondements du keynésianisme 12 La production des entreprises est limitée par le niveau de la demande, Elles peuvent augmenter leur production si la demande est forte Donc il nest pas en question dune production supplémentaire, Elles ont un excedent des capacités rentables, mais faible niveau de la demande autonome et aussi celui de la propension à consommer, constitue les raisons du chômage. Contrairement à lhypothèse des classiques, lépargne dépand principalement du revenu et linvestissement est determiné par les anticipations sur le demande future (variation du taux dintérêt ont une influence secondaire). La situation déquilibre de sous-emploi keynésienne est stable et ne peut être modifiée par une politique dexpansion de lEtat ou une modification des anticipations entreprises.

13 LAnalyse monétariste 13 Lapproche monétariste de la crise est née dune reflexion critique du courbe de Phillips. Deux propositions des monétaristes: 1) Il existe un taux de chômage naturelle qui ne dépend que de parametres réels fondamentaux, non de la politiques conjoncturelle et dont léconomie ne seloigne que temporairement. 2) Le taux dinflation ne depend que de la politique monetaire.

14 LAnalyse monétariste 14 La crise économique est la concéquence de deux phénomène: 1) Le taux naturel du chômage: linsuffisance de la fluidité du marche du travail, lexistence dun salaire minimum et la limitation des conditions dembauches et de licenciement, la variation des prix relatifs de lénergie, le déclin de la productivité, labondance des réglementations qui limitent le libre jeu des forces du marché 2) le maintient pendant 25 ans de politique keynésiennes sous pretexte de maintenir du chômage

15 Les fondements du monétarisme 15 Linflation a essentiellement pour origine un taux dexpansion monétaire trop élevé par rapport au taux de croissance réel de léconomie. Lors dune expansion monétaire trop rapide, les taux dintérêt a tendance à baisser mais ils remontent ensuite et dépasse leur niveau anterieur car ils suivent les anticipations de hausses des prix déclanchés par cette politique. La quantité nominale de monnaie, à un moment donné dans une économie, est déterminée par le comportement des autorités monétaires.

16 Les fondements du monétarisme 16 Il existe un taux naturel du chômage qui sexplique par les conditions structurelles de léconomie (pas les conditions conjocturelles). Des dépenses gouvernementales supplémentaires financés par lemprunt ou par limpôt finissent rapidement par évincer un montant identique de dépenses privés, le revenu reel reste inchangé. La meilleure politique économique consiste pour un gouvernement,à maintenir un taux dexpansion monétaire régulier compatible avec une croissance non inflationniste.


Télécharger ppt "Crises et mutations financières 1 Crise boursière de 1987 Les caractéristiques dun Krach: Chute brutale et ample du cours des actions, Ampleurs des valeurs."

Présentations similaires


Annonces Google