La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CONSULTATION DEDUCATION THERAPEUTIQUE DE SAINT-MARTIN (ANTILLES FRANÇAISES) Brigitte LEDOUX, infirmière éducation thérapeutique Unité de Dépistage et Soins.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CONSULTATION DEDUCATION THERAPEUTIQUE DE SAINT-MARTIN (ANTILLES FRANÇAISES) Brigitte LEDOUX, infirmière éducation thérapeutique Unité de Dépistage et Soins."— Transcription de la présentation:

1 CONSULTATION DEDUCATION THERAPEUTIQUE DE SAINT-MARTIN (ANTILLES FRANÇAISES) Brigitte LEDOUX, infirmière éducation thérapeutique Unité de Dépistage et Soins des Maladies Sexuellement Transmissibles, C.H. L.C Fleming Journée Infirmière SFLS Octobre 2013

2

3 O RIGINE DE LA CONSULTATION ETP

4 Taux dhospitalisation des patients VIH en hausse (40% du service de médecine) Motif principal dhospitalisation : échec thérapeutique DMS > 10 jours Manque de médecins: 1988 à 1996 : un médecin de Guadeloupe une fois par mois 1996 à 2002 : un PH dermatologue Composition de la file active : 60% de migrants Problématiques : barrière linguistique approche socioculturelle absence de soutien psychologique manque de personnel

5 HISTORIQUE DE LA CRÉATION Formation « Comment Dire » Création en 2002: 1 poste temps-plein IDE observance Période charnière (départ du médecin référent) Deux infirmières qui font preuve de : Motivation Disponibilité Volonté AVRIL 2002 : Premières consultations ETP

6 UNE ÉVOLUTION PAR ÉTAPES… 1 - Un bureau « parmi les cartons » au début Un bureau aux consultations externes, dédié à l'observance thérapeutique en Un mi-temps divisé en 2 quarts !!! Activité ciblée : une infirmière nommée à temps-plein en octobre Une consultation dobservance avec guide dentretien Une consultation déducation thérapeutique personnalisée en Une activité qui augmente avec la file active VALIDATION PAR LARS EN MARS 2013

7 A QUI SADRESSENT LES CONSULTATIONS DETP ? Suite à une annonce de diagnostic Introduction ou modification de traitement Echec thérapeutique Arrêt de traitement Femmes enceintes Enfants vivant avec le VIH Tout patient se posant des questions…

8 ACTIVITÉ ETP EN 2012

9 PROFIL DE LA FILE ACTIVE DETP patients suivis en 2012 : 212 Femmes : 130 Hommes : 79 Enfants : 3 (< 15 ans) Moyenne dâge : Adultes : 48 ans Enfants : 14 ans Origine : Haïti : 61 % France : 22 % St-Domingue : 11 % Autres : 6 % (Dominique, Jamaïque, Italie, Suisse, Partie hollandaise, Ste Lucie, Guyana, Afrique)

10 L ES C ONSULTATIONS ( N = 212 PATIENTS ) 894 consultations en en ambulatoire 390 en hospitalisation Environ 5 consultations par jour (176 jours de consultations) Types de suivi : Introduction dARV : 39 dont 3 femmes enceintes Introductions de trt antiVHC : 4 monoinfectés VHC + 2 coinf VIH/VHC Modification de trt VIH : 26 dont 3 grossesses arrêtées et 3 femmes enceintes Suivi avec traitement : 121 dont 2 enfants et 1 femme enceinte Sous trt antiBK non VIH : 2 Sans trt : 17 (patients VIH=15 + monoinfectés VHB=2) Accompagnement « arrêt de trt » : 1

11 E NTRETIENS (1) Entretiens individuels programmés ou non avec ou sans prescription médicale Langue maternelle du patient Accueil ++ : premier contact primordial Confidentialité Ecoute Respect culturel (Savoir accepter les croyances et traditions : doktè fèy,….)

12 E NTRETIENS (2) Echanger… (culture, habitudes de vie…) Amener le patient à développer des capacités : - gérer et anticiper les contraintes, les changements… - comprendre la dynamique de linfection à VIH… Conseiller, suggérer …. (ne pas faire à la place de ….) Ecouter et savoir accepter (conflits de priorités: social ++) Prévenir (accent sur santé sexuelle…)

13 MÉTHODES ET OUTILS Méthodologie Counseling, relation daide Méthode « Temps Clair » Méthode « personnelle » Outils Dessins Préservatifs Chevalet Planification journalière Les médicaments Semainier Téléphone Internet

14 ÉVALUATION Quantitative Comptage des médicaments Dates de délivrance des médicaments Score d'observance Bilan immunovirologique + test de résistance Qualitative Auto-évaluation Adapter (cf fiche HAS) Enquête de satisfaction RAPPORT ANNUEL DACTIVITÉ

15 EVALUATION Fiche synthétique auto évaluation HAS 2012 (points forts / points faibles) Evaluation mensuelle (quoi, qui, combien de temps…) Evaluation annuelle (travail éducateur + programme, permet de réajuster) Evaluation quadriennale (permet de voir si le programme a toujours lieu dexister…) Lévaluation du programme et de léducateur peut suivre les items du décret du 31 mai 2013 Les évaluations sont transmises aux tutelles (ARS)

16 F ONCTIONNEMENT : UNE A PPROCHE G LOBALE Préfecture Sécurité Sociale PMI Libéraux

17 LES PARTENAIRES: UNE ACTIVITÉ EN RÉSEAU Hospitaliers Médecine Hémodialyse Maternité Pédiatrie Psychiatrie Pharmacie Non Hospitaliers Médecins des parties française et hollandaise P.M.I. Infirmières de ville Pharmaciens et préparateurs Associations Médecins et ONG dHaïti Projet inclus dans projet détablissement

18 IMPORTANCE DE LA COMMUNICATION Réunion déquipe hebdomadaire Participation aux RCP Dialogue permanent Relation non hiérarchisée/respect des rôles) Dossier commun (E-Nadis ) Disponibilité des intervenants Interactivités au sein de léquipe L'ÉQUIPE

19 CONCLUSION Pas assez de communications infirmières sur lexpérience des équipes (oral ou écrit) Le nouveau décret met en avant ce point : déclic ? Manque de conscience de nos compétences…. Valorisation par évaluation extérieure (« Audit » Mme Achart-Delicourt, SFLS, à St Martin) 1) Mise en place dun réseau Antilles/Guyane 2) Coaching déquipes

20 MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "CONSULTATION DEDUCATION THERAPEUTIQUE DE SAINT-MARTIN (ANTILLES FRANÇAISES) Brigitte LEDOUX, infirmière éducation thérapeutique Unité de Dépistage et Soins."

Présentations similaires


Annonces Google